La sélection de Malakai Fekitoa avec les All Blacks relance le débat sur le pillage des nations du Pacifique
Polémique sur le fait que les All Blacks naturalisent les meilleurs joueurs.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Débat sur le fait que la Nouvelle-Zélande a tendance à naturaliser tous les meilleurs joueurs fidjiens, samoans et tongiens comme Malakai Fekitoa
Nick Cain du site The Rugby Paper soulève une problématique du rugby actuel : ne devrait-on pas augmenter la durée du temps de résidence qu’il faut avoir passé dans un pays pour pouvoir jouer pour son équipe nationale ? En effet, aujourd’hui il suffit d’avoir joué dans un pays pendant trois ans pour pouvoir en devenir membre de la sélection. Un problème dont souffrent surtout les nations du Pacifique.

Il n'y a pas de championnat de rugby professionnel aux Fidji, Samoa, et Tonga. Ainsi, les jeunes espoirs de ces nations rejoignent souvent la Nouvelle-Zélande dès l’adolescence, afin d’y bénéficier d'une éducation scolaire et rugbystique. Ceux qui percent deviennent professionnels et jouent alors pour les clubs néo-zélandais. Enfin, les meilleurs d’entre eux sont souvent naturalisés afin qu’ils puissent jouer pour les All Blacks. Cette pratique ne s’effectue pas seulement en Nouvelle-Zélande, mais aussi en Australie, Angleterre ou même France.

Si le débat n'est pas nouveau, cette polémique a pris une toute autre ampleur récemment alors que le sensationnel centre tongien des Highlanders, Malakai Fekitoa, vient d’être sélectionné sous le maillot de Blacks pour la première fois et sera titulaire samedi contre l’Angleterre. Mais le joueur de vingt-deux ans qui n’est arrivé en Nouvelle-Zelande qu’à dix-sept ans, a bel et bien été élevé aux Tonga… Et si la durée pour devenir international passait de trois ans à huit ans comme le demande Nick Cain, Fekitoa jouerait peut-être pour les Tonga… et Manu Tuilagi pour les Samoa.
Le directeur général de l’IRB, Brett Gosper a déclaré qu'il n ‘y avait pas de raison pour que les choses changent, et que l’IRB aimait l’équilibre actuel. Un équilibre qui se fait sans les Samoa, Fidji et Tonga, qui ne sont pour le moment pas des nations qui aspirent à remporter une coupe du monde. Elle en auraient peut-être plus les moyens si elles bénéficiaient de leurs meilleurs éléments.

Ce que dénonce cet article, c’est surtout le fait que la Nouvelle-Zélande, le pays qui bénéficie le plus de cette pratique, possède déjà en son sein des individualités de grande qualité, des immigrants polynésiens nés en Nouvelle-Zélande, et des maoris dont le style de jeu s’apparente à celui des joueurs des îles Pacifiques. Les All Blacks ont un peu trop tendance à venir piocher aux Fidji, Samoa et Tonga pour y récupérer les meilleurs joueurs. Par exemple, le fidjien Sitiveni Sivivatu avait déjà joué pour la sélection de îles Pacifiques avant d’être enrôlé par les Blacks. Son compatriote Joe Rococoko, né aux Fidji aurait aussi pu choisir son pays natal comme sélection, tout comme Joeli Vidiri. Michael Jones, Stephen Bachop, et Frank Bunce avaient déjà des sélections pour les Samoa avant de rejoindre la sélection néo-zélandaise.

La Nouvelle-Zélande avait-elle besoin de récupérer tous ces joueurs ainsi que Jerome Kaino, Rodney So’oialo , Mils Muliaina et Jerry Collins, tous nés aux Samoa, quand on connaît la quantité de stars nées en Nouvelle-Zélande qui auraient pu choisir la sélection de leurs origines. Parmi elles on peut citer Tana Umaga, Ma’a Nonu, Sonny Bill Williams, Keven Mealamu et Josh Kronfeld, tous d’origine Samoane. Jonah Lomu et Doug Howlett auraient pu quant à eux jouer pour les Tonga… De plus, et malgré ce "pillage" et l'héritage commun entre toutes ces nations, les All Blacks se refusent encore à faire une tournée des les îles du Pacifique. Ce qui a le mérite d'en énerver certains.

Alors pour ou contre l’allongement à huit ans ?
Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Cet article est rédigé par Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère), un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Maubec
    4101 points
  • il y a 7 ans

@Soane : Merci encore.
J'ai joué à la Fac avec un gars qui venait de Wallis et Futuna mais je ne me souviens plus s'il était Wallisien ou Futunien. Et après, au boulot, j'avais sympathisé avec un Wallisien venu dans le Berry (le pauvre). Des mecs extra qui m'ont tellement bien communiqué l'amour de leurs îles que j'ai craqué au bout de quelques années après et suis parti vivre un an et demi en Nouvelle Zélande.

D'ailleurs, c'est aussi toute la difficulté pour beaucoup de personnes sur place qui sont souvent à la fois de 3 nations à la fois, ne serait-ce que par les parents, les origines de la famille, le lieu de naissance, les hasards de la vie ensuite...
C'est beaucoup moins "casanier" que peut l'être l'Europe. Mais c'est aussi parce que, je l'ai bien vu aux Samoa, ne serait-ce que pour les études, il faut partir.

Et le site de la fédé kiwi est quand même drôlement bien fait niveau statistique. Celui de la FFR devrait s'en inspirer.

@Maubec je suis wallisien et tongrien. j'ai vécue en NZ .et je peut vous confirmé que le rugby aux iles Tonga c bien le roi qui commande, je suis tout a fait d'accort avec vos écrits.... On 1133 men who represented the All Blacks (in games and tests), 83 were born outside New Zealand - of those, only 32 were born in the Pacific Islands (Samoa, Tonga, Fiji and American Samoa) as Kaino

  • Maubec
    4101 points
  • il y a 7 ans

@Jean Tafernaberry : Nous sommes d'accord sur cette histoire et sur le fond.

Si j'ai réagi sur ces joueurs, c'est qu'ils sont les exemples cités en fin d'article et que la tournure de la phrase peut porter à confusion laissant penser que la sélection de ces joueurs a participé au pillage des îles alors qu'il s'agit de kiwis d'origine ilienne, d'où mon parallèle avec la dizaine de joueurs français qui ont des origines autres que picardo-bourguignonnes.
Car c'est quand même un fantasme qui a la peau dure ce pillage des îles par la Nouvelle Zélande alors que depuis 1880, il y a eu :
2 nés aux Samoa Américaines
8 nés aux Fidji dont 4 seulement ont joué un test-match
13 nés aux Samoa (je rappelle l'importance du Citizenship Act pour ceux-là : certains sont nés aux Samoa de parents devenus citoyens néo-zélandais)
9 nés aux Tonga dont 7 ont joué un test-match (en incluant Fekitoa)
Soit 32 joueurs en 130 ans (1884-2014) sur les 1133 joueurs à avoir porté le maillot noir.
Un ratio de 3%...
Si la fédé française avait les mêmes données (liste des internationaux nés à l'étranger et nombre total de joueurs ayant porté le maillot bleu [test ou non]) sur leur site, on aurait peut-être des surprises...


Mais qu'on ne se méprenne pas : je trouve aberrant que Fekitoa ait pu être sélectionné par les Blacks selon la règle des 3 ans de résidence.
Surtout venant du pays qui a vu le plus de joueurs être sélectionnés dans d'autres nations sur ce critère (Australie, Angleterre, France, Pays de Galles, Irlande, Ecosse, Italie, Samoa, Fidji, Tonga, USA, Japon... Je crois que dans les 16 premiers mondiaux, seuls l'Afrique du Sud, l'Argentine, le Canada, la Georgie et la Roumanie n'ont pas eu de Néo-Zélandais dans leurs rangs depuis l'instauration de cette règle)
Quant on voit la qualité du réservoir d'un si petit pays lui-même "😜illé", inutile d'aller piocher les talents des voisins, surtout qu'en 2011, seuls Kaino (Samoa Américaines [un pillage comparable à Debaty (Belgique) pour le XV de France], Toeava et Muliana (Samoa) étaient nés à l'étranger.
Et encore, comme je le précisais, Muliana est arrivé sur place à 2 ans de parents citoyens néo-zélandais grâce au citizenship act.
C'est bien à partir de joueurs du cru que les Kiwis ont été champions du monde. Donc je comprends d'autant moins cette sélection de Fekitoa. Surtout que Crotty, certes intrinsèquement moins talentueux que le Tongien, n'a jamais démérité avec le maillot noir (les Irlandais s'en souviennent encore)

C'est pourquoi je suis pour une règle passant à 8 ans. Ca éviterait ce type de sélection et surtout de refus de sélection pour une nation moins rémunératrice quand il s'agira après d'aller monnayer son talent en Europe ou au Japon.
Ca éviterait aussi d'aller chercher des jeunes de 17 ans pour les centres de "formation" français et anglais, en espérant que dans la masse, il y en ait qui puissent devenir international pour leur pays d'accueil.

P.S. : merci d'avoir supprimé mon commentaire en doublon.

  • Maubec
    4101 points
  • il y a 7 ans

@Soané : merci.
Tu es d'où ? Car ton français est quand même très bon. Meilleur que celui de certains Français.

C'est vrai que les fédés iliennes sont à l'image de la nôtre. Je me souviens que Schwalger a vu sa carrière internationale s'arrêter brusquement alors qu'il était au zénith de son art (champion de Super15 avec les Chiefs, excellent avec les Samoa qui avait battu l'Australie chez elle) parce qu'il avait critiqué la façon dont la fédé samoane était gérée et comment le staff samoan avait passer son temps à boire au lieu de s'occuper de l'équipe (suggérant même que c'était la raison de la rentrée bien trop tardive des remplaçants lors du match contre le Pays-de-Galles)
Même si l’entraîneur avait été condamné par le mataï de son village à payer une forte amende pour cela, la principale victime du fiasco de 2011 fut surtout celui qui osa parler contre la fédé et donc contre le premier ministre.
Après les raisons du fiasco samoan en 2011 sont autant à chercher du côté de la fédé et du staff que de l'arbitrage qui avait fait passer celui de la finale pour un modèle d'équité sportive (les matchs contre le Pays-de-Galles et l'Afrique du Sud furent des modèles de cynisme arbitral : essais refusés, cartons injustifiés, pénalités inexistantes sifflées quand ça chauffait trop pour les adversaires...)

@Maubec : On ne demande pas de comptes pour Umaga, Lomu, Kronfeld, etc. On dit juste qu'il y a suffisamment de joueurs néo-zélandais d'origine samoane, tongienne, ou fidjienne de grande qualité comme Lomu, Umaga, Howlett etc. sans qu'ils n'aient besoin d'aller en piocher dans ces pays-là. L'immigration est téllement présente en Nouvelle-Zélande et Australie, que ces nations récupèrent quoi qu'il arrive des joueurs originaires de ces îles Pacifiques nés dans leur pays d'accueil et qu'au vu de leur réservoire, elles n'ont pas un besoin vital d'aller sélectionner des joueurs arrivés à 17 ans...

Pour ceux qui disent que la Nouvelle-Zélande les a formés et qu'elle doit en tirer profit. Elle le fait déjà car ces joueurs évoluent dans le championnat, contribuent au spectacle et à la vente des droits télévisés, attirent les fans, font vendre des maillots etc... donc ils font rentrer de l'argent dans les caisses des clubs et de la fédération. Qui plus est lorsqu'il s'agît de véritables stars qui font rêver les fans.

Enfin pour le cas des frères Vunipola, qui ont été cités plusieurs fois, ils sont arrivés très jeunes en Angleterre, tout comme Muliaina en Nouvelle-Zélande...Dans le cas de joueurs arrivés si tôt, et ayant passé toute leur enfance dans leur pays d'accueil, il semble normal qu'ils ne retournent pas dans leur pays d'origine pour jouer en sélection. Peut-être que si ces sélections avaient de réelles chances de gagner une Coupe du monde, ces joueurs y retourneraient spontanément.

Ce qu'il faut garder à l'esprit c'est qu'aujourd'hui les Samoa, Tonga et Fidji, qui fournissent compte tenu de leur taille, un nombre colossal de joueurs à la planète rugby, ont des équipes nationales d'un assez bon niveau, et qui pourraient clairement passer un cap si les meilleurs éléments pouvant y postuler ne jouaient pas pour d'autres sélections...

Enfin, comme il a été souligné plusieurs fois, il est évident que la présence de championnats de qualité dans ces pays changerait très probablement la donne. Le travail que doit faire l'IRB reste important à ce niveau-là.

merci @Maubec d'avoir pris ton temps pour expliqué et bien en plus, moi autant que ilien je peut pas le faire vu mon écriture avec les faute j'ai peur que personne ne comprend...

  • Maubec
    4101 points
  • il y a 7 ans

Mince, doublon... 🙁
Désolé.

Sinon pour les relations entre les fédés iliennes et NZ, c'est assez compliqué car très politique :
Les Fidji sont toujours sous le coup d'un embargo suite au coup d'état de 2006. En mai 2011, l'accueil d'un déserteur fidjien par les Tongiens a failli déclencher une petite guerre dans le Pacifique.
Pour les Samoa, il faut savoir que c'est le premier ministre qui est président de la fédération samoane.
Je connais moins la situation tongienne mais je crois que c'ets le roi qui est le patron de la fédé là-bas.

Bref, on ne parle pas que de sport, là, pour le coup. Mais c'est regrettable et franchement la Nouvelle Zélande et l'Australie devraient aller disputer des tests dans les Îles.
Mais tout comme les nations du Tournoi qui n'y sont allés qu'avec parcimonie (une visite en tout et pour tout pour la France [Samoa et Tonga] et l'Angleterre n'y a jamais mis les pieds)
Mais si l'exemple doit venir des grands voisins.

Et il faut que ceux-ci aident ces 3 nations à se développer en leur procurant plus d'aide et d’infrastructures notamment [le stade d'Apia ressemble à un stade de Fédérale, au mieux de ProD2...] et je rêve d'une franchise de SuperRugby basé sur ces 3 îles, aidée par la NZ, l'Aus et l'IRB (car financièrement ces pays ne peuvent pas suivre).
Ce serait la première des solutions pour aider ces nations.

  • Maubec
    4101 points
  • il y a 7 ans

Plusieurs points quand même qui frise la désinformation sur ce papier relayé par le Rugbynistère :
Jerome Kaino est né aux Samoa Américaines, pas aux Samoa.
Il n'aurait donc pas non plus joué pour les Samoa mais plus sûrement au foot US (il l'a d'ailleurs reconnu lors de son rappel pour le 1er test)
Rodney So’oialo et Jerry Collins sont arrivés à 13 ans, Mils Muliaina à 2 ans.
Tana Umaga (Lower Hutt), Ma’a Nonu (Wellington), Sonny Bill Williams (Auckland), Keven Mealamu (Tokoroa) et Josh Kronfeld (Hastings) sont nés en Nouvelle Zélande comme Jonah Lomu (Auckland) et Doug Howlett (Auckland)

Dans ce cas, on pourrait demander des comptes pour Dussautoir, Nyanga, Ouedraogo, Fofana, Debaty, Menini, Szarzewski, Guirado, Domingo, Slimani, Thrin-Duc (Ah non, là, pour le coup, grâce à PSA, ça fait un nom de moins dans la liste)
Et j'évite le sujet des Claassen, LeRoux et éventuel Kockott

Après, oui, pour avoir vécu un peu en Nouvelle Zélande et avoir été 3 fois aux îles Samoa, la Nouvelle-Zélande ou l'Australie, ce sont les eldorado pour les Iliens qui émigrent dans les banlieues d'Auckland et Sydney. Leurs enfants naissent et grandissent sur place, parfois ils choisissent de jouer pour le pays d'origine de leurs parents même si ils ont une chance de jouer pour leur pays de naissance [et de nationalité] (Fotuali'i par exemple), souvent parce qu'ils n'ont aucune chance pour y postuler (beaucoup des 15 kiwis qui composaient le squad samoan de 2011)

A noter qu'en plus la relation Nouvelle-Zélande-Samoa est compliquée quant aux nationalités :
De 1924 à 1962, les Samoa ont été administrés par la Nouvelle Zélande (jusqu'en 1917, les Samoa "appartenaient" à l'Allemagne, c'est le conseil des nations qui confia les Samoa à la Nouvelle Zélande en 1924)
En 1982, la Citizenship Act a fait citoyens Néo-Zélandais, tous les Samoans nés entre 1924 et 1948 résidant en Nouvelle Zélande à cette date ou arrivés en résidents permanents après cette date et leurs enfants.
Et donc, par extension, les enfants de ces enfants.
Cette loi est contestée aux Samoa et en Nouvelle Zélande car tous les Samoans nés sous l'administration ne peuvent donc pas obtenir la nationalité NZ et même ceux nés avant 48, s'ils résident encore aux Samoa ne peuvent pas devenir kiwis.

Donc attention aux conclusions hâtises et aux fantasmes sur cette question.

Mais pour le cas Fekitoa, oui, je trouve ça assez scandaleux : là, on est dans les Leroux, Claassen, Vunipola brothers, Hape, Harris, et autres Waldrom qui sont arrivés en fin d'adolescence (ou déjà adultes) avec pour objectif de devenir joueur de rugby professionnel.

Je trouve que la règle des 3 ans est une aberration totale car elle permet non pas de sélectionner des jeunes qui, par les hasards de la vie, ont changé de pays (comme Michael Leitch par exemple, arrivé au japon adolescent pour ses études, qui y est resté et est devenu international japonais ou Skelton, le dernier monstre du rugby qu'ont croisé les Français ce samedi : né en Nouvelle-Zélande mais arrivé en Australie à 10 ans, grandi et élevé sur place)
8 ans serait un bon compromis entre les tenants du sang pur (deux parents nés dans le pays que vous voulez représenter et au moins 75% d'ascendants locaux) et les adeptes du club-équipe nationale où on achète les meilleurs joueurs d'où qu'ils soient.

8 ans, pour un joueur qui arrive à 17 ans, c'est trop risqué pour lui de refuser sa sélection nationale en espérant un éventuel appel vers ses 25 ans de la nation dans laquelle il travaille en tant que rugbyman pro.

Kadova ya des tentions entres les fédérations, il faut savoir que la fede NZ aide beaucoup les fede des iles, niveau financier et tout qui concerne l'éducation scolaire. bourse d'étude ect. la NZ avais proposer de faire un championnat pro des clubs entre les 3 iles Tonga / Fidji / Samoa avec l'aide de la NZ / Australie / Sudaf , ils ont refusé on sais pas pourquoi. les fede des iles ils fonctionnent un peut comme la fede en France c toujours les même qui y siégeons et quand un jeune vient avec des ides nouvelle, on en veut pas, on te dit non, et comme chez nous le respect des ainés conte beaucoup, bein on a plus qu'à baise la tète fermer sa bouche. sinon les blacks maori fait des tournée dans les iles les baby blacks aussi, la réserve des blacks aussi, mais en France on les vois pas parce que c pas télévisé. la fede NZ envoie aussi une équipe participer au Pacific Rugby Cup ou tu peut trouver des joueurs comme weepu / mccalister / Carter la fait une année, beaucoup de joueurs all blacks on déjà participez...

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Merci Soané, j'avais bien remarqué quand j'étais la-bas que la NZ fait partie des iles du Pacifique, ca se ressent tres bien, et pas seulement grace a la culture Maori.
Au lieu d'allonger la duree de résidence, que les sélections nationales s'empresseront de détourner, l'IRB ferait mieux de financer le lancement d'un championnat professionnel pour ces Iles, cela leur serait plus utile.
Il faut régler le probleme a la racine.

Par contre, qqn sait quelles raisons sont invoquées par la fédé NZ pour ne pas faire une tournée dans les Iles ?

  • AKA
    54693 points
  • il y a 7 ans

on a belle mine de dauber sur les NZ nos meilleures équipes vont piller des internationaux en fin de carrière donc ne prennent même pas la peine de former des joueurs et le pompom c' est Montferran qui a un centre de recrutement aux Fidji. Commençons à balayer devant notre porte!

messieurs la NZ est un pays polynésien Maori, qui se nome Aotearoa. touts polynésiens, rêvent de jouer avec les Blacks, Malakai a toujours refusé de jouer pour les Tonga pour avoir une chance d'intégré les Blacks et ces joueurs là sont formé en NZ avec des équipement que nous iliens on a pas chez nous ,et la NZ a toujours aidez nos iles que ce soit au niveau sportif ou scolaire. et avoir la nationalité NZ et pour nous un retour a la terre de nos ancêtres...

  • paga83
  • il y a 7 ans

Je pense que tout les jeunes iliens revent de porter le malliot a la fougere il faut stoper le débat

On dit "insulaire" 😉

Tiens un sujet qui m'amuse après qu'on ait dit par ailleurs que je délirais, parce que j'évoquais le fait que les Blacks étaient une forme de sélection régionale.

  • Nbat64
    8569 points
  • il y a 7 ans

Mouais pas sur qu'il y est beaucoup de cas comme ça encore chez les blacks. Beaucoup des 'Iliens' sont en faite nées en Nouvelle-Zélande ou sont arrivés très jeune. Bref c'est l'immigration de là bas. Je sais pas si il y a d'autres cas dans l'equipe actuelle, Nonu il est née en NZ, Savea aussi. Il y a juste Kaino née au Samoa mais a immigré à 4 ans donc bon.

Je suis désolé mais mettre 8 ans au lieu de 3 ça revient à exclure cette pratique. Si le gars commence à jouer à 22 ans en professionnel, il aura 30 ans quand il sera sélectionnable. Les Sudistes ne prennent pas de joueur de cet âge.

Donc c'est juste une énorme hypocrisie qui revient à interdire cette pratique en faisant semblant de la modifier.

On le fait ou on ne le fait pas, mais on ne fait pas semblant.

  • VivaRCF
    19928 points
  • il y a 7 ans

Sinon seuls les nationaux peuvent jouer pour leur pays, et donc les naturalisés. Okay ça dépendra des règles du pays mais remettre l'idée de nationalité n'est pas absurde. Sinon allongé c'est bien aussi, sauf qu'en France par exemple, 8 ans serait absurde, vu que le gars peut demander la nationalité après 5 ou 6 ans si mes souvenirs sont bons. Bref, il faut y réfléchir en tout cas...

  • VivaRCF
    19928 points
  • il y a 7 ans

@Doz3R Mais ces pays n'ont pas de beurre à mettre dans les pates.... C'est des pays sous-développés avec très peu d'activité économique et zéro moyen de développer un championnat et des infrastructures de qualité, et l'équité sportive voudrait que cela ne les pénalisent pas...

  • Doz3r
    108 points
  • il y a 7 ans

Encore une fois la cause racine du problème c'est l'absence de championnat digne de ce nom dans ces pays du Pacifique...

Je trouverais ça un peu injuste pour les clubs néo zed / australien de former un jeune dès ses 16/17ans avec tous les couts associés, et dès qu'il devient bon il revient dans son pays natal ! Niveau retour sur investissement c'est 0 pour eux.

Après je comprends la frustration de ces pays mais c'est aussi à eux de se remettre en cause. Aujourd'hui ils veulent le beurre et l'argent du beurre...

  • lap78
    165 points
  • il y a 7 ans

l'article en complet en anglais et tres bien aussi. a lire

Complètement pour !! si on veut reéquilibrer le rugby mondial, pour éviter qu'il n'y ai que 5 ou 6 nations fortes il faut absolument résoudre ce problème de pillage. Les Samoa, Tonga et Fidji sont de très belles nations de rugby, mais elles risquent de "couler" si on continue à leur prendre tous leur meilleurs joueurs, car elles n'ont pas de réservoir suffisant, la population sur ces iles n'est pas suffisante pour remplacer au vouloir les joueurs qu'on leur prend, et puis ces nations n'ont pas non plus assez d'argent pour les faire rester au pays si ils veulent vivre du rugby !
Donc oui au passage à 8 ans !!

Les joueurs ne sont pas du tout naturalisés, comme c'est indiqué. Ils sont autorisés à jouer pour le pays hôte, c'est totalement différent.

Personnellement, je trouve que ça fait partie de la culture rugby, c'est un peu folklorique, mais c'est sympa.

ruck and roll c'est bête ce que tu dis, pourquoi prendre à part la France ?

Le journaliste qui se plaint de cela n'est en aucun cas français et le site lerugbynistere ne fait que relayer l'information ...

C’est marrant : quand un NZ va jouer pour le Japon, c’est un mercenaire mais quand un Fidjien va jouer pour la NZ, c’est une pauvre victime traitée comme un bout de viande par les méchants NZ qui pillent son pays.
En changeant de point de vue, on pourrait dire que les îliens qui acceptent la sélection chez les Blacks sont des mercenaires et de mauvais citoyens qui n’aiment pas leur pays. On n’a qu’à les envoyer à Toulon ces enf*****

Quoi qu'il en soit, je pense qu'encore une fois on ne tient pas trop compte de l'avis des joueurs. Il me semble que pour les îliens cela représente beaucoup de pouvoir jouer avec les Blacks (tout comme Le Roux récemment avec la France), aussi bien en terme d'ascension sociale que d'honneur de porter le maillot noir. C'est pas forcément tout rose la vie dans leur petit pays...

Ah les méchants Néo-Zélandais qui volent les joueurs aux autres!
Au fait, comment vont Bernard LeRoux, Noa Nakaitaci, Vincent Debaty, Daniel Kotze, Antonie Claasen, Abdelatif Benazzi, Tony Marsh, Legi Matiu et j'en passe?
Hum hum...

de là à dire que les blacks domineraient moins le rugby c'est un peu gros parce que les carter mccaw read ( ceux qui ont été meilleur joueurs du monde) sont purement néo-z et les autres qui ont des origines par leurs parents ou grand parents sont néo-z aussi sinon on a qu'a interdire Dusautoire Nyanga etc.. de l'équipe de France et là ont serait moins dominateur aussi ( quoique peut on moins dominé qu'aujourd'hui?). La NZ comme la France sont des pays avec un fort taux d'immigration depuis des lustres! donc ils auraient tord de ne pas en profité!

  • lap78
    165 points
  • il y a 7 ans

le problem n'est pas nouveau et le restera. peut etre revenir en arriere, pour que les binationaux puissent representer 2 nations. l'une l'austalie ou la NZ et l'autre celles des iles (samoa, tonga,fidji), quand ils viennent jouer en europe

@vinz
Certes j'avais pas pensé au cas de ces gamins moi je pensais au gars qui arrivent en séniors et que tu condamne à ne pas être international car il sera trop vieux quand il sera sélectionnable. et On va faire des Vosloo puissance 10.

Sinon j'ai une autre possibilité, tu change carrément la façon des gérer les règles.
SI en dessous de 28 ans tu veux être international, tu ne peux l'être que pour le pays ou tu as vécu avant tes 15 ans. Si tu as vécu plus de 3 ans dans plusieurs pays alors tu choisis mais ce choix est définitif.
Après 28 ans si tu n'as aucune sélection séniors tu peux jouer pour le pays que tu veux à condition d'y avoir vécu 3 ans avant tes 25 ans.

Comme je pense en même temps que j'écrie c'est peut-être pas une bonne idée tel quel mais il y a peut-être un truc autour de ça à réfléchir. Et de toutes façons vu comme les gens de l'IRB nous lisent c'est surtout une réfléxion dans le vent 😉

@Mon fer rahan: 5 ou 6 ans, pour les gars qui arrivent à 17 ans, ça décale juste à 22 ou 23 ans l'arrivée en sélection nationale au lieu de 20 ans, rien de bien dissuasif. Alors que 8 ans, ça veut dire que t'attends jusqu'à 25 ans. C'est pas bête !

8 ans c'est peut-être un peut trop. Par contre 5 ou 6 me semble tout à fait bien. Une chose est sûre 3 ce n'est pas assez!

Visiblement, ça ne se fera pas sous la présidence de Brett Gosper...
Une telle loi serait réellement bénéfique pour l'équilibrage du sport : les All Blacks seraient (un peu) moins dominateurs, et les îliens plus à même de faire face aux grandes nations.

Ça ne peut être que bénéfique !

  • théo
    296 points
  • il y a 7 ans

Un nouveau après les Lomu, Umaga, So'oailo, Sivivatu, Rockocko et autres. Steve Hansen accusait les australiens d'avoir "volé" Mike Harris et Quade Cooper, comment dit-on déjà? Ah oui, c'est l'hôpital qui se fout de la charité

Pour à 1000%! Ça enverrait enfin un signe fort aux jeunes nationaux des centres de formation sur le fait qu'on compte vraiment sur eux! Ou alors ça aurait l'effet pervers de rajeunir encore plus l'âge d'émigration des jeunes îliens vers les centres de formation pour qu'à 22 ans ils puissent jouer pour les pays où ils ont immigrés...

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News