Le Beach Rugby Five en quête de reconnaissance auprès de la FFR

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le Beach Rugby Five en quête de reconnaissance auprès de la FFR
Le Beach Rugby Five en quête de reconnaissance auprès de la FFR
Crédit photo : Ovale Beach

À l'heure où le rugby à 7 prend son envol, l'association française Ovale Beach cherche à promouvoir le Beach Rugby Five en France et en Europe. Néanmoins, et malgré l'appui des instances européennes et mondiales, elle se heurte encore au refus de la FFR. « La FFR est la seule fédération au monde à ne pas reconnaître cette nouvelle pratique », commente son président, Lionel Laugier. En effet, les règles officielles de cette discipline (à plaquer sur le sable, pas de touches, pas de mêlées, règles des 2 secondes) ont été reconnues par l'IRB en 2010 grâce au concours des Italiens, également férus de rugby sur le sable. Mais alors que la Fédération française de rugby soutient le Beach Rugby à toucher, elle semble ne pas vouloir entendre parler de cette pratique parallèle. Ce qui est d'autant plus étonnant que « la moitié de notre effectif est double champion de France à toucher Beach Rugby Tour. »

Une réalité que cette association et son président, qui organisent le Beach Rugby Five Marseille depuis 2000, étape française du circuit Européen des clubs, où participe l'équipe Ovale Beach Marseille, une sélection de joueurs spécifiques de Beach Rugby Five depuis 2008, ont du mal à comprendre. « Nous sommes aujourd'hui couvert sur le territoire National par l'UFOLEP. De plus, nous, Français, avons créé en 2012, l'association européenne de beach rugby, dont le siège social est à Marseille. Aujourd'hui, nous sommes 7 organisateurs européens et d'autres frappent à la porte. » Autant dire que cela n'a plus rien du simple tournoi du samedi après-midi entre amis.

Le Beach Rugby Five en quête de reconnaissance auprès de la FFR
Crédit photo : Ovale Beach

En tant qu'organisateur de Beach Rugby Five en Europe et membre de l'EBRA, l'association a été sollicitée l'an dernier par Rugby Europe (ex FIRA AER) et son nouveau président Roumain, Octavian Morariu, pour participer à la mise en place d'un nouveau circuit européen des nations à l'image du circuit des clubs organisé par l'EBRA. « Malheureusement, le visionnaire avec son pouvoir de veto a refusé que la France participe à cette mise en place. Une décision qui a fait capoter le projet cette année alors que deux villes françaises étaient candidates. » Là où d'aucuns pourraient évoquer des problèmes liés aux assurances, Lionel Laugier répond : « Pour notre part, l'assurance nous coûte 1 000€ par an avec une couverture portant jusqu'à 3 millions pour les plus graves blessures. La FFR ferme les yeux sur snow rugby alors que les règles à plaquer sur la neige ne sont reconnues par aucune instance Fédérale Nationale ou Internationale ».

Pour ce dernier, qui est également vice-président de l'EBRA, la France est en train de commettre les mêmes erreurs qu'avec le rugby à 7, en se condamnant à prendre du retard par rapport aux autres nations, alors même qu'elle est à l'origine du développement de cette discipline depuis les années 2000. Sans oublier que l'équipe Ovale Beach Marseille est devenue championne d'Europe de Beach 5's Rugby Series 2013 à Lignano Sabbiadoro (Italie). « L'histoire est en route, mais le président de la fédération française et tous ces vice-présidents semblent ignorer que le président Lapasset et ses services de l'IRB sont en train de préparer un championnat mondial et rugby Europe va remettre en place en 2015 son projet de circuit des Nations à plaquer sur le sable. »

Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page beach-rugby.com

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pour avoir vu les finales 2013 en Italie et croise les marseillais sur plusieurs tournois europeens, c'est bien dommage...

En effet, Lionel et sa troupe ne sont pas seulement motives mais aussi tres forts.

Ils arrivent a battre des equipes qui ont des joueurs de niveau assez haut (italiens, allemands, autrichiens, anglais, hollandais, portugais, espagnols...) et font honneur au rugby francais

Leur niveau de jeu est tres bon et leur etat d'esprit egalement

Pour ne pas refaire les erreurs du 7, autant que la FFR leur donne le droit de le developper, je suis sur qu'ils acceuilleront les representants de la fede a marseille avec plaisir et leur serviront un bon repas!

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
Blog
News