Charles Cimetière, un comptable français en équipe de Slovaquie

Ecrit par vous !
Charles Cimetière, un comptable français en équipe de Slovaquie
Charles Cimetière, un comptable français en équipe de Slovaquie.
Charles Cimetiere a commencé le rugby au lycée en France et il est désormais comptable en Slovaquie où il évolue avec l'équipe nationale. Portrait. Charles Cimetiere a commencé le rugby au lycée, avant de rejoindre l’équipe cadet de Bourbon-Lancy. Il y a joué les deux saisons suivantes en sénior, en première série, où il a été champion de Bourgogne. Dans l'obligation de rejoindre Dijon pour ses études, il a rejoint le Racing Club Dijonnais, en Honneur. Malgré de grosses difficultés sportives (il surnommait ce club le Racing Club de la Défaite), il y a tout de même rencontré des amis, avant de rejoindre Chenôve, en Honneur également où il a pu bénéficier de meilleurs installations et d’un président, Patrick Monot, avec qui il s’entend très bien. Il travaille comme comptable France et export dans l’entreprise Henkel en Slovaquie.

Charles Cimetière, un comptable français en équipe de Slovaquie

Comment t'es-tu retrouvé en Slovaquie?

Dans le cadre de mes études économiques à la faculté de Dijon, j’ai postulé au programme Erasmus, et j’ai été sélectionné pour un an en Slovaquie, à Bratislava. J’étais attiré par les pays de l’Est et le fait que les cours étaient dispensés en Anglais. Arrivé là-bas j’ai tout de suite cherché un club de rugby… et c’est là qu’a commencé mon histoire de petit français exotique expatrié. J’ai vite été séduit par le Slovan Bratislava, le club de la capitale. Aujourd’hui, nous nous entrainons avec les filles (groupe de rugby à 7 qui s’est formé), et les jeunes païens qui découvrent le pays, trainent leurs langues par terre, au vue des avions de chasses en liberté (dédicace à deux Bretons, joueurs à Bratislava 2014, connus sous le pseudo de jambe de bois et épaule d’anchois).

Charles Cimetière, un comptable français en équipe de Slovaquie

Comment s’est passée ton arrivée en Slovaquie ?

J ‘ai été accueilli par celui qui a créé le Slovan Bratislava en 2005 Tony Puverle (qui nous a malheureusement quittés en décembre 2009) et Vladimir. La plupart parlent anglais et d’autres essayaient de me communiquer en Slovaque, mais je ne comprenais rien, tel une blonde devant une clef de 12. L’équipe du Slovan Bratislava, en 2009-2010, était géniale. Nous avons joué en République Tchèque, étant donné que Bratislava était le seul club du pays possédant les joueurs et la logistique pour jouer à XV. A chaque match, j’apportais mon pot de vaseline, car on se prenait au minimum 4-5 essais. Le niveau est l’équivalent à la promotion d’honneur. Nous avons aussi une équipe féminine, dont je suis entraîneur depuis mai 2014. Ces filles jouent ligue tchèque de rugby à 7. De temps en temps, nous organisons des journées découvertes, afin d’initier les jeunes enfants au rugby, avec des ateliers ludiques. Nous avons accueillis le championnat européen féminin de rugby à 7. La 3ème mi-temps est comme en France, à la différence qu’elle est célébrée avec de la liqueur à 50°, ça pique ! De plus, Antoine, qui a joué 3 saisons pour Bratislava, a introduit un rite qui consiste à boire de la bière dans ses crampons pour le joueur qui vient de marquer son premier essai.

La suite en page 2

Charles Cimetière, un comptable français en équipe de Slovaquie

Jean Tafernaberry
Jean Tafernaberry
Cet article est rédigé par Jean Tafernaberry, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !