RUGBY. La finale Leinster/Stade Rochelais, ''une bataille d'usure entre deux poids lourds'' selon la presse étrangère
A deux jours de la finale de la Champions Cup entre le Leinster et le Stade Rochelais, que pense la presse étrangère de ce choc au sommet ? Crédit image : Screenshot France 2
A deux jours de la finale de la Champions Cup entre le Leinster et le Stade Rochelais, que pense la presse étrangère de ce choc au sommet ?

Brian O'Driscoll, triple vainqueur de H Cup, a prédit que le Leinster remporterait la finale de la Champions Cup ce samedi à Dublin face à La Rochelle, nous apprend RugbyPass. Ça nous aurait étonnés. Mais au-delà de l'amour de la légende irlandaise pour son ancien club, BOD a quand même des arguments pour étayer son pronostic. Il rappelle en premier lieu que la province irlandaise avait dominé une bonne partie de la rencontre l'an dernier avant d'encaisser un essai en fin de partie. Pourtant, tout n'avait pas été parfait pour Sexton et compagnie. "Il y a des domaines qu'ils vont devoir corriger, comme les problèmes en touche, le timing des passes, attaquer l'épaule intérieur, le timing des courses, car tout cela a un effet négatif sur les lancements du Leinster." Selon O'Driscoll, les Irlandais n'avaient pas joué leur meilleur rugby l'an dernier tandis que les Rochelais avaient été très bons. Si les deux formations sont au top de leur forme cette année, il met une pièce sur les Irlandais. "Pour moi, le Leinster en ce moment est toujours une meilleure équipe." D'aucuns pourraient lui répondre que seule la vérité du terrain compte. Et la récente défaite face au Munster en demi-finale de l'URC montre que les hommes de Leo Cullen n'ont pas réglé tous leurs problèmes.

Le compère de BOD au centre du XV du Trèfle Gordon D'Arcy n'a ainsi pas manqué de souligner via l'IrishTimes que si le Leinster est favori, il est loin d'avoir match gagné. "Pour la première fois peut-être depuis la défaite finale de la Champions Cup l'an dernier contre La Rochelle à Marseille, le Leinster a dû faire une énorme quantité de plaquages - 299 au total - et cela a eu des conséquences physiques qui ont un peu pris le pas sur leur attaque, où ils ont été inhabituellement imprécis avec le ballon." Et pas seulement à la main puisque leur jeu au pied n'a pas été aussi proactif qu'à l'accoutumé. En finale, on peut s'attendre à voir un match très rythmé, mais selon Gordon D'Arcy, le Stade Rochelais possède une carte dans sa manche qui pourrait faire la différence : la puissance. "Pour le Leinster ces matches se gagnent et se perdent dans les rucks." La question clé est de savoir s'ils pourront générer assez de ballons rapides pour permettre à Jamison Gibson-Park de s'imposer et le traduire ensuite en points au tableau d'affichage, estime l'ancien centre international. A l'image du choc durant le Tournoi entre l'Irlande et la Rochelle, il faut s'attendre à une partie où les organismes seront mis à rude épreuve.

Et pour le plus grand plaisir des fans de rugby, chaque camp pourra aligner le meilleur XV possible. "Il n'y a aucune excuse pour quiconque d'être à court d'un mètre ou d'une milliseconde à l'Aviva alors que les deux équipes arrivent au sommet de leur forme, ce qui en fait un match épique." Pour Planet Rugby "les menaces de puissance sont partout sur le terrain, avec le retour déterminant de Danty pour La Rochelle. Son association au centre avec un UJ Seuteni en forme contre Robbie Henshaw et Garry Ringrose sera l'une des nombreuses à surveiller." Le site spécialisé rappelle également que "Skelton est un joueur dont le jeu imposant doit être étouffé". Mais on aurait tort de croire que ce match se gagnera seulement à 15. Les finisseurs auront un rôle crucial à jouer dans une partie qui pourrait se décider dans les tout derniers instants. Les Irlandais n'ont pas oublié l'essai du remplaçant Arthur Retière. Dans une finale qui s'annonce comme "une bataille d'usure entre deux poids lourds", la capacité de chaque équipe à prendre le dessus ou à enfoncer le clou sera déterminante. "Le timing des remplacements sera tout aussi important, et avec deux entraîneurs astucieux aux commandes, cela promet d'être un affrontement technique intrigant", analyse Planet Rugby. On peut aussi ajouter que la gestion de la pression sera primordiale entre des Irlandais qui jouent leur saison sur ce match devant leur public. Et des Rochelais qui défendent leur titre en terrain hostile mais qui ont aussi une saison à terminer en Top 14.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • alan75
    7234 points
  • il y a 1 an

Driscoll rejoue le vieux sketch de Roger Pierre et JM Thibault : si les Sudistes avaient été meilleurs, eh ben les Nordistes y z'auraient pris la pâtée!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News