Ecrit par vous !
6 Nations 2021. Retour sur la carrière en dents de scie de Huw Jones
Le joueur qui peut faire du mal au XV de France.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Parmi nos prochainsadversaires, un soldat à suivre : Huw Jones, le dangereux trois-quarts centre écossais, auteur de 12 essais en 30 sélections.

Vendredi prochain, l’équipe de France devra livrer un match héroïque face à l’Écosse, pour espérer remporter le Tournoi. Parmi nos adversaires, un soldat à suivre : Huw Jones, le dangereux trois-quarts centre écossais, auteur de 12 essais en 30 sélections.

Remplaçant lors du début du Tournoi, le joueur de 27 ans et d’1.86 m pour 102 kg s’est vu être titulaire lors de la dernière journée face à l’Italie. Et il a su prouver lors de ce match, tout son talent. Auteur d’un essai et de cinq franchissements, il a réalisé un match plus que solide. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Retour sur sa carrière en dents de scie :

Après ses études, Huw Jones décide de passer une année sabbatique en Afrique du Sud. Cependant, il finira par travailler dans une école, dans laquelle il jouera au rugby. Il sera ensuite détecté et sélectionné pour jouer avec les Stormers en 2015. Il fera ses armes avec son club en Super Rugby, avant de rejoindre les Glasgow Warriors en 2017. Fin 2018, alors que le Leicester Tigers lui propose un contrat, ce dernier refuse pour rester à Glasgow (malgré un salaire beaucoup moins conséquent) dans la perspective de sa carrière internationale. En 2021, Huw Jones rejoindra finalement l’Aviron Bayonnais pour deux ans. Un nouveau défi, qui aura pour objectif de maintenir le club basque dans l’élite du rugby français.

Le 25 juin 2016, Huw Jones jouait son premier match international face au Japon. Dans la foulée, pour sa deuxième sélection face aux Wallabies, Jones marque un doublé et les esprits. L’année suivante, il disputera son premier tournoi des 6 Nations. Mais c’est en 2018 que le centre écossais crève l’écran. Il réalise une performance XXL dans le tournoi des 6 Nations, avec notamment trois essais, dont un magnifique plein de rage, alliant vitesse et puissance face aux Anglais.

Après s’être blessé face à l’Irlande lors de la deuxième journée de cette même compétition en 2019, le natif d’Édimbourg déclarera forfait pour le reste de la compétition. Il sera apte à rejouer quelques mois plus tard avec les Glasgow Warriors, mais ne retrouvera plus son niveau et verra, par conséquent, son temps de jeu diminuer. Il sera tout de même rappelé un peu avant la coupe du monde. Mais après des matchs de préparation décevant de sa part, Gregor Townsend le sélectionneur écossais ne l’intégrera pas dans le groupe pour partir au Japon. Et avait ainsi déclaré "certains très bons joueurs ont manqué la sélection cette fois, mais ils savent qu'ils doivent continuer à travailler". Son co-équipier en club, Peter Horne, en grande forme à ce moment-là, lui sera préféré, notamment pour sa défense. En janvier 2021, Huw Jones était d’ailleurs revenu sur cette déception : "Je ne sais pas si je m'en remettrai un jour. Je pense que ce sera toujours quelque chose qui me frustre", avait-il déclaré au journal écossais The Scotsman.

Lors du début de la saison 2020/2021, Danny Wilson, entraîneur des Glasgow Warriors, a fait l’expérience d’aligner son joueur à l’arrière à plusieurs reprises en Pro 14, pour le relancer. Expérience concluante, car le centre de formation a réalisé de belles performances à ce poste. "Il s'installe vraiment dans ce rôle et joue de bonnes choses" s’était ainsi confié son entraîneur à la BBC. "Il y a quelques points que nous voulons qu'il améliore, mais cela viendra avec plus de matchs et une meilleure compréhension du poste. Pour ce qui est de son jeu offensif, de son travail défensif et de sa vision en fond de terrain, il joue vraiment bien", avait-il poursuivi.

Pas sûr, en revanche, qu’avec Stuart Hogg à l’arrière, Huw Jones puisse se relancer à ce poste là avec le XV du Chardon. Et c’est d’ailleurs ce qu’il admettait pour la BBC "Hoggy est de classe mondiale et je ne vais pas le remplacer". Cette polyvalence reste, malgré tout, un atout pour lui conserver une place dans la sélection écossaise.

Théophane Le Bourgeois
Théophane Le Bourgeois
Cet article est rédigé par Théophane Le Bourgeois, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Ecrit par vous !
Transferts
News
News
News
Vidéos
News
Page facebook
Ecrit par vous !
News
News
News
News