Vidéo. 6 nations. Spectacle, maîtrise et suspens entre l'Irlande et le Pays de Galles
Les Irlandais battent les Gallois et s'adjugent une troisième victoire dans le Tournoi.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Au terme d'un match à rebondissements, les Irlandais ont acquis leur troisième succès de la compétition et peuvent encore rêver au sacre final.

Parmi les deux dernières équipes de la compétition, avec l'Angleterre, à aborder la troisième journée encore invaincue, l'équipe d'Irlande défiait le Pays de Galles avec l'ambition d'enchaîner. À l'Aviva Stadium, ce sont pourtant les visiteurs qui vont planter la première banderille du match avec une pénalité de Halfpenny dès la 3e minute. Cette pénalité encaissée a pour bienfait de réveiller les hommes de Joe Schmidt qui mettent la marche avant et multiplient les séquences pour atteindre les 22 adverses. Après un gros travail du pack, Murray fait le choix d'écarter à cinq mètres de la ligne. Sexton servi allonge un modèle de passe longue qui bat trois défenseurs ; Stockdale, à la réception, plonge dans l'en-but (3-5, 6e).

Après un début de match en fanfare, les deux équipes se neutralisent et commencent alors un long round d'observation. Les Irlandais tiennent le ballon et occupent le camp adverse mais font face à une défense galloise étanche menée par un Navidi hyperactif (15 plaquages à la 40e). À la 21e minute, les Gallois atteignent enfin le camp adverse, le demi de mêlée Gareth Davies joue très bien le coup, devant l'en-but, battant Stockdale d'un retour intérieur bienvenu. Le demi de mêlée permet à son équipe de prendre les devants, inscrivant par la même occasion son deuxième essai de la compétition (5-12).

À la surprise générale, les Gallois, pragmatiques, mènent à cinq minutes de la pause. C'est sans compter le regain irlandais qui se matérialise par une pénalité de Sexton, d'abord (8-12, 36e), puis par un essai de Aki, tout en puissance, à la conclusion d'un gros travail de sape des hommes en verts. Dominateurs, les Irlandais regagnent les vestiaires en tête face aux accrocheurs soldats de Warren Gatland (15-13).

Shingler maintient les Gallois à flot

Poussés par leur essai juste avant la pause, les Irlandais repartent bille en tête et infligent une démonstration de puissance à leurs homologues, dès le début du second acte. L'ailier Leavy est à la conclusion d'une véritable leçon de puissance de sa formation, symbolisée par la percussion du troisième-ligne du Leinster sur le dernier défenseur (22-13).

Devant leurs supporters, les coéquipiers de Rory Best, qui fête sa 109e sélection, se mettent en quête du bonus offensif. C'est le pilier Cian Healy qui va marquer après une très grosse pression mise par le pack. Après 52 minutes de jeu, l'Irlande tient le bonus (27-13).

Menés, les coéquipiers d'Halfpenny n'abdiquent pas pour autant et tentent de tenir le ballon (75% de possession pour les locaux sur les 80 minutes). Sur une superbe passe sautée dans les 40, les Gallois créent le décalage et Steffan Evans atteint les 22. Les Gallois changent le sens du jeu et une nouvelle sautée, signée Parks, permet à Navidi d'avoir une situation de surnombre. Il négocie parfaitement le décalage devant Kearney et sert Shingler qui plonge en coin (27-20).

Et à la fin, c'est l'Irlande qui gagne !

Dominé depuis le début du match et mené au score depuis la 6e minute, le XV du Poireau revient finalement à une longueur d'un essai transformé. Quelques instants plus tard, une pénalité poteau-rentrant frappée par Murray - Sexton étant touché - les Irlandais pensent avoir fait le break (30-20). C'était sans compter sur la fusée S. Evans qui conclut un travail de ses coéquipiers en passant la ligne, une minute après le renvoi (30-27).

Les Gallois monopolisent le ballon dans les derniers instants et repartent depuis leurs 22 pour aller décrocher la gagne. Ils se retrouvent dans un schéma similaire à la journée précédente, tentant le tout pour le tout pour battre leurs adversaires du jour. Après plusieurs séquences, ils cherchent un décalage sur l'extérieur, l'ailier irlandais Jacob Stockdale intercepte, plein de culot, avant d'aplatir entre les poteaux. Le joueur de 21 ans entérine la victoire d'une équipe d'Irlande, toujours en course pour le Grand Chelem.Crédit vidéo : Six Nations Rugby

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Y'a un problème dans le titre. Soit le match est maîtrisé, soit y'a du suspense, les deux ensemble c'est pas possible

Il ne faut pas non plus penser que nous sommes à des années lumières de ces équipes !
Il suffirait de donner les moyens à un staf compétent neutre qui sélectionnerait sur des critères purement sportifs autres que économique , politique ,mediatique et le copinage pour terminer
Pour enfin ne parler que de rugby ?

La passe de Sexton sur le premier essai est exceptionnelle

@Le Haut Landais

Le geste du match incontestablement

  • breiz93
    55076 points
  • il y a 2 ans

C'est sûr qu'après avoir vu les 2 matchs d'hier, la marche est haute pour nous...

Rugbyrahma parle de la belle victoire des filles avant notre site préféré. Merde.

  • breiz93
    55076 points
  • il y a 2 ans
@Marc Lièvre Entremont

Ouai, et il y a combien de machos rageux qui font des plaisanteries plus que limites?
J'y vais aussi mais je supporte de moins en moins les propos...

  • Ahma
    93325 points
  • il y a 2 ans
@breiz93

La première et dernière fois où j'ai lu les commentaires sur lequipe.fr suite à un match féminin, j'ai eu toutes les peines du monde à croire ce que je voyais : un déferlement de réflexions sexistes à un degré de caricature que je ne pensais plus possible.

@Ahma

Sur les forums de l'équipe, tout est possible, surtout le plus innommable... ces forums attirent les imbéciles comme un lampadaire les moucherons. Tant mieux, cela fait un point de fixation, qu'ils y restent!

  • Ahma
    93325 points
  • il y a 2 ans
@potemkine09

Les lampadaires n'attirent pas que les moucherons par les temps qui courent.

@Ahma

J'ai lu en travers l'article sur le gros blanc en studio avec Poitreneau et Pape, il n'y a pas besoin d'aller sur ces sites pour lire des horreurs.
Il va falloir rester vigilant m'ssieurs dames...

Coach étranger. Please. Un coach étranger siouplais, par ici pour le coach néozélandais.

Seul pays 6N à n'avoir jamais tenté l'expérience du coach étranger - seul pays qui joue comme à la récréé tous ses matches. Le lien entre les deux ? Ah, aucun.

Par contre juste: tu compares ce match-là et celui de la veille, Fra Ita. C'est pas le même sport. L'un est structuré, l'autre c'était la cour de récréé.
Coach étranger, par ici pour le coach étranger !

@Rémi teLamettra

Y a pas des promos "un coach étranger acheté, un président de ligue et un président de fédé étrangers offerts" ?

@Team Viscères

écoute je ne connais pas bien les offres spécifiques, par contre s'ils pouvaient envoyer avec l'entraîneur en chef surtout un entraîneur TROIS QUARTS, là ce serait intéressant tout de même.
Le xv de France est la farce du Rugby mondial depuis 6 ans sur le plan collectif, ça ne peut plus continuer...

@Rémi teLamettra

Arrête on a un des plus grands entraîneurs de 3/4, on a même de la chance de réussir à le prendre avant que les Blacks et les Anglais se ruent dessus.

@Team Viscères

comment "un" des. On a une riche histoire des meilleurs du moment: Ntamack, Lagisquet, Dubois... maintenant JBE... c'est pas un hasard qu'on soit craint de tous pour notre constance en attaque !

Les gallois ont eu quand même bien moins de maîtrise sur le ballon et ont beaucoup subit.

La victoire irlandaise est tout à fait logique.

Pis, tant de raté au pied (parce que le reste...) de Sextoy a sacrément aidé les gallois, c'est dommage pour eux de ne pas avoir su en profiter.

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
News