CHAMPIONS CUP. George Moala vs Rohan Jan Van Rensburg : le duel des boules de flipper
Nul doute que le vainqueur du duel entre Moala et Van Rensburg sera du côté de l'équipe gagnante à l'issue du match.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Au centre lors du Sale vs Clermont de dimanche, se retrouveront deux des garçons les plus tranchants d'Europe ballon en main. Ça va faire BOOM !

Aimez-vous les boules de nerfs ? La question peut paraître étrange au premier abord, mais si on la pose, c'est tout simplement parce que le choc de dimanche en coupe d'Europe va opposer probablement deux des plus grosses boules de flipper de l'Europe du rugby. Et que puisque c'est le genre de rencontre à ne manquer sous aucun prétexte, autant s'assurer que vous soyez en phase avec les fers de lance de chaque équipe ; ceux qui pourraient très certainement avoir un rôle prépondérant sur le résultat de ce match.

VIDEO. Vous voulez vous réveiller ? Regardez cette compilation des HITS de la tournée des Lions Britanniques !VIDEO. Vous voulez vous réveiller ? Regardez cette compilation des HITS de la tournée des Lions Britanniques !

D'un côté le Clermontois George Moala, 31 ans, 1m81 pour 106kg et probablement meilleur auvergnat de ces dernières saisons, tant il y a un ASM avec, et sans lui. De l'autre, le requin de Sale Johan Ranse Van Rensburg, 27 piges, 1m85 pour 109kg et plus gros casseur de plaquages de cette équipe de la banlieue de Manchester. Deux garçons explosifs au possible, excellents dans le défi physique et à la trajectoire quelque peu similaire : celle de n'avoir jamais connu les joies de la sélection, ou presque (4 capes pour le NZ, 1 seule pour le Sud-Af), malgré un potentiel pratiquement sans équivalent au poste de premier centre...

Les Blacks ont souvent fait fi des boules de bowling

Il faut dire que les deux points d'ancrages ont des profils relativement atypiques, qui n'ont jamais vraiment joué en leur faveur pour obtenir le précieux sésame du ticket pour l'équipe nationale. Pour Moala, l'idée a souvent consisté à dire qu'il était probablement un joueur au profil trop uniforme pour venir concurrencer réellement les détenteurs du poste de centre dans un pays où les talents poussent sur les arbres. Une fois que Nonu et Smith ont tiré leur révérence ? Ce fut au tour de Crotty, SBW, Fekitoa et Lienert-Brown de se partager les places à prendre. Des joueurs assurément moins puissants que Moala, mais à la palette technique probablement plus élargie, aussi. Ce qui valut, quelques années plus tard, la même mise au ban pour un certain Ngani Laumape, aujourd'hui parisien...

Pas de place au centre pour les exilés en Afrique du Sud

Du côté de "RJVR", ce sont plutôt les pépins physiques et la prise de retard importante sur ses concurrents directs (De Allende et Kriel pour ne citer qu'eux) à une certaine époque qui l'ont finalement toujours plus ou moins éloigné des radars de la sélection. Et puis les années sont passées et celui que l'on surnomme "la bête de Carrington" s'est clairement épanoui grâce à l'exil, du côté de l'Angleterre. Jamais suffisamment pour être rappelé, François Steyn et Lukhanyo Am complétant le groupe au poste en Afrique du Sud, et pourtant si souvent évoqué dans les médias et plébiscité par la vox populi pour venir fourrer ses gros cuisseaux au milieu de la ligne de 3/4 des Springboks. Mais il n'y avait visiblement pas de place pour lui, ni pour Jan Serfontein, et tous les autres (jeunes) phénomènes sud-af évoluant en Europe.

La liberté par l'exil

Bref, vous l'aurez compris, ce dimanche, ce sont bien deux joueurs au profil et à la trajectoire relativement similaires qui s'affronteront sur la pelouse de l'AJ Bell Stadium. Deux garçons capables de scorer également, à l'image des 20 essais inscrits en 58 matchs pour le Sud-Africain depuis son arrivée à Sale... ou des 25 essais marqués par Moala depuis sa venue au pied des volcans... Avec peut-être un léger avantage pour Van Rensburg, en sa capacité à ne pas évoluer que dans un profil de bulldozer et à beaucoup faire jouer autour de lui. Et oui, ce que l'on ne vous a pas dit sur l'ancien joueur des Lions, c'est qu'il a beau avoir toujours été le gars le plus volumineux parmi ses coéquipiers, lui se plaît avant tout à être un joueur élégant et dévoreur d'espaces. Pour autant, l'on a rarement été aussi curieux à l'idée de voir le premier choc de la partie entre deux numéros 12. Attention, ça va faire BOOM ! 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
Sponsorisé Blog
News
News
News
News
Vidéos
News
News