VIDEO. Composition XV de France - Argentine. Les explications de Philippe Saint-André
Composition XV de France - Argentine. Les explications de Saint-André
Après l'annonce de la composition du XV de France pour affronter l'Argentine, le sélectionneur Philippe Saint-André revient sur les changements.
Pour affronter l'Argentine ce samedi au Stade de France dans le cadre des tests de novembre, le staff du XV de France emmené par Philippe Saint-André a décidé de faire confiance à une majorité des joueurs vainqueurs des Fidji puis de l'Australie. Seulement quatre changements ont ainsi été effectués, dont un pour cause de blessure (Dumoulin) et l'autre de maladie (Maestri). De fait, seules les titularisations de Xavier Chiocci, aux dépens de son coéquipier Alexandre Menini, au poste de pilier gauche, et de Benjamin Kayser au talonnage à la place de Guilhem Guirado sont stratégiques. « On a voulu une première ligne très massive parce que l'Argentine a une mêlée de grande qualité. Avec Xavier (Chiocci), Benjamin (Kayser) et Nicolas Mas, on a une première ligne à peu près de même taille, ce qui ne peut être que positif au niveau du travail collectif. » PSA compte cependant sur le Toulonnais Menini, plus mobile que son coéquipier en club, pour venir défier les Pumas, à l'instar d'Atonio, un temps ménagé mais qui devrait être apte pour apporter toute sa puissance en deuxième mi-temps.

La deuxième chance de Sébastien Vahaamahina

La puissance, c'est justement ce qui a poussé l'encadrement tricolore à choisir Sébastien Vahaamahina plutôt qu'Alexandre Flanquart pour remplacer Maestri, et ce, en dépit de ses faibles performances estivales. « Il avait fait une tournée décevante en Australie. Il a une approche totalement différente en changeant de club avec une remise en question rugbystique et physique, notamment au niveau de la préparation. Il a des qualités ballon en main, sait faire des passes après contact jouer dans la défense afin d'imposer notre jeu. On pense qu'il est devant Alexandre Flanquart en ce qui concerne le combat. » Une titularisation qui vient récompenser ses bonnes prestations avec l'ASM, à l'instar de Maxime Mermoz, préféré à Mathieu Bastareaud au centre aux côtés de Wesley Fofana. « Il fait un excellent début de saison avec le RCT. Il est capable comme Alexandre Dumoulin de rentrer dans les défenses et de faire la passe supplémentaire pour faire jouer. C'est l'équilibre que l'on veut dans cette équipe-là. » Une fois de plus, Bastareaud est cantonné au rôle d'impact player. Sans doute déçu, il devrait cependant s'envoyer avec « férocité » comme cela avait été le cas en seconde mi-temps contre l'Australie.

Relever le défi physique des Pumas

Après ces deux victoires, PSA espère que ses ouailles vont faire preuve d'humilité. « Il ne faut pas se croire arrivé. » Il se méfie des Argentins, et à juste titre. S'ils ont été défaits par l'Ecosse (41-31), et accrochés par l'Italie (18-20), ils ont battu l'Australie (21-17) et restent deux très courtes défaites face aux Springboks dans le cadre du Rugby Championship (31-33, 13-6). Avant de basculer sur le Six nations avec un troisième succès de rang, ce qui serait très bon pour la confiance, les Tricolores vont devoir relever le défi physique imposer par leurs adversaires, lesquels « vont poser les mêmes problèmes que l'Australie, à savoir dans le volume de jeu et le déplacement. On a donc vraiment besoin d'un groupe de 23 joueurs et de la fraîcheur des rentrants. » Pour se faire, l'équipe de France entend prendre le jeu à son compte comme samedi dernier, tout en gommant les fautes, en partie défensives, qui ont terni les fins de mi-temps contre l'Australie. « Il faut être beaucoup plus précis tout en gardant cet enthousiasme et cette envie de se faire des passes. »

Crédit vidéo : FFR

A noter que vous aviez été une majorité à souhaiter que la composition du XV de France évolue pour ce dernier match.
VIDEO. Composition XV de France - Argentine. Les explications de Philippe Saint-André

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Enfin de la continuité et du temps de jeu pour huiler le collectif.
Pour voir jouer Tillous sur les matchs du RCT, j'ai vu des petits détails sur les 2 derniers matchs avec les bleus où ils cherchaient plus que d'habitude des avants d'où un petit retard à l'allumage sur certaines actions.
Donc cette continuité ne peut être que bénéfique pour les automatismes.

Dommage pour Atonio, j'aurais bien aimé le voir démarrer. Mais bon en 2ème, voir Atonio et Basta rentrer ça doit faire mal à la tête 🙂

Allez les bleus !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News