Cathy Langenfeld : "La hiérarchie peut très vite basculer"

Cathy Langenfeld : "La hiérarchie peut très vite basculer"

Publié le 30-06-2012 à 18h54 - Mis à jour le 30-06-2012 à 18h54 // Par

La planète rugby n'arrête pas de tourner au mois de Juillet... même en Europe ! Le Rugby à VII bat son plein avec les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde 2013 à Moscou. C'est d'ailleurs dans la ville russe que les équipes nationales européennes, masculines et féminines, battent le fer ce week-end. A cette occasion nous avons interviewé Cathy Langenfeld qui fait le bonheur de l'équipe de France à VII depuis plusieurs années.

Indisponible pour le début de l'été, elle ne peut pas participer à l'étape de Moscou mais elle fait un point sur le présent et le futur de la sélection qui espère bien se qualifier pour la Coupe du Monde et bientôt les Jeux Olympiques.



Le Rugbynistère : Comment l'équipe de France féminine à VII s'est-elle préparée pour Moscou ?

Cathy : 19 filles se sont réunies pour un stage de 15 jours à Lille avec deux tournois à Londres et Amsterdam où nous n'avions pas une grande pression de résultat. Le groupe qui s'est présenté dans la capitale anglaise était composé des filles qui allaient participer aux phases finales du Top 10 (à XV). Elles ont arraché une 8e place (sur 12). J'ai participé au Amsterdam Seven's où le résultat n'a été guère meilleur.



LR : Les résultats de l'équipe à VII sont moins bons ces dernières années. Comment l'expliquez-vous ?

Cathy : L'an dernier nous jouions régulièrement en demi-finale ou en finale des Tournois. Lors du dernier Tournoi à Amsterdam nous avons perdu contre l'Espagne, le Canada et l'Irlande le premier jour de compétition. Il faut qu'on s'entraîne ensemble plus souvent pour combler un retard qui est en train de devenir inquiétant avec certaines nations. Les Canadiennes, les Hollandaises, les Espagnoles et même les joueuses du Kazakhstan sont professionnelles. L'avantage du VII, c'est que la hiérarchie mondiale peut très vite basculer.



LR : Le professionnalisme est donc une étape indispensable pour retrouver les Bleues au meilleur niveau ?

Cathy : C'est une question compliquée à laquelle la fédération va devoir répondre. Certaines filles sont favorables au professionnalisme et d'autres beaucoup moins. A titre personnel, si on me propose un contrat professionnel, je le refuserais très certainement. Un virage vers le semi-professionnalisme me paraît être une solution adaptée. Nous ne savons pas où nous allons et ne pouvons donc pas organiser nos vies. On nous demande aujourd'hui 130 jours de disponibilité, ce qui est considérable quand on a un métier.

LR : Comment t'organises-tu pour être le plus disponible possible ?

Cathy : Je suis auto-entrepreneur. Je suis professeur indépendant agréée, je donne ainsi du soutien scolaire sur Perpignan. J'exerce également la profession de pompier volontaire où je rencontre quelques difficultés pour les différents stages de remise à niveau qui tombent parfois pendant les compétitions. Le fait de répondre aux convocations de l'Equipe de France permet d'avoir des indemnités journalières mais c'est difficile de compter dessus. La blessure est vite arrivée, j'en ai fait la triste expérience lors de ma fracture du péroné l'an dernier.



LR : Ton investissement dans le rugby à VII signifie-t-il l'arrêt de ta carrière à XV ?

Non, je joue toujours pour l'USAP même si j'ai raté les phases finales cette saison. Certaines filles parviennent à être internationales à XV et à VII. David Courteix (entraîneur de la sélection à VII) a proposé un nouveau championnat à XV pour finir plus tôt et se calquer sur les autres nations. Comme chez les garçons, le calendrier pose des problèmes...

Merci à Pascal Sansa pour ces très belles photos
Son Picasa - Facebook



Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche
1 Commentaires sur « Cathy Langenfeld : "La hiérarchie peut très vite basculer" »

USAPCed
18 894 points 74% avis positifs
le 02.07.2012 à 13h04

mais ... mais ??? c'est le canigou qu'on voit sur la dernière photo ???? ne serait pas le parc des sports de Perpignan ??? mais oui biensûr.
vous savez pourquoi nos voisins ont les oreilles décollées ? parce que quand ils sont petits ont leur dit : tu vois le pays avec les montagnes ? et bien c'est là bas qu'on joue bien au rugby. vive le rugby masculin et féminin (surtout à Perpignan)

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.




Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.