AMATEUR. Panne de bus, bagarres générales et 4 rouges : le drôle de déplacement de Nîmes à La Seyne
Le bus de Nîmes en avait décidé autrement. Photo : Rugby Club Nîmois
Ce dimanche avait lieu un match attendu entre l’US Seynoise et Nîmes. Une rencontre qui a bien failli ne jamais se jouer… avant d’aboutir sur 4 cartons rouges.

A vous, les joueurs de série (désormais Régionales) qui pensez - qu’entre les arbitres qui ne viennent pas, les terrains impraticables et les vestiaires de 8m2 pour 25 bonhommes - toutes les misères du monde vous sont réservées, lisez plutôt ce qui suit. Alors que la rencontre de la très relevée Nationale 1 entre Suresnes et Tarbes avait déjà été reportée de samedi à dimanche à cause de la grève SNCF ce week-end, le lendemain, c’était au tour du club de Nîmes de connaître bien des galères. 

AMATEUR. Mais au fait, c’est quoi cette équipe des ''Euskarians'', qui n’avait plus affronté une nation depuis 2015 ?AMATEUR. Mais au fait, c’est quoi cette équipe des ''Euskarians'', qui n’avait plus affronté une nation depuis 2015 ?

L’entité pensionnaire de Nationale 2 avait quitté le Gard ce dimanche matin pour rejoindre le Var et affronter La Seyne, dans un match très attendu notamment par les gars formés dans la région toulonnaise, comme Nathan Sabbia (ouvreur) ou Lucas Gulizzi (3ème ligne). Sauf que sur le trajet, alors que les Verts et Rouges devaient manger dans un établissement des Sablettes (un isthme naturel qui ferme la Rade de Toulon, donnant lieu à l’un des plus beaux quartiers de La Seyne), leur bus est tombé en panne aux alentours de Six-Fours. Et ce à quelques kilomètres du lieu de rendez-vous ; trop loin pour le regagner à pied. 

Oubliez le poulet/pâtes du midi 

Résultat, pris de court, les professionnels du RC Nîmes font donc le choix de manger à Buffet Zen, un restaurant chinois à volonté situé à quelques encablures de là. Pour les coachs adeptes du fameux poulet/pâtes d’avant-match, c’est raté. 
Mais ce n’est pas tout ! Reste désormais la question de savoir comment se rendre au stade Marquet, où le match était prévu à 15h15. La solution ? Un appel au président de l’USS qui, gentiment, enverra des mini-bus sur place pour venir chercher les Nîmois et les transférer jusqu’à l’antre du stade Pierre Mendez. 

C'était assez comique, voire cocasse, à vivre.

Mais aussi les parents d'un des joueurs nîmois, originaires du coin qui, ont fait des allers-retours avec leur voiture pour accompagner des joueurs et apporter du matériel au stade. #valeursdurugby

2 bagarres, 4 rouges

En revanche, les valeurs furent un peu moins présentes sur le pré. Après deux belles générales que vous avez certainement vu tourner sur les réseaux sociaux, l’arbitre sortira 4 cartons rouges au total. Comme souvent lors des déplacements dans le Var, rétorqueront certains. 
Une journée loin d’être de tout repos pour le RC Nîmes, de fait, même si les Gardois repartiront avec la victoire, acquise de 2 petits points, 14 à 16. Pour le club présidé par Jérémie Fickou, en revanche, c'est une nouvelle défaite à la maison. Qui les maintient dans la zone rouge de cette poule 2 de Nationale 2, juste devant Valence d’Agen et derrière Dijon. Très dur pour ce club qui ambitionnait fermement la montée en Nationale 1 la saison passée. Mais dans le sport, tout va si vite… 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je n'avais pas besoin de lire la fin du titre pour deviner qu'on parlait de La Seyne.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News