FLASHBACK - 2017 : la France s'impose face au Pays de Galles dans le match le plus long de l'histoire !
Les Bleus sont-ils capables de faire tomber une nouvelle fois les Gallois au Stade de France ?
Le 18 mars 2017, les Bleus avaient renversé les Gallois au Stade de France dans un match ayant duré 100 minutes.

Ce vendredi, le XV de France accueille le Pays de Galles à Saint-Denis, pour l'ouverture du Tournoi des Six Nations 2019. Des Gallois qui viendront avec un esprit revanchard, piqués au vif lors de leur dernier passage au Stade de France. Souvenez-vous... Nous sommes le 18 mars 2017, et la France reçoit les Diables Rouge en clôture du Tournoi des Six Nations. Les Français veulent terminer de manière positive ce tournoi (2 victoires et 2 défaites), tout comme les Gallois (2 victoires et 2 défaites également).

Une place de troisième est alors en jeu, tandis que le vaincu, lui, aurait le droit à la cinquième place. Pas la même histoire... Mais alors que les Gallois pensent tenir leur succès, les Bleus vont camper dans leurs 22 mètres pendant plus de 20 minutes, pour finalement décrocher un succès au forceps, au terme d'une rencontre ayant duré 100 minutes ! Un véritable exploit pour les hommes de Guy Novès à l'époque, dans un match qui restera comme le plus long de l'histoire du rugby...

Le déroulement du match

Dès le début de la rencontre, les Bleus montrent clairement leurs intentions. Les coéquipiers de Guilhem Guirado occupent le camp adverse, et si Camille Lopez loupe une première pénalité, il ajuste quelques instants plus tard un splendide jeu au pied par-dessus pour Rémi Lamerat qui s'effondre dans l'en-but. Transformation réussie, les Bleus prennent les devants 7-0.

XV de France - Sur quels buteurs Jacques Brunel peut-il compter ? Porté par un Louis Picamoles d'anthologie ce soir-là et un pack d'avants dominateur, Camille Lopez met la France à l'abri à la 16ème minute de jeu par une pénalité. Les Tricolores se font ensuite peur et Virimi Vakatawa, coupable d'un en-avant volontaire, permet aux Gallois de revenir dans la partie (10-3). L'ailier français reçoit un carton jaune par la même occasion. Dix minutes plus tard, Leigh Halfpenny ramène le XV du Poireau à quatre points, et les Français commencent alors à s'inquiéter. D'autant que les joueurs qui composent la charnière, Serin, puis Lopez, sortent tour à tour sur protocole commotion.

Halfpenny rajoute trois points de plus pour les Gallois et, malgré leur très bon début de match, les Bleus ne mènent finalement que de 3 points à la pause : 10 à 9. Le début de la seconde période est engagée, mais une nouvelle fois, ce sont les Français qui se mettent à la faute sur une mêlée et Halfpenny ne se prive pas pour passer les Gallois en tête (10-12). Les Bleus mettent du rythme, notamment par l'intermédiaire de leur arrière Brice Dulin, mais n'arrivent pas à scorer. Les Gallois peuvent eux compter sur leur buteur d'exception Leigh Halfpenny, qui rajoute une pénalité à son compteur sur une faute en touche de Vahaamahina, et la soirée vire alors au cauchemar pour Guy Novès et ses joueurs (10-15).

Leigh Halfpenny pourra-t-il reprendre la compétition cette saison après sa commotion ?Et si Lopez ramène les Bleus à deux points grâce à une pénalité, Halfpenny lui répond seulement 4 minutes plus tard (13-18). Il reste alors huit minutes à jouer et les Bleus investissent le camp adverse. Mais il faudra 25 minutes et une dizaine de mêlées pour que les Français, par l'intermédiaire de Damien Chouly, trouvent enfin la faille. Lopez réussit ensuite la transformation dans un Stade de France qui exulte. Victoire 20 à 18, les Bleus finissent troisièmes du Tournoi des Six Nations 2017.

Le fait de match : les 20 minutes de temps additionnel

20 minutes de temps additionnel ! Du jamais-vu dans l'histoire du rugby ! La cause ? Les fautes répétées des Gallois devant leur ligne. Nous avions débriefé le match à l'époque, et l'arbitre du match, M. Barnes aurait pu accorder un essai de pénalité à la 97eme minute, mais il ne l'avait pas fait. Au lieu de ça, le public du Stade de France, furieux, assista au total à douze mêlées pendant plus de 20 minutes. Heureusement, l'issue fut heureuse puisque les Bleus l'emportèrent finalement en toute fin de rencontre.

Pourquoi un essai n'a t-il pas été accordé contre le Pays de Galles ?

Les compositions

France
1
Baille
2
Guirado
3
Slimani
4
Vahaamahina
5
Maestri
6
Sanconnie
8
Picamoles
7
Gourdon
9
Serin
10
Lopez
11
Vakatawa
12
Fickou
13
Lamerat
14
Nakaitaci
15
Dulin
16
Chat
17
Ben Arous
18
Atonio
19
Ledevedec


20
Chouly
21
Dupont
22
Trinh-Duc
23
Huget
Pays de Galles
1
Evans
2
Owens
3
Francis
4
Ball
5
AW.Jones
6
Warburton
8
Moriarty
7
Tipuric
9
Webb
10
Biggar
11
L.Williams
12
S.Williams
13
J.Davies
14
North
15
Halfpenny
16
Baldwin
17
Smith
18
Lee
19
Charteris


20
Faletau
21
G.Davies
22
S.Davies
23
Roberts

Revivez la fin du match en vidéo :

Crédit vidéo : France tv sport

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Barnes ou l'indécision pathologique, mix de procrastination sévère et de lectures abusives de Bartleby : "I would prefer not to"...

  • Cabal
    640 points
  • il y a 3 mois

C est pour ça que Dupont n’est pas sur la feuille de match ?
Par contre Barnes il faut qu il fasse attention les gallois on encore les boules ....

Et le jeune Dupont à montré ce qu’il avait dans les tripes pendant ces dix mêlées de prolongations...

@Bachibouzouk

C'est vrai que gérer des mêlées où le ballon ne sort pas la plupart du temps c'est super chaud pour un 9, il n'y pas grand monde sur la planète rugby qui aurait pu faire ça.

Ça serait bien d'arrêter avec Dupont, c'est un putain de joueur mais on ne lui rend pas service en criant au génie dès qu'il met un pied devant l'autre. On l'a fait avec chaque petit nouveau talentueux avant lui, ça n'a rendu service à aucun d'entre eux (ça a juste rendu leur lâchage/lynchage par la suite encore plus violent).

@Team Viscères

Tu peux aussi élargir le constat au" fils de"...

@lelinzhou

Monsieur ! au rougbi on dit :"le fils à"

@batelier

Ce qui permet en plus de bien différencier le sens donné à "fils de" et permet d'éviter certains confusions. Par exemple Zouzou parlait probablement de Ntamack, mais on aurait pu croire qu'il parlait des dirigeants de la Fédé...

@Team Viscères

faut dire que ça leur irait bien ….

J'étais au stade pour ce match historique. Depuis les tribunes on a pas capté que le staff avait triché avec le retour de slimani (on avait aucune explication sur ce qui se passait, les échanges de joueurs qui avaient l'air compliqué - retour de Halfpenny et changement Atonio-Slimani). En tout cas cardiaque s'abstenir ! Le stade était tellement soulagé par la victoire, on a cru quelques instants qu'on était champion du monde ! (alors qu'on en est bien loin 😊')

Derniers articles

Transferts
Arbitrage
Vidéos
Sponsorisé Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
Page facebook