Arnaud Vercruysse, entraîneur de Rodez : ''Louis Fajfrowski a fait trois arrêts cardiaques''
Arnaud Vercruysse a été choqué par le décès de Louis Fajfrowski.

🔥 Black Friday 🔥

6 mois offerts ! (30 € / an)
Arnaud Vercruysse, l'entraîneur de Rodez, revient sur le moment où Louis Fajfrowski a quitté la pelouse lors du match face à Aurillac.

Pro D2 - Aurillac. Décès tragique d'un jeune joueur après un match amicalLe monde du rugby est toujours sous le choc du décès soudain et tragique du jeune joueur d'Aurillac Louis Fajfrowski en marge du match amical entre le centre de formation du Stade Aurillacois (Pro D2) et le Stade Rodez Aveyron (Fédérale 1). "Le match était de haut niveau avec du rythme, un engagement sain et un parfait état d'esprit", explique Arnaud Vercruysse, l'entraîneur de Rodez, à La DépêchePour l'heure, les conséquences de la mort du joueur de 21 ans ne sont pas encore connues. On sait seulement qu'il a quitté le terrain après avoir été sonné et "a eu du mal à se relever" après avoir été "plaqué normalement par l'un de nos joueurs" ajoute le coach. Il a ensuite rejoint le vestiaire à l'heure de jeu par ses propres moyens accompagné de soigneurs avant d'avoir plusieurs malaises. 

Témoin de la sortie du joueur et des efforts des secours pour ranimer Louis, Arnaud Vercruysse, confie voir tout de suite pris des nouvelles du joueur au moment où celui-ci a quitté la pelouse :
 "Je suis allé tout de suite le voir pour lui demander si ça allait. Il m'a répondu « nickel ».Ce n'est qu'après la rencontre que le technicien et ses joueurs ont appris qu'il avait fait un malaise. En demandant aux secours de plus amples informations, il a appris que Louis Fajfrowski "avait fait trois arrêts cardiaques". Le dernier lui ayant été fatal aux alentours de 20h. "Les secours ont utilisé un appareil de radiographie pour déterminer si le joueur était victime d'une hémorragie interne. L'appareil a répondu de manière négative." Comme beaucoup, il attend les résultats de l'enquête confiée au commissariat de police d'Aurillac et de l'autopsie pour connaître les causes exactes de la mort et se prononcer.

En tant qu'entraîneur, je vous l'avoue, je vis un conflit terrible. Je me pose des questions sur le rôle que j'ai d'envoyer des joueurs sur un terrain. Si, un drame arrive quelle sera ma part de responsabilité, la hauteur de ma culpabilité ? Les joueurs me font confiance.

Le temps d'établir les responsabilités de chacun arrivera bien assez rapidement. Et certains ne devraient pas se gêner pour tirer à boulets rouges sur le rugby, comme c'est déjà le cas sur les réseaux sociaux ou dans la presse. Pour l'heure, Arnaud Vercruysse appelle de son côté à respecter "la douleur d'une famille, du club d'Aurillac." Nul doute que l'émotion sera présente ce vendredi au Stade Jean-Alric lors de la réception d'Oyonnax dans le cadre de la première journée de Pro D2. Depuis son arrivée à Aurillac en 2015, Louis Fajfrowski avait participé à plus de vingt matchs avec l'équipe première, dont treize fois en tant que titulaire.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"Pour l'heure, les conséquences de la mort du joueur de 21 ans ne sont pas encore connues. "
C'est plutôt les causes qui ne sont pas encore connues, non ?

  • AKA
    50437 points
  • il y a 2 ans

@TEAM VISCÈRES Et ce n' est pas tout, j' ai lu récemment que le jeune ailier de l' ASM "éteint" par Vakatawa (je ne retrouve pas l' article) ne doit la vie qu' à la présence d' un spécialiste en traumatologie du cerveau présent sur le bord du terrain lequel a exécuté les gestes adéquats sinon... "J’ai eu à traiter le cas de Wesley Fofana, récemment. Sa lésion était extrêmement rare. Il s’en opère une par an de ce type, en France. Son diagnostic induisait un risque sérieux de tétraplégie, voire de mort. Je l’ai arrêté, je l’ai mis dans du coton et je l’ai opéré. Croyez-moi, j’ai serré les fesses, car on touchait une zone éminemment fonctionnelle ! C’était une intervention d’une extrême difficulté, qu’il fallait faire de façon minimale invasive pour qu’il puisse rejouer. Nous y sommes parvenus mais son cas était grave et Wesley l’a bien compris. Il a bien mesuré la part du risque. Autre cas, qui est passé plus inaperçu : Damien Chouly. Quand je l’ai opéré, il souffrait d’une paralysie totale de la main. Ensuite, j’entends des mecs dire : "Chouly, il n’a pas encore repris" ou "Chouly, il ne s’envoie plus comme avant". Mais je le comprends ! Il a 32 ans, il se remet d’une lésion très grave. Son entourage s’est questionné sur le fait qu’il revienne sur les terrains. Je les comprends aussi." Pr Chazal RR du 04/08/18. Ces propos m' ont fait froid dans le dos et si j' applaudis des 2 mains cet éminent spécialiste dans ses propos engagés sur la sécurité des joueurs, je me demande comment il laisse ses 2 garçons rejouer...

Cela fait déjà plusieurs années que les gens alertent sur les risques liés aux commotions en voyant l'évolution du rugby depuis sa professionnalisation. Certains disaient qu'il faudrait sans doute un mort pour que les gens en prennent conscience du problème.
Alors voilà, aujourd'hui, nous en avons un de mort. Peut-être n'est pas la cause de sa mort, mais va-t-on attendre d'en avoir un de plus avant de changer les règles ?

@Dansemacabre

On en est même à deux morts en 3 mois, et on ne bouge toujours pas...

  • AKA
    50437 points
  • il y a 2 ans

@TEAM VISCÈRES: Je te rejoins, putaing quand j' ai lu çà j' ai grimpé aux rideaux; lamentable!!! On sent que çà arrangerait bien du monde que l' on trouve une bonne vielle malformation congénitale au minot; comme çà hop circulez il n' y a rien a voir!!! 😠 😠 De plus ce tragique événement fait le tour du monde rugbystique mais ici silence assourdissant de nos instances (où parait il siège un médecin en qualité de vice Pdt) et quand un de ces messieurs l' ouvre (sa bouche) il ferait mieux d' y mettre un cadenas vu ce qui en sort (ex le Président de la commission médicale de la LNR, Bernard Dusfour sur RR). Je n' ai pas l' habitude de conseiller d' aller sur ce site mais il faut voir cet interview qui contient quelques perlouzes!!!

@AKA

Le pire c'est que même si on découvrait que le décès est lié à une commotion, rien ne bougera. En mai on a déjà perdu un minot après un match, tout le monde a déclaré "attendons les résultats de l'enquête, ne faisons pas de raccourcis". Résultats quelques semaines après l'enquête a révélé que le décès avait été provoqué par un traumatisme crânien lié à un choc reçu pendant le match. Bizarrement personne n'est revenu sur le sujet à ce moment-là et beaucoup ont déjà oublié que c'était arrivé.

  • Pianto
    36890 points
  • il y a 2 ans

Comment peut-on continuer sans rien changer quand de plus en plus de passionnés de ce sport déconseillent aux enfants de leur entourage de le pratiquer ?

"Et certains ne devraient pas se gêner pour tirer à boulets rouges sur le rugby, comme c'est déjà le cas sur les réseaux sociaux ou dans la presse."

Parce que c'est vraiment ça la préoccupation, se demander si le rugby va en prendre plein la gueule?

@Team Viscères

Oui, tu as raison, d'autant que nulle part je n'ai lu un assassinat en réglé du Rugby en tant que tel mais plutôt nombre d'interrogations sur ce qu'il conviendrait de faire pour le préserver sans le vider de sa substance...

Quel serait la relation entre le rugby et ces arrêts cardiaques ? Le choc peut-il en être la cause ?

  • JR1915
    24792 points
  • il y a 2 ans
@Marc Lièvre Entremont

Oui, tout à fait, je connais quelqu'un à qui c'est arrivé. Il a pris un gars à pleine vitesse dans le buffet; sur le coup, r à s puis après le match il est tombé d'un coup. Heureusement pour lui les secours sont arrivés rapidement et le match se déroulait près d'une ville avec un CHU. Sur le choc, un caillot s'était formé et il se baladait, jusqu'au moment où il a bouché la tuyauterie de sortie du cœur. Opération, convalescence, ...

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 2 ans
@Marc Lièvre Entremont

un arrêt cardiaque peut être provoqué par un choc au cerveau. à partir du moment où tu atteins le nerveux, ça peut avoir une influence sur tout le reste du corps.

Petite pensée pour le joueur de Rodez qui a effectué le placage sur Louis, ça ne doit pas être facile...

  • sorgina
    50004 points
  • il y a 2 ans
@Serge Bête de Seine

C'est bien d'y penser. La disparition de ce jeune est triste et injuste, j'ai beaucoup de peine et de compassion pour la famille et ses proches. Mais il faut aussi penser à cet autre jeune qui doit mal vivre ce moment.

Derniers articles

Ecrit par vous !
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Sponsorisé News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
Vidéos
Ecrit par vous !
News