L'Immonde du Rugby N°36

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les Assises de l'Immonde du Rugby : la rédaction vous propose 20 solutions imparables pour sauver le rugby français de la morosité et remporter la Coupe du Monde 2015, ainsi que toutes celles qui suivent.
Ça y est, le Tournoi des VI Nations est terminé. Dans l'Immonde du Rugby du jour, nous ne reviendrons pas sur le dernier match Galles – France et sur le bilan de la compétition (si vous aimez les interventions de Pierre Villegueux sur ces pages, il se charge de le faire sur la Boucherie Ovalie). Tournons nous plutôt vers l'avenir : puisque que se tiennent actuellement les assises du rugby français, ce grand rendez-vous consistant à discuter sans prendre une seule décision autour de l'apéro, nous avons décidé nous aussi de cogiter de vous proposer nos solutions pour améliorer le rugby français.

Et nous avons mis nos meilleurs spécialistes sur le coup : Marcel Caumixe, Damien Try, Gregory le Mormeck, et bien sûr votre serviteur Ovale Masqué. Si vous avez des contacts à la FFR, merci de leur soumettre nos idées, nous sommes persuadés qu'elles sont réellement excellentes.



1. Tourner la page Jean-Pierre Rives
35 ans après le Grand Chelem de 1977, il est temps de faire le constat suivant : les qualités rugbystiques de Jean-Pierre Rives ne résidaient pas dans sa longue chevelure blonde. Il est sans doute cuisant pour les partisans de cette théorie d'en faire le deuil, mais nous en avons désormais la certitude.

Au départ, faute de candidats, l'expérience "péroxydation" fut menée sur Rémy Martin et avait été un fiasco. Il est désormais clair au vu des performances respectives de Rougerie et Szarzewski que d'arborer une crinière naturelle dorée comme les blés au soleil couchant de l'automne naissant, ne présage en rien des qualités d'un joueur.

2. La France-Pays de Galles
A l'instar du Pays de Galles qui a équipé son stade d'un toit pour favoriser le jeu d'arrières qui a fait son succès, le futur stade de la FFR devrait être équipé d'un système d'aspersion pour simuler une pluie battante, afin de favoriser le jeu d'avants, et niveler à l'arrière.

3. La France-Irlande
Ne pas s'arrêter à la pluie et installer un système frigorifique type patinoire sous la pelouse du SdF. Un match semble perdu d'avance au vu du contexte (l'équipe d'en face est en pleine bourre/Dusautoir est blessé/Rougerie n'est pas blessé/...), et pouf on annule tout au dernier moment. Ça doit même être possible de lancer le machin à la mi-temps d'un match mal barré.

4. Commencer à jouer dans le stade pendant les travaux
Puisqu'on est en présence d'une équipe incapable de franchir ou de casser des plaquages, utilisons les tractopelles, marteaux piqueurs, bâtons de dynamites et autres outils de démolition sur le chantier du prochain grand stade. On a vérifié : aucune règle de l'IRB ne semble interdire leur utilisation.

5. La Jean-Pierre Elissalde
« Donnez-moi un bon footballer et j'en ferai un bon rugbyman » disait le sorcier maudit . Vu notre faillite en 10, et quitte à avoir une stratégie basée sur l'occupation du terrain, autant assumer jusqu'au bout et recruter un footballer pour coller d'énormes coups de tatanes en touche et rentrer des pénalités. Avec la baisse de sa côte d'amour, et son amour de la côte de boeuf, André-Pierre Gignac pourrait constituer une cible de choix pour le XV de France.

6. Infiltrer les instances
Afin de contrer les Anglo-Saxons, il faudrait par le truchement d'intrigues politiques, de corruption active, et de menaces physiques, installer un Français à la tête des instances internationales telles que l'IRB et de l'ERC... Oh wait...

7. Global Warming
Soyons réalistes, avec le réchauffement de la planète, il ne reste plus très longtemps aux îles du pacifique avant d'être englouties par la mer. Organisons un programme d'accueil pour les réfugiés climatiques de Fiji, Samoa et Tonga dans les villes du Top 14.

8. Siamoisage
La valse des charnières a fait beaucoup de tort au XV de France, les interversions incessantes et incompréhensibles ont fait rétrécir l'éventail des options offensives à leur plus simple expression. Parallèlement à ça, il est nécessaire de former les demis le plus tôt possible, et de les lancer dans le grand bain dès leur plus jeune âge.
Il faudrait choisir un 9 et un 10 à la naissance, et les coudre ensemble.

9. Guy Novès sélectionneur
Guy Noves devrait prendre la tête de l'EDF et ne plus sélectionner aucun joueur Toulousain. Ce qui, j'en conviens, ne servira en rien l'Equipe de France mais annulera tous les doublons pour le club toulousain et il sera ainsi sur de faire ce putain de doublé.

10. L'échange culurel
Patrice Lagisquet devra faire un stage de minimum 3 ans dans l’hémisphère sud afin de comprendre et analyser la terrible théorie selon laquelle pour gagner il faut marquer. En échange, Patrice leur enseignera sa technique biarrote dite de la « défense glissante » pour permettre toujours plus de spectacle et d'essais en Super Rugby.

11. Changer ce putain de maillot
On sait maintenant pourquoi Craig Joubert a tout fait pour que l'Equipe de France ne soit pas sacrée championne du monde : le sud-africain est tout simplement un amoureux de la mode et il ne pouvait tolérer qu'une équipe portant un maillot aussi laid soit immortalisée sur la photo des vainqueurs du trophée Webb Ellis. Pour éviter les dérives (comme la marinière de l'Equipe de France) nommons comme directeur artistique une pointure de la mode qui sera gage de bon goût, comme par exemple, Max Guazzini.

12. La cryogénisation & le clonage
Le corps de Nicolas Mas sera cryogénisé afin de le garder frais et intact pour les 2 prochaines Coupes du Monde, les postulants suivants n'étant que des bons joueurs de F1. En prévision du futur, des cellules souches de Thierry Dusautoir lui seront prélevées afin de le cloner et de créer ainsi une race de joueurs de rugby supérieure (cf: on ne marquera toujours pas d'essais mais on n'en prendra plus).

13. Le WTF rugby
La France n'étant jamais meilleure que quand elle est outsider, et n'ayant de toute façon jamais eu de ligne directrice bien sensée au niveau de la sélection, autant remplacer le comité de sélection par le globe-en-verre-qui-tourne de la loterie nationale, contenant les noms des joueurs éligibles de Top14 et ProD2. Le but est double :

- Notre sélection sera toujours imprévisible et toujours outsider,
- Les frais de bouche de la FFR imputables au comité de sélection seront réduits à zéro, permettant de réduire de moitié le crédit immobilier pour la création du stade.

14. Le doublon permanent
La Coupe du Monde a permis aux jeunes de percer dans les clubs, sans perturber outre mesure le classement de notre championnat. Et ce sont ces mêmes jeunes qui sauvent aujourd'hui le XV de France d'une trop grande morosité. Il faut donc que PSA prenne en continu et à temps plein une sélection de 23 joueurs, ce qui à la fois leur permettra enfin de jouer ensemble sur des bases régulières, et en même temps fera éclore les jeunes talents du Top 14 qui ne pourraient jouer si les internationaux étaient là. Des doublons tous les week-ends en quelque sorte.

15. Naturaliser les joueurs étrangers
Non on déconne. Personne n'est assez con pour proposer une idée aussi grotesque. Quoi ? L'Equipe l'a fait mardi ? Au temps pour nous...

16. Le super-méga-rugby trop Top
A partir de l'année prochaine, supprimer le système de montée-descente. Les 14 clubs de Top 14 seront donc libérés de la pression liée à la rétrogradation, et pourront déverrouiller le jeu. À nous aussi les passes au pied de 40 mètres à l'intérieur de l'en-but !

17. La Sonny Bill
Les meilleurs centres du monde sont des treizistes, c'est bien connu. Il faut donc sélectionner directement notre paire de centres dans le rugby à XIII.

18. Des matchs amicaux contre les All Blacks tous les mercredis pendant le Tournoi et la Coupe du Monde
Pour que la France soit performante, il faut qu'elle se sente suffisamment humiliée (par l'adversaire, par la presse, par son entraîneur ou tout simplement par elle-même) pour engendrer une réaction d'orgueil fantastique, la métamorphosant immédiatement en une équipe absolument inarrêtable. Ainsi, en organisant un match amical face aux All Blacks tous les mercredis pendant les grandes compétitions internationales, les Bleus rempliront suffisamment leur jauge de honte (un peu comme une jauge de super-coup dans un jeu vidéo de baston) pour tout défoncer le week end.

19. Nommer Jacques Delmas entraîneur
Juste pour le fun : jamais un entraîneur du XV de France n'a été viré au cours de ses fonctions. Gageons que Jacques réussirait sans doute l'exploit d'être le premier.

20. Jouer des Test Matchs contre l'Espagne
Ça n'a strictement aucun intérêt sportif mais bordel qu'est-ce que ça ferait du bien de pouvoir ENFIN les défoncer dans un sport.



En attendant le prochain numéro, soyez Immondes

La vie est trop courte pour comprendre le rugby, alors autant en rigoler sur les réseaux sociaux.

Likez la page de l'Immonde du Rugby sur Facebook où vous pourrez débattre, soumettre vos idées et insulter l'équipe.

Suivez @OvaleMasque sur Twitter pour lire les livetweet de ses plus belles cuites.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • leminet34
  • il y a 6 ans

c fort de goût et excellent

  • Lichtshimmel
  • il y a 8 ans

Les blés sont fauchés à l'automne,même naissant.

  • toto l'haricot
  • il y a 8 ans

Tout simplement excellent comme d'hab'.
Mes préférées : 7, 15 (un bon foutage de gueule des soi-disant journalistes), 19 et 20.

Excellent !
Comm' d'hab' 😀

  • christophe cul de porc
  • il y a 8 ans

Mais si la péroxydation ça marche !
Regardez Richie "Rahan" Gray, le rugbyman aux cheveux de feu ... En même temps quand il fait tourner son coutelas, il devrait suivre la direction opposée à l'Ecosse pour obtenir un vrai palmarès international. Vive le fils de Craô

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News