Top 14 - Le RCT condamné à payer 1,7 millions d'euros à Puma

Top 14 - Le RCT condamné à payer 1,7 millions d'euros à Puma
Jonny Wilkinson lors de son arrivée à Toulon.
Pour avoir résilié son contrat avec Puma de manière anticipée, le club de Toulon va devoir payer près de 2 millions à la marque allemande.

Sous contrat avec Puma depuis 2002, et ce, jusqu'en 2013, le RCT avait choisi en 2011 de mettre un terme à son partenariat pour plusieurs motifs : "non-paiement des primes de résultat 2008/2009, et 2009/2010, non-paiement des royalties, le défaut de participation à l'aménagement en mobilier d'une brasserie exploitée par le club et exploitation des signes distinctifs du club appartenant à des tiers partenaires du RCT, autrement que sur les shorts et maillots". L'équipementier avait bien évidemment réagi en contestant cette rupture anticipée.

Bien que le contrat prévoyait une pénalité maximum de 450 000 euros, Puma avait porté l'affaire devant le tribunal de grande instance de Strasbourg en réclamant 6,5 millions d'euros au titre des préjudices subis. Estimant que le jugement du tribunal ne suffisait pas (480 000 euros de dommages et intérêts), la marque allemande avait ensuite porté l'affaire devant la Cour d'appel de Colmar. Laquelle lui a finalement donné raison le 3 mai dernier, en estimant notamment que Puma avait respecté sa part du contrat.

Ce qui n'aurait pas été le cas de la formation varoise. La Cour ayant constaté que "des négociations avaient été entamées entre les sociétés RCT et BURRDA en vue de la conclusion d'un accord de parrainage - sponsoring," alors qu'il était lié avec son équipementier jusqu'en 2013, "pour obtenir un partenariat plus avantageux, avant de dénoncer son contrat avec la société PUMA sur le fondement de motifs fallacieux." De fait, Toulon devra régler la clause pénale (450 000 euros), mais aussi 730 000 pour atteinte à l'image de la marque et près de 500 000 euros concernant la perte de marge commerciale subie par l'équipementier. Soit 1 million 703 446 euros si on ajoute les frais divers.