AMATEUR. Créer son propre Koh-Lanta, c'est l'initiative de l'ES Catalane pour faire vivre son groupe
Le célèbre jeu diffusé sur TF1 a trouvé une nouvelle adaptation avec les juniors d'Argelès. Crédit photo : ES Catalane

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Au milieu de la crise sanitaire, l'absence de compétition entraîne un manque de motivation des joueurs amateurs. L'ES Catalane essaie donc d'innover à sa sauce.

Amis amateurs, vous êtes comme nous, en manque de rugby ? Comme on vous comprend... Les joueurs des divisions inférieures à la Nationale savent que rien ne remplace l'adrénaline des matchs, et que ce ne sont pas les touchers d'une heure le dimanche matin pour conserver un semblant de rythme qui vont les combler. L'absence de compétition, de contacts et de cohésion entraîne ainsi une déflagration de la motivation chez les licenciés pour, in fine, voir le nombre de joueurs présents à l'entraînement diminuer drastiquement à mesure que les semaines passent. Pour certains et notamment les jeunes juniors, celle-ci est encore plus marquée du fait des difficultés de déplacement (pas le permis), des priorités scolaires et des horaires parfois difficiles. C'est par exemple le cas de l'équipe des U18 de l'ES Catalane, basée à Argelès-sur-Mer (66).

Par crainte de perdre une grande partie de leurs joueurs définitivement par la suite, les entraîneurs de la formation pyrénéenne se devaient donc de sortir de leur zone de confort que le Covid ne permet plus. C'est ainsi qu'ils ont vite réagit en décidant d'organiser une compétition basée sur le principe de Koh-Lanta, histoire de changer de l'entraînement "traditionnel" et de maintenir une émulation auprès de ses jeunes éléments qui seront bientôt la relève de l'équipe première. De fait, 4 équipes s'affrontent autour d'épreuves ludiques chaque samedi (couvre-feu oblige). Pour augmenter l'appartenance et la cohésion dans leur équipe, ils ont dû évidement choisir un déguisement, un nom d'équipe, un cri, créer leurs propres activités... Autant d'épreuves qui peuvent paraître absurdes et bien éloignées du rugby mais qui rappellent les traditionnels stages de cohésion de pré-saison et qui permettent de travailler certains aspects délaissés en temps normal à ce niveau-là, comme la préparation mentale, la stratégie, l'analyse, l'entraide...

La traditionnelle découverte des couleurs pour les jeunes de l'ESC. Crédit photo : ES Catalane

Au programme : parcours du combattant, challenge CrossFit, course d'orientation sur la plage, acrosport... avec en ligne de mire le gros lot (à définir) qui sera remis à l'équipe gagnante. Au pied du massif des Albères, les épreuves ne sont pas encore terminées et pourtant, l'entraîneur de ce groupe Florian Piron et ses adjoints Tony Surville et Jean-Pierre Ayats ont déjà constaté le retour d'un certain entrain, de licenciés disparus qui n'avait pas pointé le bout de leur nez depuis des semaines... La responsabilisation collective entraîne le reste : les absents préviennent rapidement car ils ont peur de faire perdre des points à leur équipe, les blessés encouragent et motivent, les groupes WhatsApp prennent vie, "et c'est vraiment intéressant surtout si nous arrivions à remettre tout cela sur un terrain de rugby par la suite", poursuit le coach rousillonnais. Si la saison ne reprend pas, certains pourront même se reconvertir en danseur étoile..

En attendant une décision prise pour le rugby amateur dans 10 jours, les juniors de l'ES Catalane poursuivent leurs activités avec, en filigrane, le rêve un peu fou d'attirer l'oeil des joueurs pros' et pourquoi pas même Denis Brogniart ou Claude Dartois, l'emblématique aventurier de Koh-Lanta. "Histoire qu'ils nous envoient des encouragements ou même viennent nous challenger", conclut Florian Piron, très impliqué dans ce projet...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ça bricole en tas chez les jeunes (Denis) grognards en herbe !

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News