Swing Low, Sweet Chariot : entre Sanction et éducation, la RFU a tranché
On entendra encore le chant mythique.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Après avoir fait polémique à cause de ses origines esclavagistes, la RFU envisageait d'interdire le chant "Swing Low, Sweet Chariot".

En juin dernier, une polémique a fait rage chez nos voisins anglais : le célèbre chant "Swing Low, Sweat Chariot" risquait d'être interdit. La période autour du Black Lives Matter remettait en cause toutes choses et si tout n'a pas abouti, les gens ont eu l'occasion de se poser la question. "Swing Low, Sweet Chariot" était remis en cause après un examen de ses paroles par la Fédération anglaise de rugby (RFU). Entonné depuis 1980 dans les stades, avec les paroles affichées à Twickenham, la RFU souhaitait éventuellement interdire ce chant à cause de ses origines esclavagistes. Ce chant, composé en 1862 par un esclave du nom de Wallace Willis, décrit l'espoir des esclaves de trouver du réconfort dans l'au-delà. Un porte-parole de la RFU s'était même exprimé : "Cette chanson fait partie depuis longtemps de la culture du rugby. Mais elle est chantée par beaucoup de gens qui n’ont pas conscience de ses origines". Le combat de sensibilisation allait être long pour la fédé.

Finalement, elle s'est rétractée. La RFU a déclaré qu'elle n'interdirait pas "Swing Low Sweat Chariot" dans les stades et qu'elle ne sanctionnerait pas ceux qui la chantent. L'instance anglaise sait que ce chant occupe une place importante et de longue date dans le rugby et dans le XV de la rose. Tout de même, de la sensibilisation sera faite pour les supporters aux travers d'événements et via les réseaux sociaux, pour informer sur l'origine même de ce chant. On entendra encore longtemps "Swing low, sweet chariot, Coming for to carry home".


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les yeux d'Emilie ce ne serait pas un peu antiféministe ?

@MARCFANXV

De toute façon c'est trop dur à chanter.

@Team Viscères

On pourrait adopter
Timélou, lamélou, pan pan timéla
Paddy lamélou, concodou la Baya !
Timélou, lamélou, pan pan timéla
Paddy lamélou, concodou la Baya !
Facile à retenir musique entraînante et ça fait partie du patrimoine français depuis Arletty.
Et non je n'étais pas né, mauvaises langues.

Moi ce que j'aimerais bien savoir, c'est si les médias font leur auto-critique sur ce genre de sujet. Parce quand on creuse, quand cette histoire commence avant l'été dans la foulée du mouvement BLM un représentant de la RFU déclare ceci :
"Swing Low, Sweet Chariot fait depuis longtemps partie de la culture du rugby et est chanté par de nombreuses personnes qui n'ont pas conscience de ses origines et de sa sensibilité. Nous reconsidérons actuellement son contexte historique et notre rôle dans l'éducation des fans pour qu'ils prennent des décisions en conscience. Nous devons faire plus pour la diversité et sommes déterminés à accélérer le changement et à accroître notre vigilance."
Il n'y a en fait aucune mention d'une interdiction, juste une reconnaissance des origines du chant et un projet de sensibilisation. Ce que certains médias reprennent pourtant immédiatement dans des articles avec des titres putaclics du genre "Angleterre : Swing Low, Sweet Chariot bientôt interdit ?" alors que le corps même de l'article n'a aucune source qui va dans ce sens.
Et quelques mois après, on vient nous dire "ouf ce ne sera pas supprimé" avec des éléments de langage tels que "la RFU s'est rétractée"... pour se rétracter il aurait déjà fallu qu'elle annonce une interdiction dans un premier temps.

En fait les médias se répondent à eux-mêmes sur un sujet qu'ils créent de leur plein gré, et ce faisant alimentent beaucoup de délires volontaires ou involontaires chez les gens. On a la recette simple pour faire gonfler un truc pour le buzz (ou juste pour ne pas être laissé derrière par les autres médias qui eux en parlent).
1/ À la base on a une minorité de gens qui réclament un truc délirant sur les réseaux sociaux (ici l'interdiction du SLSC).
2/ Les médias et/ou les politiciens donnent de la visibilité à ce truc délirant (séries d'articles "le SLSC est-il raciste?" et réactions des politiciens anglais comme BoJo).
3/ Devant l'ampleur prise par la polémique, les gens concernés sont obligés de communiquer une réponse (communiqué de presse de la RFU qui ne mentionne pas d'interdiction).
4/ Les médias et/ou les politiciens reprennent cette réponse en la déformant (les articles citent correctement le communiqué de la RFU mais titrent "le SLSC bientôt interdit?" comme nos amis de l'Épique).
5/ On laisse passer un peu de temps (ici l'été, parce qu'il y avait quand même des vacances)
6/ Après un certain temps on remarque que la polémique n'a débouché sur rien (ce qu'il se serait de toute façon passé si on ne lui avait pas donné de caisse de résonnance).
7/ Les médias refont une série d'article expliquant qu'on a échappé à un drame qui n'a pourtant existé que dans leur tête (ici "ouf, ce ne sera finalement pas interdit" alors que l'interdiction n'avait pourtant pas été envisagée par les intéressés).
8/ Tout au long de l'histoire on a cristallisé le débat sur des positions extrêmes ("oui c'est raciste" ou "interdire serait stupide" alors que personne n'a parlé réellement de l'interdire) et sur des raisonnements vides de sens (avec le sophisme de la porte ouverte en premier lieu, à base de "si on interdit ça alors demain on va interdire..." suivi d'un truc imaginaire mais bien choquant)
9/ Au passage on a réduit la seule chose concrète à l'invisibilité ou une pauvre ligne isolée dans un pavé (ici les origines du chant et le projet de sensibilisation, qui passent des kilomètres après la fausse polémique alors que c'était la seule chose à la fois concrète et sensée depuis le début).

@Team Viscères

Tout d'accord avec toi sauf pour le 1/ et 2/. Regarder l'histoire (les hymnes, etc...) sous un œil nouveau ou à l'aune d'un nouveau mouvement comme le BLM, je ne trouve pas ça "délirant". Le regard critique (la pensée critique hein, pas le speech de Béber à la buvette de la 3ème mi temps) est le fondement de l'évolution de nos pratiques, y compris rugbystiques.

Avoir un hymne lié à l'esclavage chanté dans une enceinte d'un sport qui s'est développé (pas créé hein) d'abord dans les collèges anglais qui formaient les jeunes issus de la haute société, bon ben tu peux au moins te poser la question. Certes, le sport est devenu plus populaire outre-manche mais on y est pas encore.

Enfin, je te suis sur le "buzz-média" qui joue les apprentis sorciers en essayant de donner de la vie à quelque chose d'inerte. Pour moi la RFU répond bien sur le sujet, pédagogie d'abord dans ce cas là.

@Jefferseau Poiron

Le regard critique sur nos pratiques est quelque chose de sain, mais dans le cas présent ce n'était pas vraiment ça à mes yeux. Ce ne sont pas des historiens ou des gens qui s'y connaissent sur le sujet qui ont ouvert une réflexion sur les origines du SLSC, ce ne sont pas des gens qui manquent de connaissance et qui aimeraient combler ce manque, ce sont juste des individus qui ont soudainement découvert que le chant parlait d'esclavagisme et se sont empressé de réclamer son interdiction sans la moindre réflexion de leur part et sans nous demander la moindre réflexion de notre part. D'ailleurs si le sujet avait été abordé de façon sensée cela n'aurait fait aucun bruit, un thread twitter sur les origines du SLSC n'aurait eu aucun écho quand un appel au boycott trouve vite une caisse de résonnance locale.
Le débat "SLSC est raciste interdisons le!" tel qu'il est apparu sur les réseaux sociaux n'est pas un sujet sérieux quand il se limite à cela, on ne peut pas débattre quand le thème du débat a déjà tranché le débat avant même qu'il ne commence... on nous donne dès le départ le seul avis possible (c'est raciste) et la seule solution possible (l'interdire). Ce qui tombe bien au final parce que de toute façon rien n'est apporté au débat pour instruire les gens, pas de contexte, pas d'éléments historiques (même pas sûr que ceux qui ont lancé l'appel au boycott avaient ces éléments de toute façon).

Tout ceci fait beaucoup de mal au fondement même de ces mouvements de remise en question, en noyant les sujets sains et nécessaires sous une multitude de sujets qui sont à l'ouest sur le fond ou sur la forme (voir les deux). Et c'est pour cela que j'en veux autant aux médias car sous leurs allures d'accompagner ces mouvements ils leur font surtout beaucoup de mal, en noyant ce qui est légitime et intéressant sous un flot de superficialité et de surenchère, en déformant les sujets ce qui fait basculer une partie de l'opinion dans l'opposition alors que les gens ne sont pas contre à la base (regarde sur ce forum, je doute qu'il y ait beaucoup de suprémacistes blancs et pourtant le sujet du SLSC a entrainé beaucoup de commentaires acerbes sur le mouvement BLM), et en encourageant les dérives (n'importe quel internaute en manque d'attention sait maintenant qu'il peut obtenir l'attention des médias avec une polémique à 2 balles s'il arrive à avoir une petite audience sur un réseau social).
Au final cet été le grand sujet de la reconnaissance de notre passé et de ce que l'on pourrait faire pour y remédier a été transformé en un autre sujet pourtant aussi absurde que ridicule : "détruisons tout" contre "ce sont des barbares ils veulent tout détruire". Tous les avis intermédiaires entre ces deux positions ont été marginalisés voir invisibilisés malgré leur nécessité, on nous a saturé des avis extrêmes creux et inutiles, et une fois l'opinion saturée on a pu tranquillement faire disparaitre le sujet pour passer à autre chose. Le terme '"apprentis sorciers" est bien trouvé, parce qu'on a là un beau tour de magie : on a évacué un sujet sans le traiter mais en donnant l'impression aux gens qu'on en a parlé pendant trop longtemps...

  • AKA
    49981 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

Eh oui c' est un exemple de ce qui se passe dans le monde audio visuel! Quand on pense que la même chose s' applique à des sujets bien plus graves ça fout les jetons, enfin on a les médias que l' on mérite!

@Team Viscères

Je te plains sincèrement, tu dois être bien malade pour ne pas vouloir comprendre que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

encore heureux

Rugby lives matter...

prochaine etape, ils vont reflechir a interdire aux spectateurs de supporter une equipe sous pretexte que c'est pas egalitaire

  • nath
    41538 points
  • il y a 2 semaines
@LaGuiguille

Autant je ne me prononce pas sur le débat lié à ce chant, autant comparer l'esclavagisme ou les inégalités sociales/raciales à une rivalité entre 2 clubs sportifs me semble un peu décalé. Prudence avec les "c'est quoi la prochaine étape ?"...

@nath

je compare pas l'exclavagisme avec quoi que ce soit

je souligne la mode du "bien-pensant a tout va
(et ya d'ailleurs surement des sujet sur lesquels ca doit etre utile)

@LaGuiguille

La mode du "bien-pensant" est en fait une mode avec très peu de gens dedans, il y a juste une caisse de résonnance monstrueuse avec les réseaux sociaux puis les médias (et nous avec). Si les médias n'en avait pas fait des caisses et si nous même n'avions pas réagi, cette pseudo polémique aurait eu l'ampleur qu'elle mérite à savoir une poignée d'inconnus.
Mais à chaque fait divers on met une loupe dessus et on donne un mégaphone aux illuminés, ce qui finit par donner l'impression que c'est un drame majeur qui se joue au lieu d'un truc sans intérêt et sans ampleur.

@nath

Aussi appelé sophisme de la porte ouverte.

D'autant que l'auteur n'est pas noir et que ce n'est pas un esclave mais un affranchi.

Cela ne sert à rien de demander un minimum d'exactitude et de précision sur des sujets aussi graves. Pour la civilisation Twitter la multitude des statuts personnels du système esclavagiste ou du système colonialiste n'existe pas, il faut que ce soit blanc libre ou noir esclave, rien d'autre n'existe. La complexité historique et sociologique n'a pas cours dans la culture de l'indignation perpétuelle.

@Un riz savant scie

Oui mais la complexité historique ne doit pas occulter une réalité simple, il y a eu un esclavage massif des populations noires. Je connais trop bien ces arguments pour éviter le sujets. Ça me rappelle Kévin 12 ans au collège. Il faisait fumer les plombs à tous les profs, mais quand il se faisait chopper, il allait expliquer que la "réalité historique" était beaucoup plus complexe car il n'était pas le seul branleur.

@Jefferseau Poiron

La complexité historique c'est justement cet argument qui est invoqué pour interdire un hymne sur le fondement d'une lecture par l'appropriation culturelle. Or celle-ci est erronée. Désolé mais quand on te dit "interdisons que les blancs chantent ce chant car il a été composé par un noir esclave" ce n'est pas pinailler que de dire "c'est un autochtone et un affranchi, est-ce que ça change votre position ? est-ce que par conséquent les noirs comme Louis Armstrong qui ont sublimé et fait connaître ce chant se sont appropriés le chant d'un autochtone libéré ?".

Il s'agit d'un chant chrétien (gospel en yankee) or c'est la religion des esclavagistes. Donc ce chant est culturellement sur les deux rives de l'esclavagisme.

A cette enseigne on devrait considérer que les blancs du monde entier (puisque c'est de cela qu'il s'agit) sont interdits de gospel et donc de blues, rock, soul, métal, R'N'B', car tous ces genres musicaux et les chansons qui en découlent sont issus en partie de l'histoire de l'esclavage. Qu'ils soient aussi hérités des musiques et danses des maîtres esclavagistes n'entre pas en ligne de compte puisque l'appropriation culturelle ne fonctionne qu'au regard des subalternes.

Cela sous-entend également que les Anglais qui se réunissent à Twickenham quelles que soient leurs origines sont assimilés aux descendants des esclavagistes américains du XVIIIe siècle. Le fait qu'il y a plus de chances qu'un Américain noir de Harlem ait du sang d'esclavagiste dans ses veines qu'un fermier anglais du Sussex n'entre pas en compte car seul le phénotype vaut dans la lecture actuelle.

Cette interdiction ouvrirait des abysses de questions sur le fondement d'une justification historique qui est fausse du point de vue des faits et qui est très compliquée du point de vue de l'interprétation idéologique.

  • AKA
    49981 points
  • il y a 2 semaines
@Un riz savant scie

S' il était affranchi c' est qu' il a été esclave! Et son origine ethnique n' a rien à voir l' esclavage n' était pas "réservé" qu' aux Noirs!

@AKA

Oui est-ce que je dis le contraire ?

Si l'on suit la logique, les descendants des Romains ne lisent pas Epictète qui était esclave affranchi à Rome ? A quel moment on arrête les comptes ? Comment on définit qui a le droit ou pas de s'inscrire dans un héritage ? Quid quand les gens ont des généalogies qui les rattachent aux opprimés et aux oppresseurs (= la plupart des cas) ?

C'est justement parce qu'il ne restait plus d'autochtones à asservir que les Portugais et Espagnols ont commencé à chercher des Africains, en revanche cette mémoire de l'esclavage autochtone est tout à fait effacée face à la mémoire de la traite négrière. AUjourd'hui il y a un gros amalgame entre esclave = noir, maître = blanc. Elle réactive la dichotomie blanc/noir qui est une dichotomie au fondement de la traite négrière mais qui est loin d'expliquer à elle seule les multiples identités sur site. Que fait-on des Cajuns par exemple ? Opprimés par les anglophones, mélangés aux autochtones et aux noirs mais aussi esclavagistes et colonisateurs ? Quid des affranchis ? des marrons ? des esclaves domestiques ? des métis ayant un père noir ? des métis ayant une mère noire ? des libres de couleur parfois esclavagistes eux-mêmes ? des Asiatiques ?

Le monde esclavagiste n'est pas un monde binaire entre les esclaves et les maîtres, or parmi ces nombreuses catégories il y a les affranchis qui ont une position ambiguë. Mais dans quelle catégorie du bien et du mal (parce que c'est cette vision manichéenne qui est sous-jacente) on les fait entrer : celle de l'esclave qu'ils ont été ou celle du maître qui les a affranchis ?

Pourquoi je n'ai pas le droit d'entonner un chant de paix à partir du moment où il a été composé par un ancien esclave ? Mes ancêtres aussi ont été asservis dans d'autres lieux à une autre époque. Cela me donne-t-il le droit ? Faut-il faire une généalogie pour connaître nos droits ?

Cette histoire qui s'inscrit dans le courant de l'appropriation culturelle sous-entend que les blancs (à supposer que tous les Anglais de Twickenham soient "blancs") ne doivent pas s'approprier les réalisations culturelles des autres puisqu'ils se sont appropriés leur vie (même si les ancêtres de ces blancs crevaient en fait la bouche ouverte dans les usines et les champs d'Angleterre à la même époque), or il s'agit d'un chant de paix qui est un chant d'humanité (i.e. universel). Le sens de ce chant est de s'ouvrir à tout le monde or on veut le faire entrer dans une catégorie raciale qui reste à définir et qui n'est pas celle de son auteur. Par ailleurs, ce chant est lui-même ambigu puisqu'il est chrétien alors que le christianisme est la religion des colons. En quoi ce chant est-il plus celui d'un esclave que celui d'un chrétien ?

  • garcon63
    96492 points
  • il y a 2 semaines
@Un riz savant scie

Le rugbynistère est un site de rugby.
Va déverser ta pseudo culture historique ailleurs.
Pour info : Il n'était pas noir mais "non blanc" ce qui voulait dire sensiblement la même chose à cette époque en Amérique.
Tu dis qu'il n'était pas esclave, mais affranchi (cela veut simplement dire, pour ta culture personnelle, qu'il avait était esclave).

@garcon63

Je suis choqué par le fait que LR accueille des internautes comme toi.

Ton commentaire est typique d'une certaine culture Internet. "va déverser ta pseudo culture historique ailleurs". Pour qui tu te prends ? Qui t'a attaqué ?

"LR est un site de rugby". Pour ta gouverne au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, cet article parle d'un fait de société. Je parle de ce fait de société. Tout le monde sur cette page parle de ce fait de société. Que tu n'arrives pas à comprendre cela me dépasse et ne m'appartient pas mais évite d'imposer ta mauvaise compréhension de manière aussi péremptoire.

"Pour ma culture personnelle", merci de m'éclairer ô grand manitou, c'est vrai que je ne sais pas ce que signifie le terme affranchi et que je n'ai pas introduit à dessein cette nuance qui n'est justement pas dans l'article.

Ton message est tout simplement une belle bouse pleine de haine et de stupidité égotique. Bien typique de ce qu'on trouve sur les forums de nos jours. Je pensais LR préservé.

Les gens ont le droit d'être en désaccord et de l'exprimer poliment, cela existe, regarde les autres commentaires. Les gens comme toi profitent de l'impunité de l'écran pour s'exprimer comme des sagouins en confondant débat et insulte. Vous êtes des lâches et des parasites.

  • AKA
    49981 points
  • il y a 2 semaines
@garcon63

Je suis d' accord avec la dernière partie de ton post, mais si tu veux parler rugby lance des sujets, envoie des liens il y a plein de sujets intéressants! Mais si ça part dans un autre registre on peut en parler car il y a encore des collègues avec qui jacter à la coule ici! Va voir les discutions sur les sites de presse quotidienne ça craint!!!

  • AKA
    49981 points
  • il y a 1 semaine
@AKA

Depuis que RR a fermé ses discutions il y a eu un transfert d' incompétence ici!

@AKA

Je ne comprends pas la virulence de la réaction de cet internaute au-dessus. A un moment donné, je ne comprends pas la violence.

Je propose qu'on interdise La Marseillaise dans les stades :elle n'es jouée que lors de matchs contre des équipes étrangères et le "sang impur" est tout à fait discriminatoire et discourtois.
Et tant que j'y suis je propose de l'interdire tout court, pour cause de ridicule dans les paroles et dans la musique.

@lelinzhou

en l’occurrence le sang impur n'est pas celui des étrangers mais celui des français du tiers états

@Rchyères

Ben non, je ne vois pas ce qui t'autorise à dire cela et ce que le Tiers État a à voir là-dedans. Il n'existait déjà plus à l'époque de l'écriture de la Marseillaise (ou à l'époque Chant de guerre pour l'armée du Rhin) qui fut composée à Strasbourg à l'occasion de la déclaration de guerre de la France à l'Autriche en 1795.

@lelinzhou

en 1792

@Dormeur 15

C'est vrai, quand on est vieux on ne devrait pas se fier à sa mémoire sans vérifier.

  • Utilisateur anonyme
  • il y a 2 semaines
@lelinzhou

Le commentaire a été supprimé par son auteur.

@Rchyères

Mouais, mais le tiers état ce n'était pas les pauvres mais des notables : avocats, médecins banquiers et riches commerçants etc... Les riches qui n'étaient ni nobles ni membres du clergé. Et en 1795 il n'existait plus
le sang impur était simplement celui de l'ennemi, celui des Autrichiens

  • AKA
    49981 points
  • il y a 2 semaines
@lelinzhou

Bien vu pour l' histoire de France! Quand à savoir qu' une goualante écrite par un esclave soit reprise par des centaines de supporters je trouve plutôt bien; à condition que ceux qui la beuglent à plein poumons sachent ce qu' il en est! En ce qui concerne notre hymne national je le trouve limite sur les paroles (pour rester dans le politiquement correct), et j' ai toujours regretté de ne pas avoir de ballade spécifique à reprendre dans les tribunes comme nos amis outre manche (Flower of Scotland,Hen Wlad fy Nhadau, Ireland's Call ...)

@lelinzhou

D'autant plus que les français chantent très mal...

  • AKA
    49981 points
  • il y a 2 semaines
@Jonathan Sextoy

C' est sûr un public Français équivalent serait incapable de chanter l' hymne Gallois ou Écossais! Cela m' a toujours scié, les gonzes ils attaquent ensemble (ne pas oublier qu' ils sont des centaines, c' est pas la chorale du curé!), sur la bonne note restent en mesure etc! 😱

@AKA

C'est juste une illusion acoustique qui accompagne le phénomène de foule, les Gallois ou Écossais ne chantent pas mieux que les Français.

Si tu as 10 minutes à "perdre", c'est très bien expliqué ici :
https://www.youtube.com/watch?v=lWFq8uILaq4&feature=emb_logo

@Team Viscères

Ouais, mais la FFR et la LNR qui chantent ensemble on n'a que des fausses notes.

@Team Viscères

Super lien!

  • AKA
    49981 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

Ayant été musicos dans mes années "folles" je trouve ces arguments (très) tirés par les cheveux, en passant la foule qui reprend Bohemian Rhapsody c' est loin d' être juste, les gars qui chantent comme des casseroles et se mettent à chanter au contact de bons chanteurs c' est du vent et l' algorithme du gars... Par contre je persiste quand la fanfare attaque la Marseille la moitié par à contre temps, et quand arrive le refrain c' est toujours décalé quand à chanter juste...

@AKA

Si ce que tu as retenu de la vidéo c'est que quelqu'un qui chante faut se mettrait à chanter juste parce qu'il est à côté d'un bon chanteur, c'est que tu l'as juste survolée (ce serait en effet totalement bidon, je pourrais me placer dans une foule de 3 milliards de gens que je ne chanterai pas juste pour autant).

  • AKA
    49981 points
  • il y a 2 semaines
@Team Viscères

J' ai bien regardé la vidéo et si tu me lis bien je ne parle pas que de ce phénomène mais chacun ses points de vue no problémo! 😉

@AKA

Ces arguments tirés par les cheveux ? Encore un commentaire oppressif envers les chauves.

  • AKA
    49981 points
  • il y a 1 semaine
@Un riz savant scie

Pas de problème j' ai moi même une piste à mouche 😉

  • cahues
    123584 points
  • il y a 2 semaines

Encore heureux !

@cahues

je plussoie je n'avais pas vu ton commentaire avant de mettre le mien .

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
Blog
News