RUGBY. Champions Cup. De Puilboreau à Marseille, il n'y a qu'un pas que va franchir Thomas Berjon
Thomas Berjon pourrait être titulaire face au Leinster en Champions Cup.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le demi de mêlée Thomas Berjon devrait être titulaire lors de la finale de la Champions Cup au Leinster ce samedi à Marseille suite au forfait de Kerr-Barlow.

RUGBY. CHAMPIONS CUP. L'idée insolite de O'Gara pour faire jouer Kerr-Barlow malgré ses os cassésRUGBY. CHAMPIONS CUP. L'idée insolite de O'Gara pour faire jouer Kerr-Barlow malgré ses os cassésPour affronter le Leinster en finale de la Champions Cup, le Stade Rochelais devrait pouvoir compter sur Will Skelton et Brice Dulin (à confirmer). Pour Victor Vito en revanche, on se dirige vers un forfait en raison d'une blessure à la cheville. Un nouveau coup pour les Maritimes qui devraient aussi être privés de Tawera Kerr-Barlow. Et ce, en dépit des efforts de Ronan O'Gara qui a fait venir un gant de protection spécial depuis l'Irlande cette semaine. En l'absence du Néo-Zélandais, c'est le Tricolore Thomas Berjon (1,71 m pour 72 kg) qui devrait débuter derrière les gros. Si l'option Arthur Retière existe, l'ailier polyvalent n'a débuté qu'un match au poste de numéro 9 (face à Toulouse en avril dernier) cette année. La dernière fois, c'était en 2017. Le titulariser face au Leinster et à un Gibson-Park en pleine bourre, ce serait un énorme coup de poker pour les Rochelais.VIDEO. Top 14. Explosif, Thomas Berjon s'amuse dans la défense parisienne pour un exploit personnelVIDEO. Top 14. Explosif, Thomas Berjon s'amuse dans la défense parisienne pour un exploit personnelAligner Berjon d'entrée semble plus logique. Cette saison, il a joué douze matchs de Top 14 dont sept comme titulaire. Des chiffres dans la lignée du précédent exercice (17 matchs, 7 titularisations). Au club depuis 2010, il a connu ses premières feuilles de matchs avec les pros en 2018. Cette année-là, il participait à ses premiers matchs européens en Challenge Cup. Ensuite, il a découvert la Champions Cup et joué à sept reprises dans la grande coupe d'Europe. Une belle expérience certes, mais qui est loin de valoir celle de Kerr-Barlow à ce niveau. C'est peut-être ce qui peut inquiéter certains supporters et qui a poussé O'Gara à chercher par tous les moyens à faire jouer le Néo-Zélandais. Mais ne vaut-il pas mieux avoir un Berjon moins expérimenté, mais en pleine possession de ses moyens qu'un Kerr-Barlow diminué par une blessure, qui plus est à la main ? Grâce à ses bonnes entrées sur le terrain, où il a apporté énormément de vitesse, le Français a gagné la confiance du staff. S'il a encore des choses à prouver, il devrait passer un test grandeur nature samedi au Vélodrome. Sa capacité à gérer la pression mais aussi à conduire le jeu rochelais sera mise à rude épreuve. Mais depuis quelques mois, il s'est vu confier un rôle qui lui a permis de progresser en parallèle.VIDÉO. Dynamité par Rhule, l'incroyable essai rochelais de 100m conclu par BerjonVIDÉO. Dynamité par Rhule, l'incroyable essai rochelais de 100m conclu par BerjonOn l'a dit, Berjon n'est plus un novice au poste. À 24 ans, il commence à avoir de la bouteille et sait manœuvrer les joueurs même s'il avoue avoir une personnalité un peu effacée. En effet, quand il n'évolue pas sous les couleurs de la Rochelle, Thomas est aussi entraîneur à Puilboreau, le club de Fédérale 3 où il a commencé le rugby à l'âge de 6 ans. "Il faut s'affirmer un peu, parler un peu plus et être leader". Un rôle qui lui a beaucoup apporté sur le pré notamment en terme de maturité quand il troque le jogging de coach pour le short de joueur. "Si tu n'es pas leader, les joueurs ne te suivent pas dans ce que tu proposes". Malgré son jeune âge, il a toujours aimé partager ce qu'il savait. Il se voyait bien entraîner le Rugby Club Puilboreau mais pas aussi tôt. Depuis le début de l'année, il est désormais entraîneur des 3/4 de l'équipe première. Un poste qu'il prend très au sérieux même si l'esprit de camaraderie est bien présent. "On peut rigoler par contre si au bout de 3 minutes, ils font tomber 25 ballons, ça va me déranger. Il y a des moments pour rigoler et des moments pour être sérieux." Espérons pour lui qu'il ne fera pas trop tomber de ballons samedi en finale, sinon il pourrait avoir droit à un petit chambrage bon enfant lors du prochain entraînement. S'il est champion d'Europe, il aura certainement droit à sa photo dans le club house.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Soit un héros, soit la cible des commentaires haineux des aficionados des forums du Rugbyrama et de l’Équipe...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News