VIDEO. Au cœur de France 7 féminines au Brésil avant les Jeux Olympiques de Rio
France 7 féminines au Brésil avant les Jeux Olympiques de Rio.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Au cœur de France 7 féminines au Brésil avant les Jeux Olympiques de Rio où les Bleues tenteront de décrocher une médaille olympique qui pourrait tout changer.
Le rugby féminin tend à gagner ses lettres de noblesse à la faveur d'excellents résultats sur la scène internationale, et ce, à XV comme 7. Mais en dépit d'un taux de victoires supérieur à celui des hommes depuis plusieurs années maintenant, les Bleues n'ont pas encore la notoriété de leurs homologues masculins. Se profile à l'horizon un événement qui pourrait bien changer la donne, les Jeux olympiques de Rio cet été (tournoi féminin du 6 au 8 août). Les Françaises, actuellement 5es des World Series, font en effet partie des nations qui peuvent prétendre à une médaille là où l'équipe de France masculine sera outsider.VIDEO. Au cœur de France 7 féminines au Brésil avant les Jeux Olympiques de Rio France 7 Féminines. Marjorie Mayans : « On peut prétendre à une finale olympique »D'aucuns diront que les Bleues ont à faire à une concurrence moins importante sur le circuit mondial par rapport aux hommes avec la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Angleterre, le Canada, ou encore la Russie et les USA dans une moindre mesure. Mais ce serait oublier le travail accompli par les Françaises ces dernières années dans des conditions bien moins propices que celles des hommes. Les premiers contrats professionnels chez les femmes ont seulement été mis en place en 2013.VIDEO. Au cœur de France 7 féminines au Brésil avant les Jeux Olympiques de Rio VIDEO. Atlanta 7s. France 7 féminines. Chloé Pelle colle un énorme raffut à une Néo-Zélandaise mais ça ne suffit pasÀ l'époque, seules la Catalane Fanny Horta et la Bordelaise Rose Thomas avaient fait le pari du Seven. Les premiers entraînements se déroulaient d'ailleurs avec l'équipe de France masculine. Puis des joueuses se sont greffées. Jonglant entre leur club, leur travail ou les études pour un salaire encore bien inférieur à celui des hommes. Aujourd'hui, "les enragées", comme on les surnomme, sont une vingtaine, enchaînent les heures d'entraînement à Marcoussis et suent à la salle de musculation. Mais ont encore recours au système D comme nous le prouve ce reportage de Stade 2 réalisé en février dernier lors de l'étape brésilienne de Sao Paulo. Un tournoi qu'elles avaient terminé à la 5e place.

Crédit vidéo : France TV Sport

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Allez les filles on compte sur vous pour le titre olympique cet été

  • ced
    100447 points
  • il y a 4 ans

j'avais vu le reportage, ça me fait penser au hand il y a quelques années, pas encore pro, des infrastructures mais pas trop etc ... dans tous les cas c'est un plaisir de voir que le groupe vit bien, pour gagner des titres il faut déjà ça car dans la difficulté ça permet de se relever.
allez les filles

@ced

Des infrastructures pas top, je suis pas d'accord ! Elles sont à Marcoussis donc pour le coup, si y'a bien une chose de positive, c'est les infrastructures....

Le reportage est intéressant ! Mais il est dit dedans que les joueuses ne sont pas pro à 100%, j'ai pas bien compris, si elles ont 2 500 €/mois en moyen, et qu'elle se consacrent (presque) toute la journée au rugby, elles sont quoi alors ?
À part ça, la médaille olympique est jouable, mais ça va être chaud ! On a du mal à battre les grosses équipes comme les néo-z, les canadiennes ou les australiennes. Après, en cas de médaille, le 7 en général sera gagnant, et pas que le féminin... Mais j'ai regardé quelques matchs à Sao Paulo et Atalanta des filles, c'est quand même sympa, y'a moins de vitesse, mais j'ai passé un bon moment ! Mais le truc c'est qu'il faut regardé les bonnes équipes car les moins bonnes ont vraiment des grosses lacunes techniques et là c'est chiant quoi...

  • Iyhel
    23101 points
  • il y a 4 ans
@Vae Victis Brennos

C'est sûr qu'un Brésil-Chine, ça ne vole pas très haut mais les Fidjiennes et les Sudafs ont bien progressé ces dernières années, ça tourne moins au massacre.

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News