VIDÉO. Fédérale 1 Elite : Coup de bambou sur le Sporting Club Albigeois encore battu à domicile
La deuxième défaite à domicile d'Albi, la 3e en 6 matchs, douche grandement les ambitions du club. Crédit photo : Samir Messaoudi
Fédérale 1
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés
Retour sur le début de saison du SCA confronté au dur apprentissage de la Fédérale 1 élite après une relégation assez rocambolesque l'an dernier.

Un premier bloc de matchs inquiétants

Début septembre, le Sporting club albigeois, entame sa saison en Fédérale 1 élite, par un déplacement périlleux à Chambéry, finaliste malheureux de la phase d'accession 2016-2017. Albi qui tente d'effacer ses démons de la saison passée, tant sportifs, qu'extra-sportifs, arrive en Savoie, avec un nouveau président (Alain Roumegoux), un nouveau staff (Méla-Wannin-Boulogne), ainsi qu'un groupe remanié à plus de 60% et encadré par quelques cadres restés au bercail (André, Barthélémy, Bisman, Boukerou, Dedieu, Nistor, Peluchon, Sicard, Tavalea, Tonga) ou de retour, dans le cas de Vincent Calas. Mais le SCA, rassuré par des matchs de préparation en trompe-l’œil (2 victoires et une défaite malgré des approximations dans le jeu) va entamer son parcours par une défaite (18-6) aux pieds des Alpes. Défaite qui va jeter un coup de froid sur les ambitions de remontée des dirigeants Tarnais. Dans un match de buteurs, les Albigeois vont payer leur indiscipline et une maladresse intempestive. Rédhibitoire, face à une équipe de Chambéry solide et efficace, emmenée par un ancien coach-adjoint revanchard, de la maison jaune et noir : Benjamin Bagate.MATCH AMICAL. Fédérale 1 Elite: SC Albi, la victoire en trébuchant...Le second match des anciens pensionnaires de Pro D2, se déroule dans leur antre du Stadium, lequel sonne creux tant les cicatrices de la saison précédente entre le club et son public ne sont pas refermées. Pour cette réception de Limoges, Arnaud Méla, le nouveau manager du SCA, fait tourner, dans le but de concerner l'ensemble de son effectif. Et il voit son équipe réaliser un premier acte correct et pragmatique, qui leur permet de se mettre à l'abri d'un retour des visiteurs, trop fébriles dans les fondamentaux. Lors d'un second acte quasi-soporifique et malgré un sursaut des Limougeauds, Albi décroche sa première victoire de la saison, sans avoir été transcendant. En prime, ils prennent le point de bonus grâce à un essai en fin de match, d'un Tavalea percutant (34-6) !Fédérale 1. Albi - Arnaud Mela : ''les joueurs ne sont pas plus cons que moi !''Mais lors de l'ultime match de ce premier bloc, Albi va tomber de son piédestal, en recevant, une équipe de Bourg-en-Bresse décomplexée. Alors que le SCA score d'entrée par un essai de Tunu Tavalea, perce-muraille de cette équipe, la machine albigeoise va se gripper d'un seul coup ! Tout d'abord, le même Tunu Tavalea, sort au bout d'un quart d'heure à peine avec une grosse entorse du genou. Un coup dur ! En outre, le Sporting encaisse un premier essai, puis un second en supériorité numérique et un troisième « vidéo gag » ! À la mi-temps, les Albigeois ont un genou à terre et sortent sous la bronca du Stadium municipal, en étant largement menés : 11-25. Mais les murs ayant sûrement tremblé dans les vestiaires, les joueurs du SCA vont revenir sur le pré, avec un tout autre visage et bousculer les Bressans. 

Thibault Bisman, un des leaders charismatiques de ce groupe va montrer la voie en rentrant dans l'en-but. Il sera imité par la flèche Nabaro quelques instants plus tard, permettant aux locaux de renverser la vapeur à un quart d'heure du terme du match (32-28). Mais l'exclusion temporaire de Tonga, va permettre aux Bressans de repasser devant ! Dans les dernières secondes du match, la furia des Tarnais va secouer les visiteurs ; Albi à deux fois la possibilité d'égaliser sur pénalités, mais préfère prendre la mêlée pour aller chercher la gagne. Mais sur une ultime mêlée, alors que Bourg est au point de rupture, un ballon qui sort trop rapidement, surprend Laurent Magnaval qui cafouille et Albi s'incline 35-32 ! Au sortir des vestiaires, le staff albigeois ne pouvait cacher sa frustration, tant leurs joueurs avaient déjoué pendant la première mi-temps, manquant grandement de générosité. Albi, exempt la semaine d'après, dans un championnat au calendrier biscornu, pouvait méditer pendant trois semaines, l'étendu du travail à accomplir pour espérer la remontée en Pro D2.

Lien Vidéo

Purge, (victoire) en terre hostile et déconvenue

Le SC Albi, reprend son chemin de croix, après une longue pause, par la réception de Tarbes dans un Stadium toujours si clairsemé, démontrant le scepticisme persistant de supporters un brin désabusés et reprochant au staff un turn-over trop conséquent. Mais pour ce match, Arnaud Méla va envoyer un signal fort à ses hommes ! Il nomme le vaillant Gaëtan Bertrand capitaine à la place de Romain Barthélémy, qui va s'asseoir sur le banc dans le cadre de la rotation avec Benjamin Caminati, au poste d'ouvreur ! Le néo capitaine albigeois, va montrer l'exemple, tant dans le jeu (il marquera un essai) que dans la générosité, dans un match qui fut qualifié de purge par les observateurs ! Mis à part une grande générosité dans le combat, le public, n'eut pas grand-chose à se mettre sous la dent, dans une rencontre qui ne restera pas dans les annales. Malgré la victoire 18-6, la grogne et l'inquiétude commençaient à monter dans les travées du stadium !

Après cette victoire petit bras qui replace les Albigeois à la 6e place, une belle partie de manivelles les attendait en terre ardéchoise, la semaine suivante. Car Aubenas et son stade « Dugradus » véritable chaudron enfiévré, attendaient le SCA de pied ferme ! Arnaud Méla qui voulait que ses joueurs sortent, le « casque à pointe », ne fut pas déçu. En effet Aubenas, avec sa jeune garde amenée par l'ex-Albigeois Bastien Marut, a proposé un défi physique intense aux visiteurs et les a bousculé durant les 20 premières minutes. Dans un match au contexte épique, une bagarre générale a éclaté au pays du marron, valant un rouge de chaque côté (Peluchon et Phalip), complété durant le match de deux jaunes et deux cartons blancs pour Albi ! Les jaunes et noirs grâce à une défense de fer, une solidarité à toute épreuve et un sens du contre bienvenu, ont finalement battu de farouches Aubenassiens 20-9. Cette victoire dans un stade plein à craquer et hostile, avec un climat fleurant les joutes d'antan, parfois à la limite du raisonnable, devait, pensait-on être fondatrice ! En outre, ce groupe en reconstruction, venait de réaliser son match référence dans l'engagement et la solidarité.

Un match à rejouer

Mais lors de la dernière minute de jeu, une incompréhension entre deux joueurs (Vincent Calas et Nomani Tonga) fit qu'Albi, au lieu de jouer à 12, joua à 13 contre 14 durant 1 minute 30 de temps de jeu effectif ! Même si Nomani Tonga, le joueur en trop ne fit pas acte de jeu pendant ce laps de temps, le RC Aubenas Vals posa une réclamation, qui plomba un peu la joie des Albigeois. Instruite ce jeudi 2 novembre par la FFR, la réclamation selon le club ardéchois (qui s'est fendu d'un communiqué officiel via son secrétaire général) aurait donné raison à Aubenas et le match serait à rejouer. La FFR, doit notifier sa décision dans les heures qui viennent, mais les caciques du club albigeois comptent bien faire appel en cas de match à rejouer, les joueurs du SCA trouvant la sanction injuste car elle leur vole leur seul fait d'armes de ce début de saison.Crédit vidéo : Provence Rugby TV

Malgré cela, la réception de Provence Rugby vendredi 27 octobre était un choc entre deux prétendants à la montée dans ce championnat de fédérale 1 élite très homogène. À quelques jours d'Halloween, il y eu un grand frisson d'effroi dans les travées du Stadium, quand les supporters virent s'afficher 6-27 au panneau d'affichage dès la 43e minute. Provence balaya Albi durant tout le premier acte par sa puissance et ses lignes arrières bondissantes à l'image de Giordano et Saouls, dégageant une intensité et un supplément d'âme qui se voyaient dès l'échauffement ! Comme le dira Arnaud Méla à l'issue du match : « Ça fait mal à la tête….. en première mi-temps on est pas sorti des vestiaires ». Mais en seconde période, Albi nous fit le remake de sa défaite face à Bourg-en-Bresse, en déclenchant une furia collective, pendant une vingtaine de minutes et enquillant trois essais (Casals, Magnaval et Whetton), pour revenir à 28-33, à la 66e. Mais les Provençaux qui s'étaient mis en mode gestion, capitalisèrent au pied par le métronome Massip, sur l'indiscipline albigeoise et l'emportèrent 28-36, malgré la réaction d'orgueil du SCA. Comme le disait, avec lucidité, Matthieu André, capitaine lors de ce match : « Cette reconstruction...Ne se fera pas en 6 mois » et ajoutant plus tard : « on s'est peut-être vu trop beau » !

Arnaud Mela fait le bilan :

Le bilan de ce début de saison:

Albi arrivé dans ce championnat de Fédérale 1 élite comme l’épouvantail en tant qu'ancien pensionnaire de Pro D2, a dû revenir à la dure réalité des joutes de l'échelon inférieur. Ce championnat homogène et resserré, peut vite devenir un véritable guet-apens pour ancien club de l'élite et le SCA en fait l'amère découverte. Arrivé avec le ferme objectif de remonter immédiatement, le Sporting club Albigeois a pris un sacré coup de bambou, lors de ses deux défaites à domicile face aux actuels second et troisième de ce championnat ramassé : Provence Rugby et Bourg en Bresse. Pour preuve la déclaration en zone mixte de son président Alain Roumegoux, qui prône une ambition plus mesurée qu'au début de saison : « On va essayer d'accrocher la quatre ou cinquième place » et de dire plus loin, « si on gagne des matchs, le public reviendra » ! Déclaration que certains ont pris pour un aveu de faiblesse ou du moins comme un constat d'échec.

Mais Albi souffre quand même de maux et de certains paradoxes ! Cette équipe joue à réaction, souvent spectatrice en première période (Provence Rugby, Aubenas, Bourg en Bresse), pour souvent faire des secondes périodes pleines de furia où elle essaye de sauver les meubles et de courir après le score. Pourquoi les joueurs du SCA n'arrivent pas à sortir du vestiaire, est-ce un syndrome Stadium ? La pression de cet objectif remontée ? Un manque de solidarité dans le groupe ? Arnaud Mêla serait-il trop gentil avec ses hommes et pas assez père fouettard ? Les fantômes de la saison passé e? Que de questions qui restent en suspens dans un effectif qui a certes du potentiel, mais qui semble manquer de cette grinta qui vous pousse à soulever des montagnes. Certes, des cadres comme Thibault Bisman, Bastien Dedieu, Mathieu Peluchon, Tunu Tavalea et Romain Sicard s'avèrent être des leaders de jeu et les recrues, Gaetan Bertrand et Romain Casals des leaders de combat ; mais ils ne sont que trop peu imités et suivis. Arnaud Mela, lui-même n'en dit pas moins : « J'aime mes joueurs, mais il faut qu'ils m'en donnent beaucoup plus ! »

Malgré un bilan comptable de 3 victoires (*sous réserve de réclamation) et 3 défaites, Albi est bien loin de ses objectifs et doit redresser la barre dans les fondamentaux lors du prochain bloc de matchs (déplacement à Roval et Rouen avec une réception de Bourgoin intercalée), qui seront déterminants ! Son début d'exercice n'est certes pas rédhibitoire pour la remontée, mais grandement frustrant et inquiétant. Maintenant dans ce rush, vers la mi-temps du championnat, il ne manque plus qu'aux jaunes et noirs à enfiler le bleu de chauffe et à lâcher les chevaux, car comme le dit Arnaud Méla : « Je crois en mes joueurs, je suis sûr qu'ils sont pas loin de jouer un bon rugby »

Fiche technique : ALBI – Provence Rugby : 28-36

MT : 6-20 ; Arbitre : Jérémy Rozier

Vainqueurs : 3 essais Labarthe (12), Masip (24) Giordano (43), 5 Pénalités Masip (9, 20, 56, 62 et 76) 3 Transformations Masip (12, 24 et 43).

Vaincus : 3 essais Magnaval (47), Casals (51) Whetton (66) 3 Penalités Caminati (3,40 et 59) 2 Transformations Caminati (47 et 66)

Evolution du score : 3-0, 3-3, 3-10, 3-13, 6-20 / 6-27, 13-27, 18-27, 18-30, 21-30, 21-33, 28-33, 28-36

Albi : Dedieu – Feltrin – Navrozashvilli – Gaillard – André – Whetton – Calas – Tonga – Magnaval – Caminati (Cap) – Nabaro – Sicard – Bertrand – Vasuinubu – Lacelle.

Remplaçants : Sevestre – Casals (40) – Boukerou (31) – Nistor (47) – Farret (62) – Barthélémy (56) – Decrop (78) – Toetu (65).

Cartons jaunes : Caminati (12e, plaquage dangereux), Boukerou (77e, altercation)

Provence Rugby : Moreno Rodriguez – Béziat – Make – Mondoulet (Cap) – Kbaier – Molcard – Malet – Béal – Cibray – Sola – Sauls – Brousse – Giordano – Labarthe– Masip.

Remplaçants : Carrat (62) – Aguero (40) – Santoni (59) – Munoz – Courtet (59) – Lespinas – Zambelli – Loukia–

Carton jaune : Giordano (30e, plaquage dangereux)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • sorgina
    50004 points
  • il y a 2 ans

"Les joueurs sont pas plus con que moi" ça craint quand même en plus c'est lui...Le chef!!

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
Vidéos
News