Top 14. TRANFERTS. Le Top 5 des bons coups à aller recruter à l'étranger cet été
Si Bryn Hall venait en Top 14, on aurait presque l'impression d'y avoir quelque peu contribué...

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Josh Ioane, Vaea Fifita, Bryn Hall... Pour des sommes pas forcément astronomiques, les clubs français pourraient s'offrir des pépites avant la fin du mercato.

Delguy à l’USAP, Danty à La Rochelle, Laumape à Paris… le marché des transferts est animé ces dernières semaines ! Il faut dire que depuis le 1er mai et l’ouverture officielle du mercato, les clubs de l’Hexagone se sont activés, bien décidés à compléter des effectifs moins renforcés qu’à l’accoutumée lors de la dernière intersaison, la faute à la crise liée au Covid. De jour en jour, de nouvelles officialisations ou annonces se font donc nombreuses et l’on apprend ici que Nanai-Williams ira à Toulouse, là que Geoffrey Doumayrou posera bien ses valises à Montpellier.

POINT TRANSFERT. Retraite forcée pour un Briviste, Nanai-Williams à Toulouse, Votu en PRO D2 ?POINT TRANSFERT. Retraite forcée pour un Briviste, Nanai-Williams à Toulouse, Votu en PRO D2 ?

D’ordinaire et comme celles de sélectionneurs lors des rencontres internationales, chaque trêve estivale est aussi l’occasion de faire ressortir les 65 millions d’âmes de recruteurs. « À l’USAP on est ambitieux et on se cherche un remplaçant à Volavola en 10. Aimé-Giral ferait chavirer n’importe qui alors pourquoi pas prendre Beauden Barrett ? Il a du talent le minot, je vous le dis ! » Voilà typiquement le genre de tirades que serait capable de sortir Pierrot, de Canet, lors d’une discussion avec ses copains autour d’un barbeuc ce week-end. On a rien contre les Catalans ni même contre les Pierrot, bien au contraire, mais bon nombre de fantaisistes oublient parfois que le rugby pro’ reste un business et que le salary cap, l’enjeu sportif, la concurrence et les lois du marché ont parfois leurs raisons que les doux rêveurs ignorent. Sans quoi Byron Kelleher aurait par exemple rejoint Agen et non Toulouse fin 2007… À l’époque, on ne parlait pourtant pas encore de mafia cassoulet, jusqu’à ce que l’on sache ! 

Breeeeef, tout ça pour dire qu’histoire de faire le travail de certains recruteurs et de donner du baume au coeur à certains supporters inquiets pour le prochain exercice, on a gracieusement décidé de vous proposer un Top 5 des bonnes affaires à faire en Océanie cet été. Cela pourrait donner des idées à Brive et au Racing, à la recherche d’un deuxième ligne, à Pau et son besoin - d’au moins - un ailier/arrière ou à Montpellier et Toulon, qui aimeraient dégoter des 3/4 polyvalents. Qui sait…

Top 14. Comme Goosen, ces joueurs qui ont dû s'exiler en France pour exploserTop 14. Comme Goosen, ces joueurs qui ont dû s'exiler en France pour exploser

Bryn Hall (29 ans, demi de mêlée) - CRUSADERS

Son nom ne vous dit rien ? Pourtant Bryn Hall est quintuple vainqueur du Super Rugby avec les Crusaders, dont il fut d'ailleurs le titulaire indiscutable à la mêlée lors des 3 - 4 premiers titres. Débarqué des Blues lors du départ d'Andy Ellis vers le Japon en 2017, le numéro 9 n'a jamais eu droit aux honneurs du maillot noir, alors qu'il fut un temps considéré comme le potentiel successeur d'Aaron Smith, grâce notamment à sa qualité de passe hors du commun. Reste qu'à 29 ans, plus titulaire (8 fois sur le banc en 12 matchs cette année) avec sa franchise et en fin de contrat, l'homme aux 18 essais en 107 matchs de Super Rugby pourrait bien avoir des envies d'ailleurs, histoire d'être - enfin - reconnu à sa juste valeur et de renflouer son compte... À la place de n'importe quel club souhaitant s'attacher les services d'un cador derrière sa mêlée à tarif raisonnable, nous, on foncerait direct ! 

Josh Ioane (25 ans, 1 cap, ouvreur ou arrière) - HIGHLANDERS

Puisqu'on vient de vous proposer un 9, on poursuit avec un 10 ! Lui ? C'était la grosse cote des Blacks il y a 2 ans, lorsque beaucoup pensaient qu'après l'avoir essayé face aux Tonga, Steve Hansen finirait par l'emmener dans ses bagages au Japon. Rien de bien grave pour un garçon de 24 ans nous direz-vous, sauf que depuis, Josh Ioane n'a rien confirmé des espoirs qui étaient placés en lui. Son talent est intact, certes, mais contrarié par des blessures à répétition et une incroyable concurrence inattendue nommée Mitch Hunt, l'ouvreur d'origine samoane est essentiellement aligné à l'arrière lorsqu'il est disponible. Passé derrière Hunt, donc, voire Black et Love, mais aussi bien loin des Mo'unga, Barrett et autre McKenzie en 10, Ioane sait que sa carrière en noir semble, à l'heure d'écrire ces lignes, fortement compromise. Aura-t-il la foi et la persévérance d'attendre pour peut-être y regoûter un jour ? Son contrat chez les Highlanders s'arrête en tout cas cette année et, fait très rare, la NZRU n'a toujours rien communiqué sur l'avenir de son ouvreur/arrière de bientôt 26 ans... Si un joyau comme celui-là était enclin à quitter la Nouvelle-Zélande, nul doute que les recruteurs français auraient alors un oeil très attentif à ses attentes. S'il sortait le carnet de chèques et le reste, l'USAP, par exemple, pourrait enrôler là un (jeune) garçon capable de transformer le jeu de son équipe. Pas facile d'arracher un joueur pareil, mais on prévient au cas où les clubs européens n'avait pas envisagé cette solution... 

Vaea Fifita (29 ans, 11 sélections, 2ème ou 3ème ligne) - HURRICANES

Vous vous rappelez de ce mec aux grands compas et de sa chevauchée fantastique face à l'Argentine en 2017 ? Eh bien vous n'allez peut-être pas le croire mais ce colosse (1m96 pour 115kg) est en fin de contrat dans l'archipel maori. Et puisqu'il n'est plus désiré en son pays (5 titularisations seulement avec les Hurricanes depuis 2020), il y a fort à parier que certains aient déjà entamé les discussions avec le frère du futur ancien grenoblois Leva Fifita, capable de jouer en deuxième comme en troisième ligne. A bientôt 29 ans, le All Black aux 11 sélections n'est pas dans la forme de sa vie (doublé par Flanders, Kirifi ou Prinsep) mais nul doute qu'avec une bonne préparation physique et surtout de la confiance accordée, il pourrait rapidement (re)faire de gros dégâts. Amis de Brive, du Racing, vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous a pas prévenu...

RÉSUMÉ VIDÉO. Rugby Championship - Cad-deb, accélération, le 3e ligne Vaea Fifita a puni la défense des Pumas sur 40mRÉSUMÉ VIDÉO. Rugby Championship - Cad-deb, accélération, le 3e ligne Vaea Fifita a puni la défense des Pumas sur 40m

Gareth Evans (30 ans, 1 cap, 3ème ligne) - HURRICANES

Il y a d'autres garçons en fin de contrat cette année en Nouvelle-Zélande et qui pourtant vous pouvez en être sûr, ne viendront pas, à moins d'un chèque à 7 chiffres, et encore que. On pense à Sam Cane, Ardie Savea ou Damian McKenzie. Mais il y a aussi d'autres gars 10 fois moins reconnus et pourtant qui croyez-nous, font vraiment le boulot. On pense tout de suite à Gareth Evans, ce numéro 8 des Hurricanes de presque 30 ans capable de trier les ballons, d'être souvent bien placé et de défendre fort quand il le faut... Le tout en étant jamais vraiment le 1er choix en chez lui, la faute à une concurrence démoniaque où que vous alliez. Lui comme recrue ? Ce serait vraiment du même accabit que Luke Whitelock à la Section Paloise, mais en moins cher, puisque qu'il n'a été qu'une seule fois international, plus ou moins par défaut. Pas exceptionnel, donc, mais un bon 13 ou 14/20 qui ne déçoit presque jamais, et que beaucoup de clubs de seconde partie du tableau en Top 14 aimeraient avoir derrière leur pack. Alors foncez ! En plus Evans est un garçon discret...  

Seru Eru (24 ans, deuxième ligne/numéro 8) - REDS

Pour finir, une grosse cote, en Australie, tant il paraît peu probable que les Queesland Reds le laissent partir. Il faut dire que bien qu'inconnu vu d'ici, Seru Eru est un vrai talent brut, solide (1m97 pour 110kg), rapide, qui sent les coups et surtout très adroit de ses mains. À 24 ans, certains parlent d'ailleurs de lui pour intégrer le prochain squad des Wallabies... Mais si la sélection ne venait pas, celui-ci pourrait bien choisir sa terre natale, les Fidji, et aurait ainsi moins de scrupules à s'expatrier en Europe. Pour cette année ? Cela semble, de fait, difficile. Mais sait-on jamais, une place de titulaire et un chèque à 4 zéros pourraient bien convaincre l'international fidjien U20 de traverser le monde pour goûter au Top 14... Bon courage à tous les recruteurs, mais si l'un d'entre eux parvenait à le faire venir, ce serait à coup sûr l'un des (très) bons coups du mercato 2021/2022... Ou du suivant, qui sait ! 

Auraient également pu être cités :

Whetu Douglas (Crusaders) - Brad Weber (Chiefs) - Nathan Harris (Chiefs) - Karl Tu’inukuafe (Blues) - Angus Ta'avao (Blues)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Manu
    13390 points
  • il y a 2 mois

Quel club de TOP 14 aurait besoin d'un 9 de haut niveau de la trempe Bryn Hall qui viendrait sûrement en France que pour être titulaire et si possible jouer la Coupe d'Europe ?
Les clubs sont déjà bien dotés : R92 (Machenaud / Iribaren ), LR (Kerr-Barlow/Le Bail) ASM (Bézy/Parra), MHR (Paillaugue/Reinach), RCT (Serin/Takulua + arrivée de Blanc de Brive), UBB (Lucu/Lesgourgues), SF (Hall/Coville), CO (Kockott/Arata), LOU (Couilloud/Pélisié/Doussain), CAB ( LOBZHANIDZE, Abadie, Sanga) , PAU (Daubagna/Le Bail/ Marques) AB (Ruru/Rouet) et ST (Dupont ...)

Même si ces 4 derniers clubs auraient besoin d'un 9 de haut niveau, je le vois mal débarquer dans un club qui ne jouera pas la Coupe d'Europe mais sûrement le maintien. Je ne le vois pas non plus accepter de venir (essayer) de concurrencer l'un des meilleurs 9 mondiaux à Toulouse.

Concernant le 10, le profil de Josh Ioane aurait pu intéresser le LOU qui cherchait récemment à faire venir WEST en fin de contrat chez les maritimes (il vient finalement de prolonger d'un an). Finalement c'est un autre kiwi qui débarque au LOU en provenance des WASPS (Sopoaga)
Les autres clubs sont également bien dotés ou ont déjà recruté. En cas de montée, Iona serait-il intéressé pour rejoindre le BO? Les plages basques intéressent souvent les océaniens mais pas sûr qu'il affectionne celles de Lille.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News