Au fait, depuis combien de temps n’avions nous pas vu de Bayonnais sous le maillot Bleu ?
Bayonne de nouveau sous le maillot Bleu ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Si sa sélection est passée inaperçue au milieu d’un tout jeune XV de France si emballant hier, Guillaume Ducat est une exception tout à fait basque.

Un jour après la frustrante, mais ô combien encourageante, défaite de la jeune-garde française à Twickenham, la pression commence peu à peu à retomber. Les uns et les autres vont retourner dans leurs clubs respectifs et retrouver rapidement les joutes du Top 14, les sinus certainement un peu embaumés par ce qu’ils viennent de vivre et l’état d’esprit fantastique qui se dégage de ce XV de France là. 

Qui est Guillaume Ducat, l'inconnu épié par le XV de FranceQui est Guillaume Ducat, l'inconnu épié par le XV de France

Mais dans le feu de l’action, hier, une anecdote est passée totalement inaperçue en cours de rencontre. Entré à la 55ème minute, le deuxième ligne Guillaume Ducat était en effet le premier Bayonnais à connaître les joies du maillot Bleu depuis… Scott Spedding, en 2015 ! Un petit événement pour le club basque, qui n’avait donc plus eu de représentant au plus haut-niveau depuis son arrière, il y a plus de 5 ans. D’autant qu’au préalable, les joueurs de l’Aviron n’étaient pas non plus des habitués de la tunique frappée du coq, pour dire le moins. Disons même qu’on ne compte en général qu’un ciel et blanc tous les lustres en sélection !

Avant Spedding et ses débuts fin 2014 avec son compère Charles Ollivon, aujourd’hui capitaine du XV de France, on n’avait en effet plus vu de pensionnaire du stade Jean-Dauger depuis 2011 et Yoann Huget. Par la suite, l’Ariégeois a eu la carrière qu’on lui connaît, raflant au passage 62 capes en Bleu jusqu’en 2019, mais pour la grande majorité d’entre elles sous le maillot du Stade Toulousain. Peu avant les débuts de ce dernier en 2010, l’on vit également le tout jeune Benjamin Fall glaner 2 petites sélections avec le groupe France lorsqu’il était encore sous contrat avec les Ciels et Blancs. Sa dernière contre l’Écosse en ouverture du Tournoi 2010, sa première face aux Samoa lors de la tournée d’automne 2009, alors qu’il était accompagné de son capitaine de touche de l’époque : Julien Puricelli. Ensuite ? Plus rien ou presque pour ces deux hommes, mais en tous cas jamais en tant que représentants de l’Aviron Bayonnais.

Et avant, alors ? Idem, avant la sélection de Jean-Baptiste Peyras (1 sélection) lors de la tournée suicide en Australie à l'été 2008, il avait fallu attendre 12 ans et les débuts de Titou Lamaison en Bleu pour faire se lever de son siège le supporter des quais des Galuperies et des Corsaires. Rien que ça ! Pire, dans toute l’histoire basque, on ne comptait même que 21 internationaux Français à XV avant Guillaume Ducat ce dimanche face aux Anglais ! De Fernand Forgues à Scott Spedding, donc, en passant par le plus mythique d’entre eux, Jean-Dauger en 1945, et quelques noms bien connus du paysage rugbystique hexagonal des années 90 dont Patrice Lagisquet. C’est vous dire si Ducat le géant (2m05) peut être, à 24 ans seulement, une fierté locale parmi l’engouement qui lévite au dessus du fantastique groupe France vu ce dimanche.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le jeu du personnage mystère, le point
Pas encore de gagnant
C'est un ancien joueur français
C'était un gafet.
Plus tard il a beaucoup marqué.
Par @Yonolan nous savons qu'il ne s'agit ni de Clerc ni de Dominici.
Nouvel indice : À la une souvent et même doublement.
Rappel : les propositions doivent OBLIGATOIREMENT être faites par mail sur [email protected] N'oubliez pas de mentionner votre pseudo rugbynistère que je puisse vous notifier ici.

@lelinzhou

gafet ?

@allélégros

Patois toulousain pour désigner un gamin.

@lelinzhou

@ Yonolan
Ce n'est pas David Skrela non plus, notre personnage est plus ancien.

@lelinzhou

@Yonolan insiste mais ce n'est pas Michalak ni Novès bien que la géolocalisation soit exacte.
@ ChausetteAClous propose Sella, un peu plus ancien et T. Cataignède, pour l'âge on se rapproche.
À nouveau @Yonolan avec J-P Rives et Garba, à tort.
Nouvel indice : il n'a jamais été international.

Bah ? J’ignorais que l’Aviron était si peu pourvoyeur d’internationaux ! Est-ce qu’un ciel et blanc ça pourrait expliquer pourquoi ?

@Yann Béli

C'est le lot de tous les clubs à petit budget qui font le yoyo entre Top 14 et Pro D2: dès qu'ils en sortent un bon, ils se le font piquer par les gros calibres.

@lebonbernieCGunther

Pour l’époque moderne, peut-être. Mais l’Aviron a gagné plusieurs titres, c’est pas n’importe quel club. C’est comme si tu parlais d’Agen en faisant mine d’oublier ses années folles

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News