Champions Cup. Ces 5 affrontements qui ont marqué l'histoire des Clermont-Toulouse
Aurélien Rougerie avait inscrit un essai d'anthologie contre Toulouse.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Ce dimanche, Clermont accueille Toulouse en quart de finale de Champions Cup. Une affiche qui promet, tant les rencontres entre les deux clubs ont été épiques. Retour sur celles-là.

Si cette Coupe d'Europe version 2020/2021 a longtemps été perturbée, la faute au Covid-19 qui a entraîné d'innombrables annulations ou reports, elle n'en reste pas moins alléchante surtout à l'approche de ce week-end excitant. Et oui, car nous ne sommes plus qu'à quelques heures du premier quart de finale, opposant le Stade Rochelais aux Anglais de Sale et leur colonie sud-africaine. Plus tard dans la fin d'après-midi d'un samedi qui s'annonce épique, le champion d'Europe en titre Exeter recevra le Leinster, pour une rencontre aux allures de finale avant l'heure. Car ne nous y trompons pas, cela résonnera sûrement comme le choc de ses quarts de finale. Mais alors que dire de la journée de dimanche qui sera le théâtre de deux affrontements franco-français. L'UBB qui recevra le Racing 92 avant un Clermont-Toulouse au Michelin qui vaudra son pesant d'or. Une rivalité qui n'est plus à faire entre deux clubs habitués à jouer les premiers rôles, tant dans le championnat hexagonal que sur la scène continentale. L'occasion pour nous de revenir sur les affrontements les plus mythiques entre ces deux formations, principalement en championnat. Et parmi la pléthore de rencontres historiques entre les deux clubs, nous devions faire des choix. Les voici. 

5 : Clermont-Toulouse (16-19) : 4 mai 2002

4 mai 2002, stade Marcel Michelin. Clermont accueille Toulouse pour un match de play-off. À l'époque, il s'agissait de deux poules composées de quatre équipes, qui déterminent alors les qualifiés pour les demi-finales. C'est bien simple, le premier de la Poule A affrontera le deuxième de la Poule B et vice-versa. Clermont et Toulouse se retrouvent donc dans la Poule B. Cette victoire toulousaine reste à ce jour la dernière en terre auvergnate. Depuis, les Haut-Garonnais restent sur une série de 15 défaites pour 1 nul glané lors de la saison 2018-2019 sur le sol clermontois. 19 ans de disette, une éternité. Ce jour-là, l'ASM peut s'appuyer sur la botte de Gerald Merceron qui lance parfaitement son équipe (9-0 14ème minute). Toulouse réagit avec un essai de Desbrosses, mais Clermont répond rapidement avec une réalisation d'Aurélien Rougerie juste avant la sirène. Une pénalité de Yann Delaigue maintiendra les Toulousains à flot. À la pause, Clermont mène de huit points (16-8). Au retour des vestiaires, les pensionnaires d'Ernest-Wallon grignotent leur retard par la botte de Delaigue. Et à 12 minutes de la fin, Toulouse crucifie les locaux grâce à un essai de Nicolas Jeanjean (16-19). Devant toute la partie les Clermontois doivent s'incliner. Les Toulousains finissent premiers de cette Poule B, les Clermontois deuxièmes. Les deux équipes seront dès lors éliminées en demi-finale, respectivement contre Agen (15-21) et Biarritz, le futur champion (12-31). 

4 : Clermont-Toulouse (20-15) : 2 juin 2007

Changement de décor. Nous sommes cette fois-ci au Stade Vélodrome de Marseille pour une demi-finale de Top 14 qui sent la poudre. Le Stade Français vient de se hisser en finale du Top 14. Toulousains et Clermontois sont bien décidés à rejoindre les joueurs de la Capitale. Sous un soleil de plomb et devant 57300 spectateurs, alors un record pour une demi-finale de championnat, les Toulousains pensent tenir le bon bout, quand aux citrons les hommes de Guy Novès mènent de cinq points (12-7). Quatre pénalités de l'impeccable Jean-Baptiste Elissalde auquel Clermont aura répondu par un essai de Tony Marsh. À la 50ème, Toulouse s'échappe (15-7), mais Clermont va réagir de la plus belle des manières. Aurélien Rougerie reçoit le ballon sur ses 40 mètres et nous gratifie d'un exploit personnel monumental. Exter-inter sur Cédric Heymans, raffut sur Poitrenaud, l'ailier auvergnat termine sa course dans l'en-but toulousain malgré le retour désespéré de Vincent Clerc. Une pénalité et un drop de Brock James parachèveront le succès clermontois qui perdra en finale contre le Stade Français, une semaine plus tard. Cette victoire clermontoise aura néanmoins une saveur particulière. En effet, c'est la première de l'ASM face à Toulouse dans un match à élimination directe depuis 1994 et un quart de finale lors du Challenge Yves du Manoir. Alors oui, on vous voit venir. Vous me direz que Clermont s'était bien imposé lors d'un quart de finale aller de Championnat de France en 1998. Mais ces derniers avaient ensuite perdu en terre toulousaine et s'étaient vu éliminer sur l'ensemble des deux matchs. 

3 : Toulouse-Clermont (47-44) : 14 avril 2019

Grand bond en avant dans le temps. Nous sommes en 2019. C'est simple, Toulouse et Clermont dominent le championnat de la tête et des épaules. Ce dimanche, les Haut-Garonnais reçoivent donc leurs rivaux auvergnats pour un match de championnat aux allures de phases finales. En jeu ? La première place. Dans un Stadium plein à craquer, les deux formations vont nous livrer une orgie de rugby et de jeu. Pour notre plus grand plaisir. 10 essais, cinq de chaque côté. À la pause, les deux équipes sont au coude à coude (16-16). Ces dernières vont se rendre coup pour coup tout au long de la rencontre sans jamais qu'un vainqueur ne puisse réellement se dessiner. La rencontre sera marquée par un essai sensationnel de Cheslin Kolbe qui pourtant arrêté en début d'action, battra cinq défenseurs pour plonger en Terre promise. Mais Clermont n'est pas en reste et répondra par un triplé de son facteur X, Damian Penaud. À 33-44 à 11 minutes de la fin en faveur de l'ASM, on pense alors la messe dite. Que nenni. Toulouse va réagir, franchir deux fois la ligne par Ntamack et Guitoune et s'imposer de trois petits points, à la faveur d'une pénalité supplémentaire. Mais qu'importe le résultat, ce jour-là, c'est le rugby qui en est sorti grandi

4 : Toulouse-Clermont (24-18) : 15 juin 2019

Nous nous retrouvons quelques semaines plus tard, pour l'épilogue de ce Top 14 édition 2018/2019. Une finale en apothéose entre les deux meilleures équipes de la saison et de loin. La finale la plus excitante sur le papier. Toulouse est favori, au vu de son exercice exceptionnel couronné par 21 victoires en phase régulière contre seulement trois petites défaites et deux nuls. Clermont de son côté a des arguments à faire valoir et compte bien renverser les hommes du Capitole. Mais au Stade de France, Toulouse affichera une sérénité implacable, et maîtrisera la rencontre de bout en bout. Un doublé d'Huget anéantira les espoirs auvergnats et ce malgré la botte sereine de Laidlaw. Deux fois servi en bout de ligne, celui qui prendra sa retraite à la fin de la saison actuelle plantera une banderille lors du premier acte, puis une nouvelle en seconde période. Sans jamais trembler, Toulouse est de nouveau champion huit ans après, alors que Clermont échoue de nouveau aux portes d'un titre. Cruel, tant les Jaunards nous auront gratifiés d'une saison exceptionnelle. Mais ce jour-là, ils sont tombés sur plus fort, et une équipe qui marchait sur l'eau. 

5 : Clermont-Toulouse (33-30) : 7 septembre 2020

Nous sommes en début d'exercice, pour la toute première journée du championnat. Après une saison avortée pour cause de Covid-19, les équipes retrouvent le Top 14 près de 6 mois après l'avoir quitté. Et ce championnat reprend par un choc. Clermont-Toulouse. Quoi de mieux donc pour démarrer cette édition 2020-2021 sous les meilleurs auspices. Là encore nous allons assister à une rencontre enlevée au scénario haletant. À la pause en la faveur de deux essais contre un seul, Clermont mène 20 à 5. L'affaire semble mal embarquée pour les visiteurs d'autant que leur deuxième-ligne Joe Tekori vient d'écoper d'un carton rouge peu avant la mi-temps. On pense que la deuxième période va s'apparenter à un long cavalier seul des locaux. Mais là encore, le déroulement de la partie va nous donner tort. Toulouse va réagir en inscrivant un nouvel essai par Elstadt, mais va terminer la rencontre à 13, à la suite d'un nouveau carton rouge concédé par Arnold. Menés 26 à 12, les hommes d'Ugo Mola à deux de moins vont réaliser une performance majuscule et inscrire deux nouveaux essais dont un dernier splendide d'Antoine Dupont. Clermont est à terre, quatre points derrière (26-30) à quelques minutes du trille finale de Monsieur l'arbitre. Mais dans un dernier sursaut d'orgueil, George Moala vient sauver les siens d'un exploit personnel. 33-30, là encore, merci messieurs. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Peut-on dire que l’on joue à domicile dans un stade vide? Peut être que les buteurs ont de meilleurs repères, mais à ce niveau de talent, cela compte peu...

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos