Ecrit par vous !
Pro D2 - Julien Tastet (Stade Montois) : « on n'avait pas prévu ce scénario ! »
Julien Tastet, capitaine du Stade Montois.
Julien Tastet, troisième-ligne et capitaine de Mont-de-Marsan, revient sur la lourde défaite en barrage de Mont-de-Marsan à Vannes 50 à 10.

Quel est votre premier bilan de ce match ?

C’est assez simple. On a été dominé dans tous les compartiments. Autant dans la conquête, que défensivement où l’on a été pris par la vitesse bretonne. On a subi leurs assauts. On a défendu en reculant. On n’a pas eu la possession car en conquête, on n’a réussi à prendre le dessus. Puis, vu qu’ils avaient le ballon et qu’ils savaient quoi en faire, ils ont beaucoup marqué. Voilà le premier constat à chaud.

La semaine dernière vous affrontiez Vannes lors de la dernière journée de Pro D2, et le match était plutôt équilibré. Vous attendiez-vous à ce scénario aujourd’hui ?

Pour être honnête, on n’avait pas prévu ce scénario-là. On pensait vraiment faire quelque chose ici. On a eu une entame difficile, on prend un essai à la deuxième minute de jeu. On savait qu’il fallait être très présent près des rucks, et les amener très vite au sol. Et on a fait tout le contraire. On les a laissés jouer dans l’avancé, et faire des passes après contact. On savait qu’ils allaient nous proposer ça, et on n’a pas eu de répondant.

Comment l’expliquez-vous ?

Il y a eu beaucoup d’erreurs défensives de notre part. Vannes a amené beaucoup de vitesse avec un bon jeu offensif, et dans ses libérations. Nous, a contrario, on a été beaucoup moins incisifs sur la ligne défensive. On a toujours subi. Ils se sont appuyés sur des joueurs très en forme notamment Tui Kamikamica et Kévin Burgaud. On n’a pas su résister et être plus agressif alors que cela avait été notre force la semaine passée. Et derrière, ils ont scoré sur chaque occasion.

Le problème vient-il de la préparation du match ?

Non, je ne crois pas. On avait préparé ce match. Le staff avait fait en sorte qu’on se prépare bien en nous faisant arriver l’avant-veille. Puis, qu'on récupère bien avant le match. C’est nous qui avons failli sur le terrain, et c’est ce qui est dommage.

Avant ce barrage, rêviez-vous déjà d’une demi-finale ou d’une finale ?

Non. Ce n’est pas le genre de la maison. On était vraiment concentré sur ce match contre Vannes. Puis, on serait encore plus mal après. Mais malheureusement on a été dominés de la tête aux pieds. Puis, il faut féliciter les Vannetais qui ont fait le match parfait.Pro D2 : Vannes en 1/2 finale au terme d'un incroyable festival offensif ! [Résumé Vidéo]Pro D2 : Vannes en 1/2 finale au terme d'un incroyable festival offensif ! [Résumé Vidéo]


À la fin du match, lors du retour aux vestiaires, quel a été votre discours en tant que capitaine ?

Pour être honnête, je n’ai pas parlé. Le président et les coaches s’en sont chargés. C’est très dur de finir comme ça, en plus en connaissant le contexte. Le départ du manager Christophe Laussucq, de nombreux joueurs importants et des membres du staff médical. Ce sont des personnes avec qui on a écrit quelques belles histoires du club. Perdre avec ce score dans des conditions comme cela, c’est très dommageable. Puis, de nombreuses personnes vont résumer notre saison à cette défaite. Alors que malgré tout, avec le dixième budget de la Pro D2, on est encore une fois en phases finales.

Cela fait maintenant cinq ans d’affilés que vous échouez en phases finales. Ça ne devient pas rageant ?

Non ce n’est pas rageant. Il y a quand-même un sentiment de fierté d’être cinq fois consécutivement qualifié. Je ne veux pas revenir sur les échecs précédents. On est toujours abattus de celui-là. Même si c’est dommage d’échouer tout le temps en phases finales. Ce que fait ce club avec si peu de moyens, c’est fort.

Pouvez-vous retracer votre saison ?

On a été assez inconstant tout au long de la saison. On n'a pas su tuer les matchs quand il le fallait, saisir les occasions quand elles se présentées. On aurait pu aller chercher un barrage à domicile si on avait gagné les matchs à notre portée. Puis c’était une saison compliqué avec le départ de notre coach, le nombre incroyable de blessés et le départ d’éléments majeurs. Mais on s’est quand-même qualifié malgré tout ça.


Et aussi : 

Pro D2 : comment Pieter-Jan Van Lill a-t-il pu marquer un tel essai casquette en 1/2 ? [Vidéo]Pro D2 : comment Pieter-Jan Van Lill a-t-il pu marquer un tel essai casquette en 1/2 ? [Vidéo]

BaptistePiquel
BaptistePiquel
Cet article est rédigé par BaptistePiquel, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • CofCof
    16200 points
  • il y a 5 mois

Dommage pour mont de Marsan et bravo à vannes!
Sinon 6 ème budget pour finir dans les 5 premiers y a pas non plus un grand écart. Je vois rien d'illogique qu'ils soient en phase finale par rapport au budget.

Il a vraiment dit sept fois "puis"? ou bien c'est un tic d'écriture de l'auteur?

« on n'avait pas prévu ce scénario ! ». Tu m'étonnes, Simone !
Et comme disait Petit Gibus, "Si j'aurais su, j'aurais pas venu".

Derniers articles

Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Transferts