Rugby Championship - Les Springboks peuvent-ils doubler la mise face aux All Blacks ?

Ecrit par vous !
Rugby Championship - Les Springboks peuvent-ils doubler la mise face aux All Blacks ?
Les Springboks restent sur une victoire historique sur les All Blacks.
L’Afrique du Sud tentera d’enchaîner une troisième victoire de rang contre la Nouvelle-Zélande, piquée au vif suite à sa défaite à Wellington.

Rugby Championship - Comment les Springboks ont fait tomber les All Blacks chez euxSi coup de tonnerre il y a eu en ce 15 septembre 2018 lorsque les All Blacks, doubles champions du monde en titre, ont mis un genou à terre, si divine soit-elle, en concédant une défaite 34-36 face aux Springboks dans un match déjà entré dans la légende, la foudre pourrait encore frapper ce samedi, par Ovalis* ! N’en déplaisent aux Dieux du Stade, (oui, ceux du calendrier) qui pourraient se faire voler la lumière médiatique ce week-end si les gazelles d’Afrique venaient à bout des Maoris, il faudrait à coup sûr une ‘intervention d’une influence supérieure’ pour que nos amis Sud-afs' puissent annoncer la rebelote, juste avant le 10 de der, samedi après-midi. Avec légèrement plus de sérieux, voici quelques points d’analyse :

  1. Le jeu au pied. Pretoria, c’est le Loftus Versfeld. Et ça, c’est en hauteur. 1350m. On ne rigole pas avec l’altitude en rugby. Il faudra être exemplaire à la pantoufle pour venir à bout de ces maudits All Blacks, et ça passe par un jeu au pied aussi précis qu’économe. Handré Pollard, demi-d ’ouverture de nouveau titulaire, est familier des lieux puisqu’il y joue régulièrement avec son club. S’il est capable de reproduire ce qu’il a montré la semaine dernière contre les Wallabies, alors les vert et or peuvent y croire : 100% de réussite, une percée amenant un essai et de bons placages. Ah mince, on est déjà sur le point numéro 2 !

  2. Pollard est-il le 10 providentiel des Boks ?  A un an de la coupe du monde, l’Afrique du Sud doit s’assurer qu’elle a des cadres aux postes clefs, comme le talon (ça c’est bon, Malcolm Marx détruit presque tout sur son passage), le demi de mélée (Faf de Klerk évolue à son meilleur niveau en ce moment) Et le demi-d‘ouverture. Pollard, qui fêtera ses 25 ans en début d’année prochaine et doit absolument s’imposer afin d’assumer son statut, comme l’ont fait avant lui, Etzebeth ou Kolisi, joueurs de la même génération. Sans sérénité, il n’y a pas de confiance. Et sans confiance, un 10, ça peut faire pshiit très vite. C’est sans aucun doute LE joueur à suivre dans ce match.

  3. La fatigue. L’Afrique du Sud, c’est 235 plaquages….juste dans le match contre ces mêmes Néo-Zélandais il y a trois semaines ! Contre seulement 61 pour leurs adversaires ce jour-là. Puis de nouveau 144 plaquages la semaine dernière contre les Wallabies ! Sauf que là, il n’y a eu qu’une semaine de repos. Les organismes doivent être dans le rouge pour une équipe qui ne fait que trois changements à son XV de départ. On s’attend à du sacrifice, du vrai. Une abnégation en mêlée par une équipe qui aura à cœur de bien faire dans son antre de la capitale. Sans ça, si les All Blacks prennent plus d’un essai d’avance, ça peut vite tourner au vinaigre.

Notre prono : Springboks 20-17 All Blacks

Les composititions :

Afrique du Sud

Willie le Roux ; Cheslin Kolbe, Jesse Kriel, Damian de Allende, Aphiwe Dyantyi ; Handre Pollard (o), Faf de Klerk (m) ; Francois Louw, Pieter-Steph du Toit, Siya Kolisi (c) ; Franco Mostert, Eben Etzebeth ; Frans Malherbe, Malcolm Marx, Steven Kitshoff.

Remplaçants : Bongi Mbonambi, Tendai Mtawarira, Vincent Koch, RG Snyman, Sikhumbuzo Notshe, Embrose Papier, Elton Jantjies.

Nouvelle-Zélande

Ben Smith ; Waisake Naholo, Jack Goodhue, Sonny Bill Williams, Rieko Ioane ; Beauden Barrett (o), Aaron Smith (m) ; Kieran Read (c), Sam Cane, Shannon Frizell ; Scott Barrett, Sam Whitelock ; Owen Franks, Codie Taylor, Karl Tu’inukuafe.

Remplaçants : Nathan Harris, Tim Perry, Ofa Tu’ungafasi, Patrick Tuipulotu, Ardie Savea, TJ Perenara, Richie Mo’unga, Ryan Crotty.

*Ovalis : nouveau Dieu du rugby, chauve et bedonnant, d’après le Rugbytionnaire.

Manfred Levesque
Manfred Levesque
Cet article est rédigé par Manfred Levesque, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !