Quels sont les postes où les jeunes Tricolores ont le plus de chances de percer à haut niveau ?
Paul Jedrasiak a été appelé avec le XV de France.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Il y a du talent chez les jeunes rugbymen. Mais tous ne feront pas carrière. A quel poste faut-il jouer pour avoir une chance de percer à haut niveau ?
La présence de jeunes joueurs comme Camille Chat, Yacouba Camara, Jefferson Poirot ou encore Paul Jedrasiak dans la liste dévoilée par le sélectionneur du XV de France Guy Novès pour le Tournoi des 6 Nations montre bien qu'il y a du talent chez les jeunes Tricolores. D'ailleurs personne n'en doute. Cependant, pour une poignée de chanceux, combien vont végéter dans les divisions inférieures sans réelles chances d'accéder un jour à la sélection nationale voire au monde professionnel ? La réalité est que les opportunités ne sont pas les mêmes en fonction du poste occupé comme le montre l'excellent travail de Frédéric Bonnet sur son site "Le rugby en mélée".

Un constat établit en calculant le nombre de rugbymen recrutés à l’étranger au sein des effectifs des clubs de Top 14, Pro D2 et Fédérale 1. Résultat, "le nombre brut est similaire entre les trois divisions : 229 en fédérale 1, 224 en Pro D2 et 234 en Top 14" pour un total de 687 joueurs. C'est bien évidemment au sein de l'élite du rugby français que l'on trouve le plus de joueurs non formés en France avec une moyenne de 17,8 pour le Top 14 contre 13,8 pour la deuxième division et 5,4 pour le premier échelon de la Fédérale.

En se penchant sur les effectifs, Frédéric Bonnet a également remarqué que c'est majoritairement devant que les équipes font leur marché en dehors des frontières de l'Hexagone. Les troisièmes lignes et les piliers sont les plus demandés avec 3,5 et 3,6 joueurs par club en Top 14. Ce sont des postes clés où les clubs sont moins enclins à patienter ou à prendre des risques en lançant un jeune. Ce qui n'est pas près de changer quand on voit par exemple que Clermont cible un Néo-Zélandais et un Japonais en première ligne. Si vous êtes un deuxième ligne, il faudra aussi faire face à une concurrence venue du monde entier (2,7 joueurs par club en Top 14). En revanche, si vous êtes un talonneur ou un demi de mêlée, l'horizon est plus dégagé. On le voit très bien avec le très grand nombre de 9 sélectionnables. Le constat est d'ailleurs le même en Pro D2 et en Fédérale 1.

Nombre de joueurs non formés en France de la Fédérale 1 au Top 14 par poste et les moyennes par club en dessous :

Quels sont les postes où les jeunes Tricolores ont le plus de chances de percer à haut niveau ?
Crédit : Le rugby en mélée
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

En ce début d'année, après cette foutue année 2015, essayons de voir les choses positivement...

Les quelques jeunes placés en club aux postes où il y a déjà plein d'étrangers auront de facto plus de chance d'être sélectionnés en EdF donc, tout du moins de leur point de vue, la situation est avantageuse.

Un peu d'optimisme, que diable 🙂

Malheureusement pour les piliers, la source française va se tarir puisque on a plus le droit de pousser les mêlées en jeunes... Donc plus de détection tardive... Une fois que tu es passé à côté des 3 premières divisions ton compte est bon on prend les piliers joueurs pour essayer d'en faire des piliers de mêlée...
On se prive d'un énorme vivier, et on se retrouve avec des mecs qui s'effondrent à chaque mêlée... Du coup on va chercher des étrangers pour compenser...
Encore une grande réussite de la FFR, le principal faussoyeur du rugby d'élite...

  • Aurel
    3012 points
  • il y a 4 ans
@Mr.Poly

Les mêlées sont toujours poussées en jeune, dès les U12 ce sont des mélées à 3+2 qui sont poussées jusqu'à ce que le ballon soit gagné par l'une des deux équipes. Pour des jeunes pas encore formés l'exercice de la mêlée est relativement dangereux et il est normal d'être vigilants.

Le problème c'est surtout la faiblesse technique du top14 avec 5000 en avants par matchs, on y ajoute des arbitres pas forcément très compétents, une pression financière qui s’accroît et les oblige à siffler ... on obtient un secteur trop important, trop aléatoire, où il est hors de question de prendre le risque de faire jouer un jeune sans expérience hormis les quelques exceptions.

Le nombre d'étrangers devrait être limité en Pro D2, et les étrangers sous contrat devraient être interdits en fédérale. Ces championnats devraient être des bancs d'essai pour de jeunes français.

@Mr.Poly

je vois pas ou tu as vu que les mêlées ne sont plus poussées ???

Et quand bien même, vu que l'impact est limitée en Catégorie A et B de part la liaison des piliers, il n'y a pas un grand fossé avec les autres catégorie.

  • Minotop
    13882 points
  • il y a 4 ans

Euh pourquoi mon commentaire a été supprimé?

Même si mon commentaire faisait une remarque sur des joueurs étrangers, je ne vois rien qui justifie sa suppression, car il n'y avait rien d'offensant....

@LeGrandCerf Pourquoi est ce plus une abération qu'en top 14?
Les clubs de proD2 aussi ont envie d'avoir des joueurs bon et pas cher pourquoi ça serait reservé au top14 ?

Tous ces étrangers en Pro D2, quelle aberration...

Une place à prendre après les retraites internationales: Jedrasiak déjà l'année dernière me semblait supérieur à Papé, alors maintenant que ce dernier a dit stop : un boulevard s'ouvre...
Chat a qq années pour acquérir de l'expérience, du vice et nul doute que son avenir est tout tracé, seule une grosse blessure pourrait compliquer ses ambitions!!!
Vlà, maintenant, les jeunes montrez-nous vos tripes sous la tunique tricolore 🙂)

Mais Bon, j'ai pas lu l'article cite non plus

Tout a fair d'accord avec Gonzalo, je pense que c'est effectivement la falcon don't il faut regarder les chiffres

Je précise que ces chiffres restent assez approximatifs mais je les trouve plus représentatifs.
En regardant les effectifs pros du top 14, il y a environ 8 piliers par clubs et 3,6 étrangers selon cet article, donc :
Pilier : 3,6/8 = 45% de piliers étrangers en top14
Talon : 0,7/3 = 23%
2ème ligne : 2,7/4,5 = 60%
3ème ligne : 3,5/6,5 = 54%
n°9 : 0,7/2,5 = 28%
n°10 : 1,5/3 = 50%
Centres : 1,8/4 = 45%
Ailiers et Arrières : 3,3/6 = 55%

Ce sont bien sur des chiffres sur les contrats pros, pas sur les joueurs qui jouent (chiffres qui seraient plus importants pour les joueurs étrangers je pense).

@Gonze à l`eau t`es fada !

J'ai regroupé les ailiers et les arrières car dans les effectifs de nombreux joueurs indiqués ailiers jouent plus souvent arrières et inversement.

Devant, le problème se situe au niveau du pilier droit. le reste on a ce qu'il faut.

sur la charnière, le poste de 10 on a des joueurs. Peut-être pas d'un niveau d'un Carte ou Wilko mais on a quelques joueurs. Suffit qu'ils jouent et ils prendront toute l'expérience internationale nécessaire.
Et surtout qu'on les laisse progresser quitte à foirer 3,4 ou 5 matchs.



@Tomdiabolus

Pas de joueur du niveau d'un Carter ou d'un Wilko !? Non mais là, tu oublies Camille Lopez !

@Tomdiabolus

@ arthur

c'est pas vraiment un des meilleurs ouvreurs du monde !
faut pas pousser !
il marque des pénalités mais ne ne crée pas tant que ça !

@Tomdiabolus

je ne pourrais que confirmer ton avis ! suffit de regarder Dan Biggar : y'a 3 ans, on disait tous "mais quelle tanche ce mec, même pas le niveau pro d2". Verdict ? l'un des meilleurs ouvreurs du monde, parce que les gallois et son club lui ont fait confiance....

J'espère que novès va prendre du jeune et les titulariser jusqu'à la coupe du monde, et ne pas changer de cahrnière comme de mouchoir comme le faisait saint andré... à des postes clé comme ça, faut de la continuité..

Une charnière jeune et talentueuse, si elle a l'habitude de jouer ensemble, ça fait le café ! Allez, j'espère voir bézy et plisson jouer beaucoup de matches cet année !

Actuellement quand je vois un peu les clubs de top 14, la ou les jeunes percent le plus c'est talon, flanker, 9 et arrière.
Mais c'est vrai que certains postes sont en pénuries.
En pilier les clubs préfèrent aller chercher des gars de 28 ans déja préparé et expérimenté.
En 10 quasiment chaque club a un international étrangers, les clubs se risquent pas a lancer de jeunes a ce poste tellement il est important.
Et enfin en ailier ou les clubs préfèrent aller piocher dans le Seven, dans les îles.

C'est dommageable et ca offre de grand déséquilibre en EDF avec par exemple la 3eme ligne ou on a un choix et un viver énorme, et d'autres poste comme le 10 ou on sait pas vraiment qui mettre.

  • jumisao
    20538 points
  • il y a 4 ans
@RugbyBasque

@lecochondanslemais : si tu ne vois pas une différence entre un joueur né au fidji/samoa/tonga et arrivé à l'âge de 5/10ans en NZ car sa famille part y vivre, et qui décide de devenir international AllBlack une fois adulte; et un joueur né à X qui arrive en France pour le rugby à l'âge de 17/20ans (voire plus) et qui finit de jouer pour la France, il me semble qu'il y a un gros souci. Dans l'exemple que tu prends de Rokocoko, il est né , certes, au Fidji...mais il a grandi en Nouvelle Zélande à partir de ses 5 ans. Comment pourrait-il sincèrement représenter une autre nation que celle où il a , en réalité, passé la majeure partie de sa vie?

Oui, quand on ne s'arrête qu'au pays de naissance des internationaux NéoZed, on voit beaucoup d'étrangers. Sauf qu'en y regardant de plus près, ce sont des "étrangers" qui sont arrivés en NZ très tôt dans leur vie. Genre entre 5 et 10ans pour la majorité. Il me semble assez logique qu'ils se sentent plus néo zélandais que fidjien ou samoan ou tongien.

@RugbyBasque

@Minotop Certes, la différence culturelle est un argument valable, et je ne suis moi même pas forcement pour une sélection de joueur "étranger". Mais il faudrait sans doute uniformiser la réglementation internationale pour que les conditions de sélection de joueurs étrangers soit la même pour chaque pays.

@RugbyBasque

@RugbyEnGermanie Deja, Naikaitaci n'est pas un bon exemple car le seul club professionnel qu'il a connu est clermont. Ensuite, va expliquer aux tongiens que leurs meilleurs joueurs vont jouer pour la nvlle zélande simplement parce qu'ils sont aller pour des raisons "économiques" dans ce pays et que le fait de jouer dans des clubs néo z les "dispensent" de jouer pour leur pays. En dehors des raisons de migrations, la problématique reste la même: le joueur arrive dans un autre pays que le sien pour jouer au rugby. Selon les conditions requissent, il accède ensuite à l'équipe nationale qui n'est pas celle de son pays d'origine. Je ne vois pas bien la différence entre un Rokocoko d'origine fidjienne qui commence le rugby professionnel en nvlle zelande à 19 ans, d'un Nakaitaci qui arrive à clermont à 20ans.

L'Ailier Fidjien reste à la mode, Soldes ou pas Soldes....

  • Minotop
    13882 points
  • il y a 4 ans
@MARCFANXV

@Le cochon dans le Maïs, peut-être que les îles et les néo-zed ont nettement moins de différences culturelles entre eux qu'entre nous et ces îles... qu'ils ont de la famille en Nouvelle-Zélande et parce qu'à force çà ne sera plus le XV de France mais le XV 'des joueurs résidant depuis 3 ans en France'...

@MARCFANXV

@le cochon est dans le mais, ta comparaison avec la NZ est inepte! Les Samoans, fijiens émigrent depuis des années vers la NZ pour des raisons économiques, pour faire leurs études... Rien a voir avec un Nakaitaci qui débarque en France à 20 piges uniquement pour jouer au rugby. Personne ne remets en cause le fait de sélectionner un Guitoune (né en Algérie) mais celle d'un Kockott...

@MARCFANXV

Je le regrette aussi mais là on rentre dans un autre problème qui est l'accès des jeunes à l'élite (top 14 et pro d2) et qui est l'un des plus gros problème actuel du rugby français.

@MARCFANXV

Moi je le regrette...Cela a un Prix ! Celui de la formation hexagonale ! Ou alors, a quoi bon,? Y'a qu'a aller se servir ailleurs !!!

@MARCFANXV

Je ne comprends pas trop pourquoi dès qu'on parle d'étrangers en équipe de France, c'est le veto direct. Certes, il faut cibler le joueur et comme l'a justement dis Novès, si y a meilleur ou aussi bon en France, on prend français. Mais actuellement, à des postes comme l'aile où on sélectionne des gars comme Fall (je n'ai rien contre lui mais pour le niveau international il est quand meme un peu léger) ou alors on y positionne des centres, je trouve utile de placer des joueurs plus performants. En plus de ça, lorsque tout le monde s’émerveille devant le jeu néo zélandais, peu de personne se souviennent qu'une grande majorité de ces joueurs sont d'origine fidjienne, tongienne ou Samoa et cela depuis plus de 50 ans.

  • RCTOP
    6051 points
  • il y a 4 ans
@MARCFANXV

Oui mais l'ailier fidjien peut devenir l'ailier français et cela cela n'a pas de prix
Vivement Tuisova et Vakatawa de chaque coté des 3/4 français

Encore plus symptomatique pour le poste d'arrière, c'est pas pour rien si on a les Bonneval, Camara, Dulin, Germain, Médard, Poitrenaud, Denos, Bérard, Sicart, Buttin, Domvo, Palis, Acébès, Lapeyre et j'en passe!
À part Toulon et Clermont chaque équipe à son arrière de FORMATION française, symptomatique.
De toutes façons on sait tous qu'arrière c'est le meilleur poste un point c'est tout 😛

@Manu Tu L\'As Dit

autant pour moi tu as raison, j'ai interprété ton message.

@Manu Tu L\'As Dit

@Ocvernia je t'invite à relire mon post, j'ai juste marqué l'appartenance aux clubs, je sais très bien que Buttin à été formé à Clermont mais il n'y joue pas, c'est ça l'important.

@Manu Tu L\'As Dit

heu...il a été formé ou Buttin ? il jouait ou voici 2 ans ?

  • MRU
    3993 points
  • il y a 4 ans

Les meilleurs se frayent toujours un chemin mais combien auraient pu éclore avec un peu plus d'opportunités ?
Certains joueurs sont mûrs plus tard que d'autres et il sera plus compliqué pour eux de sortir du lot et de se faire une place au soleil.

Au niveau top 14, les deux postes les plus sinistrés sont 3 et 10. 11-14 à un degré moindre.

Bientôt on aura presque plus de 10 valable en France, et on demandera aux 9 de jouer à ce poste.
D'ailleurs Novès dans sa liste n'a-t-il pas suggéré que Parra était son 3ème ouvreur ?
Il ne fait vraiment pas bon être ouvreur en France..
Trinh-Duc étant blessé pour le début du tournoi, Plisson débutera mais le 9 de Clermont va semble-t-il couvrir les postes de 9 et 10.
Il y avait pourtant encore Bernard, Lopez, Doussain, Beauxis...

@artillon

Le poste d'ouvreur est il est vrai qq peu "sinistré" en France....
L'afflux des étrangers peut s'expliquer par la difficulté de s'imposer pour le Jeune eu égard aux responsabilités portées et à la frilosité des Clubs à "😜rendre le risque", "laisser le temps de s'installer"....C'est vrai...
J'y vois aussi une autre explication, liée à la Formation et à l'ADN, la tradition, les us et coutumes du Rugby Hexagonal....La France a t-elle jamais produit pléiade de Très Grands Ouvreurs Internationaux (il y a eu des tt bons s'est sur mais des Stars à l'International...)? Pas si sur....Il suffit de se remémorer, les Icones de notre Sport que chacun d'entre nous à 'Panthéonisé" en son for intérieur ! Je n'y voit pas beaucoup de 10 !
Pour qui à encadré des Jeunes (à l'âge où on commence à poster le joueur !), le constat s'impose....Les Candidats à n°9 sont légion, à n°10 largement moins (c'est du vécu, encore demain avec mes Jujus !!).....J'y vois une part de Culture Rugbystique mais aussi de Culture tout court (Sang froid, maitrise, lecture qualités inhérentes au Poste de 10 sont moins goutées que Gnaque, filouterie, combat chez nous !!! )...Chez l'Anglais, c'est différent voire l'inverse...Qui se souvient d'1 (très) Grand n°9 à la Rose ? Là-bas les mômes se rêvent en Wilko !
Au niveau de la Formation, des détection, les profils "😜leins de sève" sont appréciés....Chez nous, flegmatique, dans la maitrise est assimilé à dilettante...Pas chez l'Anglais.....
Souvent, en France, celui qui se retrouve Ouvreur, ne l'est pas forcément par premier Choix, ou alors on envisage ss l'angle pourrait-on optimiser en le plaçant "ailleurs"....(exemple Edifiant : Le Débat sur Michalak est-il Ouvreur ?, Trinh-Duc et pourquoi pas centre ??? )
Tout cela pour dire que les Nations (Hormis peut-être AB, n'Est-ce pas d'ailleurs pour cela qu'ils gagnent ?) fournissent naturellement "Because "ADN & Habitudes certains Postes en quantité, d'autres avec parcimonie....

  • Minotop
    13882 points
  • il y a 4 ans
@artillon

@Le cochon est dans le Maïs (encore une fois), là tu soulignes un truc intéressant, des jeunes qui ont remplacés des blessés ou des retraités, actuellement on préférera la Joker coupe du Monde ou médical, de plus, décaler des joueurs sur certains poste peu se faire pour dépanner, notamment quand ils sont jeunes, pour leur donner du temps de jeu, ce qu'ont très bien compris les néo-zélandais (ils n'ont que la formation pour aligner des joueurs)

@artillon

La polyvalence n'est pas trop un problème. Wilkinson a bien débuté au centre et "grâce" à des blessures ou retraites d'autres joueurs il est passé 10 et on a bien vu ce que ça a donné. Plus récemment, Milner Skudder avec les néo z qui en club jouait plutôt 15 et a couvert le poste de d'ailier durant le mondial a montré que le talent s'exprime à n'importe quel poste.

@artillon

Ginobigoudi en 10, il faudrait peut-être tester.

@artillon

Bernard et Beauxis le niveau international? C'est nouveau ça.
Et même 11-14 c'est limite, on voit souvent des arrières jouer à l'aile.

@artillon

Lopez, Doussain, Beauxis ?... C'est une vanne ?...

  • mche
    151022 points
  • il y a 4 ans

Thibault ce ne sont pas les piliers et les troisièmes lignes, qui sont les plus demandés, même en Top14. Ce sont les piliers et les 2ème latte. En effet respectivement 125 au total et 39 en Top14 pour les 2èmes lignes contre 121 et 49 pour les 3èmes mais pour les 2èmes lignes il s'agit de 2 postes contre 3 pour les 3ème lignes. On obtient donc un pourcentage inférieur de 3ème latte dans les deux cas.

  • nemo34
    1985 points
  • il y a 4 ans
@mche

Correction, avec 1,5 poste par club, le poste avec le plus d'étranger par poste. Comme toutes statistiques, il faudrait disposer des chiffres poste par poste: Compte tenu des rotations, il y a souvent dans un effectif plus de piliers que d'arrières. Genre d'après le site du MHR, 12, 4, 7, 9, 3, 3, 4, 3 et 3 joueurs dans chaque catégorie.

Si on extrapole les données en faisant l'hypothèse que tous les clubs ont la même structure que le MHR (des volontaires?), les conclusions s'inversent: On arrive à un taux d'étrangers en club maximal au niveau des ouvreurs, des ailiers mais surtout des centres!

Avec un peu de recul, 2,8 centre par club de top14, c'est énorme parce qu'il y a rarement plus de 4 ou 5 centres dans l'effectif.

  • mche
    151022 points
  • il y a 4 ans
@mche

Si on en est là, je crois qu'il y aussi d'autres aspects à prendre en compte, qui peuvent compenser le coût moindre. Il y a principalement le risque que le gars ne s'adapte pas au climat ou à l'environnement ou qu'il ne soit pas fiable. Il y a eu plusieurs de ces cas l'an dernier. Il peut aussi alors voir ailleurs rapidement s'il se rend compte qu'il est "sous-payé".

@mche

Il faut aussi intégrer dans ton étude les niveaux de salaires qui vont dicter vers qui les clubs vont se tourner .Je pense qu'un 3/4 du Pacifique "coûte" moins cher qu'un français et à égalité de niveau il sera préféré.

  • mche
    151022 points
  • il y a 4 ans
@mche

Une fois encore, je me suis fait avoir par la rapidité de ma bécane.
Le pourcentage d'ailiers recrutés à l'étranger est aussi plus élevé que celui des autres demi, trois-quarts et arrières.
On constate donc bien ce que l'on a déjà discuté plusieurs fois. C'est une question de morphologie et d'aptitudes physiques. Les Français sont globalement plus légers, plus petits et moins rapides en particulier que les Iliens, à quelques exceptions près.

Sale temps pour les gros!

@Pierre-Jean Christian

A qui le dis-tu !

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 4 ans

Je relève cette phrase: "Cependant, pour une poignée de chanceux, combien vont végéter dans les divisions inférieures sans réelles chances d'accéder un jour à la sélection nationale voire au monde professionnel ?" C'est vrai....mais la sélection nationale sera toujours réservée à une poignée de chanceux que nous ayons 250 ou 100 étrangers en top 14 ne changera pas ça. Alors évidemment je suis pour que les équipes de top 14 donne plus de temps de jeu à des jeunes français. Mais vis à vis de l'équipe de France je ne pense pas qu'on puisse vouloir qu'elle soit plus accessible, car les meilleurs, les "chanceux" comme dit dans l'article, se frayeront toujours un chemin vers le haut.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News