Pro D2. De Carcassonne à Tokyo, Harry Glover rêve d'une médaille olympique
Harry Glover quitte Carcassonne pour rejoindre la sélection à sept anglaise.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le centre de Carcassonne Harry Glover va quitter incessamment le club audois afin de rejoindre l'équipe d'Angleterre à sept. Une grosse perte pour l'USC tant le joueur avait apporté.

Nous sommes fin septembre 2020. Le championnat de Pro D2 a déjà repris ses droits après de longs mois sans pratique, la faute à cette fâcheuse pandémie. Carcassonne sort alors de trois défaites en autant de rencontres. Dire que le début de saison est cauchemardesque relèverait de l'euphémisme. Il faut donc rebondir. La direction du club est notamment à la recherche d'un trois-quart polyvalent afin de renforcer son équipe et pallier l'absence de Félix Le Bourhis. Elle jette son dévolu sur l'Anglais Harry Glover (25 ans) qui franchit la Manche et débarque en tant que joker médical. Inconnu au bataillon me direz-vous ? Pas vraiment. Si vous êtes un amateur de rugby à sept ce nom ne doit pas vous laisser insensible. Et pour cause. Glover, c'est 148 sélections à sept sous le maillot frappé de la Rose, et plus de cinq années de bons et loyaux services pour la tunique de Sa Majesté. On retiendra notamment une médaille d'argent obtenue en 2018, lors de la Coupe du Monde à San Francisco. 

Crédit Vidéo : World Rugby

Alors en posant ses valises dans la Cité Audoise, Harry Glover (1m91, 94kg) fait le grand saut et se laisse tenter par l'expérience du rugby à XV. En fait pour être précis, l'anglais ne s'aventure pas totalement en terrain inconnu. Ce dernier a déjà gouté aux joutes quinzistes, lorsque plus jeune, il était pensionnaire du centre de formation des London Wasps avant de s'essayer à l'exigent rugby à sept. Carcassonne de son côté, se découvre une nouvelle figure, celle d'un joueur dans la droite lignée des septistes, rapide, doté de bons appuis, très technique balle en main et capable de franchir et faire jouer après contact. Pour Glover, c'est une expérience de vie, celle de découvrir un nouveau pays, une nouvelle ville, bien loin de la vie londonienne comme il l'expliquait pour l'Indépendant, le 13 février dernier : ''C'est sûr que Carcassonne est très différente de Londres et n'est pas aussi vivante que d'habitude, mais j'ai déjà passé de bons moments à découvrir la ville, c'est une opportunité fantastique pour moi d'être ici. Le club m'a accueilli à bras ouvert et m'aide beaucoup à m'intégrer, j'en suis très reconnaissant''. Une intégration express puisque pour son premier match avec l'USC, numéro 12 dans le dos, Harry Glover inscrit son premier essai sous ses nouvelles couleurs. C'était lors du déplacement à Soyaux Angoulême pour une victoire 21 à 8. Et comme si cela ne suffisait pas, rebelote une semaine plus tard, pour la réception de Provence Rugby. S'il ne peut empêcher la défaite de son équipe (30-31), le solide trois-quart centre plonge une nouvelle fois en Terre promise. Des débuts remarqués même si l'adaptation à XV n'est pas encore complète. Mais une chose est sûre, l'anglais capable également d'évoluer à l'aile, a tout pour devenir la coqueluche d'Albert-Domec. 

Direction Tokyo et les Jeux Olympiques

Si bien que quelques mois plus tard, Glover est aujourd'hui l'un des rouages essentiels des jaunes et noirs. Vous voulez des chiffres ? Allons-y. Déjà, l'Anglais a disputé treize rencontres depuis son arrivée dans la Cité Médiévale, pour un total de cinq essais. Plutôt pas mal pour un centre (il n'a disputé que deux matchs à l'aile). Surtout, il a été titularisé à chaque fois et a disputé l'intégralité des rencontres. Il n'a jamais été sorti à l'issue des 80 minutes. Une marque de confiance du staff carcassonnais avec en retour, un gage de sureté pour l'actuel huitième de Pro D2. Mais le plus frappant reste le nombre de victoires lorsque Glover est sur le terrain. Avec lui, l'USC a remporté huit matchs sur les dix glanés cette saison, pour un nul et seulement quatre défaites. Pour se faire une idée plus précise et perceptible de la chose, Carcassone avec Glover, c'est 62% de victoires, contre seulement 20% de succès lorsque ce dernier est absent. Des chiffres édifiants. Si bien que l'on se demande si le joueur ne pourrait pas s'éterniser au sein de la discipline quinziste. Alors quand lui est posé la question d'un hypothétique retour à sept pour disputer les JO de Tokyo cet été, le principal intéressé n'y va pas par quatre chemins. Pour l'Indépendant, il poursuit : ''C'est possible si le sélectionneur est ok. La saison de ProD2 sera terminée, j'espère vraiment pouvoir y aller''. Et peut-être plus vite que prévu. 

En effet, pas plus tard que cette semaine, La Dépêche du Midi nous apprenait qu'Harry Glover quittera Carcassone à la fin du mois pour rejoindre la sélection britannique à sept afin de préparer les Jeux Olympiques. A-t-il été entendu ? Peut-être, mais sa sélection est tout sauf un hasard, tant ses prestations parlent pour lui. Glover s'en ira donc plus tôt que prévu au grand dam des supporters audois qui n'auront pu voir évoluer le joueur en vrai, la faute au huis-clos. Il tentera de remporter une médaille olympique, à l'instar de 2016 où les Britanniques s'étaient inclinés en finale face aux Fidji, décrochant au passage la médaille d'argent. Alors était-ce une sorte de remerciement que sa dernière prestation XXL dimanche dernier à Domec ? Si Carcassonne a étrillé Nevers (59-5), au terme d'un match à sens unique, Harry Glover a encore éclaboussé la rencontre de toute sa classe, au point d'en être élu homme du match. Dès la quatrième minute, il est l'un des grands artisans de l'essai de Steven McMahon, lors d'un tour de passe-passe à trois le long de la touche. Avant à la demi-heure de jeu, de transpercer la défense nivernaise pour offrir sur un plateau l'essai au demi de mêlée Pichon. Puis de conclure son chef-d'oeuvre, en y allant de sa réalisation personnelle à l'heure de jeu. La boucle est bouclée, et Glover peut partir l'esprit tranquille. Il manquera à n'en pas douter à l'USC qui devra pallier l'absence de son nouveau joyau. Du moins pour cette saison, car rien n'indique que le départ de Glover est définitif. En effet, toujours selon le quotidien régional, les dirigeants carcassonnais souhaiteraient conserver le joueur, et lui proposer un contrat. Le but ? Son retour au club pour la saison prochaine, une fois les JO passés. Alors qui sait, peut-être reverra-t-on Harry Glover fouler les pelouses de l'Hexagone. En attendant, cap sur son nouvel objectif et direction Tokyo pour ce baroudeur . Et nous sommes tentés de dire. Ce n'est qu'un au revoir, Harry. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
Sponsorisé News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
News