Top 14 - MHR. Fabien Galthié : « Il m'a dit quelque chose comme je vais vous sortir, je vais vous faire mal »
Top 14 - MHR. Fabien Galthié sort de son silence.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Fabien Galthié sort enfin de son silence après l'echec de la concilliation. Il avoue avoir été très touche par la façon dont Mohed Altrad agi avec lui.
Ce lundi, Mohed Altrad et Fabien Galthié avaient rendez-vous devant le bureau de conciliation du conseil des prud'hommes. Le but, trouver un accord suite à la procédure engagée par l'ancien manager du MHR contre son ex-président après que celui-ci l'ait mis à pied puis confié une fonction qui n'était plus en conformité avec son contrat de travail. Mais comme le début de cette affaire, les deux parties, qui n'ont eu que de très rares contacts, ne sont pas parvenues à s'entendre. Sans un accord à l'amiable, le Midi Libre indique que l'affaire a été renvoyée à une audience de jugement fixée au 11 janvier 2016. Bien évidemment, une conciliation reste toujours possible. Mais compte tenu des déclarations de Mohed Altrad à son sujet, l'ancien demi de mêlée de l'équipe de France ne semble pas très enclin à parlementer. Jusqu'ici silencieux, ce dernier a en effet accepté d'évoquer la situation pour le journal L'Équipe.

Galthié choqué par la violence des propos

Dans cette interview, le technicien avoue avoir été marqué par ces évènements, mais aussi par la manière dont cela a été orchestré : « Je savais que ce genre de choses pouvait m'arriver, mais pas avec cette méthode, ni avec cette communication violente. » Des entraîneurs de Top 14 « dégagés » alors que l'équipe est à la 6e place, il n'avait jamais vu ça. Déçu de ne pas avoir pu dire au revoir aux joueurs ainsi qu'au reste du staff de manière convenable suite à sa mise à pied brutale, il a ensuite été choqué par la façon dont le président montpelliérain l'a présenté aux yeux de la presse : « C'était très dégradant. Après la victoire contre Toulouse (23-20), il m'a dit quelque chose comme : "Je vais vous sortir, je vais vous faire mal". Je ne pensais pas qu'on pouvait effacer 10 années de performance en tant qu'entraîneur. Je me disais que les médias ne pouvaient pas être dupes. Mais quand j'ai lu certains articles, je me suis dit qu'il avait gagné. » En janvier dernier, Mohed Altrad n'avait en effet pas été tendre avec son employé au sortir d'un entretien où il lui avait présenté dans un document de 8 pages tout ce qu'il lui reprochait.



Comme souvent dans le monde du rugby, Galthié pensait que les choses allaient se régler en interne. Mais le dirigeant du club héraultais ne semblait pas partager le même point de vue. L'ancien international avait sa méthode : « Il y a ceux qui attaquent les joueurs en frontal, et ceux qui se remettent en question. J'ai choisi la deuxième option », préférant ainsi dire que son message ne semblait plus passer au sortir de la défaite 10-25 contre Brive en novembre, plutôt que d'attaquer les joueurs. Altrad avait ce jour-là choisi de pointer leur défaillance en leur demandant de se lever les uns après les autres pour dire : « "Je suis mauvais, je vais m'améliorer." C'est son équipe. Mais je perdais la main. Mon discours était noyé. »

« J'ai basculé. Elle est finie cette histoire »

Quand il a lu le rapport de son président, il a « halluciné » : « Je lui parlé du sportif. Je lui ai expliqué pourquoi on avait ces résultats (7 défaites de rang). Il m'a dit que ce n'était pas le sujet. » Une fois de plus, c'est sa méthodologie qui avait été pointée du doigt et notamment le fait qu'il ait dit avant la rencontre contre Bath en Coupe d'Europe que son équipe n'allait pas gagner. « Combien d'entraîneurs le disent, avant un match, pour ne pas énerver l'équipe d'en face ! » Quand on lui reproche d'avoir humilié certains joueurs, Galthié avance ses « exigences » et évoque la façon dont certains rugbymen parlent de Vern Cotter ou de Bernard Laporte. « Mais c'est normal ça ! » Après être passé dans le tambour d'une machine à laver, en référence à ce qu'il a subi ces derniers mois, il indique avoir « basculé. Elle est finie cette histoire. » Il veut désormais en écrire une nouvelle dans un autre club, en France ou à l'étranger, ou pourquoi pas en venant en aide aux Bleus.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Est ce qu'Altrad n'a pas déjà un peu gagné en grillant Galthié pour son "après" ? Avant les soucis, il était le favori pour reprendre l' EDF et maintenant plus.
Altrad ne perd rien dans cette histoire et il prouve quelque soit le résultat que le MHR c'est lui.
Sur le fond je ne sais pas qui a raison, mais la forme n'est pas très jolie.

Guerre des nerfs et de la com. 2 fortes personnalités qui ne veulent rien lacher. On ne saura jamais le fin mot de cette histoure qui pollue le MRH depuis le début de saison. "Il m'a dit quelquechose comme..." ça veut tout et rien dire...

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Fanch tu as 200% raison et je ne te contredis pas mais je dirai plutôt que les nouveaux boss du rugby français se comportent souvent avec leur club comme avec un jouet et non comme des investisseurs.
C'est a mon avis une phase de transition avant l'arrivée des "vrais gros" financiers, celle ou peuvent exister des potentats locaux ou ponctuels qui se piquent de sport et donc forcément de court terme en tentant d'agir sur des leviers qui ne sont pas forcément de leur compétence.

  • JoB
    3089 points
  • il y a 6 ans

Altrad est le seul président à se méler du sportif, je ne crois que Boudjellal prenne la place de l’entraîneur pour dire à ses joueurs qu'ils "sont mauvais". Je pense qu'Altrad veut être la "star" du MHR (un peu comme l'est Mourad à Toulon). Mais c'est pas possible.

Galthié a ses responsabilités dans les "mauvais" résultats de Montpellier, mais il a aussi eu le malheur de perdre Trinh Duc qui est le maître à jouer du club (cf. son retour).

Les joueurs ne peuvent pas s'exprimer librement de la situation, au risque de se faire taper dessus par Altrad

  • Harry
  • il y a 6 ans

Episode d'une chronique de désaccord sur le montant d'un chèque…rien de plus…Quand il a "viré" Doumayrou et d'autres c'était en tant que patron et c'était pas toujours glorieux,on ne l'a pas vu non plus monter au créneau lors de la mise à l'écart de son entraineur Ledesma;là ,il est dans la situation de l'employé très exigeant ,c'est la seule différence et le juge dira si c'est trop ou pas assez...

Fanch je suis absolument d'accord avec toi. Je rajouterais que les derniers nommés présentent peut-être l'avantage avec leurs moyens incommensurables de pouvoir payer "allègrement" afin de nous éviter ce type de déballage....Tout ne s'achète pas ????? Enfin, une tendre pensée pour le grand Monsieur que fut E. Béchu il n'aurait pas, mais alors pas du tout aimé la tournure que les choses prennent......

  • Fanch
    20695 points
  • il y a 6 ans

Cet incident et l'argumentation de Galthié illustre une nouvelle étape de l'histoire du rugby pro et la passation de pouvoir qui échappe de plus en plus aux membres du sérail, ex internationaux glorieux et apprentis hiérarques de la FFR, au profit des hommes d'affaires. Le rugby comme tout sport pro exige de plus en plus de moyens, c'est à dire de plus en plus d'argent. Les recettes des matchs les contrats télévisés ne suffisant plus, l' apport de capitaux nouveaux ne pouvait que passer par des entreprises plus fortement dotées voulant diversifier leurs investissements. Mais si le microcosme du rugby pensait qu'on pouvait attirer l'argent de mécènes généreux et muets, comme Serge Kempf à Biarritz, ils découvre que les Boudjelllal, Lorenzetti, Savare et Altrad sont parties prenantes et qu'ils n'ont aucun complexe, d'où cette impression douloureuse de brutalité et cette absence quasi totale de considération pour l' illustre passé sportif d'un Galthié ou pur une "culture rugby" dernier vestige de l'époque rugby amateur.

Et je pense que ce n'est qu'un début. On dit que le rugby gagne en audience, en sympathie; le rugbyman joue en 1ère mi-temps, puis vend des slips, de l'eau pétillante et des crédits à la pause avant de retourner sur le pré avec son maillot d'homme-sandwich, bref il est de plus en plus RENTABLE. Cela ne peut qu'attirer des investisseurs encore plus gros, Mourad, Mohed et Jacky ne sont que des petits boutiquiers comparés à des fonds de pensions US, des milliardaires chinois russes ou indiens, qui verront dans une équipe un placement gagnant à court terme et qui ne feront même pas semblant d'être passionnés. Et là, en terme de conséquences, ça sera autre chose qu' un jugement des prud'hommes.

Ces 2 hommes sont des hommes de communication. L'un est un homme d'affaire entouré d'avocats et de conseillers en com', l'autre est consultant à la télé et pour Cap Gemini.
Les médias et l'opinion ne sont à leurs yeux que des instruments qui leurs permettent d'atteindre leurs objectifs. On ne sait pas et on ne saura jamais ce qu'ils pensent réellement. Nous ne sommes que des spectateurs et des instruments de leurs joutes.

Quoiqu'il en soit, à ce jour, Altrad ne peut adopter qu'une position : "j'ai raison, je suis le patron !", pour garder la main sur le club et sur les hommes.
L'apparente humilité de FG ne sert qu'à mieux se positionner pour les prochaines échéances (entraineur de l'Italie, c'est un secret de polichinelle).
D'ailleurs, "comme par hasard", un nouveau manager sportif est nommé au MHR et la fédé Italienne commence à aborder le sujet de la succession de J.Brunel.

Bentry, votre avis est trop tranché. Le monde n'est pas en blanc et noir. En connaissance de cause, j'ai croisé les deux, et je peux vous affirmer qu'ils ont des caractères de cochon, mais qu'ils savent très bien ce qu'ils veulent.

Quentin résume bien ce que je pense : c'est rare que tout soit tout blanc ou tout noir. La vérité est souvent quelque part au milieu.

Pourtant, pour certains, c'est plus fort qu'eux, il faut qu'il y ait un gentil et un méchant.

Personnellement, je réitère ce que j'ai dit il y a quelque temps : il n'y aura manifestement pas d'accord à l'amiable et ça va aller au carton. Vivement que ce soit terminé et qu'on passe à autre chose.

  • Bantry
    6400 points
  • il y a 6 ans

Quel enflure ce Mohed c'est le politicien parfait et il sait y prendre pour détruire une personne. Personnellement je crois en la sincérité de FB, après tout ce que j'ai pu lire bien entendu, je n'ai que internet pour me tenir au courant.
Je crois en lui pour rejoindre le staff de l'edf avec Ibanez l'an prochain 🙂

Bizarre qu'il ne supporte pas une personne qui parle comme lui !!!
Bienvenue au pays des Mégalos !!!

  • cahues
    138165 points
  • il y a 6 ans

Monsieur Altrad rien ne sert de vouloir faire du Mourad Boudjellal; il est unique!

  • Kanpai
    25765 points
  • il y a 6 ans

Mouais...

2 grosses personnalités qui s'entendent bien lorsque tout va , mais dès que les problèmes s'accumulent, ils se poignardent allégrement dans le dos.

Pour le moment on en est encore (aussi bien pour M. Altrad et F.Galthié) au stade du :
"C'est pas moi, c'est lui."

Par contre, 11 janvier 2016 pour le prochain rendez-vous, la justice est - presque - plus lente que Doussain en 9 !

Les bruits qu remontent des joueurs sont variables... En gros, ils reconnaissent tous les qualités de technicien de Galthié mais question qualités humaines, c'est une autre limonade. Il peut être abject avec les joueurs qu'il n'apprécie pas ou qui sont un peu en dessous. Même son de cloche de la part de son staff proche. Si tu es bien vu, c'est un mec assez charmant, sinon, aïe...

Cette histoire pue vraiment : ni Altrad ni Galthié ne sont des tendres ou des poètes. Galthié sait très bien manipuler la presse et l'opinion. Son jeu maintenant est d'apparaître comme la victime; de l'autre côté, Altrad le tient un peu par les c... quand même, je pense : si Galthié est toujours sous contrat avec le MHR, est-ce qu'il peut prétendre à un autre job (France, Italie, club,...) sans renoncer à ses indemnités? Pas sûr que le temps joue pour lui... On a perdu gros en perdant Béchu qui avec ses qualités humaines arrivait à faire tenir tout ça ensemble...

Amis Montpellierains, y-a-t-il des choses qui sont remontées côté joueurs ?

Parce qu'après tout, c'est le rôle de Galthié de dire qu'il a tout fait bien, y compris ce qui pourrait être une faute grave, et c'est le rôle de Altrad de dire que Galthié a tout fait mal, surtout ce qui est motif de licenciement...

Et personnellement je ne suis pas forcément adepte du manichéisme, ni de la méthode forte...

Altrad ou le narcissisme à l'état pur. Un beau stade à son nom, mais aucunes connaissances rugbystiques...

#JESUISFABIEN !

Galthié a sa part de responsabilité et doit aujourd'hui reprouver qu'il est parmi les meilleurs entraineurs français.

Mais Altrad, que ce type est exécrable !

  • Alex__
    4900 points
  • il y a 6 ans

Il a l'air sympa ce Altrad...
"en leur demandant de se lever les uns après les autres pour dire : « "Je suis mauvais, je vais m'améliorer.""
C'est fou!

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News