Ecrit par vous !
Champions Cup. Stade Rochelais. L’ascension éclair de Reda Wardi, titulaire face au Leinster
Reda Wardi aura fort à faire ce dimanche face au Leinster en Champions Cup.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Le jeune pilier de 25 ans Reda Wardi sera titulaire dimanche contre le Leinster en demi-finale de coupe d’Europe. Une titularisation qui n’est pas anodine.

De la Pro D2 à une demi-finale de Champions Cup, il n’y a parfois qu’un pas. Un pas que Reda Wardi a d’ailleurs franchi. Formé à Montpellier, il décide de rejoindre, en tant que voisin, les espoirs de Béziers en 2015. Pendant deux ans, la jeune pousse disputera 17 matchs professionnels, dont cinq comme titulaires. Mais c’est lors de la saison 2017-2018, que Reda, alors âgé de vingt-et-un an, signe son premier contrat professionnel avec le club biterrois. Lors de sa première année comme joueur pro, le solide gaillard (1.85 m pour 110 kg) dispute 21 matchs dont 9 dans la peau d’un titulaire. Mais c’est en 2018-2019, que le pilier prend une autre dimension, en doublant quasiment ses titularisations par rapport à l’année suivante : 16 pour 21 matchs disputés. Une saison aboutie, qui lui permet même de rejoindre l’élite française, puisque le Stade Rochelais le recrute par la suite. Dès sa première saison de Top 14, en 2019-2020, Wardi prouve qu’il est un joueur indispensable. Il dispute 13 rencontres de championnat, sur 17 possibles (à cause de l’arrêt prématuré de ce dernier en raison de l’épidémie) et cinq matchs de coupe d’Europe.

Mais c’est réellement cette saison que Wardi confirme, et surtout progresse. Une progression, qui est en partie due à l’arrivée de l’ancien clermontois, Davit Zirakashvili, dans le staff maritime comme consultant mêlé. « Je l'ai énormément regardé quand j'étais petit. C'est énorme de l'avoir, d'utiliser ses conseils, ses vices », confiait le jeune rochelais, en octobre dernier, pour Rugbyrama. Des efforts qui le mènent à s’imposer à son poste, en témoignent ses statistiques cette saison : 19 matchs de championnat, dont 16 comme titulaire et trois matchs de Champions Cup, mettant en second plan des joueurs comme Dany Priso, un temps blessé en début de saison. Il explique, pour le Midi Olympique cette fois-ci, que tous ses efforts payent : « Je prends ça comme une récompense de mon travail, mais ce n’est pas une fin en soi ». Une déclaration qui prouve que même avec son large temps de jeu son appétit n’est pas encore comblé. Pilier très actif et mobile sur le terrain, ce jeune joueur à très fort potentiel pourrait, par ailleurs, parfaitement coller au style du XV de France. Mais pour l’heure, c’est avec La Rochelle qu’il brille. Et il devra encore une fois faire le boulot dimanche avec son club, notamment face à l'un des meilleurs joueurs à son poste Tadhg Furlong, pour se hisser en finale de la coupe d’Europe

Théophane Le Bourgeois
Théophane Le Bourgeois
Cet article est rédigé par Théophane Le Bourgeois, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Tadhg Furlong, ca c'est un sacre test, un des piliers les plus impressionants actuellement

  • mic4619
    2814 points
  • il y a 1 semaine

A suivre comme beaucoup de piliers gauche Français, malheureusement nous n'avons pas à droite un réservoir comparable.

dare-dare, for di war!!

  • mimi12
    85980 points
  • il y a 1 semaine

Il peut être prêt samedi, mais il faut qu'il soit en forme dimanche ! 😉

Derniers articles

Arbitrage
Ecrit par vous !
News
Sponsorisé News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
Vidéos
News