ARBITRAGE. Au cœur d’une polémique, ces nouvelles vidéos déchargent Mathieu Raynal
Mathieu Raynal face à Nic White et Bernard Foley à l'occasion de la 5eme journée de Rugby Championship.
Depuis son arbitrage d’Australie - Nouvelle-Zélande le 15 septembre dernier, le Français Mathieu Raynal est au cœur d’une polémique.

Il a déjà été appuyé et défendu par Nigel Owens, mais la pilule reste tout de même dure à avaler pour nombre d’Australiens. Ce jeudi 15 septembre au Marvel Stadium de Melbourne, le match entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande a eu le droit à une fin plus que tendue. Car si les All Blacks l’ont emporté sur le score de 37 à 39, la victoire s’est faite dans les derniers instants après une décision arbitrale contestée de Mathieu Raynal. À cet instant, les Wallabies récupèrent une précieuse pénalité, quasi-synonyme de victoire, dans les ultimes minutes. Cependant, la sentence s'est retournée contre eux après que l’ouvreur Bernard Foley ait voulu jouer cette pénalité. En effet, Mathieu Raynal estimait que l’Australien avait mis beaucoup trop de temps à jouer. Cette situation amènera à une mêlée en faveur des hommes de Ian Foster et à leur victoire suite à un essai de Jordie Barrett.VIDÉO. TOP 14. Doumayrou joue les coachs en mêlée, Raynal le renvoie gentiment sur sa ligneVIDÉO. TOP 14. Doumayrou joue les coachs en mêlée, Raynal le renvoie gentiment sur sa ligne

Critiqué pour un choix jugé partial par les supporters “gold and green”, Mathieu Raynal n’a pas flanché. Soutenu ensuite  par plusieurs acteurs du rugby international, des vidéos sont venues appuyer la décision de l’arbitre français. Ainsi, on peut voir sur un nouveau plan d’ensemble que l’officiel demande à l’ouvreur australien de jouer le ballon à trois reprises, puis ce dernier arrête le temps afin de re-avertir le joueur. Bernard Foley proteste envers l’arbitre et ce dernier lui répond : “Lorsque que je relancerai le temps, vous jouez immédiatement.” Ce dernier redémarre donc le chrono, mais le joueur ne réagit pas. L’arbitre interpelle de nouveau l’ouvreur, qui ne percute (toujours) pas, et donne ensuite une mêlée en faveur des All Blacks. Une longue attente qui pourrait illustrer à merveille l’expression “Tel est pris qui croyait prendre.”

De plus, comme les chiffres valent souvent mieux que mille mots, le journaliste néo-zélandais Mark Stafford a communiqué le nombre de secondes prises par les deux équipes avant de jouer leurs pénalités, ceci sur son compte Twitter. Pour les Néo-Zélandais, le temps moyen est de 16,4 secondes, calculé sur un ensemble de 5 pénalités non tentées face aux perches. Pour leurs adversaires australiens, ce temps moyen explose et atteint les 26,2 secondes en moyenne, calculé ici sur un ensemble de 10 pénalités non tentées face aux perches. Autant dire que les filous de Wallabies n’étaient pas à leur coup d’essai. Par ailleurs, cette pénalité si controversée est celle ayant mis le plus de temps à être jouée de la partie. En effet, Mathieu Raynal a attendu 47 secondes avant de donner une mêlée aux coéquipiers de Jordie Barrett.RUGBY CHAMPIONSHIP. Nigel Owens réagit à la polémique autour de la décision de Mathieu RaynalRUGBY CHAMPIONSHIP. Nigel Owens réagit à la polémique autour de la décision de Mathieu Raynal

Une décision qui n’a malgré tout pas été immédiatement digérée. Dans un autre plan vidéo, révélé ce dimanche 18 septembre, le capitaine australien Nic White et Mathieu Raynal échangent à la fin du match. Alors que l’officiel s’excuse pour le résultat du match auprès du joueur, ce dernier ne trouve rien de mieux à lui dire que “Votre décision nous coûte le Rugby Championship !” Pas classe pour un sou, espérons que la révélation de cette déclaration aura pour effet d’inciter les Wallabies à se tenir à carreaux pour le prochain et dernier match de la compétition.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • alan75
    6430 points
  • il y a 1 an

Une chose est sure : Foley n'avait certainement pas pris de coke!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News