Coupe du monde 2023 : et si on changeait le format de la compétition ?
Et si le format de la Coupe du monde évoluait en 2023 ?

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le Mondial 2023, c’est déjà demain. Et si World Rugby en profitait pour faire évoluer le format de la compétition ?

Le 15 novembre 2017, la France obtenait - à la surprise générale - l’organisation de la Coupe du monde de rugby. Une belle victoire pour Bernard Laporte et la FFR, désignée par World Rugby et finalement préférée à l’Afrique du sud et l’Irlande. Mais au juste, que sait-on de la compétition ? Pas grand chose, si ce n’est les stades retenus pour accueillir les rencontres, de la Beaujoire au Stade de France, en passant par le Vélodrome ou le Groupama Stadium.

Si vingt équipes participeront au Mondial japonais, dont le coup d’envoi sera donné dans un an et demi, pourquoi ne pas imaginer un nouveau format pour 2023, avec plus d’équipes engagées ? Ces dernières années, l’Argentine a intégré ce qui est devenu le Rugby Championship, la Géorgie pousse à la porte du 6 Nations et de nombreuses nations émergentes sont toujours en course pour disputer l’édition 2019 de la Coupe du monde. Alors, pourquoi ne pas carrément imaginer un Mondial… à trente-deux équipes ?

Un nouveau format

Des poules plus équilibrées

Actuellement, vingt équipes réparties dans quatre poules de cinq se disputent le trophée Webb-Ellis. Les deux premiers de chaque poule sont qualifiés pour les quarts de finale, et chaque nation dispute donc quatre rencontres lors du premier tour. Maintenant, projetons-nous et imaginons que le rugby s’inspire du football. Cet été en Russie, la Coupe du monde de la discipline mettra aux prises trente-deux équipes, réparties dans huit poules de quatre, où chaque nation dispute donc trois rencontres lors du premier tour.

Premier avantage : on en finirait avec les matchs trop rapprochés et un calendrier pas vraiment équitable, conséquences du nombre impair d’équipes par poule. Par exemple, en 2015, l’Uruguay n’avait eu que… quatre jours de repos entre ces matchs face aux Fidji et à l’Angleterre. Impensable, alors que le combat pour la santé des joueurs est sans cesse mis en avant.

Deuxième avantage : les poules seraient plus équilibrées, avec une grosse tête d’affiche et un “outsider” qui lui disputerait la première place. On éviterait les fameuses “poules de la mort”. On peut imaginer deux formats possibles pour les phases finales. Soit passer directement aux quarts de finale, en ne qualifiant que les premiers du classement. Soit faire des 8èmes - comme au football - ce qui permettrait à certaines nations de connaître le second tour d’un Mondial pour la première fois.

Troisième avantage : il y aurait plus de matchs ! Actuellement, on dénombre quarante rencontres lors du premier tour. Avec ce nouveau format, on passerait à quarante-huit : de quoi faire plus de recettes (coucou World Rugby), de concerner plus de villes hôtes. Surtout, si les affiches des phases finales resteraient sensiblement les mêmes, une augmentation du nombre de pays permettraient de s’ouvrir à de nouveaux territoires, d’intéresser de nouveaux sponsors (coucou World Rugby, bis) et d’inciter les nations émergentes à progresser plus rapidement, avec une qualification pour le Mondial loin d’être aussi utopique qu’elle ne l’est actuellement.

Un nouveau mode de qualification

Qualification directe

Les équipes qui disputent le 6 Nations (Angleterre, France, Irlande, Italie, Ecosse, Pays de Galles) et le Rugby Championship (Nouvelle-Zélande, Australie, Afrique du Sud, Argentine) sont directement qualifiés pour la qualification. En 2019, la Géorgie l’est également, grâce à ses deux victoires minimum en poule. Idem pour le Japon… qui était de toute manière assuré de jouer la compétition en tant que pays organisateur. Douze équipes qu’on pourrait directement envoyer en 2023.


Europe :

Les formations du 6 Nations et la Géorgie sont qualifiées d’office. Pour 2019, l’équipe la mieux classée lors du Championnat d'Europe des Nations 2017 et 2018 - hors Géorgie, déjà qualifiée - va au Mondial. Pour le moment, l’Espagne tient la corde, la Roumanie devant passer par un barrage face aux Samoa (Océanie 3) et le tournoi de repêchage en cas de défaite.

Pour 2023, l’augmentation doit profiter aux nations européennes émergentes. On pourrait qualifier les quatre premiers (hors Géorgie) : l’Espagne, la Roumanie, mais aussi la Russie et l’Allemagne en profiteraient. Les deux autres nations les mieux classées en Europe - dernier du Championnat d’Europe et vainqueur de la 3ème Division - iraient en repêchage. Le Portugal et la Belgique seraient-ils ceux-là ?


Océanie :

La Nouvelle-Zélande et l’Australie sont qualifiées d’office. Les Fidji et les Tonga verront le Japon grâce au Pacific Tri-Nations 2016/2017. Les Samoa devront battre Europe 2 (Roumanie ?) pour prendre l’avion, ou remporter le Tournoi de repêchage en cas de défaite. Difficile de ne pas les imaginer aller directement à la Coupe du monde 2023 vu la faiblesse de la concurrence sur le continent… ce qui ne veut pas dire que le Pacific Tri-Nations a vocation à disparaître.

En revanche, l’Océanie pourrait obtenir un sixième et dernier ticket via l’Oceania Cup. Pour 2019, le vainqueur de cette compétition (Tahiti) peut disputer le tournoi de repêchage s’il bat le champion de l’Asia Rugby Championship (Hong Kong, Malaisie ou Corée du sud). Dans notre nouveau mode de qualification, pourquoi ne pas envoyer directement le vainqueur de l’Oceania Cup en repêchage ? Tahiti aurait les îles Cook et la Papouasie Nouvelle-Guinée comme concurrents. Pays passionné de… rugby à XIII, la Papouasie avait déclaré forfait pour l’Oceania Cup 2017.


Afrique :

L’Afrique du Sud est qualifiée. En 2019, seul un autre pays du continent africain est assuré d’aller au Japon : il s’agira du vainqueur de la Gold Cup 2018 (Zimbabwe, Maroc, Kenya, Ouganda, Tunisie, Namibie). Le second disputera le repêchage.

Dans notre fiction, on peut imaginer que les trois premiers de la Gold Cup 2022 (Namibie, Maroc, Kenya ?) iraient en France, ce qui permettrait à World Rugby de mettre en avant les progrès et le potentiel de l’Afrique. D’ici là, des équipes comme le Sénégal, l’Algérie, la Côte d’Ivoire ou Madagascar pourraient s’inviter dans la danse… Et disputer deux billets pour le tournoi de repêchage, qui commence à prendre forme.


Asie :

L’Asie, le continent délaissé par World Rugby. L’augmentation du nombre de participants à la Coupe du monde doit lui profiter. En dehors du Japon, les seules chances de qualification viennent du vainqueur de l’Asia Rugby Championship, qui doit passer par un barrage contre une équipe océanienne, puis le Tournoi de repêchage.

Avec le nouveau mode de qualification, le champion de l’ARC (Hong Kong ?) irait au Mondial. Et les deux autres équipes majeures du continent (Corée du sud, Malaisie ?) auraient une dernière chance en repêchage. Dans le futur, la Chine pourrait même s’inviter. Mais seulement présente en Division 3 asiatique (secteur est), elle doit vite progresser.


Amérique :

L’Argentine n’a pas à passer par des qualifications. Les USA se sont qualifiés pour 2019 en battant le Canada. Les Canucks ont perdu en barrages contre l’Uruguay (vainqueur du Consur Mayor A face au Brésil, au Chili et au Paraguay) et devront passer par le repêchage. Mais toutes les équipes citées - hormis le Paraguay - ont la particularité de disputer l’America Rugby Championship depuis 2016, avec l’équipe bis des Pumas.

On pourrait donc imaginer que les quatre premiers du classement - hors Pumas bis - se qualifieraient pour le Mondial 2023. Le dernier (Chili ?) disputerait alors un barrage face à l’équipe n’évoluant qu’en Mayor A (Paraguay ou Colombie ?), dont le vainqueur irait en repêchage.


Tournoi de repêchage :

On nage en pleine fiction, mais allons jusqu’au bout. Il reste cinq tickets à distribuer, pour huit équipes engagées dans le Tournoi de repêchage. Faisons deux poules de quatre : les deux premiers du classement se qualifient pour la Coupe du monde, les derniers sont éliminés… et le billet final pour la France se fait lors d’un barrage entre les 3èmes de poules.

  • Poule 1 : Portugal, Tunisie, Corée du sud, Îles Cook (en gras, les qualifiés)
  • Poule 2 : Chili, Belgique, Sénégal, Malaisie

Ce que pourraient donner les poules

Oui, nous sommes en plein dans la fiction. Si le délai pour 2023 est trop court, pourquoi ne pas imaginer une évolution du format pour 2027 ? D’ici là, les nations émergentes auront continué de progresser, et l’augmentation du nombre d’équipes relèvera peut-être de l’évidence. En attendant, voici ce à quoi pourraient ressembler les poules. Comme au football, il est impossible d’avoir plus de deux équipes européennes et plus d’une équipe d’un même autre continent dans la même poule.

Poule A : Nouvelle-Zélande / Géorgie / Namibie / Belgique

Poule B : Angleterre / Fidji / Espagne / Maroc

Poule C : Australie / Italie / Roumanie / Chili

Poule D : Ecosse / Tonga / Uruguay / Kenya

Poule E : Afrique du Sud / USA / Russie / Portugal

Poule F : Irlande / Samoa / Canada / Tunisie

Poule G : Argentine / France / Hong Kong / Sénégal

Poule H : Pays de Galles / Japon / Brésil / Allemagne

 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

24 équipes en 2023 plutôt que 32..

A quand une CDM à 40 équipes au Qatar ??? Sérieusement, à part l'intérêt économique, quel serait l'intérêt sportif ?
Des matchs disproportionnés où les équipes majeures feraient tourner l'effectif et qui indirectement seraient avantagées pour les matchs à élimination directe ?
Le rugby est un sport bien trop exigeant où les surprises sont quand même extrêmement rares.

@Amis à Laporte

Exactement

L'élargissement à 24 prévu pour 2023 est sans doute une bonne étape avant de passer à 32.
Par contre je pense que pour les qualifs faire une sorte de "coupe du monde amateur" pourrait être une super idée. Sur le principe du repêchage de la coupe du monde 2019 qui va avoir lieu à Marseille en novembre, on prévoit 4 poules de 4 plutôt qu'une seule et on augmente le nombre de places de qualifiés pour la "vraie" coupe du monde (une pour chaque finaliste, ou les 4 demi finalistes voire les 8 quarts de finalistes soit toutes les places réservées aux qualifs si on garde le principe des 12 meilleures équipes déjà qualifiées) cela offrirait des matchs intéressants pour les petites nations et un challenge à leur niveau.

C'est un tres bon systeme pour 2023! Enfin le rugby rentrerai dans une formule plus conventionnelle. Apres 2023 pour le systeme de qualification, il faudrait de vrais championnat contionnaux ou de region mondial qui servirait 2ans apres soit 2025 composé de 20 ou 24 équipes. L'année d'avant soit 2024 faire les eliminatoires continentale. Et en 2026 faire les barrages ou repechage... vous pouvez completer votre article... mais cette reforme serai une tres bonne chose

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans

bien sérieux :

Votre répartition des 8 poules en 2027 prévoit la France dans le chapeau 2, soit dans les 16 meilleurs mondiaux. Enfin ! Sachant qu'en cas plus-que-probable d'établissement l'an prochain de la MOLL (Monarchie Ovalistique Libérale Laportienne), profitant de l'effet année-coupe-du-monde, les augures nous prévoient après le quinquennat moustachu Fabien Galthié comme sélectionneur, cela ne paraît guère... crédible. Et ce surprenant pour ne pas dire traître rebond décrédibilise par contagion l'ensemble d'un article dont les qualités de sérieux et d'analyse ont abondamment été louées ci-dessous par mes pairs.

Archibald Moscato, pour la Bèglie Libérée

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans

pas sérieux :

Avant de passer à 32 équipes (8 poules de 4), on peut passer à 24 (4 poules de 6). Mêmes avantages : poules paires, plus d'équipes. J'aimerais bien (et aussi une coupe d'Europe à 2x4 équipes).

C'est bien de vouloir plus d'équipes et plus d'argent mais vous les reposez quand les mecs? Le rugby, ce n'est pas du foot ou du basket, il faut plus de repos! Soit on fait un match par semaine, soit on augmente le nombre de joueurs sélectionnés pour pouvoir jouer deux matchs semaines!

@Adishatz13

Relit bien l'article.
S'il y a plus de matchs à diffuser, les poules à 4 équipes enlèvent un match par équipe au premier tour.
Pour celles qualifiées, un huitième de finale en plus à jouer, ça donnerait le même nombre de matchs par équipe que le format actuel.

Rien de plus excitant qu'un Nz vs Belgique.
Par contre il faut qu'il y ait des 8èmes pour que l'EDF soit au second tour.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@brodie métalik

Tu voulais dire des 16è de finale ? D'ici 2027, on sera bien au-delà de la 16è place mondiale ! et même d'ici 2023 à la vitesse acquise (momentum!) de notre péréclitation actuelle ?

  • Iyhel
    22954 points
  • il y a 2 ans

24 équipes à peu près compétitives d’ici 2023, c’est jouable. 32, non.

  • Dodow
    7295 points
  • il y a 2 ans

Pour ! Totalement pour ! Mais pour l'instant totalement irréaliste si on veut pas revivre des humiliations à 142-0 comme Australie-Namibie (2003) !

Pour autant, depuis ces scores là les équipes qui ratent de peu leur ticket pour la coupe du monde ne seraient probablement pas ridicules à ce point. En 2011 la Russie a réussi à sauver l'honneur sur des scores "raisonnables" (62-12 contre l'Irlande ou 68-22 contre l'Australie), en 2015 les nations les plus faibles (Namibie et Uruguay) en prenaient une soixantaine au maximum également. C'est la preuve que tous les 4 ans il en reste sur le carreau alors qu'elles pourraient montrer quelque chose. Et puis c'est une coupe du monde, alors jouer en petit comité avec toujours les mêmes quand d'autres plus modestes auraient leur place c'est dommage.

Simplement voilà, 32 c'est trop, par exemple à la 31ème place du classement IRB il y a la Suisse qui joue le Tournoi des 6 nations 3ème division avec des joueurs de Fédérale 2 et Fédérale 1 (ou des clubs Suisses, je ne connais pas le niveau). Imaginez un club de Top 14 / Super Rugby / etc... jouer contre un club de Fédérale 2 ! Ces équipes prendraient l'eau à chaque match et pas que contre les nations majeures. Donc même en 2023, trop tôt pour cela.

Est-ce que 4 poules de 6 serait un bon équilibre ? Quand on regarde le classement IRB, ça commence à devenir entendable même s'il y aura quelques déculottées sévères. Mais avec 5 matchs de poule ça fait 8 journées entre le match d'ouverture et la finale, donc un peu long. Et toute autre formule avec des barrages ou des meilleurs seconds c'est le bordel pour une coupe du monde.

Mais en attendant n'y a t-il pas mieux à faire près de chez nous ?

Quand on voit le niveau du Tournoi des 6 nations deuxième division avec la Roumanie, Espagne et Russie qui sont plutôt au même niveau et qui savent accrocher voire battre la Géorgie, elles ne sont pas non plus à des années lumières des grandes nations européennes, alors, je m'imagine bien une coupe d'Europe avec :

- Angleterre
- Irlande
- Ecosse
- Pays de Galles
- France
- Italie
- Géorgie
- Roumanie
- Espagne
- Russie

L'Allemagne et la Belgique sont trop justes pour l'instant, ils prennent l'eau à chaque match en deuxième division sauf entre eux.

Du coup deux poules de 5 :

Les 2 premières de chaque poule vont en demi puis finale / match pour la 3ème place (donc chaque match compte y compris chez les équipes du 6 nations première division, pour s'assurer une place en demi).

Les 2 dernières de chaque vont en phases finales descendantes pour se classer.

Les 3ème font un match pour la 5ème et 6ème place (comme ça la France a le suspense de sauver son ego face à l'Italie ou la Géorgie, puis ça leur fait un match de moins ce qui évite de blesser des Clermontois).

Du coup :
- 4 matchs de poule par équipe + 1 à 2 matchs de phases finales.
- Hétérogénéité raisonnable avec du 65 à 9 prévisible, mais pas du 128 à 3.
- Proximité géographique ce qui permet de remplir raisonnablement les stades
- Permet de voir s'affronter des nations émergentes et développer le rugby dans ces pays là
- La France a un meilleur ratio de victoire

Le seul hic c'est le calendrier, mais bon on parle de 5 à 6 matchs par équipe, ça peut se faire tous les 4 ans.

Et surtout c'est moins délirant qu'un Afrique du Sud - Corée du Nord.

@Dodow

Une coupe d'Europe ? Pas assez de match internationaux ? Santé des joueurs ou alors faut abandonné le T6N et personnellement je ne suis pas d'accord. La solution c'est de changer la règle du T6N avec une monté et un descente à chaque édition.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Dodow

J'aime bien ta formule. Je pensais à une coupe d'Europe à 2x4 mais on peut passer direct à 2x5. (Mais tu es conscient qu'à chaque journée une équipe de chaque poule est au repos, comme dans le défunt tournoi des V nations, oui?)
Moi, je vois cette coupe d'Europe des nations tous les 2 ans les années paires (en évitant donc l'année coupe du monde). Et la coupe d'Europe des clubs les années impaires.

  • Dodow
    7295 points
  • il y a 2 ans
@spir

J'avais pas réfléchi à ça. Mais oui c'est sûr...

Ce que tu proposes est cohérent car la coupe d'Europe des clubs une année sur deux libérerait des semaines niveau calendrier.

Les clubs n'aimeraient pas trop...

Sur le fait de faire à 8 ou à 10, le niveau est assez hétérogène entre 8ème, 9ème et 10ème pour faire à 10 c'est sûr.

  • Dodow
    7295 points
  • il y a 2 ans
@Dodow

D'ailleurs sur la coupe 2019 il y aura :

Poule A : Irlande + Écosse + Equipe 2ème du 6 nations bis + gagnante du Play-Off (Samoa ou Equipe 3ème du 6 nations bis)
Poule B : Italie + Gagnante du repêchage (potentiellement équipe 3ème du 6 nations bis)
Poule C : Le crunch
Poule D : Galles - Géorgie

Si on se fie au classement IRB (très aléatoire mais faut bien de quoi pronostiquer) et au classement actuel du 6 nations B on pourrait donc avoir :

- Irlande / Ecosse / Espagne / Samoa / Japon
- Italie / Roumanie / Nouvelle-Zélande / Afrique du Sud / Namibie
- France / Angleterre / Argentine / USA / Tonga
- Géorgie / Galles / Australie / Uruguay / Fidji

Assez de match pour juger les hétérogénéités de niveau en 2019 et voir si un tel projet aurait sens pour la prochaine décennie.

  • AKA
    48748 points
  • il y a 2 ans

C' est sûr je me vois bien me lever à 5h du matin pour voir NZ/Belgique ou Australie/Chili! et je me demande combien de Belges ou de Chiliens le feront...

Ça nous changerai de voir la France gagner piteusement ses matchs et la nz gagner a la fin.

  • breiz93
    55044 points
  • il y a 2 ans

Augmenter le nombre de pays participants est une solution pour faire rayonner le rugby, mais les déséquilibres de niveau peuvent faire des sacrées blessures... d'amour propre!

@breiz93

Des blessures tout court. Tu fais jouer des mecs de federale contre les blacks c'est dangereux

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 2 ans
@Yionel ma star

bah, ils auront pas besoin de forcer le talent, ils vont pas les casser...

@dusqual

Je me souviens de Portugal-Nouvelle Zélande en 2007 🙂 https://www.youtube.com/watch?v=O31PGV6Vkt8

Tant qu'à trouver une formule originale, quelqu'un pourrait-il trouver un moyen de la France soit championne du monde ????
Quitte à mettre la main au portefeuille, hein Bernie ?

@Amis à Laporte

Coupe du Monde à 1 équipe.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

Coupe du Monde à 4 équipes : Crète, Belgique, Liechtenstein, Gauloisie.

(Faudra juste se méfier des Belges, surtout en 3è mi-temps embierrée.)

@Team Viscères

Hop, validé

Dans la poule Nouvelle-Zélande / Géorgie / Namibie / Belgique, qui est l'outsider censé disputer la première place aux Néo-Zélandais ?

  • WebDiv
    17333 points
  • il y a 2 ans
@Grand Sachem aux sages commentaires

D'ici là, la Belgique aura trouvé 40 neo-z avec une arrière-arrière-arrière-...-grand-mère Belge, les aura naturalisé (contre moult bières) et débauché Wilko comme entraineur des arrières, Mac Caw pour les avants, Noves comme manager, ils auront tout écrasé sur leur passage, seront monté en VI Nations, fais le grand chelem. Ils battent les blacks à la dernière minute, et remportent la coupe du monde dans la foulée, gagnant la finale contre la France (qu'on n'attendais pas là, mais Eddie Jones a fait des miracles) , qui se plaint de l'arbitrage de Sergio Parisse (car oui il sera passé arbitre entretemps). Tout a commencé avec cette victoire écrasante contre l'Allemagne, un weekend de mars 2018, en VI Nations B...

@Grand Sachem aux sages commentaires

En fait à part la poule Argentine/France, je n'en vois pas une seule qui n'est pas pliée à 99,9%.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

Pourquoi tu vois pas la poule Argentine/France pliée à 99,9% ? Ce serait demain, je dirais bien sûr pliée seulement à 99%, mais là on parle de 2023 ou 2027...

@spir

Parce qu'on se projette par rapport au niveau actuel des équipes sinon cela n'a aucun sens, personne ne connait le niveau des équipes dans 10 ans.

  • Ahma
    93197 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

" A part la poule Argentine/France " ? Pourquoi, tu penses que les Tonga ou les Etats-Unis peuvent devancer l'Argentine ?

@Ahma

Parce que même en étant mauvais, on doit bien avoir 3 ou 4% de chances de gagner sur un malentendu.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

plus en 2023 ou 2027

  • Ahma
    93197 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

Sur les autres poules, je te trouve un peu pessimiste pour le Japon ou les Fidji, dont les chances sont faibles mais peut-être pas à ce point.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Ahma

validé

@Ahma

Les Gallois sont trop physiques pour les Japonais surtout avec une préparation de plusieurs mois, et je ne vois pas les Anglais se trouer une deuxième édition de suite. Contre l'Écosse ou l'Afrique du Sud actuelle je leur aurai donné une chance.

On ne coupera pas à l'augmentation du nombre d'équipes (fric oblige - voir football) alors qu'une coupe du monde ça se mérite .
Sportivement 16 équipes suffisent .Quatre poules de 4, deux qualifiés (du coup pas de meilleurs deuxièmes ou troisièmes, le degré zéro de l'équité)

@Dormeur 15

16 c'est trop refermé, le rugby ne peut pas se le permettre médiatiquement. Mais en effet toute solution avec des systèmes tordus comme "meilleur second" n'est pas une solution.

@Dormeur 15

La seule raison pour laquelle la Coupe du Monde a été élargie de 16 à 20 équipes en 1999 c'est pour éviter que les États-Unis n'y soient pas. Tu ne verras jamais un tournoi à seulement 16 équipes, c'est beaucoup trop risqué du point de vue financier.

A titre personnel, je suis totalement pour. Une nuance toutefois, passer de 20 à 32 est très brutal, et un NZ-Belgique par exemple, c'est un 150-0 assuré. C'est pourtant le prix à payer pour développer notre sport.


Si vous regardez bien, chaque édition exceptées 2003 et 2015 a eu son "équipe-surprise":
1987 &1991 : Zimbabwe
1995: Côte d'Ivoire
1999: Espagne
2007: Portugal
2011: Russie

Ces équipes ne se sont plus qualifiées depuis, comment espérez-vous y pérenniser la pratique du rugby ?
En Espagne, les 2/3 du pays ne savent même pas ce qu'est le rugby et l'équipe nationale ne doit sa position actuelle qu'à d'irréductibles enthousiastes qui parviennent à faire vivre ce sport et à le développer doucement, et on parle d'une des meilleures équipes de la 2e division européenne !

Si des pays comme la Russie, l'Espagne, le Portugal mais aussi Brésil, Chili, Kenya pour ne citer qu'eux ne voient pas leurs efforts récompensés par une qualification pour une compétition prestigieuse, alors à quoi bon jouer ? La passion pour le rugby s'éteindra petit à petit, le public s'intéressant pour d'autres sports dans lesquels le pays aura l'occasion de vibrer.

Je pense qu'il est essentiel de la Coupe du Monde accueille plus d'équipes si on veut enfin cesser cette consanguinité avec 15 équipes qui jouent vraiment et le reste loin derrière. Certes ça réduit encore plus nos chances de gagner la compétition un jour, mais enfin on a bien réussi au foot, donc on ne sait jamais 🙂

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Imanol votre idole

Tu peux dire la même chose à propos de l'absence de coupes continentales. Il faut une vraie coupe d'Europe, en particulier, avec vite fait 8, 10, voire 12 équipes (en 2 poules). Puis à plus long terme au moins 16 équipes (en 4 poules).

[Voir aussi divers messages + haut à ce sujet.]

@Imanol votre idole

l'argument du développement du rugby est éculé. En H-cup, chaque année, les clubs italiens prennent 50 points à chaque journée : quel effet sur le développement du rugby italien ? Qui regarde ces matchs ?

Et je ne vois pas qui achètera des billets pour aller voir Lituanie/Pérou (déjà qu'il est difficile de trouver preneurs pour les matchs du XV de France !).

@Grand Sachem aux sages commentaires

Fontanelle éculé?

32, c'est trop. 24 c'est mieux. Au foot, les coupes du monde 1982, 1986, 1990 et 1994 se sont déroulées à 24 équipes, avec 6 poules de quatre...elles avaient certes l'inconvénient de qualifier les meilleurs troisièmes...mais ça permettrait de grandir doucement...

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Doc Geopolitik

même chose, mais avec 4 poules de 6 (pas de meilleur 3è)

Tant qu'à changer les règles, autant dire que le pays organisateur est directement qualifié pour la finale et que son adversaire devra jouer à 13 et avec les lacets attachés. On aura peut être une chance de la gagner, celle-là.

  • Iyhel
    22954 points
  • il y a 2 ans
@Trainduc

Un truc façon coupe de l’America, les visiteurs s’affrontent en 1257 round robins successifs et après 6 mois de compétition ardue et une avalanche de blessures, les NZ arrivent face au pays organisateur avec leur équipe G et s’inclinent de 2 points en finale.

@Trainduc

Et à partir de l'édition suivante on remplace "pays organisateur" par "pays tenant du titre" et à nous la gloire éternelle.

@Team Viscères

Bernard Laporte likes this

32 ça fait beaucoup trop, surtout car en dehors de l'Europe les compétitions continentales ne sont pas du tout sérieuses. Mais 24 c'est totalement faisable et même recommendable vu qu'une nation traditionnelle (Roumanie/Samoa/Canada) risque de manquer la CDM 2019 et permettrait d'offrir des calendriers beaucoup plus équilibrés pour toutes les équipes.

@Armchair Fan

On a trop peu d'équipes pour faire 32 sérieusement, mais 24 c'est bancal. Tu fais soit :
- 4 poules de 6 en qualifiant soit 2 équipes (vers les quarts) ce qui laisse peu de suspens dans les poules soit 4 équipes (vers les huitièmes) ce qui fait une longue phase de poule pour éliminer peu de monde au final
- 6 poules de 4 ce qui est bancal pour qualifier 8 ou 16 équipes
- 8 poules de 3 avec quasiment les mêmes problèmes que les 4 poules de 6, et en plus une phase de poule ultra courte

Bon ensuite on a déjà un système bancal avec 20 sélections et ces poules de 5...

Pourquoi ne fait-on pas comme la coupe d'Europe,5 poules de 4..? Ce qui mettrait tout le monde a égalité en ce qui concerne le temps entre chaque rencontre...

@pascalbulroland

Parce qu'il faut qualifier 8 équipes, donc avec 5 poules c'est forcément une histoire de meilleur second et c'est déséquilibré.

@Team Viscères

pourquoi qualifier 8 équipes ? Tu en qualifies 10 pour une deuxième phase de poules avec deux poules de 3 et une poule de 4. Dans chaque poule, tu qualifies le meilleur et tu prends aussi le meilleur 2e (avec péréquation entre les poules de 3 et de 4) pour les quarts. C'est une formule limpide.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Grand Sachem aux sages commentaires

tu veux vraiment ajouter du bancal au bancal ?

@Grand Sachem aux sages commentaires

Mais à quel moment on retient 1?

@Team Viscères

Donc,si je vous suis,la coupe d'Europe est déséquilibrée...ok,ce sont des clubs,pas des nations...mais quand même

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@pascalbulroland

évidemment !
il faut 4 poules de 5, pas 5 poules de 4

@pascalbulroland

Bien sûr que c'est déséquilibré comme système de qualification. Tu ne qualifies que 3 des 5 deuxièmes de poule et tu le fais sur un critère qui n'est pas équitable. Tu finis plus facilement meilleur second quand la dernière équipe de ta poule est un Italien qui te rapporte 9 ou 10 points quasiment automatiquement. Sur les 5 dernières éditions, la ou les poules avec italiens a toujours qualifié 2 clubs (et on pourrait probablement remonter plus loin).
Le principe du "meilleur second" c'est "le second qui est dans une poule plus facile", cela n'a rien à voir avec "meilleur". Je ne vois pas où est le mérite sportif dans le fait d'avoir du cul au tirage au sort.

@Team Viscères

"Je ne vois pas où est le mérite sportif dans le fait d'avoir du cul au tirage au sort"...mais c'est le principe même du tirage au sort ! Maintenant,je ne dis pas que c'est la meilleure des choses que d'avoir 5 poules de 4,que ce soit en coupe d'Europe ou en coupe du Monde...je voyais surtout une équité quant au temps de récupération entre chaque match...on voit bien que les "têtes de série" sont "protégés" par rapport aux petites nations...déjà que World Rugby ne leur donne pas beaucoup en subventions sauf après une coupe du Monde...comment voulez vous qu'ils progressent..??
Mettre 8 poules de 4 comme il est écrit dans l'article ne fera que nous ramener au début de la coupe du Monde avec des scores digne de la NBA vu le niveau des équipes passé la 16ème place mondiale

@pascalbulroland

Le tirage au sort fait que tu as une poule plus ou moins facile, mais c'est le cas peu importe le nombre de poules : tu peux avoir des équipes plus ou moins fortes dans ta poule qu'il y en ait 4, 5 ou 8. Mais dans une organisation classique ton tirage au sort ne change pas les règles de qualification : chaque poule qualifie le même nombre d'équipes. Alors qu'avec un système à 5 poules, suivant le tirage au sort tu n'es pas confronté aux mêmes règles et tu aggraves le déséquilibre. Les poules relevées donnent 1 seule place, les poules faciles donnent 2 places.

Cela n'empêche pas en effet le système des poules à 5 équipes d'être tout aussi mauvais avec une équipe qui ne joue pas à chaque journée, et comme tu le dis comme "par hasard" ce sont les grosses nations qui ont leur journée de repos bien placée.

C'est tout le problème du rugby. Pour avoir un système le plus équilibré possible, il faut un système à 4 ou 8 poules (pas de truc bancal comme meilleur 2nd/3ème) avec un nombre pair d'équipe (pas de journée de repos à l'avantage d'une équipe plus qu'une autre). Ce qui donne 16 ou 32 équipes, avec aucun des deux qui nous convient : 16 équipes renfermerait encore un peu plus le rugby autour des nations historiques, 32 équipes étant illusoire avec les différences de niveau cela donnerait des scores fleuves et des infirmeries remplies.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

Nan, tu te plantes : on peut passer à 24 équipes en 4 poules de 6 : pas de meilleurs second ou meilleur troisième, et nombre pair d'équipes par poules. Plusieurs commentateurs argumentent en faveur de ça plus haut (dont moi).

@spir

J'en ai parlé plus haut. 4 poules de 6 donne une phase de poule très longue dans un calendrier déjà surchargé. Actuellement la phase de poules c'est 24 jours, avec 2 journées de plus il te faut au moins 8 jours en plus pour respecter les temps de repos du rugby.
Si tu restes sur un système qui commence en quarts tu qualifies seulement 2 équipes par poule, il y a peu de suspense et peu d'intérêt à avoir ouvert la compétition. Tu auras des poules avec 2 favoris, parfois 1 outsider, et 3 ou 4 condamnés à mort.
Si tu passes sur un système qui commence en huitièmes tu qualifies 4 équipes par poule, cela fait une longue phase de poule pour seulement éliminer 2 équipes par poule et tu en es à quasiment 2 semaines en plus sur la durée de la compétition (les 8 jours en plus de la phase de poule, 5 jours en plus pour un tour de phases finales en plus). On en arrive à un Mondial qui dure 2 mois...

Alors qu'avec une ouverture à 32 clubs si tu fais 8 poules tu raccourcis la phase de poule d'une journée et tu rajoutes une journée en phases finales. Aucun rallongement du calendrier, le seul souci étant qu'on n'a pas vraiment 32 équipes de haut niveau.

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Jeux
News
Vidéos
News
News
News