MATCH AMICAL. Fédérale 1 Elite: SC Albi, la victoire en trébuchant...
Tout n'est pas encore en place à Albi. Crédit photo : Karine Rolland-Delabarre

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Vendredi au Stadium Municipal, le SCA rejouait pour la première fois face à l'Union Cognac-St Jean d’Angély dans son antre depuis le cataclysme de la relégation en Fédérale 1 élite.

Malgré la victoire tout ne fut pas rose pour les Jaunes et noirs et c'est un Sporting à réaction qui dans cette large revue d'effectif a disposé péniblement de Cognaçais maladroits mais costauds en défense. Arnaud Mela avant match, disait que ses joueurs n'avaient plus d'excuses, malgré une préparation commencée que le 10 juillet sur injonction de la FFR et que cet avant-dernier match de préparation devaient leur servir à parfaire les automatismes et mettre leur jeu en place ! Le message ne fut que partiellement reçu de la part de ses hommes. Arnaud Mela et son staff vont devoir affiner et corriger quelques détails, voire quelques lancements de jeu, avant de pouvoir débuter sereinement cette poule élite de Fédérale, face à Chambéry le 8 septembre !Alors que pour cause de championnat du monde Gran Fondo cyclotouriste, se déroulant dans la cité épiscopale, deux anciens vainqueurs légendaires du Tour de France (Bernard Thévenet et Joop Zoetemelk) donnaient le coup d'envoi, les Albigeois s'avançaient sous les vivas du public, face au second col de leur préparation estivale. Même si ce col est loin d'être un hors-catégorie, les Albigeois se retrouvaient face à une équipe déterminée, qui vient de fusionner récemment dans le but d'accéder dès cette saison en Fédérale une élite !

Un premier acte poussif et à réaction

Dès le premier quart d'heure, les Albigeois ont tenu le ballon dans une domination stérile, due entre autre, à de nombreux ballons tombés et un en-avant à un mètre de la ligne d'en-but, du jeune et intenable Théo Pires, 18 ans (en convention avec le club), sur une passe mal assurée de la nouvelle recrue Nabaro, très en jambes.

Côté visiteur, et malgré le statut amical de ce match, on s'est aperçus très rapidement que les Charentais ne venaient pas en touriste, mais bel et bien avec la volonté de mettre de l'intensité et de l'agressivité. Pour preuve, deux échauffourées déclenchées par les Cognaçais dans ce début de match, dont la seconde mettant aux prises le néo-Albigeois venu du LOU, Zaza Navrozashvili, qui à défaut d'avoir encore le coffre pour tenir un match entier, a déjà montré que dans l'état d'esprit, il ne se laisserait pas compter fleurette !

Mais à la 18e sur un temps fort des visiteurs, alors que les Albigeois étaient acculés dans leurs 22 mètres, les lignes arrières du Sporting ont déclenché un limpide mouvement de contre. Un turnover, qui en un éclair, s'est concrétisé sur une passe de Nabaro (encore lui), par le minot du club, Théo Pirès, véritable Zébulon de cette ligne de ¾, faisant de part ce fait une entrée fracassante dans le cœur du peuple jaune et noir.

Benjamin Caminati toujours aussi précis et propre dans son jeu au pied, a transformé l'essai pour voir les Albigeois, mener 7/0 avec un réalisme qui aurait sûrement été salutaire la saison passée. Après cet essai, les Albigeois se sont repliés et ont continué de jouer en contre, face à des Cognaçais conquérants, qui occupaient bien le terrain, et dont la défense était quasi hermétique !

Des changements hâtifs en raison de la chaleur ont laissé entrevoir, que certains joueurs n'avaient pas encore un match entier dans les jambes et que le stage à Luchon pesait toujours, pour certains, dans les guibolles ! Au bout de quelques temps de jeu, successifs, des visiteurs, c'est tout logiquement que la défense du SCA, a rompu et l'on a vu à la 36eme, Mounier marquer en coin pour Cognac et concrétiser une domination territoriale des Cognacais de plus de 15 min ! L'Union Cognac-St Jean d’Angély avait la transformation de l'égalisation à portée de vue, mais l'ouvreur charentais Roberts s'est magistralement raté, son pied d'appui se dérobant. Le score en restait là 7-5.

L'orgueil un brin touché, les supporters commençant à s'impatienter, les Albigeois, se sont évertués durant les quelques minutes restantes avant la pause, à remettre comme l'on dit dans le jargon, l'église au centre du village. Alors que la sirène était à deux doigts de sonner, le jeune Paul Farret, excellent dans le placement, et auteur de nombreux plaquages dévastateurs, a permis d'une magnifique passe sur un pas à Nabaro d'inscrire en coin un essai salvateur qui est venu conclure la brève domination albigeoise et un match plein pour le ¾ fidjien.

Benjamin Caminati, tel un métronome, a transformé et les Albigeois sont alors rentrés avec un flatteur 14-5 au vestiaire, parachevant un premier acte poussif et à réaction. Ils ont fait preuve d'un réalisme sans faille et d'un bel état d'esprit ! Quant aux Cognacais, malgré une défense de fer, une belle occupation du terrain et une grinta débordante en début de match, ils n'ont pu le transcrire au tableau d'affichage, alors que des tribunes, la différence de niveau entre les deux formations n'était point flagrante !

« Ce match nous permet de rester les pieds sur terres »

Le début de seconde période a signé un léger mieux dans les intentions albigeoises, mêmes si beaucoup de déchets ont persisté dans le jeu. Un vent de stupeur a flotté dans les travées du Stadium quand Bastien Dedieu, l'idole des supporters jaunes et noirs, à court de forme vendredi soir, a commis une faute grossière dans ses 22, quasiment phase à l'en-but. Heureusement, les Cognaçais mal inspirés ont choisi la pénaltouche au lieu des trois points qui leur tendaient les bras. Les Charentais ont ensuite mal négocié la touche, faisant preuve d'une maladresse assez rare à ce niveau, ce qui a permis aux Albigeois de se relancer et de s'en sortir à moindre frais.

Même si depuis la reprise le SCA occupe majoritairement le terrain adverse, certains lancements des Albigeois, à l'inverse des Cognaçais,  manquent d’un brin de vitesse. Ce qui démontrait bien que les Tarnais n'ayant repris le jeu que depuis quinze jours, manquent cruellement de rythme et de repères ! Mais à la 56e, la domination des jaunes et noirs, a fini par porter ses fruits et c’est logiquement qu'un nouveau jeune de la maison SCA, Paul Armengaud, qui à l'instar de Clerc, Lacelle, Blanc ou Tafili, explose au grand jour du public albigeois, est allé inscrire un essai plein de culot entre les poteaux !

Barthélémy, tout nouveau capitaine pour cette saison, malgré de nombreuses errances dans le jeu et un match à vite oublier, tout comme son vice-capitaine Tunafai Tavalea, translucide durant le premier opus, a transformé sans mal l'essai pour porter le score à 21-5. Malgré quelques motifs d'inquiétude, comme l'état de fraîcheur des Albigeois, d'autre sources de satisfaction ont sauté aux yeux de l'intransigeant public albigeois. La touche en est un exemple probant. Tout au long du match, les locaux ont multiplié les lancements réussis, dominant de la tête et des épaules les visiteurs dans ce domaine. La mêlée quant à elle, était bien plus solide en seconde période, et fait partie des domaines où le SCA est dans les clous, même si de l'aveu d'Arnaud Mela lui-même, certains joueurs ont encore du mal à finir les matchs !

Encore des détails à régler avant Chambéry

Dans le pack, outre Armengaud, un autre joueur a étalé sa classe et sa fraîcheur sur le terrain, Chris Tafili. Contrat amateur en poche, il a été l'un des hommes les plus percutants du match, éclipsant même les cadres pros de cette équipe et faisant dire aux quelques 800 spectateurs albigeois : « Ce sont les joueurs amateurs ou espoirs qui sont payés à la fronde qui vont au mastic, quant aux cadres ils donnent l'impression d'être encore à la plage ».

La fin du match s'approchant à grand pas, les joueurs du SCA, sont retombés dans leurs travers, se sont relâchés de manière coupable. Ils ont laissé les visiteurs, qui n'en demandaient pas tant, reprendre du poil de la bête. Et c'est en toute logique que Cognac-Saint-Jean d'Angely a réduit le score par un essai transformé à la 75e, ramenant le score à 21-12. Ce qui était plus en adéquation avec la physionomie du match. Une fois le coup de sifflet final, les Albigeois ont pu se féliciter de leur état d'esprit et du réalisme avec lequel ils ont concrétisé leurs temps forts, mais ils n'oublient pas que de nombreux secteurs de jeux sont en chantier, tout comme la condition physique de certains cadres. Comme nous le confiait, Thibault Bisman au micro de Radio Albigès :

Ce match nous permet de rester les pieds sur terres et de nous dire qu'il y beaucoup de travail, maintenant je pense que l'on travaille bien tout au long de la semaine et tous ensembles. Il y a quand même la victoire au bout et c'est l'essentiel, maintenant, tous les joueurs n'ont pas sauté de joie ce soir, car on sait qu'il va falloir faire mieux tout au long de la saison, mais ça reste encourageant, car des fois, on s'est forcé à jouer de notre camp pour mettre un peu de rythme et voir de quoi on était capable... Je pense qu'il nous reste pas mal de chose à bosser ! …. Oui totalement, la préparation physique nous a un peu fatigué, mais ce n'est pas une excuse non plus, mais ça nous permet de rester humble à tous, et ça prouve qu'il faut continuer à bosser dur, et qu'on aura besoin de tout le monde, car c'est collectivement que l'on y arrivera. ! 

Mais logiquement ce vendredi, contre les voisins vauréens, le sporting club Albigeois, devrait montrer un tout autre visage. Tout d'abord car le coach Arnaud Mela devrait resserrer son effectif en vue du début du championnat et permettre d'y voir un peu plus clair. Ce que les larges revues d'effectifs ne laissent que peu entrevoir : une ossature et des automatismes ! Pour l'heure le SCA, n'est pas encore fin prêt, pour ce championnat de Fédérale 1 élite qui débute dans une petite quinzaine de jours. Un laps de temps qui devrait permettre tant de récupérer pour certains que de retrouver leurs sensations pour d'autres.

Le SCA ne brille pas encore et l'objectif de remonter est encore loin, mais ces Albigeois, après avoir récupéré leur colonie de blessés (dont Namoni Tonga, Matthieu Peluchon, Laurent Magnaval et Benoit Sicard), pourront s'appuyer déjà sur deux fondamentaux : un état d'esprit retrouvé et une conquête assez probante, en attendant que le reste ne suive !

La note du Match : 11/20

Malgré un début de match engagé surtout des Charentais et de belles choses montrées par la virevoltante jeunesse albigeoise, ce match fut assez saccadé, tant en raison de la chaleur caniculaire, que par les approximations inhérentes à une période de préparation et à la large revue d'effectif des Albigeois ! Même si ce match a été par quelques moments un sacerdoce pour les yeux des spectateurs, il n'en resta pas moins : un bon galop d'essai !

Les Tops :

***Farret (Albi) ***Armengaud (Albi) ***Pires (Albi) ***Tafili (Albi) **Nabaro (Albi) **Clerc (Albi) *Lacelle (Albi) *Doan (Albi) *Boukerou (Albi) *Blanc (Albi), **Mounier (Cognac), **Hygonnet (Cognac), *Jenkins (Cognac), *Kemouli (Cognac)

Les Flops :

Tavalea (Albi), Dedieu (Albi), Barthélémy (Albi), Whetton (Albi), Toetu (Albi), Roberts (Cognac), Entraygues (Cognac)

ALBI – COGNAC/SAINT-JEAN D'ANGELY : 21-12 MT : 14-5 ; Arbitre Kevin Braley

Albi : 3 essais Pires (18e), Nabaro (40e) et Armengaud (56e) ; 3 transformations Caminati (18e, 40e), Barthélémy (56e)

Cognac : 2 essais Mounier (36e), Lafforgue (75e) ; 1 transformation

Evolution du score : 7-0, 7-5, 14-5 / 21-5, 21-12

Albi : (Première mi-temps) Sevestre – Casals (Feltrin 30eme) – Navrozashvili (Po'o Njike 38eme) – Andre – Gaillard – Nistor – Tavalea (Cap) – Farret – Doan – Caminati – Pires – Nabaro – Bertrand – Blanc - Clerc ; Remplaçants : Armengaud – Feltrin. (Seconde mi temps) Dedieu – Feltrin (Hollet 60eme) – Toetu – Tafili – Boukerou – Usaraga – Whetton – Armengaud – Bisman – Barthélémy (Cap) – Decrop – Ollier (Alric 65eme) – Vergnaud – Blanc – Lacelle (Clerc 68eme). Remplaçants : Hollet – Po'o Njike – Alric – Clerc.

COGNAC/SAINT-JEAN D'ANGELY : Batillana – Ardiaca – Hygonnet – Praud – Cosson – Jenkins – Bray – Kemouli – Entraygues – Roberts – Pratmarty – Cariat – Gillot-Jouanet – Marais – Mounier. Remplaçants : Campergue – Puleoto – Acosta – Gateau – Barrat – Letellier – Cremoux – Daunivucu – Pageneau – Lafforgue

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les équipes qui descendent sont souvent plus faible qu'une équipe qui monte, c'est une histoire de dynamique...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News