VIDEO. Coupe du monde. Les nations du Sud ont-elles définitivement pris le dessus sur celles du Nord ?
La Coupe du monde a-t-elle signé l'arrêt de mort des nations du Nord ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Pour la première fois de l'histoire de la Coupe du monde de rugby, les demi-finales vont se dérouler sans aucune équipe européenne. Où est le problème ?
Pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde de rugby, les demi-finales vont se dérouler sans aucune équipe européenne. Suite aux quarts de finale, il ne reste plus de représentants de l'hémisphère nord puisque la France, l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande ont été dominés par les quatre nations du sud. Si les Gallois et les Écossais ont chèrement vendu leur peau, et auraient mérité de figurer dans le dernier carré en ce qui concerne les seconds, nombreux sont les observateurs qui constatent que l'écart entre les deux hémisphères continue de grandir. Le site de la BBC se demande même si ce n'est pas la mort du rugby européen et surtout ce qui a fait la différence cette année.

Les skills, toujours les skills

C'est l'éternel argument avancé lorsqu'il s'agit de pointer les différences entre le nord et le sud. Mais force est de constater que les pensionnaires du Rugby Championship nous en ont encore fait une belle démonstration depuis le 18 septembre. S'il existe bien évidemment des joueurs capables de faire des cad-deb, des offloads dans nos contrées, ils sont bien plus rares qu'à leurs antipodes, influent beaucoup moins dans l'équipe et on les trouvent rarement du 1 au 15. Or samedi soir, deux des essais des Blacks sont intervenus après des passes sublimes de piliers (Charlie Faumuina pour Kieron Read, Joe Moody pour Tawera Kerr-Barlow), quand les Springboks doivent leur victoire à une chistera du 3e ligne Duane Vermeulen. On ne reviendra pas sur le débat de la formation ici et là-bas. On remarque cependant que dans les moments critiques, ce sont souvent ce genre de gestes qui font la différence.


Crédit vidéo : World Rugby

La suite en page 2

L'apport du Super Rugby et du Four Nations

A ce titre, d'aucuns disent que le Super Rugby et donc le Rugby Championship sont de bien meilleurs terrains d'entraînement pour les skills que leurs pendants européens. Il s'agit d'arrêter de dire que les défenses sont moins bonnes là-bas et de réaliser que ce sont surtout les attaques qui sont bien meilleures. Il suffit de regarder la progression de l'Argentine depuis son entrée dans le Four Nations en 2012. A l'inverse, le Top 14 comme le 6 Nations ne semblent guère avoir la même influence positive, si on juge par exemple des performances de l'Italie ou du XV de France. Pour pousser encore plus loin, on peut également dire que la moitié des matchs ont lieu dans des conditions hivernales qui n'aident pas à la construction d'un jeu rapide mais au contraire à se baser sur le défi physique. Mais même en termes de puissance, les Nordistes ont été battus cette année.

Une puissance au service du jeu

Si les nations du sud ont été capables de régaler à ce point, c'est surtout parce qu'elles ont pris le dessus physiquement. Toutes ont la puissance nécessaire pour sécuriser le ballon dans les rucks et l'offrir aux 3/4 dans les meilleures conditions, mais aussi pour perturber l'adversaire. Certains joueurs en sont capables en Europe, mais peu sont aussi performants que Richie McCaw, Michael Hooper, David Pocock en matière de turnovers et pour obtenir des pénalités. De plus, elles possèdent toutes une mêlée solide. Les Wallabies ont été bousculés par l'Ecosse, mais ils ont prouvé face aux Gallois et aux Anglais qu'ils avaient désormais un paquet d'avants au niveau.VIDEO. Coupe du monde. Les nations du Sud ont-elles définitivement pris le dessus sur celles du Nord ? VIDEO. Coupe du monde. L'Australie fait régner sa loi en mêlée face à l'Angleterre et au Pays de Galles

Une meilleure gestion de l'arbitre

Pour la BBC, les nations du sud ont également été meilleures dans leurs rapports avec l'homme au sifflet. Cela s'est notamment vu chez les Anglais, incapables de s'adapter à l'arbitrage de Romain Poite en mêlée face aux Australiens. Ce n'est peut-être pas très beau, mais "jouer" avec l’arbitre fait aussi partie du jeu et ça peut faire la différence. On a ainsi vu Fourie du Preez glisser quelques mots à Wayne Barnes en quart, lequel finira par lui répondre de jouer au lieu d'essayer d'arbitrer à place, "McCaw enchaîner les fautes sans se faire prendre lors de l'action qui a mené à l’exclusion de Picamoles", ou encore les Australiens imiter Julien Dupuy pour obtenir la pénalité en fin de match face à l'Écosse.VIDEO. Coupe du monde. Les nations du Sud ont-elles définitivement pris le dessus sur celles du Nord ? VIDÉO. All Blacks - France : Louis Picamoles perd ses nerfs et s'en prend à Richie McCawOn pourra toujours se consoler en se disant que le Japon, qui a réalisé un très beau Mondial, fait partie de l'hémisphère nord.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est marrant de voir comment d'une situation on arrive à des problématiques de ce genre.
Y'a 8 ans on battait les blacks en quarts et soudainement on était "sans aucun doute" les nouveaux champions du monde. Une semaine après les Anglais nous éjectaient.

Aujourd'hui le tableau a fait que les 1/4 soient uniquement composé de "Sudiste" VS "Nordistes". Et comme le veux le concept : Il n'y a qu'un gagnant par match, et cette fois tous les sudistes sont passés. Faut il tirer la sonnette d'alarme ? A part pour l'EDF je ne pense pas. Les Gallois et l'Ecosse ont fait de supers match : les gallois avaient l'infirmerie pleine et l'Ecosse aurait peut-être pu gagner sans le facteur Craig Joubert. L'Irlande elle est tombée contre une super équipe d'argentine et puis c'est tout. Les Anglais passent pas les poules parce qu'ils sont tombé dans un groupe méga difficile, avec notamment une équipe galloise qui jouait à fond.
Pour ce qui est de la France on sait qu ça va pas et ça fait plus de 4 ans que ça dure, mais ce n'est pas le bon article pour débattre de ça.

Mais on ne me fera pas avaler que les joueurs du sud sont plus forts que les notre, et que c'est ce qui fait que. Ils ont des perles (jeune ou vieux peu importe) oui : Savea, Rettalick, Giteau, Read, Foley, Habana, Du Plessis, Mc Caw etc... Et nous on a : Hogg, Sexton, O'Connell, Picamoles, Biggar, O'Brien, Fofana, Parisse, Laidlaw, bref du beau monde quoi.
Au dela des individualités il y a le jeu, et on va pas me dire que le Pays de Galles ou l'Ecosse ont pas valu leurs adversaires en quart (voire même sur l'ensemble de la coupe du monde). La France et l'Angleterre se sont foirées oui c'est un fait. C'est pas pour autant que ça signe la fin d'une époque...

  • ositia
    13867 points
  • il y a 6 ans

Le Sud a une longueur d'avance, comme presque à chauqe fois. Ils ont moins de clubs et jouent plus enssemble, donc ils sont mieux préparés.

POURQUOI CETTE ANNEE? parceque l'Europe se tire une balle dans le pied! entre le match fratricide France-Irlande qui a précipité la France contre les blacks et a prive l'Irlande de ses meilleurs éléments, l'élimination de l'Angleterre, les bléssés Gallois, je ne sais que choisir...

Les nations européennes ont manquée de bol (pression du domicile, choix des selectioneurs, blessures... et Joubert?)

  • Pianto
    42179 points
  • il y a 6 ans

le concours de circonstance qui fait que les demi-finales sont sudistes a un nom :

Argentina.

C'était plus facile quand il n'y avait que 3 nations sudistes compétitives.

Ensuite, les circonstances ont fait qu'aucune ne se rencontrait en quarts mais cette situation aurait déjà pu se produire par le passé... La dernière fois, il y avait une moitié du tableau avec les sudistes, une autre avec les nordistes (car Irlande et Angleterre avaient fini 1ers de poule) c'est plus facile pour avoir des demi-finalistes...
en 2007, anglais et français passent sans dominer australiens et néozed, grâce à la chance et aux mêlées, un peu comme les aussies et les sudafs cette fois-ci.


les nations du sud sont aux 4 premières places au ranking, si elles sont têtes de série pour la prochaine coupe du monde, elles seront réparties sur les quarts en finissant 1ères. il faudra élever le niveau de jeu pour être capable de les battre et ça passe par une modernisation du jeu.

Rien d'irrémédiable à mon avis.

@Pianto

Et on va pouvoir rajouter les japonais à tes calculs, parce que je ne sais pas combien on en aurait pris contre eux.

  • XVOurs
    13972 points
  • il y a 6 ans

@ Irish47
Petit correctif : Il y a en fait 6 joueurs étrangers au sein de l'effectif pro du Munster. Deux néo-zélandais (Bleyendaal et Saili), trois Sud-africains(B.J Botha, Stander et Van Den Heever) et 1 australien (Chisholm).
J'ai fait un comptage sur les trombinoscopes des sites officiels des franchises et des clubs. Peut-être certains sont-ils susceptibles de modification.

@XVOurs

Il me semble que stander a chopé la nationalité irlandaise, ça doit être le cas d'un des autres parce que pour le coup je suis vraiment certain de cette règle des 4 étrangers et ça m'étonnerai que le munster est pu y échapper ...

lol les Sudafs étaient à 5min de perdre contre des Gallois décimés par les blessures alors que même l’Écosse, tenante de la cuillère de bois, a poussé les Australiens à l'extrême limite.
Les Sudafs perdaient à Cardiff y a une tournée, et se faisaient défoncés de partout à Dublin.

Comme d'habitude, on tire des conclusions en regardant les seuls résultats: ah y a 4 nations du Sud en 1/2, l'écart a dû se creuser définitivement. Les gens n'envisagent pas que c'est juste un concours de circonstances, sans parler du fait que l'Angleterre n'a pu s'exprimer et que la France est dans un profond sommeil (comma même) depuis 4 ans.

@Rémi teLamettra

Bien d'accord avec toi, les seules équipes de l'hémisphère Nord qui vont régulièrement en demies sont la France et l'Angleterre. Et l'Angleterre n'a pas eu de chance et la France était mauvaise. Point barre. Il n'y a pas de changement par rapport à avant, le rugby sudiste a toujours été beaucoup plus flamboyant et rapide (un peu moins pour l'Afrique du Sud), et les chiffres parlent d'eux-mêmes : une seule équipe de l'hémisphère Nord a gagné la Coupe du Monde.
Conclusion, il n'y a pas de changement, le rugby de l'hémisphère Sud a toujours été globalement meilleur, c'est un concours de circonstances qui fait que ces 4 équipes soient les demi-finalistes cette année...

  • sha1966
    65050 points
  • il y a 6 ans

j'imagine pas un pilar ou un 2e ligne francais faire ca .

  • XVOurs
    13972 points
  • il y a 6 ans

Je ne sais si c'est tout à fait un indice pour évaluer un peu plus la différence entre les nations de rugby de l'hémisphère sud et celles de l'hémisphère nord mais par curiosité je me suis rendu sur les sites de certaines franchises et clubs pour y voir (via les trombinoscopes) le nombre de joueurs étrangers présents dans les effectifs pro. ça donne ceci :

Warathas (franchise australienne de l'état de la Nouvelle Galles du Sud) : 5
Brumbies (franchise australienne de Camberra) : 2
Stormers (franchise sud-africaine du Cap) : 0
Lions (franchise sud-africaine de Johannesburg) : 2
Highlanders (franchise néo-zélandaise de Dunedin) : 3
Hurricanes (franchise néo-zélandais de Wellington): 2
Chiefs (franchise néo-zélandaise d'Hamilton) : 6
Crusaders (franchise néo-zélandaise de Christchurch) : 3

Toulouse : 15
Clermont : 13
Toulon : 25
Racing 92 : 14
Saracens : 13
Leicester : 19
Gloucester : 17
Leinster : 4
Munster : 7

Les chiffres ne disent pas tout mais ils révèlent quand même une vraie tendance. Ne serait-ce que la situation des clubs du Top14 par rapport aux grosses franchises de l'hémisphère sud.

@XVOurs

XVOurs,

tu transferts la monnaie au sud et tu inverses la tendance en quelques années. Ce n'est que l'argent qui est le moteur de ces migrations.

@XVOurs

Juste un petite correction, t'as du te tromper le munster ne peut pas avoir 7 étrangers leurs fédération leurs interdit d'en avoir plus dé 4...

les mecs au sud ils sont plus rapides, plus puissants et plus endurants que nous, il faut arrêter le délire. C'est pas qu'en France qu'il faut se poser des questions mais au niveau international, surtout du coté de l'AMA.

Qu'on soit plus faibles techniquement c'est possible, mais qu'en plus on soit en dessous physiquement sa me pose problème, pour un soit disant championnat physique on a pas été capables de lutter physiquement

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 6 ans
@fabien81

Sans parler du mental. Les Bleus avaient deja perdu leur match contre les ABs avant d'entrer sur le terrain....a l'inverse, Gallois et Ecossais en phase finales, ou Irlandais contre nous en poule. On a vu ce que ca donnait.

  • dom666
    44550 points
  • il y a 6 ans
@fabien81

Totalement faux. C'est nettement moins fatigant de courir comme des gazelles sur tous les ballons que de multiplier les rucks, mauls et autres mêlées...

Sept CDM pour 3 ou 4 nations du Sud, une seule pour 5 ou 6 nations du Nord. La réponse semble claire.

Si vous ne souhaitez pas évoquer la formation, d'accord, mais elle néanmoins la base de tout. Et un des points majeurs (en tout cas, en ce qui concerne les équipes Océaniennes, NZ et Aussies incluses, ainsi que l'Af Sud), c'est la pluridisciplinarité des joueurs. Ils sont nombreux à pratiquer quand ils sont gamins différentes formes de rugby (VII ou XIII, voir Australian Rules) et à apprendre les spécificités de ces sports, qu'ils sont ensuite à même d'apporter dans le XV. Après, il y a aussi une grosse formation autour des clubs de sport lors des études. Chaque école possède plusieurs équipes (foot, rugby à VII, XIII, XV, cricket ...) et permet aux gamins dès leur plus jeune âge de jouer régulièrement, dans d'excellentes conditions (terrains et matériel nickels, salles de sport pour ceux qui souhaitent ce développer physiquement, professionnels du sport et de la médecine pour les entourer à l'entraînement.). Le tout est ensuite suivi à chaque niveau, jusqu'aux 17-18 ans, qui intègrent si ils en ont le niveau les équipes locales, qui jouent de vrais championnats pro. Passé ce temps, ils ont eu la possibilité d'apprendre à jouer de plusieurs manières et dans différents sports, ils ont appris à jouer avec leurs (souvent) futurs coéquipiers assez tôt, et forment ainsi une belle base de joueurs dans laquelle les équipes et les franchises ont tout loisir de piocher pour former l'élite de demain.

En plus, ce système permet souvent aux gosses de poursuivre même à niveau universitaire leurs études, ce qui leur offre aussi la possibilité de grandir en tant qu'homme ou femme ailleurs que dans le sport
Non, franchement, ils ont des années-lumières d'avance sur nous au niveau de la formation. Et quand je vois l'investissement de milliers de bénévoles qui chaque année, transmettent leur passion de ce sport, perdent des journées entières avec les gamins (qu'ils auraient pu passer en famille, ou à ce reposer) juste pour qu'ils puissent jouer dans les meilleurs conditions ... ça me fend le coeur. Parce que une telle passion, un tel dévouement, récompensé de cette manière, ça fait mal au coeur et au c*l.

  • straits
    19415 points
  • il y a 6 ans
@geekzorusrex

Pas mieux...

  • Kad Deb
    33391 points
  • il y a 6 ans

Et puis tout n'est pas perdu pour le Nord. Il y a un gros réservoir de joueurs et des moyens financiers. Rien n'est irréversible, à condition de se donner des moyens. Les Anglais ont enregistré un revers ponctuel, mais les bases du XV de la Rose sont saines et prometteuses.
Quant à la FFR, elle est la 3e fédé du monde par le nombre de licenciés : elle peut rattraper les grands du Sud. Ce n'est pas un problème de moyens mais de stratégie.

  • vinano
    5159 points
  • il y a 6 ans

J'ai une lecture un peu différente. Si pour la première fois il n'y a pas d'équipe du Nord en demie c'est du au fait que l'Angleterre et la France n'aient pas été au rendez-vous en 2015. Alors que ce sont essentiellement ces deux équipes qui ont représenté le Nord depuis le début de la compétition : 6 demi-finales pour la France contre 4 pour l'Angleterre.
Le Pays de Galles n'a n'en que 2 dont une pour la première édition et L'Ecosse ne l'a été qu'une fois (1991).
Mais ces deux contre-performances des "ténors historiques" ne doivent pas masquer la dynamique des trois autres équipes. En effet, je pense que depuis une dizaine d'années gallois et irlandais semblent être sur une phase ascendante tout comme écossais plus récemment. Ces trois outsiders européens tendent à reprendre la place qu'ils occupaient avant l'organisation des coupes du Monde de rugby (Ecosse et PdG des années 60,70, 80 etc...)

Conclusion, j'aurais tendance à dire que le niveau s'est resserré, puisqu'il n'y a plus seulement que 2 équipes européennes "demi-finalisables" (excusez le barbarisme) mais 5.

@vinano

100% d'accord avec toi.
J'ajouterai même que si l'évolution de l'Irlande du Pays de Galles et de l'Ecosse se poursuit, ça va forcer les deux "blockbusters" historiques du nord (France et Angleterre) à hausser le niveau de jeu et à encore progresser. Parce que l'une des forces des nations du sud, c'est de jouer tout les ans contre la crème du rugby mondial actuel (Four Nations)
Si notre 6 nations relève le niveau avec des équipes du rang des 70's et 80's on aura de vrais tests avec le 6Nations. En poussant même un peu plus loin, l'Italie pourrait enfin grandement évoluer.

@vinano

@Vinano
D'accord avec toi. En 2009, on avait eu droit à ce genre d'article à propos des clubs français en H-cup, prétendument largués car il n'y en avait aucun en demi : débats sans fin sur la formation française, le jeu restrictif, la formule du TOP14 (et l'arbitrage bien sûr). L'année d'après, la finale était franco-française.

  • vinano
    5159 points
  • il y a 6 ans
@vinano

Et je voudrais ajouter que si gallois et écossais avaient éliminé respectivement sud-africains et australiens, il n'y aurait rien eu à redire. Et au final on aurait pas eu cet article qui nous dit ce qu'on sait déjà : dans le sud ça joue mieux et plus vite. Sauf que la vérité du moment cache selon moi la dynamique. Paradoxalement, si c'est la première fois qu'aucune équipe européenne n'est en demie, c'est aussi la première fois qu'elles sont aussi nombreuses à pouvoir légitimement y accéder.

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos