De Paris au XV d'Irlande, en passant par Galway : la belle histoire d'Ultan Dillane
Ultan Dillane avec l'Irlande.
Le 2ème-ligne né à Paris va défier son pays natal ce dimanche, le maillot du XV du Trèfle sur les épaules.

Ultan Dillane ? A un poste de 2ème-ligne où le XV du Trèfle possède bien souvent des joueurs de classe mondiale, le joueur (1,98m ; 115 kilos) fait petit à petit son trou au sein du squad irlandais. Mais ce que vous saviez peut-être moins, c’est que Dillane aurait pu porter le maillot de l’équipe de France, et devenir le concurrent de Sébastien Vahaamahina, Paul Willemse ou Félix Lambey.

IRLANDE. Né en France, Ultan Dillane représente un des meilleurs espoirs du XV du Trèfle

Le 2ème-ligne est né le 9 novembre 1993, à Paris, d’une mère irlandaise, et d’un père ivoirien. Et passe les sept premières années de sa vie dans l’Hexagone ! “Les deux premières années en Irlande, je ne comprenais rien, confiait-il à Sports Joe. Avec mon frère, on ne parlait que français. Même quand notre mère parlait en anglais, on ne comprenait que quelques mots.” C’est en Irlande qu’il découvre le ballon ovale, au sein du Tralee RCF, dans le sud-ouest du pays. Pourtant, s’il est repéré dans un premier temps, l’académie du Munster, l’équipe phare de la région, lui ferme ses portes : Dillane file… au Connacht, la moins prestigieuse des quatre provinces irlandaises engagées en Ligue Celte. Un choix qui se révèle payant : le Franco-Irlandais débute chez les pros en 2014/2015, et fait très vite son trou à Galway, jusqu’à participer au titre historique de sa formation, un an plus tard.

Un trophée glané en compagnie des Rodney Ah You, Quinn Roux, Jack Carty, Kieran Marmion, John Cooney, Robbie Henshaw ou Bundee Aki, tous devenus internationaux.

6 Nations 2019 : pourquoi Bundee Aki est-il le symbole de réussite du modèle irlandais ?

Pourtant, rien ne le prédestinait à porter ce maillot du Connacht. S’il a accepté de rejoindre Galway, c’est avant tout pour… aider sa famille, comme il l’expliquait à The Left Wing, le podcast de l’Irish Independent :

Je voulais aider à la maison. Ma mère (décédée l’an passé, ndlr) me conduisait à Cork, à Limerick pour les entraînements, mais j’étais en-dessous du potentiel de mes coéquipiers. Mais en plus du fait que le Munster ne pouvait m’offrir un contrat au sein de l’académie, j’ai senti qu’il fallait trouver un moyen pour aider (financièrement). Un agent m’a dit que le Connacht pouvait être un bon endroit pour avoir un futur dans le rugby. Ce fut un choix difficile. Mais le plus drôle, c’est que je n’ai pas pu aider tant que ça : le contrat au sein de l’académie était probablement en-dessous du salaire minimum !

Grosse concurrence au poste

International depuis le Tournoi 2016 - pour une première sélection à Twickenham face à l’Angleterre, excusez du peu - Ultan Dillane a de très bonnes chances de défier le XV de France, ce dimanche, alors que le XV du Trèfle est toujours en course pour la victoire finale dans le 6 Nations. Et de jouer la prochaine Coupe du monde ? Si les O’Connell et O’Callaghan ont depuis longtemps raccroché les crampons, la concurrence est de taille au poste de 2ème-ligne. Devin Toner et Iain Henderson sont les patrons, mais ont récemment été touchés par des blessures.

James Ryan (Leinster) se révèle, sans oublier Tadgh Beirne, international depuis son passage des Scarlets au Munster. Dillane (13 sélections, 1 essai) est donc le 5ème élément du squad de Joe Schmidt à jouer dans la cage, le sélectionneur néo-zélandais devant logiquement en amener seulement quatre au Japon...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Son surnom c'est Bob ?

  • Bobby64
    8116 points
  • il y a 2 mois

La franchise du Connacht est la franchise de développement du rugby Irlandais par excellence avec de nombreux joueurs à fort potentiel des 3 gros (Leinster, Munster, Ulster) envoyés là bas en accord avec la fédération. C'est le gros avantage de la Celtic league, qui n'a pas de relégations, de pouvoir aguerrir au plus haut niveau de jeunes joueurs. C'est bonus s'ils obtiennent de bons résultats.

Il y a aussi l'exemple de Carberry (l'ancienne doublure de Sexton au Leinster et en sélection) qui a été déplacé par sa fédé vers le Munster car il avait besoin de temps de jeu et qu'il y avait un manque dans cette franchise à ce poste d'ouvreur

Entre Zebo et lui , heureusement qu'il y a des français pour aider les formations étrangères...sans nous ou en serait l'Irlande ?

Derniers articles

Transferts
Arbitrage
Vidéos
Sponsorisé Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
Page facebook