VIDEO. Quand les joueurs du Racing Métro et du Stade Toulousain jouent les VRP de luxe lors la Natixis Cup
Natixis Cup : Le Stade Toulousain l'emporte sur le Racing Métro.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le Stade Toulousain l'emporte sur le Racing Métro lors de la première édition de la Natixis Cup. Un événement aux enjeux financiers importants.
À l'heure où les joueurs du XV de France dormaient à poings fermés en attendant de défier la Nouvelle-Zélande, certains de leurs coéquipiers inauguraient la première édition de la Natixis Cup entre le Stade Toulousain et le Racing métro sur la pelouse un poil sablonneuse de l'Aberdeen Sports Ground à Hong Kong. Une rencontre entre deux journées de championnat qui avait des airs de match amical, mais qui a permis à certains joueurs de gagner un peu de temps de jeu et aux deux formations de réviser leurs gammes. Et à ce petit jeu-là, ce sont les Toulousains qui sont apparus les plus forts avec une victoire finale 19-12 à la faveur de trois essais inscrits en première mi-temps face aux deux réalisations franciliennes de Desmaison (26 e) et Planté (48 e). Le premier fut l'œuvre du Sud-Africain Chiliboy Ralepelle dès la 10e minute suite à ballon porté. Une technique également utilisée sur le deuxième essai toulousain à la demi-heure pour emmener Christopher Tolofua derrière la ligne. Le troisième et dernier essai de Toulouse (35e) arriva cette fois-ci après un jeu large bonifié par l'accélération de Matanavou.

En dehors de cette rencontre, le but de tout ce remue-ménage, pas forcément très Valeurs du Rugby©, était justement d'exporter ces mêmes valeurs en Asie et plus particulièrement à Hong Kong, une ville de 7 millions d'habitants qui compte plus de 30 000 licenciés, pour les faire fructifier. Car si la Natixis Cup a coûté la bagatelle de 600 000 euros, déboursés par Team One, dirigée par Philippe Spanghero, les partenaires ainsi que les clubs, entendent bien en tirer beaucoup plus à l'avenir. En effet, « le premier objectif des dirigeants toulousains et parisiens consistait à fidéliser leurs principaux partenaires » comme le rapporte l'Equipe. Aussi, tout ce beau monde, les joueurs en première ligne, ont donné de leur personne pour séduire les entreprises locales comme Tata Communication (service de télécommunication aux entreprises), JP Morgan (banque d'investissements), APM Monaco (bijouterie-joaillerie).

Un événement qui marque un tournant dans le rugby français alors que « les dirigeants [...] cherchent de nouvelles ressources financières » pour assurer la pérennité de leurs clubs et du championnat. Le Stade Toulousain et le Racing métro ont donc essayé de « vendre » leurs produits (vêtements, vins, etc.) ou encore leur savoir-faire alors que Toulouse entend conclure un partenariat avec le club de Valley Fort, qui compte une école de rugby de plus de 800 jeunes. Un « merchandising local, qui pourrait rapporter entre 1,5 et 2 millions d'euros par an. » Bien sûr, le rugby est encore loin des revenus dégagés sur le sol chinois, deuxième puissance économique mondiale, par le football ou bien le basket avec la NBA. Cependant, les dirigeants français tablent sur une entente à long terme. Une évolution logique selon directeur général parisien Arnaud Tourtoulou : « Le rugby commence à changer du point de vue économique. Les clubs sont devenus des entreprises. Ils doivent s'équilibrer financièrement, et quand une activité stagne, il faut en développer une autre. » La Natixis Cup reviendra en 2015 avec certainement des équipes de l'hémisphère sud au rendez-vous. En attendant, découvrez les talents de chanteur de William Servat.

Crédit vidéo : L'Equipe

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Business is business, ça fait partie du sport professionnel maintenant ! Le tout étant que ce développement se fasse d'une façon intelligente et bien pensée. Je crois que les dirigeants des clubs ont la tête sur les épaules et vont tenter de structurer ces divers partenariats de façon à rendre notre sport toujours plus attractif.

Et la classique du Chasseur par Servat, c'est magique ! Ca me rappelle une vidéo (que je n'ai pas retrouvé ...) du vestiaire après la victoire du Stade Toulousain en 2007 contre Clermont, c'était génial !

Racing - Toulouse ? Hong-kong star, c'est pas plutôt France-Galles ?
Bon OK, je sors !

Moi j'dit que O'Gara chante mieux que Servat quand même...

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Tout le monde y gagne, les clubs rentrent de l'argent, les Hong Kongais découvrent le rugby de haut niveau, ca permet de développe ce sport chez eux, les joueurs ca leur permet de faire un beau voyage, et nous en France ca nous permet de voir des matches un peu débridés où d'un côté ca reste amical, mais d'un autre en plein milieu de saison c'est quand meme l'occasion de faire des réglages...

Moi je trouve ca top...

Belle technique pour un bel essai de Matanavou, bravo, c'est bien joué !!

  • sid15
    7690 points
  • il y a 6 ans

en gros... un doublon bénéfique.

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 6 ans

D'un point de vue sportif, c'était un match intéressant, pour le ST. La plupart des joueurs alignés étaient des jeunes ou des remplaçants, on a vu Tolofua en 8 et Gear en 12, notamment. Avec en plus une victoire à la clé, on peut être sûr que le staff a su tirer quelques enseignements.

Pour le côté marketing, de toutes façons, qu'on le veuille ou non, on est bel et bien entré dans du tout-professionnel et tout le monde s'y met, donc que chacun fasse ce qu'il veut... De toutes façons, ce ne sont pas le Racing et le ST qui l'ont organisé, cet événement. D'ailleurs, les deux clubs n'ont pas confirmé pour la prochaine édition.

Ouais, vu l'inflation galopante des stars en top 14, va falloir les payer tous ces grands joueurs...

  • derry69
    20585 points
  • il y a 6 ans

les all blacks et les wallabies l'ont fait eux aussi a hong kong pour la bledisloe cup

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 6 ans

Il chante bien, ROG !
Plus serieusement, toute entreprise a vocation a se developper. Et les clubs sont devenus des entreprises, donc...

  • leminet34
  • il y a 6 ans

Matanavou leur en donne pour leur argent(comptant) lol

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

" « les dirigeants [...] cherchent de nouvelles ressources financières » pour assurer la pérennité de leurs clubs "

Heu... On parle bien de Toulouse et du Racing là? 😊

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Jeux
News
Vidéos
News
News
News