VIDEO. Quand le football américain s'inspire du rugby pour révolutionner les plaquages et réduire les risques de commotions
Quand le football américain s’inspire du rugby.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le football américain s'inspire du rugby pour révolutionner les plaquages et réduire les risques de commotions grâce à Pete Carroll des Seahawks de Seattle.
Si les règles du football américain et du rugby diffèrent, il est un sujet, ou plutôt un problème, qui rapproche ces deux sports, les commotions. Alors que la NFL cherche depuis de nombreuses années à réduire les effets négatifs des chocs, Pete Carroll, l'entraîneur de la défense des Seahawks de Seattle, et l'un des meilleurs coachs de NFL, s'est tourné vers le rugby pour révolutionner les plaquages et ainsi éliminer au maximum les chocs tête contre tête ou tête contre genou. Bien qu'il existe des plaquages non-réglementaires dans le rugby, la base reste celui aux jambes. Une technique dont s'est inspiré Carroll pour produire un programme ainsi qu'une série de vidéos où il présente pas moins de six gestes défensifs différents où la tête ne doit plus servir à stopper l'adversaire mais doit être placée sur le côté. C'est l'épaule qui doit faire la majeure partie du boulot. Cela fait quatre ans qu'il a introduit ces techniques chez les Seahawks, dont notamment celle qui consiste à suivre le joueur, avec de bons résultats puisqu'ils ont remporté le Super Bowl en 2013 en partie grâce à leur formidable défense.


Crédit vidéo : Rugby Today
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • MicRey
    86 points
  • il y a 6 ans

tout à fait d'accord, le côté gagne terrain change complètement la donne et donne une importance cruciale au placage en football, le but étant un "down by contact" sans bavure, et le plus près possible de la ligne de départ (scrimmage, pour les afi)

Tout à fait d'accord avec vous.
Un bémol cependant sur l'objectif du placage entre les 2 sports.
Le foot US est avant tout un jeu de gagne terrain ou chaque centimètre gagné ou concédé est important. C'est pourquoi, pour une défense il faut aller "chercher" le porteur de balle, et le tacler le plus loin possible dans son camp, d'où la position "tête en avant".
Parce que la remise en jeu du ballon se fait à l'endroit maximal de la progression du porteur de balle. Or avec un placage à l'ancienne style rugby, aux chevilles, le porteur de balle peut détendre ses bras au plus loin en tombant et gagner ces petits centimètres si précieux. Il peut ainsi gagner un drive supplémentaire et faire garder la balle à son équipe.

Au rugby, le placage vise également à stopper le porteur de balle. Mais la notion de distance à parcourir n'existe pas comme au foot. D'où le fait que si le placage est subit c'est moins important. De plus, le jeu ne s'arrête pas lorsqu'il y a un placage, le mouvement est "😜erpétuel". Et la phase de ruck permet éventuellement à la défense de récupérer le ballon.

Ceci étant, il est évident que la technique "rugby" aux chevilles ou aux hanches est beaucoup moins "dangereuse" car effectivement le risque de commotion est moindre et c'est tout aussi spectaculaire. Seul un changement des règles pourrait faire évoluer les choses comme l'a écrit Tarod.
Mais au passage, je pense qu'il y aurait alors un paquet de joueur qui devrait retourner à l'école de rugby...

  • Tarod
    1547 points
  • il y a 6 ans

Je suis bien d'accord sur le fait que ces 2 sports soient à la fois proches et éloignés. Les similitudes sont encore plus proches entre le jeu pratiqué au niveau du championnat universitaire américain avec les fameuses options qu'on retrouve au rugby sur des lancements de jeux prévus bien à l'avance.

Mais sur les plaquages dans le rugby moderne si on n'essaye pas de bloquer les bras la défense prendra l'eau. Je suis partisan des plaquages "à l'ancienne" car on risque moins de chocs à la tête mais si il n'y a pas de changement de règle là dessus rien ne bougera... ce serait positif pour le spectacle également.

  • MicRey
    86 points
  • il y a 6 ans

joli reportage, c'est vrai que le football (américain) a tendance à voir des safeties et cornerbacks bien bourrins louper des placages immanquables par volonté de faire mal, bon, sorry guys, mais ça fait partie de ce jeu, mais c'est toujours assez drôle de voir des defensive backs se faire mystifier comme des glandus par des receveurs ou des running backs bien roublards...bon, à côté de ça y'a encore pas mal de placages à l'épaule qui font dégringoler des plombages dentaires et des coups de casques dans les jambes ou le thorax (ou le dos...) qui font hurler de joie les aficionados du "Bang Bang Football". Coach Carroll semble avoir compris ce que pas mal de rugbymen ont oublié: un bon vieux placage "aux jambes" des familles, ça mange pas de pain et ça fait descendre le bonhomme. On verra certes moins de commotions cérébrales, par contre, je te raconte pas l'état des coiffes des rotateurs et des épaules en général en fin de carrière ou avant si affinités...En miroir à l'article certaines techniques offensives du football américain pourraient très largement être adaptées au rugby, ces 2 sports sont à la fois proches et éloignés.

  • Tarod
    1547 points
  • il y a 6 ans

Depuis 4 ans les Seahawks ont la meilleure défense de la NFL (en gros sur ce secteur du jeu ils sont dans le top3 chaque saison alors que les autres équipes n'arrivent pas à ce maintenir à ce niveau année après année) et leur grande force c'est la qualité et la sûreté des plaquages.

Souvent ce qu'on voit dans la NFL c'est des "😜laqueurs" qui sautent tête en avant pour exploser le porteur du ballon, le problème c'est que ça entraîne des plaquages manqués: ces dernières années des joueurs se sont mis à "anticiper" leurs esquives. Ou même encore face à des joueurs très forts physiquement c'est peu efficace, la tradition face aux hommes forts c'est le "gang tackle", le plaquage à plusieurs, mais avec un plaquage aux jambes bien exécuté c'est plus simple de faire tomber un joueur costaud !


Pour en revenir au rugby ces plaquages aux hanches/jambes sont devenus rares tellement l'obsession est d'empêcher la passe au contact (ou après contact) donc l'évolution est inverse, ce qui n'est pas bon pour la santé vu que plus on plaque haut plus les risques de chocs à la tête sont importants.

  • sylche
    37658 points
  • il y a 6 ans

Les ricains prennent exemple sur qui ?
Sur notre Roro national pardi !

Le placage, c'est dans la tête! Et il a vraiment raison : pour pas trop se faire mystifier il faut viser les hanches.

  • sha1966
    55139 points
  • il y a 6 ans

video tres interessante merci !!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News