« Rugby à charges », l'enquête qui dévoile les dessous du dopage en France
« Rugby à charges », l'enquête qui dévoile les dessous du dopage en France.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Rugby à charges, l'enquête du journaliste sportif Pierre Ballester qui dévoile les dessous du dopage organisé en France durant de très nombreuses années.
Voilà qui devrait relancer le débat sur le dopage dans le rugby en France. Après l'ancien international Laurent Bénézech, qui avait tenté de « briser l'omerta » entourant la prise de produits illégaux dans le rugby français via son livre « Rugby, où sont tes valeurs ? », voilà qu'un autre ouvrage à paraître début mars va cette fois-ci révéler les dessous d'un dopage organisé aussi bien dans les clubs qu'en équipe de France. « Rugby à charges. L'enquête choc » est l'œuvre du journaliste sportif Pierre Ballester, également auteur de « La France du rugby » en 2006, mais surtout de « L.A. Confidentiel », le livre qui a fait la lumière sur le dopage du cycliste américain Lance Armstrong. Cette fois-ci, ce spécialiste des enquêtes approfondies a décidé d'aller fouiller et fouiner dans le monde secret du ballon ovale. Ce qui en ressort n'est pas très beau pour ce sport et ses fameuses valeurs.

Grâce à des interlocuteurs qui ont baigné dans le rugby durant de très nombreuses années, à l'instar de Jacques Mombet, médecin du SU Agen de 1960 à 1975, puis celui du XV de France pendant vingt ans, aujourd'hui membre actif du comité d'experts de l'Agence française de lutte contre le dopage, il avance que le dopage est une pratique courante dans le rugby, et ce, depuis des décennies. « Les amphétamines ont toujours existé dans le rugby et ailleurs. Dans les années 1970, des équipes entières en prenaient, d'autres non », confie ce dernier, tout en évoquant un sport d'un autre temps où il n'y avait « pas d'agence antidopage, pas de prévention ». Mombet de se remémorer « un match de championnat, entre Fleurance et Marmande [où] les joueurs avaient tous la bave aux lèvres, ils se mettaient des marrons même entre équipiers ! ». Les inconnus n'étaient cependant pas les seuls concernés.

Les internationaux chargés comme les autres ?

Les internationaux « étaient libres d'en prendre ou pas. ». Les avants y avaient le plus souvent recours. Les stars de l’époque, Blanco, Sella, Berbizier, ne faisaient pas partie de ceux qui en prenaient, « ou alors, c'était très exceptionnel. » Avant un match clé par exemple. Jacques Mombet d’illustrer ses propos avec la série de matchs entre le XV de France et les All Blacks en 1986. Après un match perdu à Toulouse (défaite 7-19, ndlr) les Bleus avaient les avaient dominés une semaine plus tard (16-3, ndlr). Un retournement de situation qui avait poussé les Néo-Zélandais à prévenir l’instance du rugby mondial (anciennement IRB, aujourd’hui World Rugby). Laquelle en avait référé au « ministère des Sports, lequel a mis au courant la fédération ». Autant dire que tout le monde était au courant. « Tout le monde le savait depuis longtemps, » et notamment Albert Ferrasse, alors président de la FFR, et les médecins comme Jean Pène, accusé par Mombet, avec il a travaillé au sein de l’équipe de France entre 75 et 95, de donner des amphétamines aux joueurs. « Oui, il était au courant. Mais il faisait entièrement confiance à Pène, avec qui il était très ami. Et puis la confiance, ça voulait dire aussi fermer les yeux. »

Cet article est en deux parties

Après cela, les amphétamines ont été interdites, mais avec l'ère du professionnalisme, d'autres produits sont arrivés sur le marché et avec eux, de nouvelles pratiques visant à faire passer le dopage pour un traitement médical avec les fameuses AUT (autorisations d'usage à des fins thérapeutiques), et son ancêtre, les ordonnances motivées. Jacques Mombet évoque ainsi la célèbre déculottée prise par les Tricolores au Parc des Princes (52-10) face à l'Afrique du Sud en 1997, et le comportement du médecin des Springboks qui avait fourni « une grosse dizaine » d'ordonnances motivées après avoir entendu parler de contrôles antidopage.

Pour un oui, pour un non, les médecins des clubs professionnels prescrivaient des injections de "corticos" en veux-tu, en voilà ! C'était affolant ! Je crois qu'ils étaient dépassés par les événements, qu'ils étaient sous le joug d'un staff ou d'un président très... très pressant. Du dopage, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. D'après ce que je sais, les médecins constituent un frein et des joueurs se tournent alors vers des "préparations" individualisées. Mais, globalement, le rugby ne peut plus y échapper désormais. Pour moi, les joueurs ne sont ni victimes ni coupables, mais des victimes consentantes ».

La recherche avance, le dopage aussi

Corticoïdes, Ventoline, créatine, stéroïdes anabolisants, à chaque époque son produit, ses pratiques. Aujourd'hui, ce sont les compléments alimentaires, et notamment les pots de poudre si chers aux yeux des joueurs de l'hémisphère sud au début des années 2000 et que l'on retrouve désormais dans tous les placards des joueurs pros, qui font l’objet de toutes les attentions. « Nous savons aujourd'hui que la musculation associée à l'alimentation protéinée ne suffit pas à expliquer ces prises de masse actuelles. » « Les suppléments nutritionnels sont partout, les bons, les moins bons, les inutiles, les mauvais, les pires qui soient » note l'auteur du livre.

Désormais, ce sont les clubs qui sont en charge de la régulation des compléments alimentaires. Les contrôles antidopage sont plus poussés, parfois inopinés. Certains joueurs doivent se géolocaliser via le système ADAMS, qui n'est encore pas parfait. Grâce à tout ça, « on s'est fait une idée plus précise de qui est adepte de quoi. Notre interlocuteur sait quel club est le "spécialiste des anabos", quel autre "de l'hormone de croissance", ou que celui-ci "croque encore beaucoup de corticos". » Mais c'est encore loin d'être suffisant pour éradiquer le dopage dans le rugby. Laurent Bénézech comme les différents intervenants sont sûrs d’une chose, il va arriver un moment où la vérité va éclater au grand jour.

Retrouvez d'autres extraits dans l'article original sur le site de L'Express.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Gret
    589 points
  • il y a 6 ans

Cela se remarque surtout quand un jeune est détecté par un grand club.
En -15 j'ai été détecté avec un ami par un grand club du top 14, à la suite de cela lui est partis et moi je suis resté dans mon petit club.
2ans après,la star est venus nous faire un petit coucou avec des 30kg de plus.
Certes c'était un gringalet avant de partir, mais on savait tous qu'il avait une petit potion magique distribué lors des enrainements

  • ciel et blanc de l'aviron
  • il y a 6 ans

Ok j'entend bien, la créatine c'est pas dangereux, les protéines c'est pas du dopage c'est autorisé, les compléments alimentaires c'est nécessaire, les produits pour récupérer....mais bon sang interdisons tout cela, ce sont nos gamins qui consomment. Que va t'il leur arriver dans quelques années. Il est bien évident qu'à 20 ans que ne ferait on pas pour un moment de gloire , j'aurais agi pareil si on m'avait promis une carrière. Alors arrêtons mais là je pense que je rêve..

Punition : conjuguer le verbe doper au passé, présent et futur de l'indicatif SVP

Bien , bien , bien ......
Le retour de manivelle va faire mal et le sport pro va en prendre
Ca ne sera pas une Papé-ite aigüe qu'il va falloir calmer cette fois .
Argent , média , gloire tous ce qui faut pour que des hommes s'y perdent .
Et je pense également que les miorts suspectes , encadrées par les enquêtes atenantes , lèveront le voile de cette omerta .
Du moins en partie .....

  • ced
    100483 points
  • il y a 6 ans

ces interventions (trop rare) ouvrent le débât.
peu importe les noms, c'est trop tard.
le dopage existe dans tous les sports, je ne crois pas que les Français soient ceux qui consomment le plus, nous n'avons jamais été en avance sur ce sujet.
par contre, l'intérêt de ces inetrventions, c'est que cela va obliger les dernières personnes qui nient tout ça à enfin admettre ce qu'ils savent déjà mais n'osent dire.

  • HH
  • il y a 6 ans

Parler de créatine dans une conversation sur le dopage c'est vraiment s'éloigner complètement du sujet.
La créatine est la combinaison de trois acides aminés. Notre foie en synthétise une partie et on en absorbe par la consommation de chair animale(2,5g pour 500g de viande). C'est en vente légale depuis les années 80, on commence donc à avoir beaucoup de recul sur ce supplément. Et jamais il n'a été mis en évidence un risque pour la santé qui puisse justifier son interdiction. C'est stocké en grande partie dans les muscles et comme c'est essentiel pour la production d'ATP et donc d'énergie les sportifs cherchent à maintenir leurs stocks au taquet. Certes ça fait augmenter la créatinine et donc travailler plus les reins mais des reins en bon état sont tout à fait aptes à faire face à ça (là était le problème de Jonah Lomu). Si les sportifs se tapaient les kilos de viandes comme ça se faisait à une certaine époque ça serait pire pour leur santé. Leurs foie seraient encore plus sollicités et ils absorberaient en plus des quantités énormes de graisses saturées dont on connaît les effets néfastes.
Consommer de la créatine permet juste de maintenir une intensité d'effort un petit peu plus longtemps au cours d'une séance et donc au bout d'un moment on peut espérer un gain de force voir de masse musculaire. Mais ce gain reste modeste et il n'est même pas certain du tout. Contrairement à ce que laisse supposer les publicités mensongère, ce produit n'a absolument rien de miraculeux. Rien à voir avec par exemple des anabolisants stéroïdiens qui peuvent faire progresser un sédentaire en force sans aucun entraînement !
Il n'y a qu'en France ou pendant longtemps il a été interdit de le vendre mais pas interdit de l'acheter. Tout ça parce que le lobby des pharmaciens a fait pression pour que ce truc ne soit vendu qu'en pharmacie (comme les vitamines à une époque). Et il n'y a qu'en France ou ça suscite autant de débats stériles.

Quoi de neuf dans tout ça ? Le plus grave, c'est à petit niveau ou chez les jeunes, prêts à tout et à n'importe quoi pour y arriver, à l'américaine, et sans suivi médical... L'espérance de vie chez un professionnel de NFL ? 49 ans, statistiques ne tenant pas compte des amateurs ni des jeunes. Le dernier international avec qui j'ai joué me racontait comment un grand numéro 13 des années 80/90 se chargeait avant de partir en tournée en Afrique du Sud... Et c'est ce même international, célèbre préparateur physique au rugby mais surtout désormais dans un sport de raquette, qui avait introduit la créatine dans mon club...

Pour rebondir sur ce que dit Grand Sachem, le paracétamol, c'est surtout un très bon fluidifiant, ce qui fait que tu évacues plus vite les toxines et tu récupères plus. Les bidasses prennent/prenaient ça tous les jours quand ils sont en mission (selon mon coach Le Commander!).

Après tu parles de toxicité, j'ai d'autres études qui montrent que prendre tous les jours 1g de doliprane, c'est un bon anti-tumoral...

Ce n'est pas pour cautionner quoi que ce soit, attention, c'était juste pour apporter une précision. Après des anti-inflammatoires, ce n'est pas bon, mais tu prends mon cas, perso, j'ai le genou en vrac avec une capsule sinoviale qui s'amuse à s'inflammer au moindre choc... Ca m'arrive de prendre des anti-inflammatoires pour traiter ça. Est-ce du dopage ? On est quand même dans un sport de combat.

Après ce qu'il se passe à haut-niveau, faut croire encore au Père Noël pour se dire qu'ils sont cleans les mecs. En choc frontal avec un taureau, c'est le taureau qui tombe...

@IngloriousBastareaud (pseudo génial, au passage): c'est vrai, et espérons que le bouquin ait d'autres billes, parce que ne nous parler que de 1986 va donner l'occasion à ceux qui agissent aujourd'hui de nous dire que "tout ça c'était avant, maintenant c'est super clean", alors que c'est probablement largement le contraire.

Sans parler du fond du problème, quand on balance, faut sortir ses couilles : alors si c'est pour balancer Marmande ou Fleurance, des "matchs des années 70", ou sur Ferrasse et Pène qui sont décédés, je trouve pas ça très courageux, monsieur Mombet ...
Surtout si c'est pour battre en retraite dès qu'on vous soumet des noms.
Alors, faire le justicier, c'est parfait : mais faut aller au bout de vos intentions.

Je rajouter que, déjà, manger trop de sel tue, alors des anabo...

Egalement, si un produit dopant n'a pas d'effet très néfaste (ce qui reste à prouver), on sait par contre que la combinaison de deux ou plusieurs produits est dévastatrice, à l'instar de ce qui est pratiquer dans l'agriculture avec les pesticides.

Attention, danger !

Je prends les paris: les notables du rugby vont nous expliquer que ce bon docteur déverse un tissu de mensonges, qu'il est aigri par une absence de reconnaissance, une brimade quelconque, que le journaliste n'apporte pas de preuve, enfin tout ce qui va permettre de continuer tranquillement les petites pratiques malsaines entre amis. Le plus grave, depuis que le rugby est pro, est que les jeunes qui aspirent (sans jeu de mot) à devenir pro vont tout faire pour ça. Et qu'il n'y aura qu'un accident grave ou un décès pour réveiller tout ce beau monde. Et encore, on fera tout pour expliquer que certaines maladies ou accidents n'ont rien à voir avec le dopage, ou que ce sont des cas isolés.
Tous les sports sont traumatisants, le rugby l'est encore plus que d'autres (mon dos me le rappelle tous les jours), il n'y aucune raison pour que le cocktail chocs violents+argent ne donne pas lieu à des pratiques dopantes. Ceux qui diront le contraire seront au mieux des inconscients, au pire des criminels.

@Kou2tronche

OK l’aspirine ce n’est pas de la testostérone mais j’ai vu des types prendre régulièrement des corticoides à cause de douleurs récurentes ou s’enfiler du paracétamol avant et après chaque match et entrainement. Quand tu vois la toxicité du paracétamol, je pense que ce n’est pas anodin. Ces types ne volent personne et ne mettent en danger qu’eux-mêmes, alors que faire ? J’ai fait comme tout le monde, je leur ai dit que ce n’était sans doute pas très raisonnable et c’est tout.

Mais bien sûr, comme tu le dis, on est très loin de ce qu’il doit se passer à au niveau.

et si on sanctionnait les clubs au lieu de sanctionner les joueurs. un club qui perdrait 5 points quand un de ses joueurs serait pris par la patrouille serait peut etre moins enclin a "laisser faire" voire "encourager" ses joueurs a se doper? non?...de plus, en interdisant les ordonnances de complaisance qui permettent a de "grands malades" de pratiquer un sport de haut niveau,on reglerait aussi une partie du probleme, mais qui osera mettre les pieds dans le plat? la ligue? la FFR? l IRB? je suis septique

  • drib
  • il y a 6 ans

en même temps blanco si il s'est dopé ben ça a pas marché!
C'est plutot aujourd'hui qu'il est chargé!

  • kou2tronche
  • il y a 6 ans

@Alex
On a plein d'exemples aux USA, de mecs qui meurent à 50 ans après des années de prises de produits. Les hormones de croissance sont vraiment pointées du doigt.
La créatine est mal perçue car a permis à certains de se planquer derrière alors qu'il se chargeaient aux hormones, il n'y a rien de vraiment masquant mais c'était une excuse comme une autre pour expliquer des performances soudaines. Et je n'ai jamais vu d'étude sérieuse, récente ni complète qui dénonce la créatine. Evidemment la créatine premier prix chinoise, ça doit pas être très bon sur le long terme. Il fut aussi prendre en compte les doses, comme on dit en pharma, "une substance avec deux dosages différents ont deux effets différents".

@Grand Sachem aux sages
Les anti-inflammatoires et antalgiques sont très loin de la testostérone et hormones et ne sont pas du dopage selon moi. (mais la liste des produits interdits va dans ton sens!) Je suis d'accord avec toi, c'est pas bon du tout, surtout pour se faire une grosse chouille après le match en cas de victoire. Le foie prend très très cher. Et puis dans ces deux catégories, il faut distinguer les vrais saloperies (corticoïdes par exemple) de l'aspirine et aspégic... les listes interdites concernent vraiment ce qui fait mal au corps.
Mais vraiment aucune mesure avec la testostérone, les effets sur les performances et l'attitude du mec sont bien visibles.

  • cahues
    142758 points
  • il y a 6 ans

Pour la rencontre Fleurance - Marmande il y avait eu avant le match, une dégustation partagée par les 2 équipes des herbes du célèbre phytotherapeute local Maurice Messegué .Après la digestion, c'est suivant chacun.....

Chez nous le dopage c'est à la bière, à la rigueur un petit schnaps à mi-temps...

Si quelqu'un pouvait faire en sorte que PSA arrête le tranxene ça nous permettrait peut être de nous réveiller !!!! 🙂

  • Aramid
  • il y a 6 ans

Si les pb de lomu st dus a la creatine, alors je suis cure.... Mdr !

Aïe!!!,Serge Simon va encore sortir du bois pour nous expliquer que "tout ça" ce sont des accusations sans preuves ,pour faire le "buzz"et vendre son petit bouquin;"fiat lux et lux fuit" faut pas rêver cette polémique sera vite étouffée😜ar contre, à tous les éducs qui encadrent nos gamins: apprenez-leur à rester "😜ropres" au risque de dénoncer ceux qui [email protected]'z

  • BoBoB
    8572 points
  • il y a 6 ans

@Alex : Je crois malheureusement que sur ce sujet, quand Grand Sachem parle de mort pour faire réagir, il ne soit encore trop optimiste. J'ai peur que tout le monde s'en foute royalement, que la soupe soit trop bonne pour tous. Van Der Westhuisen est en train de mourir, Piennard a avoué le dopage généralisé chez les bock de 95 et qu'est ce qui a changé depuis?

Lapasset s'occupe de changer les règles sur les critères d'éligibilité en sélection nationale. Quand tu vois ça, ça laisse perplexe.

Quand on voit la mise à mort médiatique de Benezech par toute la famille du rugby et ses put... de valeurs, il faut être fou ou suicidaire ou dépressif pour se lancer dans un tel combat.

Qui aura les couilles? Le monde du cyclisme ne l'a pas eu. Mais le monde du rugby est tellement meilleurs. Il a des valeurs lui.

Peut être qu'avec le témoignage de Mombet on va enfin arrêter de faire les autruches. Ce sera un bon début.

Arrêter de dire tel produit, c'est légal, celui ci pas dangereux, celui là pour faire pipi rose. Arrêter de justifier ses propres errements et commencer à se comporter comme des homme responsables?
(I had a dream)

J'aimerai tant ne pas lire ici un post nous expliquant que truc-flan, c'est légal ou patatipatata. Mais je suis un doux rêveur.

@kou2tronche

Tu iras dire à Lomu que la créatine a des effets secondaires presque inoffensifs...

La créatine décuple la force, la musculature et atténue énormément la douleur. Sauf qu'à haute dose, les reins ramassent sévères... Sauf que quand tu as des reins fragiles à cause de prédispositions génétiques (Lomu) ou fragilisé et bah tu peux en mourir !

Au bout du compte cela fera pschittttttttt comme d'hab.....

  • Bine
    5078 points
  • il y a 6 ans

Dans un l'express il y a un passage de l'intervie de Jacques Mombet :

- Même les Blanco, Sella, Berbizier, que vous tenez en haute estime... ?

- Non, pas eux. Ou alors, c'était très exceptionnel. Mais rappelez-vous ce que je disais sur la banalisation des amphétamines à l'époque.

D'abord il dit que tout le monde en prend mais quand on cite les plus médiatiques il se rétracte... C'est par ce genre de comportement qu'on arrivera pas à faire bouger les choses.

  • Alex__
    4900 points
  • il y a 6 ans

@Kou2tronche: Je suis d'accord, mais ça commence comme ça... Qui sait s'ils n'iront pas plus loin...??
Par contre, je ne te suis pas sur : "au regard des effets secondaires néfastes presque inexistants" de la créatine. Il ne me semble pas avoir vu une étude qui certifiait que celle-ci était inoffensive pour la santé... Je pense qu'on n'a, aujourd'hui, pas assez de recul dans le temps pour faire des rapprochements entre la prise de de créa (ou même des protéines et autres...) et un effet sur la santé. On ne pourra tirer des conclusions que d'ici 10 voire 20 ans (quand les mecs qui ont 25-30 ans aujourd'hui, approcheront de la cinquantaine...et de tous ses lots de maladie...)
C'est sûr qu'aujourd'hui, tu vas sur un site pour acheter des produits, c'est très bien vendu, tu te demandes même pourquoi tout le monde n'en prend pas! (Force ++, Vol Musculaire ++, renforce foie, ralentit vieillissement des cellules, etc...)

@Grand Sachem aux sages commentaires: le plus triste c'est que tu as sans doute raison quand tu parles de décès... 🙁

@Kou2tronche

Tu n’as pas vu de dopage en dessous de Fed 3 ? Il faudrait déjà s’entendre sur ce qu’est le dopage. Des types qui se bourrent d’anti-inflamatoires et d’antalgiques toute la saison, j’en ai vu en championnat territorial. Ce n’est pas du gros dopage mais, à long terme, les effets sur la santé ne sont pas négligeables. Et pourtant il n’y a ni médiatisation ni argent à ce niveau là.

Je pense que la seule chose susceptible de lever un peu le voile serait un mort, une autopsie et l’ouverture d’une enquête pour empoisonnement.

  • kou2tronche
  • il y a 6 ans

@Alex,

En dessous de Fed3, j'amais vu de doping, de plus les protéines, la whey, les gainers (de l'arnaque pure) n'ont rien d'interdits bien que les moins cher soient coupés avec des merdes hormonales. La créatine l'est mais c'est très discutable, au regard des effets secondaires néfastes presque inexistants.
Ce qui marche et reste peu détectable (ou sur des périodes très courte), c'est la testostérone (du moins en île de France) et à mon grand désespoir, cela vient de sports individuels de combat.

Pour rappel c'est à la testo que Lance A se dopait.

Mais le coup des hormones de croissance pour les joueurs de rugby j'y crois pas. Trop dangereux.

Merde le match des blacks en question c'est la première sélection de mon idole Pascal Ondarts

A chaque fois on parle quand même de la génération des Boks 95/99.

Mais du coup, pour la victoire des français à Nantes en 86, j'ai l'impression que l'article dit que les amphétamines n'étaient pas interdites, c'est bien cela?

Laurent Benezech aime cela ......

Toute plaisanterie mise à part, comment font les joueurs pour arriver a tenir la charge de travail et les matches en ayant au mieux 3 semaines de coupures ???

Il y a un travail énorme a faire et ce dés le plus jeune age. Quand je vois les moins de 18 ou les moins de 20 je me dis qu'on a a pas été élevé avec la même soupe et je suis pas un gringalet !!!

Je ne sais pas si ça finira par éclater au grand jour. Les enjeux financiers sont trop importants.

À intervalle régulier, on fait péter un petit scandale qui revient sur les pratiques de dopage d'il y a 10 ou 20 ans. À force, on s'en cogne de savoir comment ça se passait il y a 10 ou 20 ans. Il faudrait savoir comment ça se passe AUJOURD'HUI. Mais pour ça, il faudrait qu'un type ou deux acceptent de se suicider professionnellement, et encore...

Non, bien franchement, je ne crois pas qu'on est près de voir la situation changer radicalement.

Ce qui est grave, c'est que ça touche pas mal de jeunes semble-t-il. Ils se disent que pour percer, la concurrence est telle qu'il faut prendre le bon complément alimentaire voire plus. Il y a moins (ou pas) de contrôle que chez les pros, du coup ils récupèrent n'importe quoi via Internet par exemple. J'avais discuté avec un gendarme qui bossait sur les trafics de stups et il me disait que le taux de cancers inhabituels étaient curieusement élevé dans tout le sud-ouest et qu'il liait ça à la pratique du rugby.

  • NicoG
    3951 points
  • il y a 6 ans

Il y a 15 ans déjà, des jeunes d'un grand club francais que je ne citerai pas étaient "chargés" lorsque nous les avions défié avec mon petit club en minime. Ironie de l'histoire, nous avions fait match nul...

  • Alex__
    4900 points
  • il y a 6 ans

Non sans blague...!! Ces pratiques existent??
Y a qu'à voir à petit niveau (même en dessous de FED3), les jeunes tournent avec leur pot de poudre...

De toute manière faut pas se leurrer, on se doute bien que la musculation et la prépa physique est intense mais il y a toujours des petits trucs en plus, ce sont des hommes, pas des machines ...
Au vu de la montée médiatique de ce sport, les clubs ont la pression au niveau des résultats et on voit ou ça nous mène

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News