TOP 14. Maxime Médard. ''C'est le dernier témoin de l'ère Guy Novès''
Maxime Médard a reçu un magnifique hommage de la part de son club de toujours le Stade Toulousain.
La rencontre entre Toulouse et Biarritz, s'est jouée avec comme leitmotiv principal l'hommage rendu à Maxime Médard.

367 matchs disputés. 114 essais inscrits. Le Stade Toulousain, club unique de la légende Maxime Médard, a rendu dimanche soir un vibrant hommage à l'ancien arrière international. Arrivé au club en cadet en l'an 2000 en provenance de Blagnac, où son père avait joué, Médard a ainsi effectué 18 saisons au sein du club rouge et noir. Le fier représentant des "joueurs d'un seul club", tirera sa révérence à l'issue de la saison en fonction des résultats sportifs de Toulouse en phase finale du Top 14. Avec ses cinq titres de champion de France (2008, 2011, 2012, 2019 et 2021) et deux (trois si l'on compte le titre de 2005) de Coupe d'Europe (2010 et 2021), il a marqué l'histoire du club et laissé des souvenirs indélébiles dans la mémoire des supporters. 

RUGBY. Toulouse, Bordeaux, Castres, etc. Les affiches des phases finales de Top 14RUGBY. Toulouse, Bordeaux, Castres, etc. Les affiches des phases finales de Top 14

Les supporters, justement, sont venus en nombre à Ernest Wallon pour l'hommage rendu aux joueurs qui quitteront le club. Mais c'était surtout pour Médard que le public est venu en nombre. En témoigne les masques de sa tête placés sur chaque siège du stade avant la rencontre. L'occasion du match face à Biarritz, déjà relégué en Pro D2, était propice à un gala et une parade. Car dès la semaine prochaine, ce sera le retour à la compétition, et notamment du barrage. Il n'y aura pas le temps de célébrer quoique ce soit.

Dans le métro qui menait à la station "Barrière de Paris" où attendent les navettes qui transportent les supporters vers le stade, un Toulousain venu au match spécialement pour Médard me racontait ce qu'il symbolisait. "J'ai commencé à suivre le rugby quand Maxime Médard a débuté. J'ai en quelque sorte grandi avec lui", me dit-il, les yeux remplis d'émotions (pas encore de larmes). "C'est vraiment la fin d'une époque". Celle actuelle est très belle, me concède-t-il. 

Arrivé à Ernest Wallon, j'interroge deux supporters de longue date du Stade Toulousain : Thierry et Fausto. Venus également pour Maxime Médard, mais aussi les autres (Iosefa Tekori, Rory Arnold, Antoine MiquelPaulo Tafili, Zack Holmes). Lorsque je leur demande ce que leur inspirait la fin de "Max" au Stade, les souvenirs ressurgissent pour témoigner en faveur de l'ancien international :

Il nous a énormément apporté toutes ces années, c'est certain. Toujours inspiré sur le terrain. C'était quelqu'un qui réalisait des actions incroyables. Et puis il ne lâchait jamais rien sur le terrain. L'action que je retiens en premier, c'est celle en Coupe d'Europe face à Bath où il est allé taper le bras de l'Anglais dans notre en-but.

Et puis, tu te souviens il y a quelques années, quand il n'y avait que péniblement 12000 spectateurs ici, que le jeu était ennuyeux, qu'on réalisait des saisons vraiment médiocres, il avait été sollicité par Toulon. Il pouvait tout à fait y aller. Vers un club qui tournait bien et qui avait du succès. Finalement, il est resté ici. Ça, c'était un geste assez fort de sa part.

VIDÉO. Top 14. Pour sa dernière, Tekori choque son monde et réussit une improbable transformationVIDÉO. Top 14. Pour sa dernière, Tekori choque son monde et réussit une improbable transformation

La fidélité de Médard envers Toulouse, lui a permis de devenir une icône dans la ville rose. Arrivé en tribune, je me prête au jeu du masque à l'effigie de Maxime. Masque que je mettrai lors de sa rentrée en jeu. Toulousains et Biarrots s'échauffent, et voilà que le speaker annonce les compositions d'équipe. Sans surprise, quand vient le nom de notre protagoniste, la foule acclame son champion comme rarement je l'ai vu à Wallon. 

Après le retour des vestiaires, alors que les féminines présentaient à la mi-temps leur bouclier gagné la veille face à Blagnac à Grenoble, le public commença à s'impatienter de voir son chouchou rentrer en jeu. Ce fut chose faite avant l'heure de jeu. Et au fil des déferlements toulousains dans le camp biarrot, un seul objectif dominait l'esprit des supporters : voir Maxime Médard inscrire un essai.

Suite à une percée de Fouyssac dans le camp adverse, tout le stade se mit debout et criait aux joueurs de faire la passe à "Wolverine" démarqué sur son aile. Les huées sont finalement descendues vers les joueurs à la suite d'une première tentative avortée. Tout Ernest Wallon criait au scandale que son protégé ne marque pas. Finalement, quelques minutes plus tard, Baptiste Germain, sentant l'attente populaire émaner des tribunes, s'exécuta à effectuer une passe au pied au principal intéressé encore démarqué. Flottement dans l'air, rebond, réception, essai. Et le stade explose. Médard a marqué, l'essentiel est là.

Et voici que le coup de sifflet libère les acteurs de la rencontre. Moment où mon voisin en profite pour me donner cette réflexion : "C'est le dernier témoin de l'ère Guy Novès. Ça y est, c'est bel et bien terminé". Le club le plus titré de France tourne définitivement la page. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • papidol
    13935 points
  • il y a 2 ans

«Quand il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard. A moins que Barnabé, ne lui coupe l'herbe sous le pied»

Derniers articles

News
News
News
News
News
Arbitrage
News
Vidéos
Vidéos
News
News