Ecrit par vous !
Crusaders vs Jaguares. Présentation d'une finale ''rêvée'' entre les deux meilleures équipes de la saison
Super Rugby - Les Crusaders visent un troisième titre face aux Jaguares.
Les Crusaders et Jaguares disputeront la finale de Super Rugby 2019 à Christchurch samedi, la franchise néo-zélandaise part favorite et visera un 3eme titre consécutif.

Crusaders

Doit-on encore présenter la meilleure franchise néo-zélandaise (et sans doute l’une des meilleures équipes du monde) qui marche sur le Super Rugby depuis trois saisons et qui jouera une nouvelle finale à domicile dans un stade plein comme un œuf ? Meilleure équipe de la saison régulière avec 58 points, les Crusaders ont balayé les Highlanders en ¼ de finale avant de livrer un combat difficile en ½ finale contre les Hurricanes avec une deuxième mi-temps pénible où les Hurricanes ont fait courir quelques frayeurs dans les travées de Christchurch.

Le XV de départ :

 Pour ce dernier match de la saison, Robertson devra composer avec l’absence de deux éléments majeurs, Scott Barrett et Ryan Crotty qui se sont blessés à la main lors de la demi-finale. Mitchell Dunshea débutera donc le match en deuxième ligne au côté de l’infatigable capitaine Sam Whitelock et Braydon Ennor commencera au Centre avec Jack Goodhue. Le XV de départ reste bien évidemment solide avec du talent sur toutes les lignes mais l’absence de Crotty est quand même préjudiciable. On a quand même une armée de ABs qui ferait pâlir nombreux présidents de Top 14.

15 David Havili, 14 Sevu Reece, 13 Braydon Ennor, 12 Jack Goodhue, 11 George Bridge, 10 Richie Mo’unga, 9 Bryn Hall, 8 Kieran Read, 7 Matt Todd, 6 Whetukamokamo Douglas, 5 Sam Whitelock (c), 4 Mitchell Dunshea, 3 Owen Franks, 2 Codie Taylor, 1 Joe Moody

Remplaçants : 16 Andrew Makalio, 17 George Bower, 18 Michael Alaalatoa, 19 Luke Romano, 20 Jordan Taufua, 21 Mitchell Drummond, 22 Mitchell Hunt, 23 Will Jordan

Les joueurs à suivre :

Difficile de sortir certains joueurs du lot mais deux éléments symbolisent la réussite des Crusaders : Richie Mo’unga et Sevu Reece.

Sevu Reece c’est clairement la « belle » histoire de cette saison. Pour rappel il avait flambé en MITRE Cup durant l’été avec Waikato mais n’avait pas réussi à décrocher de contrat pour cette saison en Super Rugby. Talent pur, il signa au Connacht pour rejoindre la province Irlandaise et le Pro 14 mais un incident en juillet impliquant sa compagne (il fut reconnu non coupable pénalement et seulement condamné à une légère amende) entraina la rupture de son contrat par les Irlandais. Sans club, il reçut une invitation des Crusaders pour rejoindre leur préparation, puis il signa un premier contrat … et on connait la suite… 15 essais cette saison (meilleur marqueur) et il se retrouve à un essai du record historique de Ben Lam (16 essais en 2018). Fidjien d’origine, il vient d’être appelé dans le groupe des All Blacks pour la Coupe du monde au Japon.Super Rugby - En cannes, Sevu Reece s'offre un triplé face aux Bulls [VIDÉO]Super Rugby - En cannes, Sevu Reece s'offre un triplé face aux Bulls [VIDÉO]Pour Mo’unga, ce n’est pas une découverte mais sa saison et son impact sont tout simplement exceptionnels. Il a beaucoup progressé dans tous les compartiments et est le véritable chef d’orchestre de cette équipe. Capable d’attaquer la ligne comme peu de numéros 10 peuvent le faire, son jeu au pied (notamment latéral) est devenu un des atouts offensifs majeur des Crusaders. Eblouissant en demi-finale contre les Hurricanes où il a clairement remporté son duel avec Bauden Barrett, la question se pose ouvertement aujourd’hui au sujet de la place de #1 chez les Blacks pour la Coupe du monde. Sur cette saison il mérite clairement le poste et une grosse performance en finale redistribuerait sans doute les cartes.Super Rugby - Richie Mo'unga va-t-il détrôner Beauden Barrett ?Super Rugby - Richie Mo'unga va-t-il détrôner Beauden Barrett ?

Pourquoi les Crusaders peuvent-ils gagner :

Au-delà du talent intrinsèque de cette équipe et d’un effectif sur le papier supérieur à celui des argentins, les Crusaders sont invaincus depuis 30 matchs de Super Rugby à domicile et si l’on remonte encore plus loin la dernière défaite contre une équipe non néo-zélandaise date match d’ouverture de la saison 2015, contre les Rebels, une éternité. On pourra aussi rajouter que dans l’histoire du Super Rugby seulement deux finales ont été remportées par l’équipe se déplaçant et il s’agit bien sur des Crusaders (Brumbies en 2000 et Lions en 2017). Les hommes de Christchurch auront aussi l’avantage de ne pas avoir un déplacement de 10,000 KM, 20h de vol et un décalage horaire dans les jambes.


Jaguares

Si la participation des Crusaders à la finale semblait une évidence en début de saison, celle des Jaguares est une vraie surprise. Incapable de se qualifier en phase finale lors de leurs deux premières participations, les Jaguares ont entamé la campagne 2019 sur de très mauvaises bases avec 4 défaites lors des 6 premiers matchs dans les bas-fonds de la conférence sud-africaine. Mais depuis les Argentins ont enchainé 13 victoires pour une seule défaite (de justesse aux Highlanders) avec notamment une victoire chez les Hurricanes et une série de 5 victoires pour clôturer saison régulière en tête de leur conférence. Après un ¼ de final difficile à négocier contre des Chiefs qui revenaient eux aussi de très loin, ils ont pulvérisé les Australiens des Brumbies en demi-finale le week-end dernier (39-7) dans une ambiance incroyable à Buenos Aires. Les Jaguares sont devenus plus performants à l’extérieur mais surtout bien plus disciplinés et « tactiques » que lors des deux premiers exercices. On saluera notamment l’impact de Quesada qui a su apporter une touche « européenne » à cette équipe tout en gardant un brin de folie et cette perpétuelle envie de jouer du rugby argentin. (Il est là le French flair).

Le XV de départ :

Pour cette finale, l’ancien parisien a décidé d’opérer 3 changements « stratégiques » par rapport au XV de la semaine dernière avec les tiularisations de Moyano, Kremer et Chaparro en lieu et place de Cancelliere, Lezena et Vivas qui prennent place sur le banc. L’effectif est vraiment homogène avec un banc extrêmement costaud et qui semble presque même mieux armé que celui des Néo-Zélandais.

15 Emiliano Boffelli, 14 Matias Moroni, 13 Matias Orlando, 12 Jeronimo de la Fuente (c), 11 Ramiro Moyano, 10 Joaquin Diaz Bonilla, 9 Tomas Cubelli, 8 Javier Ortega Desio, 7 Marcos Kremer, 6 Pablo Matera, 5 Tomas Lavanini, 4 Guido Petti, 3 Santiago Medrano, 2 Agustin Creevy, 1 Nahuel Tetaz Chaparro

Remplaçants : 16 Julian Montoya, 17 Mayco Vivas, 18 Enrique Pieretto, 19 Juan Manuel Leguizamón, 20 Tomas Lezana, 21 Felipe Ezcurra, 22 Domingo Miotti, 23 Sebastián Cancelliere

Les joueurs à suivre :

La force des Jaguares c’est l’équipe. Ossature des Pumas, la plupart des argentins jouent ensemble depuis de nombreuses années et ça se ressent sur le terrain. Beaucoup de joueurs sont interchangeables et la gestion du temps de jeu par Quesada fut un model cette saison pour garder les joueurs impliqués et éviter les blessures. Cependant si l’on devait sortir un joueur du lot cette saison comment ne pas nommer Guido Petti véritable révélation du côté des Jaguares. Ce beau bébé de 1m95 pour 105 kg est un des joueurs de base en deuxième ligne. Véritable poison en touche il a volé ni plus ni moins 13 ballons cette saison ce qui le place largement devant tout autre joueur en Super Rugby cette saison. Son duel avec Sam Whitelock risque d’être épique mais Petti est clairement l’un des 3 meilleures deuxièmes lignes du monde actuellement. On aurait aussi pu nommer la ligne arrière des Jaguares ou encore l’apport de Cubelli en 9 mais cette équipe aime jouer ensemble et ça se ressent sur le terrain.

Pourquoi les Jaguares peuvent-ils gagner :

Tout simplement parce qu’ils sont l’équipe en forme du moment et qu’ils se déplacent sans peur ni pression chez les Crusaders. La confiance est au maximum et les Jaguares ont déjà gagné en Nouvelle Zélande cette saison donc il n’y aura aucun complexe d’infériorité. La clé du match pour les Jaguares se jouera surement dans les lancements de jeu, les argentins vont clairement être testés et sous pression en mêlée un des points faible cette saison mais ont les moyens de perturber l’alignement néo-zélandais.

Les clés du match :

  • La gestion du déplacement et du décalage horaire par les Jaguares (ça n’avait pas réussi aux Brumbies la semaine dernière)
  • L’opposition de style : Le jeu de course des Crusaders contre le jeu au pied des argentins
  • La capacite des Jaguares à résister à la mêlée Néo-zélandaise
  • La domination de Petti en touche et sa capacite à perturber les lancements des Crusaders
  • Le banc de touche et l’absence de Crotty et Barrett
  • L’expérience

Les clés du match:

Ce duel sent la poudre entre les deux meilleures attaques de la saison mais il est difficile de prédire autre chose qu’une victoire des Crusaders à domicile pour cette finale tant l’équipe a survolé la saison. Cependant les blessures de Crotty et Barrett combinées au pic de forme des Jaguares nous laissent penser ça ne sera pas une partie de plaisir pour les joueurs de Christchurch. Victoire des Crusaders par moins de 12 points d’écart.

Franck Capron
Franck Capron
Cet article est rédigé par Franck Capron, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

«il fut reconnu non coupable pénalement et seulement condamné à une légère amende»...

  • Ahma
    80575 points
  • il y a 3 mois
@Le Haut Landais

Qu'est-ce que tu sous-entends ? Le type agresse sa compagne en public, l'envoie à l'hôpital, et non seulement il n'est pas condamné mais en plus grâce à ça sa carrière décolle. Si ça ce n'est pas une belle histoire je ne sais pas ce qu'il te faut.

Ce qui n'est pas beau du tout, par contre, c'est la façon dont "l'incident" est présenté dans cet article. Je crois qu'on peut même dire que c'est carrément dégueulasse.

@Ahma

malheureusement, il semblerait qu'il y ait pas mal de gros cons dans les equipes et ca n'a pas l'air de gener de grand monde

@Le Haut Landais

Les seuls clubs à se montrer un peu regardant ce sont les Irlandais, après les deux violeurs c'est le troisième très gros con qui réussit à éviter une condamnation mais qui se fait quand même lourder.
Mais qu'il se rassure, si les Crusaders venaient à le virer la prochaine fois qu'il confondra sa compagne et un punching-ball il pourra venir en Top14.

@Team Viscères

Ça me fait gerber

Comme joueurs à suivre je citerai Goodhue côté Crusaders, qui aura plus de responsabilités au centre avec l'absence de Crotty, et qui fera face à la paire argentine rôdée au niveau international. Côté Jaguares je trouve que Matera est exceptionnel, il sait tout faire et est très souvent décisif.

  • Ahma
    80575 points
  • il y a 3 mois

Les deux meilleures équipes ? Disons plutôt la meilleure équipe néo-zélandaise et la meilleure autre équipe.

a quelle heure le match ?
Ya un direct qqpart ou bien juste une redif sur Canal?

@LaGuiguille

Il y a aussi NZ - France féminine à 23h10 sur France 2

@LaGuiguille

Télécharges l’appli du Rugbynistère amigo, t’as les horaires et les chaînes de beaucoup de matchs....

Demain c’est 9h30 du mat’ en live sur Canal 😊

Bon match

  • dusqual
    28116 points
  • il y a 3 mois

dégouté, je bosse demain matin...

  • spir
    17553 points
  • il y a 3 mois

13-33

"Guido Petti, beau bébé de 1,95 m pour 105 kg" vous écrivez...
Moi ça me semble très léger un gabarit comme le sien pour être 2ème ligne : en France, Iturria a été replacé en 3ème ligne et Lambey est contesté à cause de sa "légèreté" pour le poste...
Ne vous-êtes vous pas trompé sur les chiffres ?

Quand à l'issue de la finale, aucun doute, victoire des Croisés et triplé dans la poche.
Très belle équipe qui marque les stats certes, mais moi, j'étais plus impressionné par la facilité dégagée des Chiefs lors de leur doublé 2012-2013. Je dirais même qu'à cette époque, les Chiefs jouaient mieux que les All Blacks. Quelle nostalgie quand même (les Taumalolo, Cruden, Kerr-Barlow, Nanai-Williams, Anscombe, Tikoirotuma, Tameifuna, Cane, Bird et le légendaire Liam Messam au capitanat : belle époque qui restera gravée dans le marbre pour moi...)

  • Ahma
    80575 points
  • il y a 3 mois
@Jean Neymar

Selon les sources, Petti est donné à 104 ou 108 kilos. C'est plausible pour un deuxième ligne, mais effectivement ça n'en fait pas un des plus massifs, au contraire.

@Ahma

De nos jours, c’est franchement léger mais c’est bien de voir des mecs au profil « atypique » être à ce niveau

  • Ahma
    80575 points
  • il y a 3 mois
@Le Haut Landais

"Ah, ty piques !", c'est justement ce qu'on dit à un joueur pas particulièrement lourd mais qui fait mal au contact.

@Ahma

Déjà un petti de 1m95 c'est louche.

Derniers articles

Transferts
News
News
Transferts
News
Transferts
Transferts
Transferts
Vidéos
Vidéos
Ecrit par vous !
News