RUGBY. 6 Nations. L'Italie en mutation : Allan s'éclipse, Lynagh débarque pour affronter le XV de France !
Avant d'affronter le XV de France, Tommaso Allan a demandé à prendre du repos. L'ailier des Harlequins Louis Lynagh est sélectionné pour la première fois. Crédit image : Screenshot Youtube
Avant d'affronter le XV de France, Tommaso Allan a demandé à prendre du repos. L'ailier des Harlequins Louis Lynagh est lui sélectionné pour la première fois.

TRANSFERT. Barré par Carbonel, Paolo Garbisi quitte le MHR avec effet immédiat pour ce cador du Top 14TRANSFERT. Barré par Carbonel, Paolo Garbisi quitte le MHR avec effet immédiat pour ce cador du Top 14A un peu plus d'une semaine du match entre le XV de France et l'Italie, le rugby transalpin est en pleine ébullition. En marge du transfert de Paolo Garbisi de Montpellier à Toulon avec effet immédiat, on apprend ce jeudi que la Squadra va perdre un élément important pour la suite du Tournoi.

Il ne s'agit pas d'une blessure, mais d'une décision forte de la part de Tommaso Allan. Titulaire contre l'Angleterre, puis remplaçant face à l'Irlande, le 3/4 de l'USAP a décidé de faire une pause avec le rugby international. 

"Ce fut une année très fatigante physiquement et mentalement. Être loin de ma famille pendant des mois n'a fait que rendre les choses plus difficiles", a-t-il déclaré, comme le rapporte Le Figaro.

Il n'a donc pas été retenu par le sélectionneur Gonzalo Quesada pour le match contre les Bleus, et pourrait ne pas participer à la suite du Tournoi des 6 Nations. Après la France, l'Italie recevra l'Écosse le 9 mars et ira au Pays de Galles le 16 mars.

"Tommaso est un excellent professionnel et, plus important encore, une personne d'une valeur incontestable. Les hommes, avant même les athlètes, sont au centre de nos évaluations et c'est pourquoi, après avoir discuté avec Tommaso et bien compris ses besoins, nous avons décidé avec lui d'une période de repos supplémentaire", a déclaré l'entraîneur italien.

Un choix qui fait notamment écho à celui de l'ouvreur de l'Angleterre Owen Farrell, qui a, lui aussi, choisi de mettre entre parenthèse sa carrière au plus haut niveau pour se concentrer sur son bien-être et celui de sa famille.

En parallèle, l'Italie accueille un renfort intéressant non seulement pour la compétition mais aussi pour les années à venir. A peine signé par Trésive à partir de juillet 2024, l'ailier des Harlequins Louis Lynagh est sélectionné par Quesada. Le fils du légendaire ouvreur australien des Wallabies, Michael, également passé par le Benetton Rugby, pourrait très bien être aligné face aux Tricolores le 25 février à Lille. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Quelles solutions à cette question sur laquelle tout le monde botte en touche ?
1- Un squad EDF avec une trentaine de joueurs protégés à l'année, et remis à disposition des clubs pour un nombre de matchs limités. (Un peu à la Neo Zed). Mais on s'aperçoit que les Neo Zed finissent les saisons aussi cuits que les autres...
2- Limitation des périodes internationales : tournois des 6 nations, 2 test matchs par an, une coupe du monde à 12 clubs tous les 4 ans. Une équipe B pour jouer les nations moins performantes. C'est la vraie solution mais je n'y crois pas.
3- Tuer le top XIV en passant à 10 façon "Franchises". Rogner les Coupes d'Europe.

Pour l'instant c'est : Plus de matchs, plus d'argent qui rentre, plus de joueurs formés et compétitifs jeunes sur le marché (ça limite l'inflation des salaires), chacun pour soit et Dieu pour tous... Et prions pour que les redevances télés augmentent.

Après il y la méthode Sud Af : Je me repose trois ans en Europe, et je met la gomme pour la Coupe du monde. Et leur championnat ne comprend que 6 équipes... (Ainsi qu'une deuxième division à 8)
La France et l'Angleterre cassent beaucoup de joueurs quand même, et de plus en plus...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News