Sébastien Chabal – quand la critique vous rend plus fort

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Sébastien Chabal – quand la critique vous rend plus fort
Sébastien Chabal – quand la critique vous rend plus fort

Pour le lancement de sa nouvelle plateforme web, Orange faisait gagner à 4 personnes le droit de rencontrer Sébastien Chabal. Cet évènement était organisé en marge du déplacement des Franciliens à l’USAP. Les heureux élus pouvaient ainsi accompagner les joueurs du Racing du début à la fin de leur périple, le week-end du 16 avril 2011. Henri Garaud, Julien Manet, Jessica et Denis Pigois et moi-même avons eu le plaisir de voir en chair et en os le sportif préféré des français. Quelques peu impressionnés au début, les vainqueurs du concours se sont peu à peu décontractés, s’apercevant que Sébastien Chabal était très sympathique. Le grand barbu ne refuse pas un autographe ou une photo et répond volontiers aux questions de ses fans.
Sébastien Chabal – quand la critique vous rend plus fort

Certains diront que Sébastien Chabal est un grand professionnel. Une bête de marketing qui répond aux sollicitations car il est obligé de le faire. Ces gens-là ne l’ont pas vraiment fréquenté. Car Caveman est en fait un homme très simple. Sa popularité n’a pas changé le personnage, un homme gentil qui a certainement conscience de la chance qu’il a. Les 4 vainqueurs pouvaient dormir sur leurs deux oreilles et laisser Sébastien Chabal regarder avec ses coéquipiers le match de la peur entre Agen et La Rochelle. A voir l'attitude du n°8 du Racing, on pouvait entendre : « On ne risque pas de voir ça au Foot !». C’est une certitude, Chabal est une belle vitrine du rugby français et mondial. Un homme qui fascine autant qu’il fait mal à l’impact.
Sébastien Chabal – quand la critique vous rend plus fort

Après la visite d’Aimé-Giral, on pouvait s’installer dans les gradins et constater que le Racing est une équipe qui maîtrise son rugby. Malgré les nombreuses pénalités ratées par Jonathan Wisniewski, l’équipe francilienne n’accusait qu'un retard de 3 points (6-3). Mais à l’image du quart de finale européen, l’USAP a appuyé sur l’accélérateur et a ainsi marqué deux essais (Michel 53’, Coetzee 62’) lors du second acte. Sébastien Chabal, peu en forme ces dernières semaines, a retrouvé un rôle d’impact player dans la stratégie de Pierre Berbizier. L’international Français est rentré en seconde mi-temps sous les sifflets et les moqueries d’un stade catalan peu reconnaissant de sa carrière. Après avoir passé une partie du week-end avec lui, il m’était difficile de comprendre un tel déchainement envers ce joueur…

Pour mieux répondre à cette attaque, Sébastien Chabal a marqué un essai de plus de 70m à la dernière minute. 7 points qui permettaient de prendre le bonus défensif et faire taire les détracteurs. Mais pas un geste déplacé après cet essai rageur, Chabal a pour objectif d’être du voyage en Nouvelle-Zélande, il a d’autres chats à fouetter. Sa popularité n’est toutefois pas en berne puisque ce fut le joueur le plus ovationné à la sortie des vestiaires. Nous ne sommes plus à un paradoxe près. Souvent critiqué, mais toujours adulé… Sébastien Chabal pouvait reprendre la direction de Paris et saluer une dernière fois les vainqueurs du concours.
Max
Max
Cet article est rédigé par Max, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ahaaaaa, c'est vrai qu'il n'y a pas les noms sur le blog 🙂 On s'en charge rapido, si Wordpress est gentil !

l'auteur n'a pas revelé son nom. il veut aps qu on soit jaloux de savoir qu'il y était ?

  • ced
    100040 points
  • il y a 9 ans

je suis catalan et je trouve cette "bronca" honteuse, tout comme les sifflets lors des pénalités, qu'on chante aucun problème (en catalan ? on rigolerait car la plupart ne le parle pas) le respect c'est pas huer l'adversaire et un "vrai" supporter et bien il SUPPORTE SON EQUIPE et pas le contraire

Salut Catalan du 31 🙂
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur le coup, d'autant plus qu'une bronca c'est tout le contraire : "une manifestation bruyante du public en signe de désapprobation ou mécontentement" 😉

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bronca

  • Bobby
  • il y a 9 ans

Ouais... une tradition ridicule digne de nos amis supporter de foot

  • CatalanDu31
  • il y a 9 ans

Ce que l'auteur de cet article appelle un déchaînement :" les sifflets et les moqueries d’un stade catalan peu reconnaissant de sa carrière" s'appelle une Bronca. Ce n'et en aucun cas une moquerie ou un manque de reconnaissance, bien au contraire. C'est une tradition...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News