6 Nations - 12e Grand Chelem de l'histoire pour le Pays de Galles qui a corrigé l'Irlande

6 Nations - 12e Grand Chelem de l'histoire pour le Pays de Galles qui a corrigé l'Irlande
6 Nations - Parkes a marqué le premier essai du match contre l'Irlande.
Le Pays de Galles a remporté le 12e Grand Chelem de son histoire en dominant l'Irlande lors de la 5e journée du Tournoi des 6 Nations.

L'Irlande se saborde

Dans le Tournoi des 6 Nations, c'est l'adversaire du Pays de Galles qui choisit de jouer avec le toit ouvert ou fermé. Pour ce match au sommet, l'Irlandais avait choisi de le laisser ouvert malgré des conditions climatiques très humides. Ce qui laissait présager d'un match à l'ancienne. Pas de boue au programme mais des fautes de main qui sont venues perturber les offensives, et particulièrement celles des Irlandais. Habitués aux lancements de jeu bien huilés, ils n'ont pas réussi à produire de longues séquences de jeu pour épuiser leur adversaire. Ils ont également été pris de nombreuses fois en mêlée.

Le Pays de Galles à sa main

Alors qu'ils avaient été menés 16 à 0 face au XV de France lors du premier match du Tournoi des 6 Nations, les Gallois ont tourné à la pause avec la même avance aux dépens de l'Irlande. Décidés à remporter ce match, le Tournoi et le Grand Chelem, ils ont réalisé l'entame parfaite avec un essai de Parkes dès la 2e minute, cueillant les Irlandais à froid. Plus agressifs, ils ont remporté leurs duels dans le premier acte. Puis ils ont capitalisé sur les fautes irlandaises pour faire grimper le score. Côté irlandais, en-dehors de cette action de Stockdale à la 8e minute, repris par Parkes, on n'a guère eu l'occasion d'inquiéter le Pays de Galles dont la défense a été très solide jusqu'à la fin du match.

Des Irlandais indisciplinés

La stat qui montre que l'Irlande a subi dans le premier acte, c'est celle du nombre de pénalités. Face à la France à Dublin, le XV du Trèfle a concédé 7 pénalités durant toute la rencontre. Ils avaient fait encore mieux contre l'Ecosse (6). En l'espace de quarante minutes, les coéquipiers de Jonathan Sexton ont poussé l'arbitre à siffler huit fois à leurs dépens - soit deux fois plus que lors du match contre l'Angleterre (4) - contre seulement cinq contre les Gallois. La différence se fait également au niveau de l'endroit des fautes. Jamais l'Irlande n'a été en position de buter.

Le Pays de Galles remporte la bataille du jeu au pied

Dans ces conditions, le jeu au pied a revêtu une importance toute particulière. Si l'Irlande est passée maître dans le "kicking game" grâce à sa charnière Murray/Sexton, ce samedi, c'est le Pays de Galles a remporté la bataille du jeu au pied. Comme un symbole, ce renvoi direct en ballon mort de Sexton à la 50e. En face, Anscombe a montré la voie dès l'entame avec son petit par-dessus. A la mêlée, Gareth Davies a été précis avec ses chandelles sous lesquelles ses coéquipiers ont été solides. Et notamment Dan Biggar, dont le pied a permis de trouver de très belles touches. Quant à Anscombe, élu homme du match, il a puni les fautes irlandaises face aux perches en logeant six pénalités (7 sur 7) pour un total de 20 points.

Le Grand Chelem pour les Gallois

Tout n'aura pas été parfait dans ce Tournoi pour les Gallois. Ils ont bien failli perdre face aux Bleus d'entrée. Mais ce samedi, ils ont remporté une 14e victoire de rang (dernière défaite le 24 février 2018 et une défaite face à l'Irlande) mais surtout le 12e Grand Chelem de l'histoire du Pays de Galles. Après, 2005, 2008 et 2012, ils dépassent ainsi avec ce quatrième Grand Chelem dans le 6 Nations la France qui en a remporté trois depuis 2000. Sachez que la plus large victoire du Pays de Galles sur l'Irlande remonte à 1907 avec un 29 à 0.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
Transferts
News