VIDEO. Dopage. « Rugby à charges. L'enquête choc », le monde du rugby réagit vivement
Dopage - « Rugby à charges. L’enquête choc », le monde du rugby réagit.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
En dévoilant son livre intitulé « Rugby à charges. L’enquête choc », Pierre Ballester savait que les réactions seraient vives au sein du rugby français.
En dévoilant une infime partie de son livre intitulé « Rugby à charges. L’enquête choc » avant sa sortie le 5 mars prochain, le journaliste sportif Pierre Ballester savait très bien que les réactions seraient vives au sein du rugby français. Il s'attendait à ce que les anciens joueurs mentionnés et associés au dopage dans les années 70-80 par l’ancien médecin du XV de France Jacques Mombet allaient monter au créneau pour se défendre. Il faut dire que ce qu’avance Pierre Ballester après presque deux ans d’enquête et plus de 60 personnes interrogées, à savoir la prise par certains internationaux français d'amphétamines ainsi qu’un recours parfois organisé à des produits interdits, ne fait pas plaisir à tout le monde.

Crédit vidéo : France Info

Les anciens joueurs :

Denis Charvet, centre du XV de France entre 1986 et 1991 :

Via RMC Sport, il s'est dit vexé, humilié est choqué par les allégations de ce livre. « Ce monsieur veut faire du sensationnel à tout prix et vendre son livre. C'est honteux. Il n'y a jamais eu une pilule, ni une proposition de quoi que ce soit. Il n'y a jamais eu de dopage comme il peut en parler. Si on s'était vraiment dopé, on aurait été champions du monde. On ne l'a pas été, on a même été ridiculisé en finale (de la Coupe du monde 1987) contre les All Blacks (29-9) ». Malgré les nombreuses sources dont dispose le journaliste, Denis Charvet estime que « c'est honteux de dire des choses sans preuve ». Il faisait d'ailleurs partie de l'équipe qui a battu les All Blacks en 1986 à Nantes (16-3) en 1986. Il se souvient avoir eu très peur avant le match, mais réfute le recours à des produits illégaux : « Notre seul dopage c'était le rêve. » « À l'époque, le seul truc que l'on prenait, c'était du Guronsan (antiasthénique contenant de la vitamine C et de la caféine), et encore, on en prenait pour se rassurer mais on n'en avait pas besoin, » confie le consultant sportif dans Le Parisien.


Crédit vidéo : RMC

Philippe Sella, centre du XV de France entre 1982 et 1995 :

Nommé par l'une des sources du journaliste sportif, à savoir l'ancien médecin des Bleus entre 1975 et 1995 Jacques Mombet, l'actuel directeur du rugby à Agen trouve l'ouvrage « vraiment grotesque » via L'Équipe. « Il y a davantage que de la suspicion, car on parle de prise exceptionnelle. Une prise d'amphétamine, ça ne me concerne pas. Il doit y avoir quiproquo. En tout cas, c'est malvenu de citer mon nom. Je sais comment je me suis préparé. Je n'ai absolument rien à me reprocher. » Selon le quotidien sportif, il pourrait engager des poursuites pour diffamation.

Les Bleus actuels :

Bernard Le Roux, troisième ligne du XV de France :

Comme ses coéquipiers, le joueur du Racing-Métro a été surpris par le contenu du livre car il considère qu'il n'y a pas matière à débat. « Ça va faire cinq pages, non ? ». Les actuels joueurs sont aujourd'hui très loin de cette époque et des produits (amphétamines, Ventoline, corticoïdes, les anabolisants, hormones de croissance) mentionnés par Pierre Ballester. « On prend parfois de la créatine, de la protéine mais c'est pour la récupération », indique le joueur via RMC.

Jules Plisson, ouvreur du XV de France :

Le Parisien estime qu'à l'heure actuelle, il n'y a pas de dopage dans le rugby en France car « tous les produits, tous les compléments alimentaires que l'on peut prendre sont contrôlés. » Plisson d'évoquer via Rugbyrama une surveillance de tous les instants de la part des agences antidopage. « Je ne vois pas comment on peut passer à travers. Je pense que si des mecs étaient dopés, le lendemain ils pourraient rejouer ». Or, il faut plusieurs jours aux rugbymen pour récupérer après un match. « Si j'étais dopé, je ne serais pas comme ça physiquement. J'appelle le docteur avant même de prendre un Aspégic ».

Sofiane Guitoune, ailier du XV de France :

Le joueur de l'UBB préfère lui aussi en rire : « Je suis à dix mille lieues de voir qu'il y a du dopage dans le rugby. Ou alors ça n'a rien à voir avec le rugby pro. Je mange normalement, je vais au McDo, je bois des bières après les matchs, je prends du Nutella. Il n'y a pas besoin de se doper pour être professionnel. » Il précise qu'on ne lui a jamais proposé des produits dopants dans sa carrière, tout en évoquant les nombreux contrôles dont les joueurs font l'objet. « Tu sais très bien que si tu te dopes, tu vas te faire prendre. Ça sert à quoi de briller trois mois pour se faire griller ? ».

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est bien connu que tous les écrivains sont des toxicos donc pas crédibles... Encore un roman à la con type Tryerothveiller 😉

langue de bois à tous les étages

  • Xoiglu
    6634 points
  • il y a 5 ans

Autant parler à un mur... hallucinant...
Pour le cas Armstrong il a eu des preuves concrètes des réseaux, des produits utilisés et des gens impliqués qui ont avoué, là ça peut faire avancer les choses. Et là tu as quoi pour nettoyer notre sport? Vas-y explique moi 🙂

@Xoiglu : parce que tu crois qu'il n'y a aucun lien entre le dopage de cette époque et celui de maintenant? les joueurs de l'époque sont entraîneurs, consultants ou 'directeurs du rugby' maintenant.

Alors ça vient peut-être plus tard que cela ne devrait, mais dis-toi qu'il a fallu 10 ans et des confessions de coureurs et de 'médecins véreux' pour faire admettre qu'Armstrong s'était dopé.

  • Xoiglu
    6634 points
  • il y a 5 ans

@Amergin... En lisant réellement ce que j'ai écris tu aurais compris que je me contrefous de savoir si Ibanez mettait du sel sur sa viande ou si Sella prenait un efferalgan vitaminé avant les gros match, c'est inutile et ça fait vendre du papier c'est tout.
Il faut que ce genre d'interventions servent le présent et que ces "journalistes" prouvent qu'il y a bien des réseaux ou des pratiques courantes encore en activité qui sont extrêmement dangereuse et il y en a forcément, c'est impossible que le rugby soit le seul sport épargné par ça...

Mais plus on lit les coms et plus on se rend compte que ce qui intéresse les gens c'est le sensationnel QUI a pris QUOI et QUAND... On lit quand meme que des jeunes auraient pris 10-15kg en 2 mois? et les gens gobent tout tranquillement parce que c'est impressionnant, sans jamais réflechir sur le fait du si c'est possible ou non.

Et je te le dis sans honte, OUI les déclarations de medecins véreux ne me suffiront pas... question de logique

ce que je lis (surement de travers) c est que de tout tps les joueur on pris des produit dangereux pour la santé et qui améliore les performance mais pas inscrit sur les liste de produit dopant.... le principale probleme c est peut etre les instance anti dopage avant tout. tapé sur les joueur ne changera pas grand choose

@Xoiglu : tu t'attends à quoi? à ce qu'on trouve des échantillons vieux de trente ans dans un frigo pour confirmer que les joueurs étaient chargés? Ballester a collecté des témoignages de médecins, ça me semble plutôt convainquant comme preuve concrète...

  • HH
  • il y a 5 ans

J'ai entendu Robins Tchale-Watchou sur France Info sur le sujet. Grosso modo il a dit que:
- comme tous les sports étaient touchés par le dopage, le rugby ne pouvait inévitablement pas y échapper
- qu'il ne croyait pas à un système de dopage organisé par un ou des clubs mais plutôt à des pratiques individuelles isolées(pourquoi pas, le cas "Camborde" avec Pau et la sélection d'argentine a peut-être dissuader certains d'organiser et planifier le dopage ...mais c'est pas sûr non plus)

Bref, des propos plutôt responsables de la part du président de Provale chargé de l'intérêt des joueurs comparés à toutes ces déclarations langue de bois destinées à protéger le "😜roduit".

  • JoB
    3089 points
  • il y a 5 ans

Attention à ne pas se tromper de sujet, on parle de dopage des anciens (à base d'amphétamine, d'hormone de croissance etc.), mais aussi de "dopage" actuel (compléments alimentaires, protéines...).

Les méthode de dopage ont changé, les anciens ont pris des trucs, qu'est ce qu'on peut y changer ? Rien surtout en sortant un livre qui dénonce machin et truc sur des prises de produits...
C'est trop facile aujourd'hui de dire "oulala c'est pas bien, c'est tous des dopés."


Aujourd'hui le plus important c'est de légiférer sur ces compléments alimentaires. Les joueurs pro en prennent pour pouvoir suivre le rythme et les cadences imposées. Plus de match = moins de récupération. Du coup pour compenser, ils utilisent des produits qui sont aujourd'hui légaux et encadrés. La question est sont-ils bon pour la santé ?

Un joueur espoir prend entre 10 et 15 kg avant de passer chez les pro, pourquoi ? pour suivre le rythme et ne pas se faire ouvrir lors de la première charge venue. Alors bien sur que ce n'est pas avec la muscu seule qu'il peut prendre autant de masse.

  • 6592
    31780 points
  • il y a 5 ans

Franchement, au risque de radoter un peu, il suffit d'avoir connu ne serait-ce qu'un joueur à son entrée en "espoirs" d'un grand club et de l'avoir revu après l'été de début de la première saison où il va faire des feuilles en pro pour SAVOIR sans un gramme de doute possible, qu'il y a du dopage (probablement systématique) dans le rugby pro.

"-dis donc, t'as bien gonflé cet été
- J'ai fais beaucoup de muscu
- ha bah pour prendre 10-15 kilos de muscles en 2 mois j'imagine oui..."

M'est avis qu'ils ne sucent pas les mêmes petits tic-tacs que nous...

  • Xoiglu
    6634 points
  • il y a 5 ans

J'espère sérieusement que cette fois il y a aura des preuves concretes car y en a ras le bol des mecs qui viennent mettre des coups d'épées dans l'eau juste pour se faire mousser... bien sûr qu'il y a des abus, comme dans tous les sports, mais venir et juste crier au scandale ne sert strictement a rien, ça ne fait avancer rien du tout bien au contraire... Juste à faire augmenter le nombre de commentaires sur les sites sportifs...

Et quand je lis que certain prennent pour exemple les transformations d'Ibanez ou Castaignède on comprends vite que la plupart des gens ne comprennent rien aux débats... depuis tout gamin j'ai toujours entendu dire qu'on avait du retard niveau physique sur les pays anglo-saxons car chez eux la créatine était quelque chose d'autorisé, donc pourquoi être choqué de quelque chose dont on parle depuis plus de 20ans? On le sait que les mecs prenaient des compléments alimentaires, a partir du moment ou c'était autorisé pourquoi leur tirer dessus maintenant? c'est de la pure hypocrisie!

Par contre ce qu'il faut percer à jour c'est les dérives actuelles qui impliquent des jeunes et leurs font croire que ces "compléments" alimentaires ou d'entrainement sont quelques choses de naturels pour le rugby moderne...

Encore une fois j'ai bien peur qu'on se trompe de débat, mais j'attend le 5 mars pour voir ces fameuses déclarations chocs...

  • FDB
    13625 points
  • il y a 5 ans

« Notre seul dopage c'était le rêve. » « À l'époque, le seul truc que l'on prenait, c'était du Guronsan (antiasthénique contenant de la vitamine C et de la caféine), et encore, on en prenait pour se rassurer mais on n'en avait pas besoin, »
Donc dopage ok.

« On prend parfois de la créatine, de la protéine mais c'est pour la récupération ». Ok, belle défense face à une accusation de dopage.

Le Parisien estime qu'à l'heure actuelle, il n'y a pas de dopage dans le rugby en France car « tous les produits, tous les compléments alimentaires que l'on peut prendre sont contrôlés. ».

La forme est toujours plus ou moins contestable : un livre pour faire de l'argent.
La fond par contre, vue la défense des intéressés...

  • Bonobo
  • il y a 5 ans

Ca commence à m'énerver ces faux débat avec les mêmes contre arguments, jsuis désolé jvais etre vulgaire au risque de me faire effacer mais c'est vraiment qu'un gros tas de cons

ça c'est sur l'equipe de france actuelle ne se dope pas (leurs entraineurs non plus) !!!

A quand une petite affaire Festina dans le rugby?

A quand une petite affaire Festina da

Ils pourraient pas plutôt sortir les noms de St andré et lagisquet??
Ils seraient obligés de demissionner 😀

  • Compte supprimé
  • il y a 5 ans

Tout cela est affreusement trouble et pervers :

- D'un côté, des accusateurs a priori bien informés, renseignés par des sources censément fiables mais qui ne font que se répandre dans la presse ou dans des bouquins sans que cela ne débouche sur rien derrière. Du buzz, du buzz et après ça se tasse au bout de quelques jours de tollé et puis plus rien, jusqu'à l'épisode suivant.

- En face, certainement des mecs de bonne foi mais aussi les fausses saintes-nitouches, les offusqués qui s'étranglent qu'on ose les suspecter de, ceux qui la jouent "Allons, allons, on n'est pas cons : on sait ce qu'on risque. Contrôlés tous les quatre matins comme on est, vous n'imaginez pas qu'on va être assez bêtes pour se charger"...

Le malheur, tout le malheur, étant que le refrain "On n'est pas assez bêtes pour...", en soi plein de bon sens, nous a déjà été seriné ad nauseam par les cyclistes (Armstrong en tête mais avec lui, combien d'autres ?) dont il a été prouvé pour certains qu'ils s'étaient chargés comme des mules pendant X années sans JAMAIS être pris. Là où les mecs dopés, en effet, d'une certaine manière ne sont pas bêtes, c'est qu'ils prennent mille précautions pour ne se charger qu'avec des produits dont ils savent qu'ils ne sont pas détectables. Tiens, l'hormone de croissance : si le seul critère pour en identifier l'usage est une mâchoire "évolutive" comme le laisse entendre Bénézech, on n'est pas rendu... Il est loin, le temps où le Sud'af mal dégrossi ou le con-con de Géorgien se faisait choper pour usage de stéroïdes anabolisants...

Pour ce qui est de l'omerta, bah oui... Comment en serait-il autrement ? Si on revient une seconde au cyclisme, souvenons-nous de ce qu'est devenue la vie de Christophe Bassons quand il a pris le parti de l'ouvrir. Haro sur la donneuse, sus à la balance ! Pas de pitié, pas de quartiers, à mort ! Le rôle donne pas envie...

Non, à mon sens, la seule chose à même nous sortir de cette immonde tambouille où se côtoient mecs parfaitement "😜ropres" et sincères, mecs profondément "sales" et menteurs, mecs entre deux eaux qui savent ou qui ont vu faire (pas sur eux) mais qui la ferment, c'est que la JUSTICE s'empare de tout ça et fasse son boulot. La JUSTICE, oui. Mais encore faut-il qu'elle soit saisie par quelqu'un. Et là... J'ai comme l'impression qu'on peut attendre un petit bout de temps...

Atonio like la publication de S.GUITOUNE

  • zeppeli
  • il y a 5 ans

Vraiment des enfoirés à faire genre "non non c'est pas vrai".
Allez dans les clubs de formation voir ce qu'ils ont dans leur bouteille de "jus d'orange". J'en ai vu des gars taillés comme moi prendre 20 à 30kgs comme par magie en 2/3 ans.

  • Lou Tambourinayre
  • il y a 5 ans

J'ai eu l'honneur et le plaisir de pratiquer ce noble sport de 1977 jusqu'en 1986, 1er match AS.BEZIERS (x fois champion) en phases de finale et quelques années ensuite en "nationale". La plupart des anciens qui s'expriment ont été mes adversaires sur le pré et pour beaucoup des amis dans la vie. Je leur accorde crédit pour leur ignorance du phénomène dopage et leur "😜ropreté" dans le rugby de ces années là. Pour ma part, il n'a jamais été question de dopage, même pas en rêve, et ceux qui rêvent de salir le rugby vont se régaler, les chiens sont de sortie pour quelque jours et un pseudo écrivain va se remplir les poches!.

Quand je dis que le saucisse / haricots et pâte / jambon beurre ont encore de l'avenir 🙂 !!!!

Je ne m'attendais pas a avoir des "Mais si on a pris des trucs, on a pris ceci ou cela. C'était pas beaucoup etc ..." Dans le milieu du dopage le maître mot est SILENCE !!

  • JoB
    3089 points
  • il y a 5 ans

Bon que les anciens aient pris des produits (dangereux, et plus ou moins interdis) c'est un fait. Personne ne leur jette la pierre. C'était courant, passé sous silence par les instances (clubs, médecins, fédé...), les joueurs du sud ne s'en privaient pas. Il fallait rivaliser, et dans un milieu amateur les dérives étaient plus "simples" et "courantes".

Ce qui (m')intéresse c'est quant est-il aujourd'hui ? Oui les compléments alimentaires ne sont pas interdit et contrôlés, mais sont-ils pour autant inoffensifs pour la santé ?
Et c'est ce point qui est le plus important. Que les joueurs actuels puissent vivre jusqu'à 90 ans sans soucis de santé, c'est là le but.


Le rugby pro impose des cadences infernales, les joueurs sont de plus en plus costaud (muscu naturelle + compléments), subissent et donnent de plus en plus de coups de chocs. C'est un fait. Pour eux il y a deux solutions : PLUS DE REPOS ou compenser par des PRODUITS (légaux ou pas).

Aux fédérations (nationales, internationales) de prendre leurs responsabilités !

Tout va bien madame la Marquise, nous coulons.

Quoi qu'il en soit, les Français ne seront jamais autant chargés que dans les autres pays (et dans tous les sports). Les All Blacks (dont Buck Shelford) qui font l'amalgame à ça et leur défaite de 1986... ça me fait doucement rigoler...

prévisibles ces réactions,bien similaires au scénario déjà "joué" par les cyclistes!

  • ced
    100447 points
  • il y a 5 ans

comment des joueurs anciens ou nouveaux peuvent déclarer : "Je suis à dix mille lieues de voir qu'il y a du dopage dans le rugby."
ils devraient essayer la politique, ça va marcher c'est sûr.

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

Quelle défense !
Bien sur ils ne vont pas avouer avoir été dopés ou même l'avoir vu faire mais au moins qu'ils aient la décence de ne pas dire que cela n'a jamais existé et n'existe pas aujourd'hui.

Voilà voilà tout se passe comme prévu, quelle surprise! Mais après tout, Lance Armstrong n'était pas dopé lui non plus, il était scandalisé des accusations.

Ah ! De vives réactions ? Les personnes concernées poussent des cris d'orfraie et s'indignent qu'on puisse les mettre en cause alors que de leur temps tout était irréprochable ?

Bon ben voilà : on a la confirmation que les mecs ont bien des choses à se reprocher (pas qu'on en doutait des masses mais quand même).

Guitoune mange du Nutella, Mc Do et bière. Questions : en meme temps? Et Bastareaud va t il devoir avouer qu'il ne mange pas que des haricots?

Les réponses des personnes concernées virent à la caricature, quand elles ne reprennent pas mot pour mot la défense des cyclistes face à la publication, par le même auteur, de "L.A Confidentiel".
On pourrait en rire si la situation n'était pas si grave, quand on voit que des gamins sont chargés comme des mules dès l'âge de 15 ans en Afrique du Sud, et qu'ils affichent déjà des proportions inhumaines pour leur âge.

J'ai un faible pour la défense de Charvet, "faire du sensationnel", quand on voit le temps de travail pour une telle enquête de fond, c'est presque insultant de réduire cet ouvrage à un article de Closer ou Rugbyrama..

  • HH
  • il y a 5 ans

Le bal des faux-cul a commencé.
Et Yoann Huget, il en pense quoi ?

En même temps tous les gars qui sont encore dans le circuit ne vont pas se mettre à faire des confessions maintenant...

j aimais bien denis charvet, mais la il me fait bien rigoler,quand il dit qu avant, il n y avait pas d argent dans le rugby,il nous prend pour des jambons,il y en avait beaucoup moins, certe, mais une grande carriere nationale et internationale etait un bel ascenseur social...de plusj ai lu son interview en entier sur "aujourdhui en france" et il pousse la tartufferie jusqu a dire qu aujourdhui, il n y a pas de dopage dans le rugby pro, a part peut etre 2 ou 3 types qui bricolent dans leur coin...l omerta n est pas prete a disparaitre

Elissalde a dit que les amphétamines n’était pas rare de son temps (les années 70), Moscato a dit la même chose (il jouait dans les années 90) mais les joueurs de années 80 n’ont rien vu ?
Il sont ridicules et manquent sacrément de courage.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News