FINANCES. Pour la DNACG, le Pro D2 est plus inquiétant que le Top 14, le Stade Français loin du dépôt de bilan
Les finances du Top 14 et du Pro D2 en question.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Dans les colonnes du Midi Olympique, le coordinateur technique de la commission de contrôle de la DNACG est revenu sur la santé financière du rugby professionnel français.

PRO D2 : le CS Bourgoin-Jallieu est au bord du dépôt de bilanLe rugby français vit-il au-dessus de ses moyens ? C'est la question posée de plus en plus fréquemment ces dernières semaines. La fusion avortée entre le Racing 92 et le Stade Français a fait beaucoup de bruit. Et si le duo Lorenzetti / Savare a finalement fait demi-tour, cette affaire a remis sur le devant de la scène les problèmes financiers du club parisien. Dernièrement, c'est le CSBJ qui a été (plus) durement touché : l'équipe mythique est tout simplement menacé de déposer de bilan et de repartir en Fédérale 3.

Dominique Debreyer, coordinateur technique de la commission de contrôle de la DNACG confie ainsi au Midol :

Il faut que l’on reste vigilent et c’est le rôle de la DNACG, mais le Top 14 souffre moins que le Pro D2. Cette division m’inspire beaucoup plus d’inquiétude. Aucun des seize clubs n’est affilié à un mécène. Chaque formation doit vraiment construire son budget à l’image d’un Toulon, La Rochelle ou Bordeaux. Or là je parle de métropole régionale, et la taille des agglomérations en dessous est moindre. Or eux aussi sont confrontés à une baisse de la billetterie. Les droits TV sont moindres, le merchandising parfois inexistant. 

Le Stade Français loin du dépôt de bilan

Debreyer explique que l'inflation de la masse salariale est "inquiétante", même si le salary cap est "un vrai élément de maintien de l’équité. Sans le Salary Cap, certains auraient déjà dépassé les 20 millions (le plafond est fixé à 10,5 millions, ndlr)." Mais en Top 14 est "à l'abri d'un accident industriel ou d'une relégation administrative." Il révèle que le Castres Olympique, le Racing 92 et le Stade Français représentent à eux seuls 90% du déficit annuel. "Or, ces trois entités s’appuient soit sur un mécène privé, soit sur une entreprise-propriétaire." Il poursuit, évoquant le cas du club de la capitale :

Le Stade français, même sur l’exercice actuel, est sain financièrement. Simplement, son actionnaire principal, depuis sa reprise du club, a toujours fonctionné de la même façon. En début de saison, il garantissait les charges inscrites dans son budget. Et il cherchait à les amenuiser au fil de la saison. Cette année, ne déroge pas à la règle. La famille Savare est à jour, au centime près, de ses engagements. [...] Quand j’ai lu ou entendu que le Stade français était au bord du dépôt de bilan, j’ai fait des bonds ! 

En d'autres termes, le Stade Français, comme le Racing ou Castres, présentent des déficits volontaires pour "faire de l’harmonisation comptable", soit des économies d’impôts. Un comportement autorisé par les règlements LNR.

TOP 14 : l'avenir du Stade Français Paris fixé le 30 avril prochain ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Zejack
    16746 points
  • il y a 3 ans

Et pas de mentions du ST ?
Pourtant, nombre d'oiseaux de mauvaises augures parlent de "trou dans la trésorerie" et de "difficultés financières" pour le club...

Alors?

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 3 ans
@Zejack

Le ST pioche dans ses réserves pour renflouer le déficit, tant qu'il y en a (des réserves hein 😊) pas de problèmes!
Y avait un post d'un camarade toulousain sur le sujet dans l'article sur Bourgoin je crois qui explique très bien tout ça

Edit : https://www.dropbox.com/s/55h52cfaa5x3nd0/DNACG.png?dl=0 et je rends à @Vevere les honneurs par la même occasion 😊

  • vevere
    50734 points
  • il y a 3 ans
@oZbeck

😉

  • m73
    10463 points
  • il y a 3 ans

Est ce qu'un système de franchises en maintenant les systèmet de montéet/descentes "sous contrôle de la DNACG" ne serait pas la bonne solution pour que tout aille mieux.

Si le rugby veux une meilleure exposition, de plus grosses retombées , attirer les très grosses marques autour de lui et créer une meilleure formation il faudra peut être imiter la NBA ?

  • vevere
    50734 points
  • il y a 3 ans
@m73

Mourad sort de ce corps 😊

Les "franchises" c'est l'étape ultime de la professionnalisation du sport-spectacle. Réservé à une élite de milliardaires, qui s'organisent entre eux où le business passe totalement avant le sport.

quid de la poule élite de fédérale 1?

j'imagine que c'est la même chose. Vu que la plupart des prétendants retenus pour l'accession en PRO 2 sont au final déclarés inaptes. Le problème semble encore plus profond

@maxou67

ça va bien au dela de la poule élite.
Il n'y a qu'à regarder un peu plus bas, ça va à certains endroits jusqu'en 1ère série.

Mais on n'en parle par car il s'agit de petits clubs qui disparaitront un jour ou l'autre sans avoir atteint la Fédérale 3.

Bref tant qu'on fera pas dans le foot (pour une fois qu'ils ont une bonne idée) c'est à dire sanctionner les clubs qui ont plus de charges que de recettes, il y aura toujours un mécène quelque part qui voudra satisfaire son ego démesuré...

  • ced
    100036 points
  • il y a 3 ans

oui les clubs servent à défiscaliser, certains pensaient que les mecs injectent des millions pour le plaisir ? encore une fois nous avons voulu ce système, on l'a, avec les points forts et les points faibles et notamment celui que d'un simple claquement de doigt, un mec peut vous planter un club

  • Kad Deb
    29793 points
  • il y a 3 ans

Et il faudrait que tous les clubs aient un mécène, puisque même les clubs de grandes villes sont en déficit : Racing, SF, ST...
Et que se passe-t-il quand le mécène se barre ? Voir SF, CSBJ, BO, etc.
Bah ! Suffira de demander à un milliardaire US, russe ou qatari de racheter un club français, voire tout le Top 14 et la Pro D2 : c'est à peine le prix d'un club de basket NBA...

  • Kad Deb
    29793 points
  • il y a 3 ans

Le déficit volontaire pour faire des économies d'impôts ? Mais c'est génial ! 😮
Et toutes les entreprises ont le droit de faire ça ? Je commence à comprendre bien des choses...
Et comme un couillon, moi qui croyais que le but était de faire des bénefs ou d'être au moins à l'équilibre... En fait, Lorenzetti, Savare ou Altrad font de l'optimisation fiscale et du placement publicitaire. C'est donc ça, les fameuses "Valeurs du rugby" ! Suffisait d'expliquer clairement...

  • tom4995
    16780 points
  • il y a 3 ans

À terme seules les grandes métropoles seront à même d'assurer leur place dans le rugby professionnel. C'est triste, mais c'est l'évolution.

@tom4995

Les grandes metropoles comme Paris donc, on voit en effet que l'argent coule a flot la bas 🙂
Bon en dehors de la blague, tu as certainement raison et on se rapprochera alors du rugby de provinces que certains veulent tant.

Donc un club qui depend uniquement du bon vouloir d'un mecene qui peut se barrer a tout instant et faire disparaitre le club est dans une bien meilleure situation que ceux fonctionnant en economie reelle pour la DNACG. Et etre en deficit permanent et compter sur un cheque tombe du ciel en fin de saison c'est une bonne gestion.
Ok.
Y a plus qu'a attendre avec un grand sourire que tout s'effondre alors. Parce que ca va pas tenir comme ca bien longtemps encore.

@Silkerin

J'ai dû relire l'article 2 fois pour être sûr d'avoir bien lu. Au moins maintenant on ne s'étonnera plus quand un club déclaré apte par la DNACG dépose le bilan 6 mois après.

  • Jak3192
    56595 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

T'es pourtant pas nouveau sur le site pour comprendre sans que cela ait été jamais dit que le système fonctionnait comme ça !?
L’intérêt de l'article est qu'il confirme que tout cela procède de la vaste fumisterie

Les mécènes qui font vivre le rugby français. Un équilibre bien précaire qui ruine le rugby des bastions. Mais bon => €€, nous sommes habitués.

Derniers articles

Jeux
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News