RUGBY. Comment les performances inspirantes du Stade Toulousain guident les Blues en Super Rugby ?
Désormais en charge des Blues en Super Rugby, Vern Cotter a confié que la façon de jouer du Stade Toulousain était une inspiration pour être performant. Crédit : Screenshot France 2
Désormais en charge des Blues en Super Rugby, Vern Cotter a confié que la façon de jouer du Stade Toulousain était une inspiration pour être performant.

Au cas où l'auriez manqué, le Super Rugby a repris ses droits en ce mois de février. On jouait d'ailleurs la deuxième journée ce vendredi et les Blues sont allés s'imposer face aux Highlanders sur le score de 37 à 29. Un deuxième succès en autant de matchs pour les joueurs d'Auckland après la victoire 34 à 10 sur les Fijian Druan en ouverture.

Si on vous parle des Blues ce n'est pas pour évoquer un superbe essai de 100 mètres marqué par des offloads et un plongeon en bout de course. Mais parce que le nouvel entraîneur de la franchise néo-zélandais, qui n'est autre que Vern Cotter, a admis s'inspirer des performances d'une équipe de Top 14.

Après avoir roulé sa bosse en Europe, du côté de Clermont et de Montpellier, été sélectionneur de l'Ecosse et de Fidji, le technicien kiwi est retourné au pays. Mais il a emmené avec lui tout ce qu'il a appris et vu durant ses longues années passées sur le vieux continent. Une expérience qui profite désormais aux Blues. 

Les observateurs ont en effet remarqué que les joueurs d'Auckland avaient été dominateurs physiquement lors du premier match. "C'est un jeu physique, donc on ne peut pas s'attendre à joueur Touch Rugby à 15 contre 15 pour aller marquer", a commenté Cotter au Front Row Daily Show via Rugby Pass.

"Le rugby est toujours une question d'espace en fin de compte"

C'est ainsi qu'il a voulu s'inspirer de certaines des meilleures équipes du monde comme les Crusaders et le Stade Toulousain afin de porter les Blues vers les sommets. "Tout le monde dit que c'est une grande équipe qui peut jouer avec le ballon et se déplacer dans l'espace, mais ils ne l'ont fait que parce qu'ils ont gagné des collisions et qu'ils avaient un bon groupe d'avants."

Le rugby comment devant. Ce n'est un secret pour personne. Si les gros dominent leurs adversaires et sont dans l'avancée, c'est toute l'équipe qui en bénéficie. Dès lors, les trois-quarts peuvent laisser libre cours à leur talent. "Je pense donc qu'il faut simplement être réaliste à ce sujet. Ce sera la clé parce que nous avons de bons garçons qui aiment l'espace, nous devons juste le créer. Le rugby est toujours une question d'espace en fin de compte, n'est-ce pas ?"

Encore faut-il qu'il y ait du lien entre les avants et les 3/4 et une bonne stratégie derrière sous peine de gâcher tous les efforts des premiers. Ce qu'on a pu voir avec le XV de France face à l'Italie avec un pack qui a souvent mis à mal son adversaire. Mais dont les avancées n'ont été transformées en point en raison de mauvais placements ou de retards.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il s'agit pour les avants de dominer leur adversaires mais aussi de jouer dans les espaces, et debout si possible. C'est ce qui initie souvent la dynamique du jeu collectif du Stade.
Tous les avants du ST ont des mains (excepté Aldéghéri et encore il fait des progrès ...) et anciennement Elstatd.
Et il s'agit aussi d'être solide en défense sur la ligne d'avantage.

Derniers articles

Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
Vidéos
News
News
Transferts
Vidéos