''Vous comprenez tout l'enjeu pour cette ville'' : La Rochelle impressionne le Leinster
Sazy et les Rochelais vont vivre une superbe finale européenne.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Les Rochelais ont impressionné les joueurs irlandais dans une demi-finale où le plan de jeu a été respecté de A à Z.

En France, une finale 100 % bleue au sommet de l'Europe fait vibrer les acteurs du rugby. Alain Doucet, président de la Ligue Occitanie de rugby estime que "c'est une locomotive pour le rugby occitan", comme indiqué à France Bleu. Les joueurs rochelais ne sont pas encore totalement satisfaits, à l'image de Grégory Alldritt qui clame haut et fort leur faim de titre à Rugbyrama. Alldritt rappelle aux Irlandais que les Rochelais ne jouent pas qu'une "vingtaine de minutes en temps de jeu effectif" tout en précisant qu'ils en veulent plus : "Il y avait ce sentiment aussi dans les vestiaires que ce n'est pas assez. On en veut plus, on veut aller gagner ce titre". Son entraîneur en chef Jono Gibbes a quant à lui tenu à souligner auprès le travail de Ronan O'Gara dans cette victoire en termes de défense et de qualité dans le ruck : "C'est un énorme crédit à Rog (ndlr Ronan O'Gara) alors que nous étions sous pression. Nous savions qu'ils allaient tirer profit de nos faiblesses et nous sommes restés concentrés, disciplinés dans le système qu'il a mis en place, qu'il a créé". Gibbes estime qu'il reste du travail avec les deux essais encaissés, malgré la qualité du jeu debout de ses avants. 

Leo Cullen a également rappelé en conférence de presse l'ambiance folle qui régnait à La Rochelle avant le match : "Les gens s'attendent à ce que vous soyez présents et que ça marchera, mais vous comprenez tout l'enjeu pour cette ville et ce que ça représente ici". Il continue son analyse sur les équipes françaises : "Quand vous venez en France, c'est ce que les équipes ont. Ils ont beaucoup de ressources, les plans de jeu sont impressionnants, ce sont de grosses écuries avec des mecs physiques qui peuvent faire des dégâts [...]. Ils recrutent, font venir des Blacks, nous savons toutes ces choses". Cullen sait que ses joueurs n'ont pas saisi leurs chances, notamment au début de la partie. Le parallèle entre cette défaite à Marcel Deflandre et celles de 2019 (quart de finale) et 2020 (finale) face aux Saracens est tout fait pour lui : "il y a eu des moments où on ne termine pas totalement les quelques opportunités dans ce match, alors oui, il y a des parallèles". 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos