Les 5 points à retenir du deuxième test-match entre la Nouvelle-Zélande et la France

Les 5 points à retenir du deuxième test-match entre la Nouvelle-Zélande et la France
Les All Blacks de Rieko Ioane ont dominé le XV de France.

Ce qu'il faut retenir de la deuxième victoire de la Nouvelle-Zélande ce samedi aux dépens du XV de France à Wellington.

Une entame encourageante

Après les 50 points du premier test-match, on craignait le pire pour les Bleus. Mais comme la semaine passée, les hommes de Jacques Brunel ont produit une bonne entame en tenant le ballon (76 %) et en occupant le camp néo-zélandais (86 %). Sous l'impulsion d'une charnière inspirée, Parra collant au ballon et Belleau trouvant des espaces, ils ont forcé les All Blacks à défense durant près d'un quart d'heure. Il y a une semaine, le XV de France avait trouvé la faille par Grosso. Cette fois-ci, Geoffrey Doumayrou, bien servi par Galletier, n'a pas réussi à aplatir en raison des retours de Crotty et Beauden Barrett.

Le carton rouge de la discorde

Samedi dernier, le carton jaune sévère de Gabrillagues avait changé la physionomie du match. Une fois encore, c'est un carton qui fait basculer la rencontre. Sans parler d'une éventuelle victoire française, l'exclusion de Benjamin Fall à la 12e minute n'a pas offert aux supporters un match équitable malgré toute la bonne volonté des Tricolores. Bien entré dans son match, l'arrière du MHR s'est rendu coupable d'une faute sur Beauden Barrett dans les airs. Ce dernier retombant sur la tête tandis que Fall n'était pas en position de capter le cuir, l'officiel n'a eu d'autre choix que de l'exclure définitivement. La sécurité des joueurs passant avant tout. 

Une touche dans le dur

A 14 contre 15, le XV de France a fait avec les moyens du bord. Paradoxalement, on a presque vu plus d'actions offensives ce samedi que la semaine passée. Malheureusement pour les Bleus, si la mêlée a élevé son niveau, la touche a une fois de plus été un gros point noir côté français. La Nouvelle-Zélande a plusieurs fois contré l'alignement adverse quand celui-ci ne s'est pas sabordé tout seul à l'image de ce lancer au-delà des 15m quart d'heure qui est tombé dans des mains all black devant l'en-but.

Le réveil de la 3e ligne

Outre le bon travail de la charnière Parra/Belleau, il faut aussi mettre en avant l'implication de toute la troisième ligne. Critiqué après le premier test-match, Kévin Gourdon s'est montré bien plus à son avantage avec des prises de balles insicives dans les défense néo-zélandaise. Il sera décisif sur l'essai de Gomes Sa dans les arrêts de jeu. Les finalistes Mathieu Babillot et Kelian Galletier, préférés à Sanconnie et Cancoriet, ont également été en vue en attaque. Le second étant notamment à l'origine de l'essai refusé de Doumayrou dans le premier acte quand le premier a pesé sur la défense pour créer un premier point de fixation. Mention spéciale pour le capitaine Bastareaud qui a aussi mené la charge. 

Des All Blacks petit bras

On craignait une déferlante d'essais après le carton rouge. Les locaux ont bien évidemment profité du flottement dans les rangs tricolores en défense pour marqueur deux fois coup sur coup par Joe Moody (13e) et Ben Smith (20e). Ce n'est qu'à la 40e, après une belle percée de Ioane pour Jordie Barrett, que les All Blacks ont frappé pour la troisième fois (MT : 21-6). On peut penser que la sortie Beauden Barrett suite à son protocole commotion raté, a perturbé leur attaque. Ils se sont aussi montrés indisciplinés (13 pénalités) et maladroits (20 turnovers) mais aussi patients, marquant par Jordie Barrett à la 57e, face à la rébellion française en deuxième mi-temps (65 % de possession, 74 % d'occupation). Laquelle n'a pas été récompensée lorsque Pierre Bourgarit s'est arraché à la 70e pour marquer en raison d'un double mouvement devant la ligne mais sur une dernière action en bord de touche où le soutien et le timing des passes a permis à Gomes Sa de marquer.


Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche !
332 protège-dents, 828 bières, 754 Midi Olympique... : que peut-on s'acheter à la place du dernier iPhone ?
News 332 protège-dents, 828 bières, 754 Midi Olympique... : que peut-on s'acheter à la place du dernier iPhone ? 21 septembre 2018 à 19:30
COMPOSITION - TOP 14 : l'UBB avec une charnière Serin - B. James face à l'ASM Clermont
News COMPOSITION - TOP 14 : l'UBB avec une charnière Serin - B. James face à l'ASM Clermont 21 septembre 2018 à 17:40

Abonnez vous !

Et soutenez-nous

Pour le prix d'une pinte !

Un Teeshirt le Rugbynistère offert pour chaque abonné !
  • Pas de pub
  • Mode Lecture Confort
  • Bon d'achat Rugby 20€
  • Satisfait ou remboursé 90 jours
COMPOSITION. Top 14 - L'ASM avec quelle équipe contre l'UBB pour rester leader ?
News COMPOSITION. Top 14 - L'ASM avec quelle équipe contre l'UBB pour rester leader ? 21 septembre 2018 à 17:10
Pro D2 - Pourquoi Montauban n'a pas vraiment le droit à l'erreur contre Béziers ?
Vidéos Pro D2 - Pourquoi Montauban n'a pas vraiment le droit à l'erreur contre Béziers ? 21 septembre 2018 à 17:00

Charger les commentaires