Ces 5 "anciens" qui joueront gros durant l'Autumn Nations Cup en vue de 2023 !
Raka, Bézy et Atonio auront fort à gagner face à l'Ecosse.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Si les petits nouveaux sont nombreux dans la liste des 31 pour préparer l'Ecosse, quelques anciens font aussi leur retour et auront fort à jouer à l'automne.

Waouw ! Quel rafraîchissement ! Vous l’avez vu comme nous, la liste dévoilée par le staff des Bleus pour préparer la rencontre face à l’Ecosse dimanche prochain comporte de très nombreux changements, la fameuse règle des 3 feuilles de match maximum oblige. Parmi les 31 appelés, très peu à avoir joué les deux dernières rencontres face aux Gallois et aux Irlandais sont encore là, à l’exception de Baptiste Serin ou de Retière et Thomas, que l’on a vu pour un seul match chacun à l’automne pour l’instant. En revanche, les « anciens » convoqués à Marcoussis pour encadrer toute cette jeune-garde sont légion. Des garçons que l’on n'avait pas vus en Bleu depuis plusieurs années pour certains et qui auront là l’occasion de jouer le rôle de leader pour tutoyer les dernières places encore en ballotage dans le groupe type de Fabien Galthié, qui semble s’être dessiné en vue de 2023.Dulin, Bézy et Atonio de retour chez les Bleus pour préparer l'EcosseDulin, Bézy et Atonio de retour chez les Bleus pour préparer l'EcosseAu vu de la forme du XV de France en ce moment, les ultimes billets risquent de valoir leur pesant d’or et Murrayfield sera donc la première étape du chemin de croix qui attend les seconds choix dans leur quête de promotion. Pour eux, voilà qui sent la poudre !

Uini Atonio :

Le colosse de Deflandre est (enfin) de retour en Bleu après plus d’un an et demi d’absence. Banni par Jacques Brunel à la fin de son mandat, il est vrai qu’Atonio semblait émoussé et peinait à retrouver sa force de pénétration d’antan en 2018-2019. Une grave blessure aux cervicales plus tard et bien aidé par l’arrivée du sage « Dato » Zirakashvili en tant que consultant de la mêlée maritime, « Winnie » n’a jamais semblé aussi sûr à droite d’un édifice. Toujours aussi massif (1m96 pour 144kg), à 30 ans, le garçon aux 32 sélections semble désormais avoir l’étoffe d’un leader qui pourrait être fort utile pour encadrer les jeunes Haouas et Bamba, devants dans la hiérarchie. Clairement le bon moment pour jouer des coudes et marquer des points pour le Rochelais. 

Brice Dulin :

Celle-là, on ne l’avait pas vue venir ! Relancé à La Rochelle après deux saisons en dents de scie au Racing, l’arrière aux 29 sélections est donc de retour en Bleu plus de 3 ans après avoir porté ce maillot pour la dernière fois. C’était lors de la tournée estivale 2017 en Afrique du Sud où Dulin s’en était plutôt bien sorti malgré le marasme collectif. Mais une grave blessure au genou et un niveau de jeu jamais vraiment retrouvé, l’Agenais de naissance n’avait jamais regoûté à la tunique frappée du coq. Las, moins vif qu’à ses débuts, l’ancien Castrais dispose toujours probablement du meilleur timing aérien de l’Hexagone et d’une patte gauche plus qu’efficace, atouts non-négligeables pour rassurer dans le fond du terrain. Ce qui, ajouté à une expérience dont peu peuvent se targuer dans le groupe France actuel, pourrait bien donner une belle carte à jouer au garçon de 30 ans. A condition de briller lors cette Autumn Nations Cup où les jeunes pouces auront eux aussi les dents longues. 

Sébastien Bézy :

Lui n’a jamais été un cadre en EDF mais son retour était pourtant plébiscité depuis des mois et des mois, après 4 ans d’absence en Bleu. Comme Couilloud, on peut légitimement penser que s’il n’était pas tombé sur une génération aussi fournie à son poste, le cadet des frères Bézy serait déjà "caffi" de sélections et de distinctions en tous genres. Après plusieurs saisons fantastiques à Toulouse mais toujours barré par le talent unique d’Antoine Dupont, le demi de mêlée de bientôt 29 ans s’épanouit désormais à Clermont. Où il est déjà devenu un titulaire à part entière et a inscrit 5 essais en 7 matches depuis son arrivée. En 9, il y aura fort à batailler pour obtenir ne serait-ce que le ticket de numéro 2, mais avec un Seb Bézy à ce niveau de compétition, rien ne semble impossible. Pour confirmer au niveau supérieur et débloquer son compteur figé à 7 petites sélections, la rédemption internationale pourrait commencer le 22 novembre face à l’Ecosse. Le jour de… son anniversaire !

Alivereti Raka :

Celui que l’on présentait il y a encore peu comme LE futur phénomène à l’aile des Bleus semble finalement avoir laissé ce fardeau à Teddy Thomas et Damian Penaud. Bien qu’auteur de 3 essais en 4 sélections, le Fidjien d’origine n’a pourtant jamais vraiment conquis en Bleu et semblait désormais assez loin dans la hiérarchie des finisseurs français. Mais l’Autumn Nations Cup lui offre là l’occasion de marquer de précieux points aux yeux de Fabien Galthié - après avoir purgé sa suspension de 5 semaines pour plaquage dangereux -, à l’un des seuls postes où le technicien français semble ne pas encore être ferme et définitif dans ses choix. A pas encore 26 ans, la balle est encore dans son camp. 

Fabien Sanconnie :

Quelle belle récompense pour Sanconnie que de le voir à nouveau appelé en Bleu ! Alors que sa dernière apparition avec le XV de France avait été tout simplement catastrophique (en Nouvelle-Zélande à l’été 2018), l’ancien Corrézien a depuis largement progressé et est même devenu un titulaire au Racing devant un garçon comme Baptiste Chouzenoux. Agressif, dur au mal, le grand polyvalent (1m95) représente aussi une belle option en touche. A seulement 25 ans, il possède toujours l’avenir devant lui pour grappiller une place de troisième ligne remplaçant derrière l’inamovible triplette Cros-Ollivon-Alldritt. Sa performance à Murrayfield sera une donnée importante pour juger de son degré de compétitivité face à Cretin ou Woki pour le poste.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • to7
    15036 points
  • il y a 2 semaines

ça s'annonce quand même compliqué pour ces joueurs
pour bezy malgré tout son talent il y a un gros embouteillage sur le poste (avec des joueurs plus jeunes et plus expérimentés que lui)
pour sanconnie idem et de plus son profil tout en puissance ne semble pas tout à fait racord avec le plan de jeu (on voit plus un macalou s'inviter)
pour atonio ça ressemble plus à un dernier tour de piste qu'à autre chose
le seul qui a une vraie carte à jouer c'est raka un poste ou les deux titu logiques (thomas et penaud) sont régulièrement blessés, mais il lui faudra pour cela retrouver son meilleur niveau car c'est un poste auquel on ne pardonne pas grand chose

Ce que je constate c'est ce que le destin international de ces joueurs révèle de notre manque de régularité et de perspicacité ces dernières années.

Bézy présenté au début du mandat Novès comme un jeune prodige est quasiment déjà considéré comme un vieux. En fait il aurait déjà dû être sélectionné avant (surtout quand on voit le marasme à ce poste avant 2016). Au bout du compte : 7 sélections à presque 30 ans.

On pourrait répéter ce constat pour la plupart des joueurs cités et bien d'autres.

En général, une méforme ou une blessure qui amènent une remise en question totale et une difficulté à revenir au plus haut niveau voire une disparition des radars.

C'est franchement inquiétant sur le suivi mental des joueurs. Les coups durs font partie d'une carrière. Ce n'est pas normal que nos joueurs ne récupèrent jamais totalement ou bien trop lentement (on parle de trois ans pour Dulin... mais voir Ollivon également) lorsqu'ils se blessent ou ont un coup de moins bien.

J'ajoute sur notre perspicacité que notre équipe actuelle n'est pas si jeune qu'on veut bien le dire mais bon nombre de nos joueurs découvrent la sélection à 25 ans. C'est trop tard ! D'autant qu'ils étaient souvent très bons depuis trois ou quatre ans mais barrés par des étrangers ou simplement on ne leur faisait pas confiance en sélection (cf. Cros).

Au bout du compte, à partir de 30 ans les mecs sont considérés comme cramés et avant 25 ans comme immatures. Cela fait des carrières internationales de 5 ans avec le risque qu'elles s'interrompent à la moindre blessure ou méforme.

Ce n'est pas normal. A 25 ans un joueur des équipes du gotha international approche des 30 sélections et a près de 10 ans de carrière internationale devant lui. On n'offre pas de telle perspectives en France.

On a un problème de culture à considérer qu'un joueur de 25 ans (alors qu'il est au moins au tiers de sa carrière) n'est encore qu'un jeune et qu'un joueur de 30 ans est en pré-retraite.

  • Erèbe
    1180 points
  • il y a 2 semaines
@Un riz savant scie

excellent commentaire,

et les exemples sont légions, je les compartimenterais en 2 catégorie :
1/ les potentiels n'ayant pu enchainer (principalement pour les raisons que tu évoques)
Grosso Guitoune David Bézy Plisson

2/ les erreurs de casting de staff incompétent
Ducuing Palis Dumoulin LeBouhris Pélissié (jonathan) Mignot Doumayrou Dumoulin Camara (Djibril) Demotte Pointud et tant d'autres

mais le problème ne date pas des année 2010... encore aujourd'hui je me demande comment des garçons comme Médard Huget Poitrenaud Jauzion Fritz Elissalde (pour parler des joueurs que je connais mais il n'y pas que des toulousains bien sur) n'ont pas dépassé les 50/60 selection (voir 30 pour certain c'est wtf).

pour moi l'exemple parfait est le cas Palisson : excellent a ses débuts, disputant le mondial a 22ans et titulaire lors de la finale 2011... complètement jeté aux oubliettes par la suite. au profit de qui ?
Nakaitaici LOL
ou grosso Guitoune et consort n'ayant au final pas plus de 10 sélections.
si la confiance avait été maintenue a Palisson il aurait 70 selections entre 2010 et 2015 disons. et objectivement je ne vois aucun ailier dans laps de temps qui ai été vraiment meilleur ou plus régulier ( a par Huget justement qui était sur l'autre aile)

@Erèbe

Jauzion a quand même 73 sélections au compteur. C'est certes trop peu pour le meilleur joueur de l'histoire du XV de France, mais il n'est pas non plus dans la catégorie des joueurs snobés par la sélection. C'est son compère Fritz qui a connu les mises à l'écart répétées, constituer pendant des années une des meilleures paires de centre mais ne pas être appelé avec ton binôme c'est incompréhensible. C'est comme si tu prenais Batman sans Robin...

@Team Viscères

Ou Bernie Krapul sans le bon Dr SS...

@lelinzhou

Je les vois plus en "Dumb & Dumber" qu'en Batman et Robin...

@Un riz savant scie

"Au bout du compte, à partir de 30 ans les mecs sont considérés comme cramés et avant 25 ans comme immatures."
C'est loin d'être propre au rruby, dans nos sociétés on n'embauche pas les jeunes de 25 ans car il manquent d'expérience, et les plus de 40 parce qu'ils en ont trop...

  • FRLab
    47793 points
  • il y a 3 semaines

Et pas de Beauxis alors??

@FRLab

Il ne faut pas galvauder notre arme fatale.

Raka : 26 ans, 4 sélections, première apparition en août 2019.
Sanconnie : 25 ans, 5 sélections, première apparition en mars 2017.


J'ai du mal à voir le critère qui fait d'eux des anciens, même entre guillemets. Surtout pour Raka, même les joueurs du "renouveau" comme Ntamack sont plus anciens que lui dans l'histoire du XV de France...

  • Timmaman
    9631 points
  • il y a 3 semaines

2023 est dans 3 ans.
D'ici là il y aura eu de nombreuses tournées, des blessés, des révélations etc...
Atonio aura déjà 33 ans, Dulin pareil....
Article inutile pour brasser du vent.

PS: on dit "jeunes pousses" pas "pouces

@Timmaman

Oui enfin il faut arrêter avec le jeunisme, chaque vainqueur de coupe du monde avait bon nombre de trentenaires dans leurs équipes...

  • Timmaman
    9631 points
  • il y a 2 semaines
@Gonze à l`eau t`es fada !

Oui enfin on est en train de bâtir un groupe jeune et prometteur, avec quelques cadres, je ne vois pas pourquoi il faudrait tout remettre en question d'un coup..

@Timmaman

Ah mais je suis complètement d'accord pour garder le même groupe ! je râle juste contre le jeunisme. Si Atonio ou autres ne seront pas à la coupe du monde ce n'est surement pas à cause de leur âge.

@Timmaman

Rien n'est remis en question, c'est juste qu'on doit jouer des matchs sans le groupe France grâce au grand talent de négociation de la FFR. Du coup on a une équipe avec des seconds couteaux, des anciens sur le retour ou des futurs espoirs.

Mais aucun des joueurs de cette liste ne sera titulaire lors du prochain Tournoi, hors blessures/suspensions. Le staff a clairement défini son groupe restreint, les matchs en plus par rapport à la convention sont des matchs de l'équipe de France bis.

  • Timmaman
    9631 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

Assez d'accord, sauf à certains postes où des places sont encore à prendre!

  • Jeff_74
    305 points
  • il y a 3 semaines
@Timmaman

Surtout, pourquoi se baser sur des joueurs de 30 ans alors qu'on a des bons et jeunes joueurs à leurs postes ?

Derniers articles

News
News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News