Ecrit par vous !
Champions Cup. ''On a encore rien gagné'' prévient Rémi Lamerat avant le quart face au Racing
Rémi tout sourire après le 8ème. Mais Rémi prévenant.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le centre international aux 19 sélections revient sur le huitième de finale contre Bristol et évoque surtout le choc à venir, la réception du Racing pour le quart de finale de la Champions Cup.

Dimanche dernier, Bordeaux-Bègles domptait Bristol et Semi Radradra en huitième de finale de Champions Cup, 36-17. Après une première période très équilibrée, dans laquelle chaque équipe a dominé vingt minutes, il y avait 15 à 14 en faveur de l'UBB à la pause. "Une grosse fierté d'avoir passé le stade des huitièmes de finale. On a laissé passer l'orage les vingt premières minutes, dans lequel on a été sanctionné et pris des points. On reste malgré tout au score grâce au pied de Matthieu Jalibert. En seconde période, on a réussi à prendre le dessus physiquement, avec un gros apport du banc. Ce deuxième acte, avec beaucoup de caractère de notre part, nous permet de faire basculer la rencontre et de prendre le contrôle du match." Une qualification historique. Le premier quart de finale de Champions Cup du club, qui a peut-être permis à l'UBB de franchir un cap. "Avoir validé cette étape là, c'est l'inscrire dans l'ADN du club. Maintenant c'est un fait, on sait le faire. Cela valide notre effort et tout le travail effectué durant plusieurs années. Mais on n'a encore rien gagné. On a encore faim, encore envie de franchir des caps. Que ce soit en Champions Cup et en Top 14."

Une qualification en patron, alors que Bordeaux avait pourtant vécu une semaine remplie de doutes. En effet, les hommes de Christophe Urios avaient lourdement perdu à domicile contre La Rochelle, 11-26. "On a pris une belle gifle face à La Rochelle. Dès le lundi, on s'est dit "soit du jour au lendemain, sans explications, on ne sait plus jouer au rugby, soit on identifie ce qui n'a pas fonctionné, et on le rectifie." On a choisi la deuxième option. Sur le match contre La Rochelle, ils avaient bien plus les crocs que nous. Alors on a changé cet état d'esprit. Dans la semaine on avait pas la tête dans les chaussures. On avait hâte de montrer un visage différent. On a pris le jeu à notre compte, tenté beaucoup de choses, et développé un gros volume de jeu."

Le Racing, une nouvelle étape

Aujourd'hui, Bordeaux-Bègles reçoit le Racing 92. Le novice des phases finales contre un habitué. Les Ciels et Blancs ont en effet participé à cinq matchs à éliminations directes sur les six dernières éditions de Champions Cup. "On prépare ce match avec beaucoup d'excitation. Plus les étapes passent et plus les matchs sont difficiles. La particularité de cette rencontre comparée à celle du week-end dernier c'est que l'on connaît le Racing 92. On a plus l'habitude de les affronter qu'un club anglo-saxon. On est conscient que ce sera un énorme défi face à une équipe du Racing redoutable en Top 14 mais qui l'est encore plus en phases finales de Coupe d'Europe."

Mais les données sont faussées et les cartes rebattues dans cette édition 2021 de Coupe d'Europe. En effet, avec l'absence du public, on note une augmentation du nombre de victoires à l'extérieur, cette année. En outre, lors des huitièmes de finale, quatre matchs sur sept se sont soldés par une victoire du club hors de ses bases. Sans compter bien évidemment, le match du RCT annulé. La question est donc légitime. Recevoir lors des phases finales de cette édition de Champions Cup est-il un réel avantage ? "Aujourd'hui, la notion de domicile/extérieur n'est plus la même. Ce qui est certain, c'est que cela fait faire des économies au club. (Rires). C'est toujours cela de gagné. À domicile, on a quand même quelques habitudes. Le vestiaire, et passer la veille au soir en famille. Après, on reçoit le Racing qui joue habituellement sur du synthétique. Il y a une différence, mais cela ne les perturbera pas, ou très peu. En début d'année, ils sont venus gagner chez nous. Et la pelouse n'a pas bougé. À ce stade de la compétition, ce genre de détails n'est pas très important."

BaptistePiquel
BaptistePiquel
Cet article est rédigé par BaptistePiquel, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

personne pour parler de carton rouge pour Arnold dans cet article ??

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Quizz
News
News
News