Lui tirer les cheveux, faire confiance à Botia : nos idées capillotractées pour arrêter James Lowe
James Lowe, l'arme fatale du Leinster.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Arme fatale du Leinster, James Lowe n'en finit plus de marquer cette saison. On a donc pensé à quelques idées qui pourraient servir aux Rochelais pour arrêter l'ailier irlandais. Ou pas.

James Lowe n'en finit plus d'affoler les compteurs. L'ailier international irlandais (12 sélections) d'origine néo-zélandaise, critiqué ces derniers mois, a su faire taire les plus sceptiques. Et pour cause, le joueur de 29 ans (1m88-101 kg) brille cette saison, à l'instar de sa formation du Leinster et n'a peut être jamais semblé aussi en forme. En Champions Cup, ce dernier a franchi à 10 reprises les lignes adverses et n'est plus qu'à une unité du record de Chris Ashton (11). Alors, comment le Stade Rochelais peut-il faire pour arrêter le solide ailier ? On a essayé de dénicher quelques petites idées. 

CHAMPIONS CUP. ANALYSE. Rapidité d’exécution, cellules de 3 mobiles.. Comment le Leinster concasse-t-il ses adversaires ?CHAMPIONS CUP. ANALYSE. Rapidité d’exécution, cellules de 3 mobiles.. Comment le Leinster concasse-t-il ses adversaires ?

Annihiler chacune de ses offensives

On le sait, le Leinster trouve la plupart du temps des solutions, en fixant la défense avec une (voire deux) cellule(s) de trois joueurs. Des décalages se créent alors en bout d'aile et qui de mieux que James Lowe pour finir les coups ? Difficile de contrer ce jeu millimétré irlandais. Mais si les Rochelais arrivent à agresser le porteur de balle, les attaques du Leinster seront automatiquement moins fluides que celles entrevues face à Toulouse. Et dès que Lowe aura la balle, il sera question de ne lui laisser aucun espace. Mais si ce n'est pas Lowe, les Irlandais peuvent s'appuyer sur d'autres individualités capables également de faire des différences. Un sacré casse-tête. C'est pour cela que nous même, avons pensé à des manières différentes de stopper l'hégémonie de l'excellent trois quarts aile. 

6 Nations 2021. Critiqué pour sa défense, James Lowe doit-il être écarté du XV de départ ?6 Nations 2021. Critiqué pour sa défense, James Lowe doit-il être écarté du XV de départ ?

Lui tirer les cheveux

Vous aussi vous vous en souvenez ? En 2017, lors d'une rencontre entre l'Australie et l'Afrique du Sud, l'arrière des Wallabies, Israël Folau n'avait rien trouvé de mieux que de tirer les cheveux de Dillyn Leyds. Sûrement les prémices des idées farfelues de l'ancien joueur des Waratahs et futur ami proche d'Idrissa Gueye, qui a par la suite, émis le souhait d'arracher la tête d'à peu près toutes les personnes qui ne pensaient pas comme lui. Une action qui n'était pas passée inaperçue et qui avait ensuite déclenché un accrochage entre les différents acteurs de la rencontre. Ironie de l'histoire, Leyds, désormais Rochelais, pourrait se retrouver à l'aile, face à James Lowe ce samedi. Et si le Sud-africain a à présent abandonné sa belle chevelure, celui-ci pourrait se venger sur son adversaire du jour. Alors certes, Leyds rend près d'une bonne vingtaine de kilos au surpuissant ailier irlandais. Offensivement, les joueurs sont diamétralement opposés. Quand Lowe joue sur sa puissance, l'excellent Leyds va plutôt faire valoir ses qualités d'appuis et de vitesse. De la vitesse justement, il en sera question pour s'agripper à la magnifique crinière de l'Irlandais. À défaut de l'arrêter, il pourra au moins le ralentir en attendant les plaquages salvateurs d'un Botia ou Danty. Et par la même occasion, lui arracher deux ou trois cheveux pour se les rajouter sur le haut du front. Histoire d'économiser un vol pour Istanbul. 

Le mistral

Ce n'est un secret pour personne. Outre sa puissance balle en main, James Lowe possède un coup de pied à faire pâlir la plupart des puristes de la planète. Et l'ailier ne se prive pas d'utiliser sa patte gauche pour acculer l'adversaire dans son camp, ou faire cavaler le troisième rideau, comme on a pu le voir face au Stade Toulousain. Mais Marseille est aussi connu pour son mistral et ses bourrasques à décoiffer Jorge Sampaoli. Cela pourrait être utile afin de totalement dérégler le pied de l'ailier. Celui-ci perdrait alors un de ses super-pouvoirs et ses coups de pieds, fileraient alors un à un directement en touche. Totalement déconcentré, il n'aura alors plus la lucidité de performer en attaque. Mouais, théorie assez bancale, on vous l'accorde. Suivant.

Sa blessure au tibia

Et si finalement, rien de toutes ces idées n'étaient nécessaires ? En effet, si La Rochelle enregistrera certains forfaits, le Leinster doit aussi faire face à une grosse vague de doute concernant certains de ses cadres. Outre son pilier Tadhg Furlong, James Lowe est, lui aussi, incertain pour cette finale au Vélodrome. La cause ? Une blessure au tibia. Il est vrai, on imagine mal ne pas voir le natif de Nelson, sur la pelouse du Vélodrome samedi. Mais puisque Tawera Kerr-Barlow risque utiliser un gant magique face au Leinster, on soumet l'idée à Lowe de jouer tout simplement avec un protège-tibia. Problème réglé. On lui déconseille, en revanche, de les commander auprès de Djibril Cissé. 

CHAMPIONS CUP. Aligner d’entrée Skelton face au Leinster, une fausse bonne idée pour La Rochelle ?CHAMPIONS CUP. Aligner d’entrée Skelton face au Leinster, une fausse bonne idée pour La Rochelle ?Jouer à 16

Puisque les Toulousains ont eu le droit d'évoluer à quinze (au lieu de quatorze) durant quelques secondes samedi à Brive, sans être sanctionnés, pourquoi n'en sera-t-il pas de même pour les Rochelais ? Ah oui, peut-être parce qu'on est en Coupe d'Europe et que les Français sont aussi mal vus qu'Anne aux yeux de Marc dans la nouvelle série phare de Canal +. Toujours est-il que l'on ne demande pas aux Rochelais d'évoluer toute la partie à 16. NON. On s'explique. Lorsque Lowe hérite de la gonfle sur son aile, Botia rentre ni vu ni connu pour aider son ailier à défendre sur le Sébastien Chabal version Guinness. Le Fidjien pourra alors s'en donner à cœur joie et livrer ses fameux plaquages ''épaule dans la tête'' qui auraient tué 100% des humains excepté Max Médard voire Jonny Sexton et son cerveau lent. L'ancien gardien de prison, qui au passage pourrait aider Thomas Ramos à s'évader de sa cellule de Marcoussis, prend alors son rouge habituel en finale de Champions Cup. Mais cela n'aurait aucune incidence puisque les Rochelais continuerait d'évoluer à 15 contre 15. Pour couronner le tout, James Lowe sort sur commotion, avant finalement de rentrer 10 minutes plus tard à la stupeur générale. Le joueur titube autant que Finn Russell et Greig Laidlaw à la sortie d'un pub d'Édimbourg. Mais le docteur irlandais l'assure : ''Lowe a passé avec succès le protocole''. Jonny Sexton ne peut que valider ses dires. Lowe inscrira un essai, son équipe sera sacrée championne d'Europe, mais lui, ne s'en rappellera pas. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News