Italie-France : l'analyse de la presse anglaise
La joie des Italiens après un succès amplement mérité.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
La presse anglaise est unanime en ce qui concerne la performance des Italiens, mais aussi sur les défauts du XV de France : friabilité, manque d'idée et d'organisation...La liste est longue.
La presse anglaise n’est en général pas très tendre avec son voisin français. Elle l’est encore moins lorsque celui-ci perd. Néanmoins après la défaite du XV de France devant l’Italie, on ne trouve pas grand-chose à redire sur les analyses faites outre-Manche. Toutes félicitent bien évidemment la performance des Italiens, incontestable mais surtout incontestée. « La France a eu ses moments de gloire mais n’a finalement joué de manière structurée qu’à de rares occasions, indique Rugby World. Et alors qu’elle a marqué sur des contre-attaques, les Italiens ont, eux, montré de la patience et de la précision pour inscrire leurs points. »

Pour parler du manque d’organisation et de fraîcheur des Bleus, The Telegrah n’a qu’un mot, la « friabilité ». Ajoutant même qu’ils sont seulement « constants dans l’inconstance ». Comme beaucoup, les Anglais s’attendaient à voir la France et sa « pléiade de joueurs de Top 14 » sortir vainqueur de ce match, et ce malgré une première mi-temps poussive. Mais pour Rugby365, les Italiens ont « mieux joué collectivement et ont été meilleurs ballon en main ainsi que dans les passes après-contact. » Ajoutez à cela une « meilleure organisation sur le terrain » et « moins de fautes que l’adversaire », et vous obtenez « une victoire méritée. »

Même son de cloche chez les Sud-Africains de Sport24, déçus également du « manque d’idée » affiché par le XV de France. Saint-André reconnait d’ailleurs qu’il n’était pas possible « qu’ils s’en sortent après avoir raté tant d’occasions d’essai ». C’est pourquoi il attend de ses joueurs un véritable changement d’état d’esprit. Fini de rigoler, PSA veut désormais voir des guerriers sur le terrain : « Il faut que l’on soit décisifs et que l’on ne pardonne rien à l’adversaire ». Un adversaire Gallois qui aura également « le couteau entre les dents » après sa défaite concédée devant l’Irlande. « Il va falloir être prêt, quitte à avoir de la haine dans le cœur. C’est ça aussi la marque des grandes équipes. » Le ton est donné.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

@Arboulionne: lol, tu peux citer ta source ? Et qui remplacera Galthier a Montpellier ?

Je comprend qu'il va falloir qu'ils soient remontes comme des pendules, comme en 2011, (deja Galles apres Italie).

  • Arboulionne
  • il y a 7 ans

Celui qui doit être content, c'est Galthier. Si l'EDF se plante contre le PdG, il récupèrera l'EDF en juin.

Il va falloir être prêt, quitte à avoir de la haine dans le cœur. C’est ça aussi la marque des grandes équipes. » Le ton est donné,dixit PSA....on se recroqueville souvent dans le combat,quand le projet de jeu,n'est pas bien installé...comme si l'adversaire allait "s'échapper"!!!

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News